Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

27 juin 2012 12h11 HE

Quatrième série de compressions dans la fonction publique : dur coup pour la science, l'environnement et les collectivités

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 27 juin 2012) - Au moins 1 188 professionnels du gouvernement fédéral de plus, représentés par l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, apprennent aujourd'hui que leur poste sera « touché par les réductions continues de programmes et de services entreprises par le gouvernement. Cela porte à plus de 4 355 le nombre de membres de l'Institut professionnel à avoir reçu un avis de réaménagement des effectifs (RE) depuis la présentation du budget fédéral de 2012.

Les ministères touchés par les annonces d'aujourd'hui comprennent Pêches et Océans Canada (298), l'Agence du revenu du Canada (541), le ministère de la Justice (145), Ressources humaines et Développement des compétences Canada (91), le ministère de la Défense nationale (47), Transports Canada (29), Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (18), Infrastructure Canada (11), Environnement Canada (3), Santé Canada (2), Service correctionnel Canada (1), l'École de la fonction publique du Canada (1) et la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada (1).

Les professionnels touchés incluent des vérificateurs, des biologistes, des spécialistes de l'environnement, des chercheurs, des ingénieurs, des spécialistes de la TI, des agents d'approvisionnement et des agents de commerce.

« Le gouvernement fait la sourde oreille aux préoccupations des Canadiens sur les séries de compressions précédentes dans la fonction publique, déclare Gary Corbett, président de l'Institut. Des Canadiens de toutes les couches de la société et des experts internationaux mettent en doute le bien-fondé de ces compressions et contestent le secret qui entoure leur exécution. De Smithers, en Colombie-Britannique, à Oromocto, au Nouveau-Brunswick, en passant par Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest à Parry Sound, en Ontario, ces réductions budgétaires feront disparaître des emplois bien rémunérés dans des collectivités de l'ensemble du pays ».

À Pêches et Océans Canada, les employés sont particulièrement « choyés » par le gouvernement, car ils en sont à leur troisième série de compressions depuis décembre 2011. Les réductions que le Programme de gestion de l'habitat du poisson de ce ministère subit aujourd'hui découlent du projet de loi C-38 sur l'exécution du budget, qui supprime les dispositions de protection explicite de l'habitat du poisson dans la Loi sur les pêches. Ces professionnels sont chargés d'appliquer les dispositions de la Loi, qui protègent le poisson et son habitat des effets nocifs de l'industrie, de l'agriculture et des activités d'aménagement de terrain. Ils surveillent également l'application de ces dispositions et enquêtent sur les infractions à ces dernières. Plusieurs autres ministères, tels que Transports Canada et Environnement Canada, avaient déjà été visés par le gouvernement.

Trois programmes de l'Agence du revenu du Canada (ARC) particulièrement importants semblent faire les frais du RE dans ce ministère. Près de 400 vérificateurs du programme d'enquêtes criminelles, du programme spécial d'exécution, et du programme de divulgation volontaire recevront un avis aujourd'hui.

« Les Canadiens ont parfaitement le droit de demander au gouvernement pourquoi il fait fi si cavalièrement des préoccupations sérieuses soulevées à propos de la sécurité et de la prospérité de leurs collectivités et de leur environnement », conclut M. Corbett.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 60 000 professionnels et scientifiques du secteur public canadien. Il est l'un des membres fondateurs de la coalition Des professionnels au service des Canadiens (PSC), un regroupement de six syndicats de la fonction publique qui soutient que le projet du gouvernement Harper de sabrer les programmes et services gouvernementaux aura de graves répercussions sur le bien-être des Canadiens, de leurs familles et de leurs collectivités.

Consultez le site Web www.securitegenre.ca et joignez-vous au nombre croissant de Canadiens qui se portent à la défense des services publics.

Renseignements

  • Pierre Villon
    613-228-6310, poste 2228
    613-794-9369 (cell.)