Québecor inc.
TSX : QBR.A
TSX : QBR.B

Québecor inc.

09 août 2012 06h00 HE

Québecor inc. annonce ses résultats consolidés pour le deuxième trimestre 2012 et renouvelle son programme de rachat d'actions dans le cours normal des activités

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 9 août 2012) - Québecor inc. (« Québecor » ou la « Société ») (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B) communique aujourd'hui ses résultats financiers consolidés pour le deuxième trimestre 2012. Québecor consolide les résultats financiers de sa filiale Québecor Média inc. (« Québecor Média ») dans laquelle elle détient une participation de 54,7 %.

Faits saillants du deuxième trimestre 2012

  • Revenus de 1,09 G$, soit une hausse de 33,0 M$ (3,1 %) par rapport au deuxième trimestre 2011.
  • Bénéfice d'exploitation(1) de 357,8 M$, en baisse de 0,7 M$ (-0,2 %).
  • Bénéfice net attribuable aux actionnaires de 67,0 M$ (1,05 $ par action de base), contre 55,2 M$ (0,86 $ par action de base) au deuxième trimestre 2011, soit une hausse de 11,8 M$ (0,19 $ par action de base).
  • Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies(2) de 48,7 M$ (0,77 $ par action de base), contre 60,0 M$ (0,93 $ par action de base) au deuxième trimestre 2011, soit une baisse de 11,3 M$ (0,16 $ par action de base).
  • Progression des revenus de Vidéotron ltée (« Vidéotron ») au deuxième trimestre 2012 dans ses principaux services : accès Internet (20,4 M$ ou 11,9 %), télédistribution (15,4 M$ ou 6,1 %), téléphonie mobile (14,8 M$ ou 56,9 %) et téléphonie par câble (4,9 M$ ou 4,5 %).
  • Bénéfice d'exploitation du secteur Télécommunications en hausse de 27,5 M$ (10,0 %).

« Les revenus de Québecor ont augmenté de 3,1 % au deuxième trimestre 2012, surtout en raison de la croissance soutenue du volume d'affaires de Vidéotron », a commenté Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor. « Nos résultats du deuxième trimestre ont été marqués par l'excellent rendement des activités du secteur Télécommunications, tandis que les résultats de notre secteur Médias d'information ont accusé un recul par rapport à la même période de 2011, surtout en raison des investissements importants qui y sont effectués, entre autres, dans le réseau de distribution et dans l'édition d'hebdos régionaux. Par ailleurs, les résultats d'exploitation des activités d'édition de journaux et d'impression ont affiché, au cours du deuxième trimestre 2012, les meilleures marges bénéficiaires parmi les grandes entreprises actives dans la même industrie, lorsqu'exprimées en pourcentage des revenus. De même, nous avons consacré des investissements importants dans l'élargissement des services spécialisés de Groupe TVA inc. (« Groupe TVA ») afin que le rendement financier de ce secteur ne soit plus seulement tributaire des résultats de la télévision généraliste.

« Une fois de plus et en dépit d'un environnement fortement concurrentiel, Vidéotron a donc poursuivi sa croissance. Le service de téléphonie mobile a notamment permis le recrutement de nouveaux clients et a généré des sources de revenus additionnels. Nous poursuivons notre stratégie commerciale axée sur la combinaison de plusieurs services dans des forfaits avantageux, jumelée à une haute qualité de produits et à un service à la clientèle exceptionnel. Les revenus des principaux services de Vidéotron ont tous augmenté de manière importante, générant une progression de 27,5 M$ du bénéfice d'exploitation du secteur Télécommunications, en hausse de 10,0 % par rapport au trimestre correspondant de 2011. De plus, Vidéotron a enregistré au deuxième trimestre 2012 une croissance nette de 31 100 unités de service(3). Le service illico télé nouvelle génération a été déployé au cours du trimestre dans l'ensemble des régions desservies par Vidéotron : plus de six millions de Québécois ont désormais accès à ce service de télédistribution qui se démarque par sa convivialité et la supériorité de ses interfaces. Par ailleurs, Vidéotron a lancé Internet TGV 200, un service d'accès Internet offrant des vitesses jusqu'ici inégalées.

(1) Voir « Définitions - Bénéfice d'exploitation ».
(2) Voir « Définitions - Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies ».
(3) La somme des clients des services de télédistribution, d'accès Internet par câble et sans fil, et de téléphonie par câble à laquelle est ajouté le nombre de lignes en téléphonie mobile.

« Le secteur Médias d'information a été actif au cours du deuxième trimestre 2012 avec les acquisitions du magazine Pub Extra et de l'hebdomadaire L'Impact de Drummondville, ainsi que le lancement de L'Écho de Victoriaville. Le tirage d'Hebdos régionaux Québecor Média au Québec excède maintenant 2,5 millions d'exemplaires chaque semaine.

« Dans le but d'élargir la visibilité média offerte à sa clientèle et dans le contexte de sa stratégie de convergence, Québecor Média s'est également dotée d'une nouvelle plateforme média. Ainsi, à l'occasion d'un appel de propositions, Québecor Média a été choisie pour assurer l'installation, l'entretien et l'exploitation publicitaire des abribus du réseau d'autobus de la Société de transport de Montréal (STM) pour les 20 prochaines années. Il s'agit pour nous d'une percée très intéressante dans un secteur d'activité qui connaît une importante évolution technologique.

« De même, dans le domaine des médias électroniques, Québecor Média a annoncé la conclusion d'un partenariat avec ReadBooks SAS, une entreprise franco-québécoise spécialisée dans le livre numérique, qui favorisera, entre autres, le développement d'applications pour Groupe Archambault inc. (« Groupe Archambault ») et Librairie Paragraphe Bookstore, permettant d'élargir leurs offres de produits et d'améliorer l'expérience de lecture de leur clientèle.

« Enfin, dans un tout autre registre, c'est avec une grande satisfaction que Québecor Média a accueilli les jugements rendus le 23 juillet 2012 par la Cour supérieure du Québec qui a condamné Bell Télé (auparavant Bell ExpressVu) à dédommager Vidéotron et Groupe TVA. En effet, la Cour supérieure a conclu que Bell Télé avait commis une faute grave en ne prenant pas, au moment opportun, les mesures nécessaires pour empêcher le décodage illégal de ses signaux de télédistribution par satellite, alors qu'elle connaissait l'étendue du piratage de son système et avait à sa disposition la technologie requise pour y mettre fin. Nous nous réjouissons que la Cour supérieure ait condamné Bell Télé pour avoir utilisé des moyens illégaux qui ont fragilisé ses concurrents, et avoir manqué à ses obligations de protection, portant ainsi atteinte à l'intégrité du paysage audiovisuel canadien et québécois.

« Au premier semestre 2012, Québecor a poursuivi activement ses stratégies de développement de clientèles, de nouveaux produits et d'occasions d'affaires, combinées à de vigoureuses mesures de contrôle de ses coûts d'exploitation, afin d'atteindre ses objectifs de croissance à long terme et de rentabilité », a conclu Pierre Karl Péladeau.

Tableau 1
Faits saillants financiers des deuxièmes trimestres de Québecor - 2008 à 2012
(en millions de dollars canadiens, sauf pour les montants relatifs aux données par action de base)
2012(1) 2011(1) 2010(1) 2009(2) 2008(2)
Revenus 1 086,4 $ 1 053,4 $ 994,0 $ 946,4 $ 949,9 $
Bénéfice d'exploitation(3) 357,8 358,5 351,9 315,9 276,9
Bénéfice net attribuable aux actionnaires 67,0 55,2 60,8 76,8 57,5
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies(4) 48,7 60,0 62,9 56,3 41,5
Par action de base :
Bénéfice net attribuable aux actionnaires 1,05 0,86 0,95 1,19 0,90
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies(4) 0,77 0,93 0,98 0,88 0,61
(1) Les données financières pour les deuxièmes trimestres de 2010 à 2012 sont présentées conformément aux Normes internationales d'information financière (« IFRS »).
(2) Les données financières pour les deuxièmes trimestres de 2008 et de 2009 sont présentées conformément aux principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») du Canada.
(3) Voir « Définitions - Bénéfice d'exploitation »
(4) Voir « Définitions - Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies »

Comparaison des deuxièmes trimestres 2012 et 2011

Revenus de 1,09 G$, en hausse de 33,0 M$ (3,1 %).

  • Progression dans les secteurs Télécommunications (50,7 M$ ou 8,4 % des revenus du secteur) et Technologies et communications interactives (11,2 M$ ou 39,7 %).
  • Recul dans les secteurs Médias d'information (12,7 M$ ou -4,7 %), Loisir et divertissement (8,6 M$ ou -12,0 %) et Télédiffusion (2,1 M$ ou -1,8 %).

Bénéfice d'exploitation de 357,8 M$, en baisse de 0,7 M$ (-0,2 %).

  • Recul dans les secteurs Médias d'information (9,3 M$ ou -20,4 % du bénéfice d'exploitation du secteur), Loisir et divertissement (7,4 M$), Télédiffusion (2,6 M$ ou -11,7 %) et siège social (10,6 M$), expliqué dans ce dernier cas principalement par la variation défavorable de la juste valeur des options d'achat d'actions, ainsi que par une hausse des charges d'exploitation, dont la charge de dons et commandites.
  • Hausse dans les secteurs Télécommunications (27,5 M$ ou 10,0 %) et Technologies et communications interactives (1,7 M$ ou 130,8 %).
  • La variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor Média a entraîné un écart défavorable de 5,0 M$ relativement à la charge de rémunération à base d'actions au deuxième trimestre 2012, par rapport à la même période de 2011. Par ailleurs, la variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor a entraîné un écart défavorable de 7,8 M$ lié à la charge de rémunération à base d'actions de la Société au deuxième trimestre 2012.

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de 67,0 M$ (1,05 $ par action de base), contre 55,2 M$ (0,86 $ par action de base) au deuxième trimestre 2011, soit une hausse de 11,8 M$ (0,19 $ par action de base).

  • Cette augmentation s'explique surtout par :
    • un écart favorable de 45,9 M$ au chapitre du gain sur évaluation et conversion d'instruments financiers ;
    • un écart favorable de 18,6 M$ au chapitre de la charge pour restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux.
  • Contrebalancés par :
    • la hausse de 22,7 M$ de la charge d'amortissement.

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies de 48,7 M$ au deuxième trimestre 2012 (0,77 $ par action de base), contre 60,0 M$ (0,93 $ par action de base) au même trimestre de 2011, soit une baisse de 11,3 M$ (0,16 $ par action de base).

Comparaison des premiers semestres 2012 et 2011

Revenus de 2,15 G$, en hausse de 106,5 M$ (5,2 %).

  • Augmentation dans les secteurs Télécommunications (113,3 M$ ou 9,6 % des revenus du secteur), Technologies et communications interactives (21,0 M$ ou 38,2 %) et Télédiffusion (8,6 M$ ou 3,8 %).
  • Recul dans les secteurs Médias d'information (19,7 M$ ou -3,9 %) et Loisir et divertissement (2,9 M$ ou -2,2 %).

Bénéfice d'exploitation de 680,0 M$, en hausse de 27,2 M$ (4,2 %).

  • Hausse dans les secteurs Télécommunications (76,0 M$ ou 14,4 % du bénéfice d'exploitation du secteur) et Technologies et communications interactives (3,8 M$ ou 172,7 %).
  • Recul dans les secteurs Médias d'information (21,0 M$ ou -28,4 %), Télédiffusion (13,0 M$ ou -48,3 %), Loisir et divertissement (8,3 M$) et siège social (10,3 M$), expliqué dans ce dernier cas principalement par la variation défavorable de la juste valeur des options d'achat d'actions.
  • La variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor Média a entraîné un écart défavorable de 9,7 M$ relativement à la charge de rémunération à base d'actions au cours du premier semestre 2012, par rapport à la même période de 2011. Par ailleurs, la variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor a entraîné un écart défavorable de 14,3 M$ lié à la charge de rémunération à base d'actions de la Société au premier semestre 2012.

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de 139,9 M$ (2,20 $ par action de base), contre 89,5 M$ (1,39 $ par action de base) au premier semestre 2011, soit une hausse de 50,4 M$ (0,81 $ par action de base).

  • Cette augmentation s'explique surtout par :
    • un écart favorable de 117,3 M$ au chapitre du gain sur évaluation et conversion d'instruments financiers ;
    • la hausse de 27,2 M$ du bénéfice d'exploitation ;
    • un écart favorable de 27,0 M$ au chapitre de la charge pour restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux.
  • Contrebalancés en partie par :
    • la hausse de 43,2 M$ de la charge d'amortissement ;
    • une charge pour dépréciation de l'écart d'acquisition de 14,5 M$ inscrite au premier semestre 2012.

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies de 88,0 M$ au premier semestre 2012 (1,39 $ par action de base), contre 95,9 M$ (1,49 $ par action de base) à la même période de 2011, soit une baisse de 7,9 M$ (0,10 $ par action de base).

Dividendes

Le 8 août 2012, le conseil d'administration de Québecor a déclaré un dividende trimestriel de 0,05 $ par action sur les actions catégorie A à droits de vote multiples (les « actions catégorie A ») et sur les actions subalternes catégorie B comportant droit de vote (les « actions catégorie B »). Ce dividende sera versé le 18 septembre 2012 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 24 août 2012. Ce dividende est désigné à titre de dividende déterminé conformément au paragraphe 89(14) de la Loi de l'impôt sur le revenu du Canada et à son équivalent provincial.

Programme de rachat d'actions dans le cours normal des activités

Le conseil d'administration de Québecor a autorisé un programme de rachat dans le cours normal des activités pour un maximum de 980 357 actions catégorie A représentant approximativement 5 % des actions catégorie A émises et en circulation, et pour un maximum de 4 351 276 actions catégorie B représentant approximativement 10 % des actions catégorie B détenues dans le public en date du 31 juillet 2012.

Les rachats seront effectués entre le 13 août 2012 et le 12 août 2013, au cours du marché, sur le marché libre par l'entremise de la Bourse de Toronto et conformément aux exigences de cette Bourse. Toutes les actions ainsi rachetées seront annulées. En date du 31 juillet 2012, 19 607 151 actions catégorie A et 43 725 831 actions catégorie B étaient émises et en circulation.

La moyenne quotidienne des opérations sur les actions catégorie A et les actions catégorie B de la Société entre le 1er février 2012 et le 31 juillet 2012 a été de 979 actions catégorie A et de 110 324 actions catégorie B. Par conséquent, la Société pourra racheter un maximum de 1 000 actions catégorie A et de 27 581 actions catégorie B au cours d'un même jour de Bourse aux termes de son programme de rachat.

La Société est d'avis que le rachat des actions en vertu de cette offre publique de rachat dans le cours normal des activités est dans le meilleur intérêt de la Société et de ses actionnaires.

Au cours des 12 derniers mois, la Société n'a racheté aucune action catégorie A, et a racheté 1 121 500 actions catégorie B au prix moyen pondéré de 33,2596 $ par action.

Les actionnaires peuvent obtenir sans frais une copie de l'avis déposé auprès de la Bourse de Toronto en communiquant avec le secrétariat de la Société au numéro 514 380-1994.

Information financière détaillée

Pour une analyse détaillée des résultats du deuxième trimestre 2012 de Québecor, le lecteur peut consulter le rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés de Québecor disponibles sur son site à l'adresse www.quebecor.com/fr/rapports_trimestriels_quebecor_inc ou par l'intermédiaire des services de dépôt SEDAR à www.sedar.com.

Téléconférence des investisseurs et diffusion sur Internet

Le 9 août 2012, à 11 h (HAE), aura lieu une téléconférence sur les résultats de Québecor pour le deuxième trimestre 2012, avec une période de questions réservée aux analystes financiers. On peut y accéder en composant le 1 877 293-8052, code d'accès pour les participants 58308#. Une version enregistrée, en anglais seulement, sera disponible par la suite en composant le 1 877 293-8133, numéro de conférence 801836# et code d'accès pour les participants 58308#, entre les 9 août et 9 novembre 2012. De plus, la téléconférence sera diffusée en direct sur le site Internet de Québecor à l'adresse www.quebecor.com/fr/content/conference-telephonique. Il y a lieu de s'assurer de disposer d'un logiciel adéquat avant d'écouter la téléconférence. L'adresse Internet indiquée ci-dessus comprend des directives ainsi qu'un lien direct pour le téléchargement gratuit du logiciel choisi.

Mise en garde concernant l'information prospective

Les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques constituent des énoncés prospectifs assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses importants connus et inconnus qui sont susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels de Québecor dans des périodes futures et ceux qui figurent dans les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables à l'utilisation du conditionnel, d'expressions prospectives comme « proposer », « s'attendre », « pouvoir », « anticiper », « avoir l'intention de », « estimer que », « prévoir », « désirer », ou « croire » ou de la tournure négative de ces expressions ou de leurs variantes ou toute terminologie similaire. Au nombre des facteurs pouvant entraîner un écart entre les résultats réels et les attentes actuelles figurent la saisonnalité (y compris les fluctuations saisonnières des commandes de clients), les risques d'exploitation (y compris la variation de la demande des clients pour les produits de Québecor et les mesures relatives à l'établissement des prix instaurés par des concurrents), les risques liés aux couvertures d'assurances, les risques associés à l'investissement en capital (y compris les risques liés au développement technologique, à la disponibilité et aux bris des équipements), les risques environnementaux, les risques associés aux conventions collectives, les risques associés aux matières premières et aux coûts de l'énergie (y compris la fluctuation des coûts et de la disponibilité des matières premières), le risque de crédit, les risques financiers, les risques liés à l'endettement, les risques de fluctuation de taux d'intérêt, les risques de change, les risques associés aux lois et à la réglementation gouvernementale, les risques liés aux changements dans la législation fiscale et la fluctuation générale de la conjoncture politique et économique. Les investisseurs et autres personnes devraient noter que la liste des facteurs mentionnés ci-dessus qui sont susceptibles d'influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et éviter de se fier indûment à tout énoncé prospectif. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses susceptibles d'entraîner un écart entre les résultats réels de Québecor et les attentes actuelles, veuillez vous reporter aux documents publics déposés par Québecor et qui sont disponibles à <www.sedar.com> et à <www.quebecor.com>, y compris, en particulier, la rubrique « Risques et incertitudes » du rapport de gestion de Québecor pour l'exercice terminé le 31 décembre 2011.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse reflètent les projections de Québecor au 9 août 2012 et sont sous réserve des changements pouvant se produire après cette date. Québecor décline expressément toute obligation ou tout engagement de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables le requièrent.

La Société

Québecor inc. (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B) est une société de gestion détenant une participation de 54,7 % dans Québecor Média inc., l'un des plus importants conglomérats de médias du Canada, comptant plus de 16 000 employés. Québecor Média inc. est, grâce à sa filiale Vidéotron ltée, une entreprise intégrée de communications active dans la télédistribution, le développement multimédia interactif, les services d'accès Internet, la téléphonie par câble et la téléphonie mobile. Par l'intermédiaire de Corporation Sun Media, Québecor Média inc. est le plus grand éditeur de journaux du Canada. Elle exploite également Canoe.ca et son réseau de propriétés Internet au Canada en langues française et anglaise. Dans le domaine de la télédiffusion, Québecor Média inc. exploite, par l'entremise de Groupe TVA inc., le premier réseau de télévision francophone généraliste du Québec, diverses chaînes spécialisées et la chaîne de langue anglaise SUN News. Une autre filiale de Québecor Média inc., Nurun inc., est une importante agence de technologies et de communications interactives avec des bureaux au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Québecor Média inc. est active dans l'édition de magazines (TVA Publications inc.), l'édition et la distribution de livres (Groupe Sogides inc. et Les Éditions CEC inc.), la production, la distribution et la vente au détail de produits culturels (Groupe Archambault inc., TVA Films), le développement de jeux vidéo (Gestion Studios BlooBuzz, s.e.c), la location et la vente au détail de DVD, de disques Blu-ray et de jeux vidéo (Le SuperClub Vidéotron ltée), l'impression et la distribution de journaux régionaux et de circulaires (Imprimerie Québecor Média inc. et Réseau Québecor Média inc.), la production et la diffusion de contenus d'information (Agence QMI), la commercialisation d'ententes publicitaires multiplateformes (QMI Ventes) et l'édition d'annuaires imprimés et en ligne par l'intermédiaire de Québecor MédiaPagesMC.

DEFINITIONS

Bénéfice d'exploitation

Dans son analyse des résultats d'exploitation, la Société définit le bénéfice d'exploitation, tel que concilié avec le bénéfice net, conformément aux IFRS, comme le bénéfice net avant l'amortissement, les frais financiers, le gain (la perte) sur évaluation et conversion des instruments financiers, la charge pour restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, la charge pour dépréciation de l'écart d'acquisition, la perte sur refinancement de dettes et les impôts sur le bénéfice. Le bénéfice d'exploitation, tel que décrit ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux IFRS. Ce n'est pas non plus une mesure destinée à remplacer d'autres outils d'évaluation du rendement financier ou l'état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidités. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La Société se sert du bénéfice d'exploitation pour évaluer le rendement de ses investissements dans Québecor Média. La direction et le conseil d'administration de la Société utilisent cette mesure pour évaluer tant les résultats consolidés de la Société que les résultats des secteurs d'exploitation qui en font partie. Cette mesure élimine le niveau substantiel de dépréciation et d'amortissement des actifs corporels et incorporels et n'est pas affectée par la structure du capital ou les activités d'investissement de la Société et de ses différents secteurs d'activité. En outre, le bénéfice d'exploitation est utile, car il constitue un élément important des régimes de rémunération incitative annuels de la Société. Toutefois, cette mesure est limitée puisqu'elle ne tient pas compte du coût périodique des actifs corporels et incorporels nécessaires pour générer les revenus des secteurs de la Société. D'autres mesures qui tiennent compte de ces coûts, telles que les flux de trésorerie d'exploitation des secteurs et les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation, sont également utilisées par la Société. De plus, des mesures comme le bénéfice d'exploitation sont fréquemment utilisées par les membres de la communauté financière pour analyser et comparer le rendement d'entreprises dans les secteurs où la Société est active. La définition du bénéfice d'exploitation de la Société peut différer de celle utilisée par d'autres entreprises.

Le tableau 2 présente le rapprochement du bénéfice d'exploitation avec le bénéfice net divulgué aux états financiers consolidés résumés de Québecor.

Tableau 2
Rapprochement du bénéfice d'exploitation présenté dans ce communiqué avec le bénéfice net divulgué aux états financiers consolidés résumés
(en millions de dollars canadiens)
Trois mois terminés les 30 juin Six mois terminés les 30 juin
2012 2011 2012 2011
Bénéfice (perte) d'exploitation :
Télécommunications 301,7 $ 274,2 $ 604,7 $ 528,7 $
Médias d'information 36,4 45,7 53,0 74,0
Télédiffusion 19,7 22,3 13,9 26,9
Loisir et divertissement (1,1 ) 6,3 (0,8 ) 7,5
Technologies et communications interactives 3,0 1,3 6,0 2,2
Siège social (1,9 ) 8,7 3,2 13,5
357,8 358,5 680,0 652,8
Amortissement (144,2 ) (121,5 ) (286,2 ) (243,0 )
Frais financiers (79,1 ) (80,4 ) (162,3 ) (161,8 )
Gain (perte) sur évaluation et conversion des instruments financiers 41,9 (4,0 ) 123,8 6,5
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 12,0 (6,6 ) 10,9 (16,1 )
Dépréciation de l'écart d'acquisition - - (14,5 ) -
Perte sur refinancement de dettes - - (7,3 ) (9,3 )
Impôts sur le bénéfice (52,0 ) (40,0 ) (91,8 ) (59,8 )
Bénéfice net 136,4 $ 106,0 $ 252,6 $ 169,3 $

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies

La Société définit le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies, tel que concilié avec le bénéfice net attribuable aux actionnaires conformément aux IFRS, comme le bénéfice net attribuable aux actionnaires avant le gain (la perte) sur évaluation et conversion des instruments financiers, la charge pour restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, la charge pour dépréciation de l'écart d'acquisition et la perte sur refinancement de dettes, déduction faite des impôts sur le bénéfice et du bénéfice net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle. Le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies, tel que décrit ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux IFRS. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La définition du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies peut différer de celle utilisée par d'autres entreprises.

Le tableau 3 présente le rapprochement du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies avec le bénéfice net attribuable aux actionnaires divulgué aux états financiers consolidés résumés de Québecor.

Tableau 3
Rapprochement du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies présenté dans ce communiqué avec le bénéfice net attribuable aux actionnaires divulgué aux états financiers consolidés résumés
(en millions de dollars canadiens)
Trois mois terminés les 30 juin Six mois terminés les 30 juin
2012 2011 2012 2011
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies 48,7 $ 60,0 $ 88,0 $ 95,9 $
Gain sur évaluation et conversion des instruments financiers 41,9 (4,0 ) 123,8 6,5
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 12,0 (6,6 ) 10,9 (16,1 )
Dépréciation de l'écart d'acquisition - - (14,5 ) -
Perte sur refinancement de dettes - - (7,3 ) (9,3 )
Impôts sur le bénéfice afférents aux ajustements(1) (13,2 ) 1,7 (26,5 ) 6,1
Bénéfice net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle afférent aux ajustements (22,4 ) 4,1 (34,5 ) 6,4
Bénéfice net attribuable aux actionnaires 67,0 $ 55,2 $ 139,9 $ 89,5 $
(1) Y compris l'impact de la fluctuation du taux d'imposition applicable sur les éléments ajustés, pour des raisons statutaires ou dans le cadre de transactions fiscales

Revenu mensuel moyen par abonné

Le revenu mensuel moyen par abonné (« RMPA ») est un indicateur utilisé dans l'industrie pour mesurer les revenus mensuels générés pour la télévision par câble, l'accès Internet et la téléphonie par câble et mobile par abonné moyen de base. Le RMPA n'est pas une mesure établie conformément aux IFRS et la définition et la méthode de calcul utilisées par la Société peuvent différer de celles utilisées par d'autres entreprises. La Société calcule le RMPA en divisant ses revenus combinés de télévision par câble, d'accès Internet et de téléphonie par câble et mobile par le nombre moyen d'abonnés de base durant la période considérée, puis divise ce résultat par le nombre de mois de cette même période.

QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS
(en millions de dollars canadiens, sauf pour les montants relatifs aux données par action)
(non audités)Trois mois
terminés
les 30 juin
Six mois
terminés
les 30 juin
2012 2011 2012 2011
Revenus
Télécommunications651,8 $601,1 $1 297,6 $1 184,3 $
Médias d'information254,8 267,5 487,9 507,6
Télédiffusion115,4 117,5 233,2 224,6
Loisir et divertissement62,9 71,5 130,0 132,9
Technologies et communications interactives39,4 28,2 76,0 55,0
Intersectoriels(37,9) (32,4) (74,3) (60,5)
1 086,4 1 053,4 2 150,4 2 043,9
Coût des ventes, frais de ventes et d'administration728,6 694,9 1 470,4 1 391,1
Amortissement144,2 121,5 286,2 243,0
Frais financiers79,1 80,4 162,3 161,8
(Gain) perte sur évaluation et conversion des instruments financiers(41,9) 4,0 (123,8) (6,5)
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux(12,0) 6,6 (10,9) 16,1
Dépréciation de l'écart d'acquisition- - 14,5 -
Perte sur refinancement de dettes- - 7,3 9,3
Bénéfice avant impôts sur le bénéfice188,4 146,0 344,4 229,1
Impôts sur le bénéfice :
Exigibles20,3 (5,5) 25,8 (5,1)
Différés31,7 45,5 66,0 64,9
52,0 40,0 91,8 59,8
Bénéfice net136,4 $106,0 $252,6 $169,3 $
Bénéfice net attribuable aux :
Actionnaires67,0 $55,2 $139,9 $89,5 $
Participations ne donnant pas le contrôle69,4 50,8 112,7 79,8
Résultat par action attribuable aux actionnaires
De base1,05 $0,86 $2,20 $1,39 $
Dilué1,05 0,85 2,19 1,37
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation (en millions)63,5 64,3 63,5 64,3
Nombre moyen pondéré d'actions diluées (en millions)63,6 65,0 63,6 65,0
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DU RÉSULTAT GLOBAL
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)Trois mois
terminés
les 30 juin
Six mois
terminés
les 30 juin
2012 2011 2012 2011
Bénéfice net136,4 $106,0 $252,6 $169,3 $
Autres éléments du résultat global :
(Perte) gain sur conversion des investissements nets dans des établissements étrangers(0,4) 0,3 (0,8) 0,8
Couvertures de flux de trésorerie :
Gain (perte) sur évaluation des instruments financiers dérivés6,5 (6,8) 25,4 (6,0)
Impôts différés(3,2) 0,7 (0,9) 2,9
Régimes à prestations définies :
Variation nette de la limite des actifs ou de l'obligation minimale de financement- (0,1) - (0,2)
Impôts différés- 0,1 - 0,1
Reclassement aux résultats:
Autres éléments du résultat global liés aux couvertures de flux de trésorerie- - (3,3) -
Impôts différés- - (1,2) -
2,9 (5,8) 19,2 (2,4)
Résultat global139,3 $100,2 $271,8 $166,9 $
Résultat global attribuable aux :
Actionnaires68,6 $51,8 $150,4 $88,0 $
Participations ne donnant pas le contrôle70,7 48,4 121,4 78,9
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
INFORMATION SECTORIELLE
(en millions de dollars canadiens)
(non auditée)Trois mois
terminés
les 30 juin
Six mois
terminés
les 30 juin
2012 2011 2012 2011
Bénéfice net avant amortissement, frais financiers, (gain) perte sur évaluation et conversion des instruments financiers, restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, dépréciation de l'écart d'acquisition, perte sur refinancement de dettes et impôts sur le bénéfice
Télécommunications301,7 $274,2$604,7 $528,7$
Médias d'information36,4 45,7 53,0 74,0
Télédiffusion19,7 22,3 13,9 26,9
Loisir et divertissement(1,1) 6,3 (0,8) 7,5
Technologies et communications interactives3,0 1,3 6,0 2,2
Siège social(1,9) 8,7 3,2 13,5
357,8 $358,5$680,0 $652,8$
Amortissement
Télécommunications119,3 $99,6$236,7 $199,9$
Médias d'information14,7 13,8 29,2 26,8
Télédiffusion5,3 4,3 10,6 8,4
Loisir et divertissement2,6 2,1 5,1 4,4
Technologies et communications interactives1,4 0,8 2,8 1,6
Siège social0,9 0,9 1,8 1,9
144,2 $121,5$286,2 $243,0$
Acquisitions d'immobilisations
Télécommunications161,5 $160,4$345,0 $337,6$
Médias d'information1,6 2,5 3,5 8,4
Télédiffusion6,8 6,5 12,1 15,4
Loisir et divertissement0,9 1,2 1,8 1,6
Technologies et communications interactives1,1 2,2 2,2 3,2
Siège social0,7 0,3 1,2 0,7
172,6 $173,1$365,8 $366,9$
Acquisitions d'actifs incorporels
Télécommunications14,8 $14,8$33,7 $31,7$
Médias d'information3,3 3,3 6,1 5,4
Télédiffusion0,7 1,2 1,3 2,0
Loisir et divertissement2,1 1,4 2,8 2,6
Intersectoriels(0,5) - (1,0) -
20,4 $20,7$42,9 $41,7$
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES CAPITAUX PROPRES
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)
Capitaux propres attribuables aux actionnaires
Capital-
actions
Surplus
d'apport
Béné-
fices
non
répartis
Cumul
des
autres
éléments
du
résultat
global
Capitaux
propres
attribu-
ables
aux
partici-
pations
ne
donnant
pas le
contrôle
Total
des
capitaux
propres
Solde au 31 décembre 2010346,6 $0,9 $943,6 $13,7 $1 346,9 $2 651,7 $
Bénéfice net- - 89,5 - 79,8 169,3
Autres éléments du résultat global- - - (1,5) (0,9) (2,4)
Émission d'actions d'une filiale- - - - 1,0 1,0
Dividendes- - (6,4) - (23,8) (30,2)
Solde au 30 juin 2011346,6 0,9 1 026,7 12,2 1 403,0 2 789,4
Bénéfice net- - 111,5 - 102,2 213,7
Autres éléments du résultat global- - (31,5) (3,6) (38,1) (73,2)
Rachat d'actions catégorie B(7,1) - (23,1) - - (30,2)
Dividendes- - (6,4) - (22,7) (29,1)
Solde au 31 décembre 2011339,5 0,9 1 077,2 8,6 1 444,4 2 870,6
Bénéfice net- - 139,9 - 112,7 252,6
Autres éléments du résultat global- - - 10,5 8,7 19,2
Émission d'actions catégorie B3,6 1,5 - - - 5,1
Rachat d'actions catégorie B(1,1) - (4,2) - - (5,3)
Acquisition d'une participation
ne donnant pas le contrôle- (0,1) - - 0,1 -
Dividendes- - (6,3) - (22,7) (29,0)
Solde au 30 juin 2012342,0 $2,3 $1 206,6 $19,1 $1 543,2 $3 113,2 $
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)Trois mois
terminés
les 30 juin
Six mois
terminés
les 30 juin
2012 2011 2012 2011
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation
Bénéfice net136,4 $106,0 $252,6 $169,3 $
Ajustements pour :
Amortissement des immobilisations109,7 92,9 218,6 185,9
Amortissement des actifs incorporels34,5 28,6 67,6 57,1
(Gain) perte sur évaluation et conversion des instruments financiers(41,9) 4,0 (123,8) (6,5)
Gain sur dispositions d'entreprises(12,9) - (12,9) -
Dépréciation de l'écart d'acquisition- - 14,5 -
Perte sur refinancement de dettes- - 7,3 9,3
Amortissement des frais de financement et de l'escompte sur la dette à long terme3,6 2,9 7,3 5,9
Impôts différés31,7 45,5 66,0 64,9
Autres(1,2) (0,5) 1,7 (0,2)
259,9 279,4 498,9 485,7
Variation nette hors caisse des actifs et passifs d'exploitation(31,8) (137,9) (33,5) (173,5)
Flux de trésorerie générés par les activités d'exploitation228,1 141,5 465,4 312,2
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement
Acquisitions d'entreprises, déduction faite des espèces et quasi-espèces(0,8) (5,0) (0,8) (50,1)
Dispositions d'entreprises, déduction faite des espèces et quasi-espèces17,9 - 17,9 -
Acquisitions d'immobilisations(172,6) (173,1) (365,8) (366,9)
Acquisitions d'actifs incorporels(20,4) (20,7) (42,9) (41,7)
Produit de dispositions d'actifs1,2 4,0 2,4 5,0
Autres(1,0) 0,7 (1,0) 2,8
Flux de trésorerie utilisés pour les activités d'investissement(175,7) (194,1) (390,2) (450,9)
Flux de trésorerie liés aux activités de financement
Variation nette des emprunts bancaires4,7 0,3 2,1 (2,9)
Variation nette sur les facilités de crédit renouvelables(24,2) (2,6) (22,9) (10,9)
Émission de la dette à long terme, déduction faite des frais de financement- - 787,6 319,9
Remboursement de la dette à long terme(190,9) (1,3) (709,0) (226,2)
Règlement de contrats de couverture(3,6) - (44,1) (105,4)
Émission d'actions catégorie B- - 3,6 -
Rachat d'actions catégorie B(4,9) - (5,3) -
Dividendes(6,3) (3,2) (6,3) (3,2)
Dividendes versés aux actionnaires sans contrôle(11,4) (12,5) (22,7) (23,8)
Autres- 1,0 - 1,0
Flux de trésorerie utilisés pour les activités de financement(236,6) (18,3) (17,0) (51,5)
Variation nette des espèces et quasi-espèces(184,2) (70,9) 58,2 (190,2)
Incidence des écarts de taux de change sur les espèces et quasi-espèces libellées en devises(0,2) 0,1 (0,2) 0,3
Espèces et quasi-espèces au début de la période388,8 123,6 146,4 242,7
Espèces et quasi-espèces à la fin de la période204,4 $52,8 $204,4 $52,8 $
Les espèces et quasi-espèces se composent comme suit
Espèces18,4 $- $18,4 $- $
Quasi-espèces186,0 52,8 186,0 52,8
204,4 $52,8 $204,4 $52,8 $
Intérêts et impôts présentés dans les activités d'exploitation
Intérêts payés en espèces129,7 $127,1 $151,1 $163,2 $
Impôts payés en espèces (déduction faite des remboursements)2,4 6,0 7,5 34,0
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
BILANS CONSOLIDÉS
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)30 juin 31 décembre
2012 2011
Actif
Actif à court terme
Espèces et quasi-espèces204,4$146,4$
Débiteurs565,3 603,7
Impôts sur le bénéfice13,7 29,0
Stocks257,8 283,6
Frais payés d'avance53,6 31,3
1 094,8 1 094,0
Actif à long terme
Immobilisations3 289,9 3 211,1
Actifs incorporels1 007,1 1 041,0
Écart d'acquisition3 529,5 3 543,8
Instruments financiers dérivés52,3 34,9
Impôts différés17,8 20,6
Autres éléments d'actif96,6 93,4
7 993,2 7 944,8
Total de l'actif9 088,0$9 038,8$
Passif et capitaux propres
Passif à court terme
Emprunts bancaires6,3$4,2$
Créditeurs et charges à payer631,3 776,5
Provisions23,0 33,7
Revenus reportés294,5 295,7
Impôts sur le bénéfice4,3 2,7
Instruments financiers dérivés24,1 -
Tranche à court terme de la dette à long terme215,4 114,5
1 198,9 1 227,3
Passif à long terme
Dette à long terme3 536,4 3 688,3
Instruments financiers dérivés242,9 315,4
Autres éléments de passif338,8 344,7
Impôts différés657,8 592,5
4 775,9 4 940,9
Capitaux propres
Capital-actions342,0 339,5
Surplus d'apport2,3 0,9
Bénéfices non répartis1 206,6 1 077,2
Cumul des autres éléments du résultat global19,1 8,6
Capitaux propres attribuables aux actionnaires1 570,0 1 426,2
Participations ne donnant pas le contrôle1 543,2 1 444,4
3 113,2 2 870,6
Total du passif et des capitaux propres9 088,0$9 038,8$

Renseignements