Québecor inc.
TSX : QBR.A
TSX : QBR.B

Québecor inc.

06 nov. 2014 06h00 HE

Québecor inc. annonce ses résultats consolidés pour le troisième trimestre 2014

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 6 nov. 2014) - Québecor inc. (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B) (« Québecor » ou la « Société ») communique aujourd'hui ses résultats financiers consolidés pour le troisième trimestre 2014. Québecor consolide les résultats financiers de sa filiale Québecor Média inc. (« Québecor Média ») dans laquelle elle détient une participation de 75,4 %.

Faits saillants

Troisième trimestre 2014

  • Au troisième trimestre 2014, le secteur Télécommunications a affiché une croissance de 23,5 M$ (3,3 %) de ses revenus et de 9,6 M$ (2,9 %) de son bénéfice d'exploitation ajusté. Les revenus de téléphonie mobile ont progressé de 17,7 M$, ou de 30,5 %, et ceux de l'accès Internet de 13,5 M$, ou de 6,6 %.

  • Les unités de service(1) de Vidéotron ltée (« Vidéotron ») ont augmenté de 66 900 au troisième trimestre 2014, contre 43 500 à la même période de 2013. Tous les principaux services de Vidéotron ont enregistré des augmentations de clientèle supérieures à celles du trimestre correspondant de 2013.

  • Québecor Média a annoncé, le 6 octobre 2014, la vente de 175 journaux et publications de langue anglaise de Corporation Sun Media à Postmedia Network Canada Corporation (« Postmedia »), pour une contrepartie en espèces de 316,0 M$, sous réserve de certains ajustements. Cette transaction est assujettie à l'approbation du Bureau de la concurrence.

  • Revenus consolidés de Québecor de 1,02 G$ au troisième trimestre 2014, en baisse de 1,9 M$ (-0,2 %). Bénéfice d'exploitation ajusté(2) de 380,2 M$, en baisse de 1,3 M$ (-0,3 %).

  • Bénéfice net attribuable aux actionnaires de 45,1 M$ (0,37 $ par action de base) au troisième trimestre 2014, contre une perte nette attribuable aux actionnaires de 188,8 M$ (1,53 $ par action de base) à la même période de 2013, soit un écart favorable de 233,9 M$ (1,90 $ par action de base), dont l'impact non monétaire favorable total de 181,0 M$ dû aux fluctuations des valeurs des écarts d'acquisition, des actifs incorporels et des instruments financiers dérivés.

  • Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies(3) de 65,6 M$ (0,53 $ par action de base) au troisième trimestre 2014, contre 63,1 M$ (0,51 $ par action de base) à la même période de 2013, soit une hausse de 2,5 M$ (0,02 $ par action de base).

  • Le 10 septembre 2014, Vidéotron a lancé son réseau mobile LTE (« réseau LTE »), qui couvre près de 90 % de la population du Québec et permet d'atteindre des vitesses allant jusqu'à 150 Mbit/s.

  • Le 2 septembre 2014, Québecor Média a conclu la vente de sa filiale Nurun inc. (« Nurun ») à l'entreprise française Publicis Groupe, pour une contrepartie composée d'espèces de 125,0 M$ et d'une somme à recevoir estimée à 5,3 M$ relativement à certains ajustements sur la transaction, moins les espèces disposées.

  • Le 1er juillet 2014, TVA Sports est officiellement devenu le diffuseur francophone officiel de la Ligue nationale de hockey (« LNH ») pour les 12 prochaines années.

(1) La somme des clients des services de télédistribution, d'accès Internet par câble et sans fil, et de téléphonie par câble à laquelle est ajouté le nombre de lignes en téléphonie mobile.
(2) Voir « Définitions - Bénéfice d'exploitation ajusté »
(3) Voir « Définitions - Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies »

« Au troisième trimestre 2014, le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies a progressé de 4,0 % », a déclaré Pierre Dion, président et chef de la direction de Québecor. « Le secteur Télécommunications a de nouveau obtenu un solide rendement dans un contexte très concurrentiel avec des revenus et un bénéfice d'exploitation ajusté en hausse respectivement de 3,3 % et de 2,9 % au troisième trimestre 2014. Les unités de service de Vidéotron se sont accrues de 66 900 au cours du trimestre, contre 43 500 à la même période de 2013, et ont augmenté de 106 700 pour la période de 12 mois terminée le 30 septembre 2014, ce qui augure très bien pour la poursuite de la croissance du secteur. »

Québecor a annoncé, en octobre 2014, la vente de 175 journaux et publications de langue anglaise de Corporation Sun Media à Postmedia, assujettie à l'approbation du Bureau de la concurrence. « Cette transaction survient à un moment où la presse écrite canadienne doit se consolider pour assurer sa viabilité face à une concurrence accrue issue de l'apparition des médias numériques et des nouvelles plateformes technologiques », a commenté Pierre Dion. En septembre 2014, Québecor a procédé à la vente de sa filiale Nurun à la société française Publicis Groupe. « La vente de Nurun traduit notre volonté de centrer l'ensemble de nos activités autour des quatre créneaux qui définissent notre mission, à savoir celle d'être un chef de file canadien des télécommunications, des médias, du divertissement et de la culture », a ajouté Pierre Dion.

« Vidéotron a poursuivi sa croissance au troisième trimestre 2014, principalement en raison du rendement de nos services de téléphonie mobile et d'accès Internet », a expliqué Manon Brouillette, présidente et chef de la direction de Vidéotron. « Le revenu mensuel moyen par abonné (« RMPA ») total de l'ensemble des services a augmenté de 6,78 $ (5,7 %) pour s'établir à 126,02 $. En téléphonie mobile, il est passé de 41,55 $ au troisième trimestre 2013 à 44,23 $ à la même période de 2014, soit une hausse de 2,68 $, ou de 6,5 %. Cette progression reflète, entre autres, le succès de nos nouvelles offres à valeur ajoutée comprenant des capacités accrues de transfert de données à des vitesses hautement performantes, de même que notre offre optimale d'appareils mobiles. De surcroît, le service de téléphonie mobile a continué de réaliser des gains de clientèle, avec une progression de 111 400 lignes au cours des 12 derniers mois. Au cours du trimestre, nous avons lancé notre réseau LTE, qui couvre près de 90 % de la population du Québec et permet d'atteindre des vitesses allant jusqu'à 150 Mbit/s. Par ailleurs, nous avons continué à innover avec la mise en marché du terminal Illico X8, doté d'une capacité de 8 enregistrements en simultané et de 2 téraoctets de capacité de stockage. De plus, le lancement au début du trimestre des nouveaux accès Internet Fibre hybride a eu un impact favorable sur le RMPA car une part importante des nouveaux branchements incluaient le service Fibre hybride 30. Finalement, nos initiatives de rétention de clientèle ont été fructueuses et le taux de désabonnement global a baissé à 3,07 %, comparativement avec 3,25 % au troisième trimestre 2013. »

« Notre nouveau secteur Média a poursuivi son intégration et son repositionnement au cours du troisième trimestre 2014 », a indiqué Julie Tremblay, présidente et chef de la direction de Groupe Média. « Nous croyons fermement que les importantes mesures de réduction de coûts mises en œuvre au cours des dernières années, jumelées à notre décision de nous départir de certains actifs, et au développement de synergies dans nos activités poursuivies, généreront des retombées positives dans les trimestres à venir. »

« TVA Sports a remporté un vif succès lors du match inaugural des Canadiens de Montréal du 8 octobre 2014 », a ajouté Julie Tremblay. « En effet, TVA Sports a rejoint un auditoire moyen de 925 000 téléspectateurs, soit 25,5 parts de marché. Depuis l'arrivée de la LNH sur ses ondes, TVA Sports a vu son nombre d'abonnés croître de façon significative pour atteindre plus de 1,8 million. En outre, la chaîne spécialisée s'impose comme une nouvelle destination pour les entreprises souhaitant rejoindre les amateurs de sport et attire un plus grand nombre d'annonceurs de prestige », a conclu Julie Tremblay.

Par ailleurs, Benoît Robert a été nommé président et chef de la direction de Groupe Sports et divertissement. Fort d'une expérience de plus de 30 ans en gestion, en marketing et en développement des affaires, Benoît Robert a notamment œuvré auprès des Kings de Los Angeles de la LNH, propriété de la firme AEG, l'un des plus grands gestionnaires de mégacomplexes sportifs et culturels au monde.

« Au cours des derniers mois, Québecor a conclu des transactions importantes afin d'assurer le recentrage et la transformation de ses médias plus traditionnels. La Société a par ailleurs continué de miser sur le déploiement de son plan d'affaires dans ses secteurs en expansion. Elle demeure donc très bien positionnée pour atteindre ses objectifs de croissance, de développement des affaires et de rentabilité dans les trimestres à venir », a conclu Pierre Dion.

Tableau 1
Faits saillants financiers des troisièmes trimestres de Québecor - 2010 à 2014
(en millions de dollars canadiens, sauf pour les montants relatifs aux données par action de base)
2014 20131 2012 2011 2010
Revenus 1 020,0 $ 1 021,9 $ 1 002,5 $ 961,6 $ 927,4 $
Bénéfice d'exploitation ajusté 380,2 381,5 355,8 318,4 330,6
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités poursuivies attribuable aux actionnaires 15,8 (166,7 ) 28,5 23,9 82,6
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires 45,1 (188,8 ) 17,1 25,0 82,5
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies 65,6 63,1 53,0 37,6 55,7
Par action de base :
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités poursuivies attribuable aux actionnaires 0,13 (1,35 ) 0,23 0,19 0,64
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires 0,37 (1,53 ) 0,14 0,20 0,64
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies 0,53 0,51 0,42 0,29 0,43
(1) Les données financières pour l'exercice 2013 ont été retraitées pour refléter la modification de convention comptable sur la comptabilisation des débentures convertibles.

Nouvelle structure des secteurs

Au cours du troisième trimestre 2014, la Société a modifié sa structure organisationnelle et ses activités sont maintenant gérées par les trois secteurs suivants : Télécommunications, Média, et Sports et divertissement. La réorganisation a consisté en a) la création du nouveau secteur Média, qui englobe toutes les activités des précédents secteurs Médias d'information et Télédiffusion, ainsi que les activités d'édition et de distribution de livres auparavant comprises dans le secteur Loisir et divertissement, b) la création du nouveau secteur Sports et divertissement, qui englobe toutes les activités d'exploitation, de production, de distribution et de gestion liées à la musique, au divertissement, au sport et au futur amphithéâtre de Québec, auparavant comprises dans le secteur Loisir et divertissement, et c) le transfert des activités de vente au détail du précédent secteur Loisir et divertissement au secteur Télécommunications. Par conséquent, les chiffres des périodes antérieures présentés dans l'information sectorielle de la Société ont été reclassés pour refléter ces changements.

Activités abandonnées

Le 2 septembre 2014, Québecor Média a conclu la vente de sa filiale Nurun à Publicis Groupe, pour une contrepartie composée d'espèces de 125,0 M$ et d'une somme à recevoir estimée à 5,3 M$ relativement à certains ajustements sur la transaction, moins les espèces disposées. Le 1er juin 2014, Québecor Média a finalisé la vente de 74 hebdos au Québec à Transcontinental Interactif inc., une filiale de Transcontinental inc., pour une contrepartie en espèces de 75,0 M$. Québecor Média a annoncé qu'elle se retirait de la distribution porte-à-porte des journaux hebdomadaires et de circulaires au Québec et qu'elle cessait la distribution du Sac Plus à compter de janvier 2014. Québecor Média a vendu en 2013 ses sites Internet spécialisés Jobboom et Réseau Contact pour une contrepartie totale en espèces de 59,2 M$, déduction faite des espèces disposées. Les résultats d'exploitation et les flux de trésorerie relatifs à ces activités, ainsi que les gains respectifs de 38,5 M$ provenant de la vente de Nurun, de 7,9 M$ résultant de la vente des 74 hebdos du Québec, et de 37,6 M$ résultant de la vente des deux sites Internet, ont été reclassés en tant qu'activités abandonnées dans les états consolidés des résultats et des flux de trésorerie.

Modifications aux conventions comptables

Bien que des interprétations différentes aient été soumises par les participants du marché au Comité d'interprétation des IFRS (le « Comité »), le compte rendu des discussions du Comité publié en mai 2014 indique qu'un instrument financier convertible en un nombre variable d'actions, assujetties à un prix plafond ou à un prix plancher, doit être comptabilisé comme une dette dans son intégralité. Par conséquent, la Société a modifié rétrospectivement sa convention comptable relative à la comptabilisation de ses débentures convertibles afin de se conformer aux résultats des discussions du Comité.

Comparaison des troisièmes trimestres 2014 et 2013

Revenus de 1,02 G$, en baisse de 1,9 M$ (-0,2 %).

  • Recul dans les secteurs Média (19,9 M$ ou -6,2 % des revenus du secteur) et Sports et divertissement (3,6 M$ ou -22,5 %).

  • Augmentation dans le secteur Télécommunications (23,5 M$ ou 3,3 %).

Bénéfice d'exploitation ajusté de 380,2 M$, en baisse de 1,3 M$ (-0,3 %).

  • Baisse dans le secteur Média (11,9 M$ ou -21,6 % du bénéfice d'exploitation ajusté du secteur).

  • Hausse dans les secteurs Télécommunications (9,6 M$ ou 2,9 %) et Sports et divertissement (0,2 M$).

  • La variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor Média a entraîné un écart favorable de 0,9 M$ relativement à la charge de rémunération à base d'actions au troisième trimestre 2014, par rapport à la même période de 2013. Par ailleurs, la variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor a entraîné un écart favorable de 1,8 M$ lié à la charge de rémunération à base d'actions de la Société au troisième trimestre 2014.

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de 45,1 M$ (0,37 $ par action de base) au troisième trimestre 2014, contre une perte nette attribuable aux actionnaires de 188,8 M$ (1,53 $ par action de base) à la même période de 2013, soit un écart favorable de 233,9 M$ (1,90 $ par action de base).

  • Cet écart favorable s'explique surtout par :

    • un écart favorable de 230,3 M$ relatif à la charge non monétaire de dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels, dont 209,1 M$ sans incidence fiscale ;

    • l'écart favorable de 68,4 M$ au chapitre des gains et pertes liés aux activités abandonnées ;

    • la diminution de 8,3 M$ des frais financiers ;

    • un écart favorable de 8,0 M$ relativement aux pertes sur évaluation et conversion des instruments financiers.

Contrebalancés en partie par :

  • la hausse de 4,7 M$ de la charge d'amortissement.

Au troisième trimestre 2014, Québecor Média a inscrit une charge non monétaire de dépréciation de 41,7 M$ relative aux licences de télédiffusion et une charge non monétaire de dépréciation de l'écart d'acquisition de 9,3 M$ dans le secteur Média, conformément aux règles d'évaluation comptables prévues selon les IFRS.

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies de 65,6 M$ (0,53 $ par action de base) au troisième trimestre 2014, contre 63,1 M$ (0,51 $ par action de base) à la même période de 2013, soit une hausse de 2,5 M$ (0,02 $ par action de base).

Comparaison des neuf premiers mois de 2014 et de 2013

Revenus de 3,06 G$, en hausse de 11,9 M$ (0,4 %).

  • Augmentation dans le secteur Télécommunications (70,3 M$ ou 3,3 % des revenus du secteur).

  • Recul dans les secteurs Média (54,0 M$ ou -5,6 %) et Sports et divertissement (5,0 M$ ou -10,8 %).

Bénéfice d'exploitation ajusté de 1,11 G$, en hausse de 32,8 M$ (3,1 %).

  • Hausse dans le secteur Télécommunications (40,8 M$ ou 4,2 % du bénéfice d'exploitation ajusté du secteur) et siège social (8,3 M$) expliquée principalement dans ce dernier cas par la variation favorable de la juste valeur des options d'achat d'actions.

  • Baisse dans les secteurs Média (14,2 M$ ou -12,7 %) et Sports et divertissement (2,1 M$).

  • La variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor Média a entraîné un écart défavorable de 1,9 M$ relativement à la charge de rémunération à base d'actions au cours des neuf premiers mois de 2014, par rapport à la même période de 2013. Par ailleurs, la variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor et l'impact des différentes transactions sur les options émises conformément à ce programme ont entraîné un écart favorable de 17,0 M$ lié à la charge de rémunération à base d'actions de la Société au cours des neuf premiers mois de 2014.

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de 29,4 M$ (0,24 $ par action de base) pour les neuf premiers mois de 2014, contre une perte nette attribuable aux actionnaires de 288,9 M$ (2,33 $ par action de base) à la même période de 2013, soit un écart favorable de 318,3 M$ (2,57 $ par action de base).

  • Cet écart favorable s'explique surtout par :

    • un écart favorable de 312,7 M$ au chapitre des pertes sur évaluation et conversion des instruments financiers, dont un écart favorable de 98,3 M$ lié aux débentures convertibles, sans incidence fiscale ;

    • l'écart favorable de 46,1 M$ au chapitre des gains et pertes liés aux activités abandonnées ;

    • un écart favorable de 40,3 M$ relatifs à l'inscription d'une charge non monétaire de dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels, dont 19,1 M$ sans incidence fiscale ;

    • la hausse de 32,8 M$ du bénéfice d'exploitation ajusté ;

    • la diminution de 29,3 M$ des frais financiers.

Contrebalancés en partie par :

  • la hausse de 19,0 M$ de la charge d'amortissement.

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies de 176,2 M$ au cours des neuf premiers mois de 2014 (1,43 $ par action de base), contre 147,5 M$ (1,19 $ par action de base) à la même période de 2013, soit une hausse de 28,7 M$ (0,24 $ par action de base).

Financement

  • Le 3 novembre 2014, Groupe TVA inc. (« Groupe TVA ») a modifié les modalités de ses facilités de crédit bancaire afin d'augmenter la taille de son crédit renouvelable de 100,0 M$ à 150,0 M$, de proroger son échéance de deux ans jusqu'au 24 février 2019 et de remplacer le prêt à terme existant de 75,0 M$, échéant le 11 décembre 2014, par un nouveau prêt à terme d'un montant équivalent qui sera mis en place d'ici le 31 décembre 2014 et échéant le 3 novembre 2019. De plus, Groupe TVA a octroyé une sûreté sur l'universalité de ses biens meubles et a grevé l'immeuble abritant son siège social d'une hypothèque immobilière dans le cadre de la modification des modalités de ses facilités de crédit bancaire.

Dividendes

Le 5 novembre 2014, le conseil d'administration de Québecor a déclaré un dividende trimestriel de 0,025 $ par action sur les actions catégorie A (droits de vote multiples) (« actions catégorie A ») et sur les actions subalternes catégorie B (comportant droit de vote) (« actions catégorie B »). Ce dividende sera versé le 16 décembre 2014 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 21 novembre 2014. Ce dividende est désigné à titre de dividende déterminé conformément au paragraphe 89(14) de la Loi de l'impôt sur le revenu du Canada et à son équivalent provincial.

Programme de rachat d'actions dans le cours normal des activités

Le 31 juillet 2014, la Société a déposé un programme de rachat dans le cours normal des activités pour un maximum de 500 000 actions catégorie A représentant environ 1,3 % des actions catégorie A émises et en circulation, et pour un maximum de 2 000 000 actions catégorie B représentant environ 2,4 % des actions catégorie B émises et en circulation en date du 29 juillet 2014. Les rachats seront effectués entre les 13 août 2014 et 12 août 2015, au cours du marché, sur le marché libre par l'entremise de la Bourse de Toronto et conformément aux exigences de cette Bourse. Toutes les actions ainsi rachetées seront annulées.

Au cours des neuf premiers mois de 2014, la Société a racheté et annulé 455 000 actions catégorie B pour une contrepartie totale en espèces de 11,7 M$ (1 423 700 actions catégorie B pour une contrepartie totale en espèces de 31,5 M$ pour les neuf premiers mois de 2013). L'excédent de 10,0 M$ du prix de rachat sur la valeur comptable des actions catégorie B rachetées a été enregistré en réduction des bénéfices non répartis au cours des neuf premiers mois de 2014 (26,1 M$ pour les neuf premiers mois de 2013).

Information financière détaillée

Pour une analyse détaillée des résultats du troisième trimestre 2014 de Québecor, le lecteur peut consulter le rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés de Québecor disponibles sur son site à l'adresse www.quebecor.com/fr/rapports_trimestriels_quebecor_inc ou par l'intermédiaire des services de dépôt SEDAR à www.sedar.com.

Téléconférence des investisseurs et diffusion sur Internet

Le 6 novembre 2014, à 11 h (HNE), aura lieu une téléconférence sur les résultats de Québecor pour le troisième trimestre 2014, avec une période de questions réservée aux analystes financiers. On peut y accéder en composant le 1 877 293-8052, code d'accès pour les participants 78620#. Une version enregistrée, en anglais seulement, sera disponible par la suite en composant le 1 877 293-8133, numéro de conférence 1167026 et code d'accès pour les participants 78620#, entre les 6 novembre et 8 décembre 2014. De plus, la téléconférence sera diffusée en direct sur le site Internet de Québecor à l'adresse www.quebecor.com/fr/content/conference-telephonique. Il y a lieu de s'assurer de disposer d'un logiciel adéquat avant d'écouter la téléconférence. L'adresse Internet indiquée ci-dessus comprend des directives ainsi qu'un lien direct pour le téléchargement gratuit du logiciel choisi.

Mise en garde concernant l'information prospective

Les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques constituent des énoncés prospectifs assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses importants connus et inconnus qui sont susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels de Québecor dans des périodes futures et ceux qui figurent dans les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables à l'utilisation du conditionnel, d'expressions prospectives comme « proposer », « s'attendre », « pouvoir », « anticiper », « avoir l'intention de », « estimer que », « prévoir », « désirer », ou « croire » ou de la tournure négative de ces expressions ou de leurs variantes ou toute terminologie similaire. Au nombre des facteurs pouvant entraîner un écart entre les résultats réels et les attentes actuelles figurent la saisonnalité (y compris les fluctuations saisonnières des commandes de clients), les risques d'exploitation (y compris la variation de la demande des clients pour les produits de Québecor et les mesures relatives à l'établissement des prix instaurés par des concurrents), les risques liés aux couvertures d'assurances, les risques associés à l'investissement en capital (y compris les risques liés au développement technologique, à la disponibilité et aux bris des équipements), les risques environnementaux, les risques associés aux conventions collectives, les risques associés aux matières premières et aux coûts de l'énergie (y compris la fluctuation des coûts et de la disponibilité des matières premières), le risque de crédit, les risques financiers, les risques liés à l'endettement, les risques de fluctuation de taux d'intérêt, les risques de change, les risques associés aux lois et à la réglementation gouvernementale, les risques liés aux changements dans la législation fiscale et la fluctuation générale de la conjoncture politique et économique. Les investisseurs et autres personnes devraient noter que la liste des facteurs mentionnés ci-dessus qui sont susceptibles d'influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et éviter de se fier indûment à tout énoncé prospectif. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses susceptibles d'entraîner un écart entre les résultats réels de Québecor et les attentes actuelles, veuillez vous reporter aux documents publics déposés par Québecor et qui sont disponibles à www.sedar.com et à www.quebecor.com, y compris, en particulier, la rubrique « Risques et incertitudes » du rapport de gestion de Québecor pour l'exercice terminé le 31 décembre 2013.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse reflètent les projections de Québecor au 6 novembre 2014 et sont sous réserve des changements pouvant se produire après cette date. Québecor décline expressément toute obligation ou tout engagement de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables le requièrent.

La Société

Chef de file canadien des télécommunications, du divertissement et des médias d'information, Québecor est l'une des entreprises de communication intégrée les plus performantes de l'industrie. Portées par la volonté de faire vivre la meilleure expérience qui soit à ses clients, toutes les filiales et marques de Québecor se distinguent par une offre de produits et services de qualité, multiplateformes et convergents.

Québecor (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B), dont le siège social est solidement implanté au Québec, détient une participation de 75,36 % dans Québecor Média, laquelle emploie près de 15 000 personnes au Canada.

Entreprise familiale fondée en 1950, Québecor a à cœur de s'impliquer activement dans sa communauté. Chaque année, elle s'investit auprès des gens qui œuvrent au sein de plus de 400 organismes dans les domaines aussi essentiels que sont la culture, la santé, l'éducation, l'environnement et l'entrepreneuriat.

Visitez notre site Internet : www.quebecor.com

Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/QuebecorMedia

DÉFINITIONS

Bénéfice d'exploitation ajusté

Dans son analyse des résultats d'exploitation, la Société définit le bénéfice d'exploitation ajusté, tel que concilié avec le bénéfice net (la perte nette) conformément aux IFRS, comme le bénéfice net (la perte nette) avant l'amortissement, les frais financiers, la perte sur évaluation et conversion des instruments financiers, la charge de restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, la charge de dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels, la perte sur refinancement de dettes, les impôts sur le bénéfice et le bénéfice (la perte) lié(e) aux activités abandonnées. Le bénéfice d'exploitation ajusté, tel que décrit ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux IFRS. Ce n'est pas non plus une mesure destinée à remplacer d'autres outils d'évaluation du rendement financier ou l'état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidités. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La Société se sert du bénéfice d'exploitation ajusté pour évaluer le rendement de ses investissements dans Québecor Média. La direction et le conseil d'administration de la Société utilisent cette mesure pour évaluer tant les résultats consolidés de la Société que les résultats des secteurs d'exploitation qui en font partie. Cette mesure élimine le niveau substantiel de dépréciation et d'amortissement des actifs corporels et incorporels et n'est pas affectée par la structure du capital ou par les activités d'investissement de la Société et de ses différents secteurs d'activité.

En outre, le bénéfice d'exploitation ajusté est utile, car il constitue un élément important des régimes de rémunération incitative annuels de la Société. Toutefois, cette mesure est limitée puisqu'elle ne tient pas compte du coût périodique des actifs corporels et incorporels nécessaires pour générer les revenus des secteurs de la Société. D'autres mesures qui tiennent compte de ces coûts, telles que les flux de trésorerie d'exploitation des secteurs et les flux de trésorerie libres liés aux activités d'exploitation poursuivies de la filiale Québecor Média, sont également utilisées par la Société. La définition du bénéfice d'exploitation ajusté de la Société peut différer de celle utilisée par d'autres entreprises.

Le tableau 2 présente le rapprochement du bénéfice d'exploitation ajusté avec le bénéfice net (la perte nette) divulgué(e) aux états financiers consolidés résumés de Québecor.

Tableau 2
Rapprochement du bénéfice d'exploitation ajusté présenté dans ce communiqué avec le bénéfice net (la perte nette) divulgué(e) aux états financiers consolidés résumés
(en millions de dollars canadiens)
Trois mois terminés les
30 septembre
Neuf mois terminés les
30 septembre
2014 2013 2014 2013
Bénéfice (perte) d'exploitation ajusté(e) :
Télécommunications 339,4 $ 329,8 $ 1 006,3 $ 965,5 $
Média 43,2 55,1 97,7 111,9
Sports et divertissement (1,2 ) (1,4 ) (4,0 ) (1,9 )
Siège social (1,2 ) (2,0 ) 6,1 (2,2 )
380,2 381,5 1 106,1 1 073,3
Amortissement (172,0 ) (167,3 ) (510,2 ) (491,2 )
Frais financiers (85,3 ) (93,6 ) (266,8 ) (296,1 )
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers
(25,2
) (33,2 ) (1,5 ) (314,2 )
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux (3,8 ) (2,7 ) (13,4 ) (9,4 )
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels (51,0 ) (281,3 ) (241,0 ) (281,3 )
Perte sur refinancement de dettes - - (18,7 ) (18,9 )
Impôts sur le bénéfice (28,3 ) (13,3 ) (77,2 ) (4,8 )
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités abandonnées 39,0 (29,4 ) 48,6 2,5
Bénéfice net (perte nette) 53,6 $ (239,3 ) $ 25,9 $ (340,1 ) $

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies

La Société définit le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies, tel que concilié avec le bénéfice net (la perte nette) attribuable aux actionnaires conformément aux IFRS, comme le bénéfice net (la perte nette) attribuable aux actionnaires avant la perte sur évaluation et conversion des instruments financiers, la charge de restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, la dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels et la perte sur refinancement de dettes, déduction faite des impôts sur le bénéfice afférents aux ajustements et de la perte nette attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle afférent aux ajustements, et avant le bénéfice (la perte) lié(e) aux activités abandonnées attribuable aux actionnaires. Le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies, tel que décrit ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux IFRS. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La Société utilise le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies pour analyser les tendances en matière de rendement de ses activités. Les éléments énumérés ci-dessus sont exclus du calcul de cette mesure puisqu'ils nuisent à la comparabilité des résultats financiers. Le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies est plus représentatif aux fins d'évaluer le bénéfice prévisible. La définition du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies peut différer de celle utilisée par d'autres entreprises.

Le tableau 3 présente le rapprochement du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies avec le bénéfice net (la perte nette) attribuable aux actionnaires divulgué(e) aux états financiers consolidés résumés de Québecor.

Tableau 3
Rapprochement du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies présenté dans ce communiqué avec le bénéfice net (la perte nette) attribuable aux actionnaires divulgué(e) aux états financiers consolidés résumés
(en millions de dollars canadiens)
Trois mois terminés les
30 septembre
Neuf mois terminés les
30 septembre
2014 2013 2014 2013
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies 65,6 $ 63,1 $ 176,2 $ 147,5 $
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers (25,2 ) (33,2 ) (1,5 ) (314,2 )
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux (3,8 ) (2,7 ) (13,4 ) (9,4 )
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels (51,0 ) (281,3 ) (241,0 ) (281,3 )
Perte sur refinancement de dettes - - (18,7 ) (18,9 )
Impôts sur le bénéfice afférents aux ajustements1 5,0 18,3 14,6 74,6
Perte nette attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle afférent aux ajustements 25,2 69,1 76,6 110,9
Activités abandonnées 29,3 (22,1 ) 36,6 1,9
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires 45,1 $ (188,8 ) $ 29,4 $ (288,9 ) $
(1) Y compris l'impact de la fluctuation de l'impôt sur le bénéfice, applicable sur les éléments ajustés, pour des raisons statutaires ou dans le cadre de transactions fiscales.

Revenu mensuel moyen par abonné

Le RMPA est un indicateur utilisé dans l'industrie pour mesurer les revenus mensuels générés par la télévision par câble, l'accès Internet et la téléphonie par câble et mobile par abonné moyen de base. Le RMPA n'est pas une mesure établie conformément aux IFRS et la définition et méthode de calcul utilisées par la Société peuvent différer de celles utilisées par d'autres entreprises. La Société calcule le RMPA en divisant ses revenus combinés de télévision par câble, d'accès Internet et de téléphonie par câble et mobile par le nombre moyen d'abonnés de base durant la période considérée, puis divise ce résultat par le nombre de mois de cette même période.

QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS
(en millions de dollars canadiens, sauf pour les montants relatifs aux données par action)
(non audités)
Trois mois terminés les
30 septembre
Neuf mois terminés les
30 septembre
2014 2013 2014 2013
(retraités) (retraités)
Revenus1 020,0 $1 021,9 $3 058,9 $3 047,0 $
Coûts liés au personnel199,3 212,6 620,0 672,1
Achats de biens et services440,5 427,8 1 332,8 1 301,6
Amortissement172,0 167,3 510,2 491,2
Frais financiers85,3 93,6 266,8 296,1
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers25,2 33,2 1,5 314,2
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux3,8 2,7 13,4 9,4
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels51,0 281,3 241,0 281,3
Perte sur refinancement de dettes- - 18,7 18,9
Bénéfice (perte) avant impôts sur le bénéfice42,9 (196,6) 54,5 (337,8)
Impôts sur le bénéfice (recouvrement) :
Exigibles60,3 30,1 93,3 85,0
Différés(32,0) (16,8) (16,1) (80,2)
28,3 13,3 77,2 4,8
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités poursuivies14,6 (209,9) (22,7) (342,6)
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités abandonnées39,0 (29,4) 48,6 2,5
Bénéfice net (perte nette)53,6 $(239,3)$25,9 $(340,1)$
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités poursuivies attribuable aux
Actionnaires15,8 $(166,7)$(7,2)$(290,8)$
Participations ne donnant pas le contrôle(1,2) (43,2) (15,5) (51,8)
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux
Actionnaires45,1 $(188,8)$29,4 $(288,9)$
Participations ne donnant pas le contrôle8,5 (50,5) (3,5) (51,2)
Résultat par action attribuable aux actionnaires
De base et dilué:
Tiré des activités poursuivies0,13 $(1,35)$(0,06)$(2,34)$
Tiré des activités abandonnées0,24 (0,18) 0,30 0,01
Perte nette0,37 (1,53) 0,24 (2,33)
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation (en millions)122,9 123,7 123,0 124,2
Nombre moyen pondéré d'actions diluées (en millions)122,9 123,7 123,0 124,2
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DU RÉSULTAT GLOBAL
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)
Trois mois terminés les
30 septembre
Neuf mois terminés les
30 septembre
2014 2013 2014 2013
(retraités) (retraités)
Bénéfice net (perte nette)53,6 $(239,3)$25,9 $(340,1)$
Autres éléments du résultat global :
Éléments pouvant être reclassés aux résultats :
(Perte) gain sur conversion des investissements nets dans des établissements étrangers(0,1) (2,9) (0,3) 2,3
Couvertures de flux de trésorerie :
Gain (perte) sur évaluation des instruments financiers dérivés1,1 (10,8) (7,2) (39,3)
Impôts différés(11,9) 4,7 (11,2) 1,3
Éléments qui ne seront pas reclassés aux résultats:
Régimes à prestations définies :
Gain actuariel- 119,0 - 119,0
Impôts différés- (32,0) - (32,0)
Reclassement aux résultats :
Gain sur conversion des investissements nets dans des établissements étrangers(1,4) - (1,4) -
Gain lié aux couvertures de flux de trésorerie- (8,0) (10,8) (14,5)
Impôts différés- 0,9 0,4 1,1
(12,3) 70,9 (30,5) 37,9
Résultat global41,3 $(168,4)$(4,6)$(302,2)$
Résultat global attribuable aux
Actionnaires35,9 $(141,8)$6,4 $(266,8)$
Participations ne donnant pas le contrôle5,4 (26,6) (11,0) (35,4)
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
INFORMATION SECTORIELLE
(en millions de dollars canadiens)
(non auditée)
Trois mois terminés le 30 septembre 2014
Siège
Sports et social et
Télécommu- divertis- inter-
nications Média sement sectoriels Total
Revenus738,2$298,8$12,4 $(29,4)$1 020,0$
Coûts liés au personnel87,6 97,2 4,1 10,4 199,3
Achats de biens et services311,2 158,4 9,5 (38,6) 440,5
Bénéfice d'exploitation ajusté1339,4 43,2 (1,2) (1,2) 380,2
Amortissement 172,0
Frais financiers 85,3
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers 25,2
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 3,8
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels 51,0
Bénéfice avant impôts sur le bénéfice 42,9$
Acquisitions d'immobilisations163,5$9,0$1,1 $0,2 $173,8$
Acquisitions d'actifs incorporels16,0 2,2 - 0,8 19,0
Trois mois terminés le 30 septembre 2013
(retraités)
Siège
Sports et social et
Télécommu- divertis- inter-
nications Média sement sectoriels Total
Revenus714,7$318,7$16,0 $(27,5)$1 021,9 $
Coûts liés au personnel88,2 109,4 1,9 13,1 212,6
Achats de biens et services296,7 154,2 15,5 (38,6) 427,8
Bénéfice d'exploitation ajusté1329,8 55,1 (1,4) (2,0) 381,5
Amortissement 167,3
Frais financiers 93,6
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers 33,2
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 2,7
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels 281,3
Perte avant impôts sur le bénéfice (196,6)$
Acquisitions d'immobilisations124,8$11,5$0,1 $0,6 $137,0 $
Acquisitions d'actifs incorporels29,2 3,5 - 0,1 32,8
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
INFORMATION SECTORIELLE(suite)
(en millions de dollars canadiens)
(non auditée)
Neuf mois terminés le 30 septembre 2014
Siège
Sports et social et
Télécommu- divertis- inter-
nications Média sement sectoriels Total
Revenus2 186,8$911,3$41,1 $(80,3)$3 058,9 $
Coûts liés au personnel271,7 314,8 8,3 25,2 620,0
Achats de biens et services908,8 498,8 36,8 (111,6) 1 332,8
Bénéfice d'exploitation ajusté11 006,3 97,7 (4,0) 6,1 1 106,1
Amortissement 510,2
Frais financiers 266,8
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers 1,5
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 13,4
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels 241,0
Perte sur refinancement de dettes 18,7
Bénéfice avant impôts sur le bénéfice 54,5 $
Acquisitions d'immobilisations463,2$26,1$3,9 $0,4 $493,6 $
Acquisitions d'actifs incorporels271,1 8,4 - 1,5 281,0
Neuf mois terminés le 30 septembre 2013
(retraités)
Siège
Sports et social et
Télécommu- divertis- inter-
nications Média sement sectoriels Total
Revenus2 116,5$965,3$46,1 $(80,9)$3 047,0 $
Coûts liés au personnel277,2 353,7 5,9 35,3 672,1
Achats de biens et services873,8 499,7 42,1 (114,0) 1 301,6
Bénéfice d'exploitation ajusté1965,5 111,9 (1,9) (2,2) 1 073,3
Amortissement 491,2
Frais financiers 296,1
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers 314,2
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 9,4
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels 281,3
Perte sur refinancement de dettes 18,9
Perte avant impôts sur le bénéfice (337,8)$
Acquisitions d'immobilisations397,7$25,9$0,3 $1,6 $425,5 $
Acquisitions d'actifs incorporels53,0 10,5 - 0,7 64,2
(1)Le chef de la direction utilise le bénéfice d'exploitation ajusté comme mesure du profit pour évaluer le rendement de chaque secteur. Le bénéfice d'exploitation ajusté est une mesure non normalisée selon les IFRS et est définie comme étant le bénéfice net (perte nette) avant amortissement, frais financiers, perte sur évaluation et conversion des instruments financiers, restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, dépréciation de l'écart d'acquisition et actifs incorporels, perte sur refinancement de dettes, impôts sur le bénéfice et bénéfice (perte) lié(e) aux activités abandonnées.
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES CAPITAUX PROPRES
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)
Capitaux propres attribuables aux actionnaires



Capital-
actions



Surplus
d'apport

Composante
capitaux propres
des débentures
convertibles



Bénéfices
non répartis

Cumul des
autres
éléments du
résultat global
Capitaux propres
attribuables aux
participations
ne donnant pas
le contrôle


Total
des capitaux
propres
Solde au 31 décembre 2012,
tel que présenté précédemment335,1 $2,3$398,3 $624,6 $(50,3)$631,3 $1 941,3 $
Modifications aux conventions comptables- - (398,3) (2,0) - - (400,3)
Solde au 31 décembre 2012, retraité335,1 2,3 - 622,6 (50,3) 631,3 1 541,0
Perte nette- - - (288,9) - (51,2) (340,1)
Autres éléments du résultat global- - - - 22,1 15,8 37,9
Rachat d'actions catégorie B(5,4) - - (26,1) - - (31,5)
Dividendes- - - (9,3) - (18,6) (27,9)
Acquisition d'entreprise- - - - - 0,3 0,3
Solde au 30 septembre 2013329,7 2,3 - 298,3 (28,2) 577,6 1 179,7
Bénéfice net- - - 0,3 - 19,1 19,4
Autres éléments du résultat global- - - - 5,1 5,6 10,7
Rachat d'actions catégorie B(0,8) - - (4,1) - - (4,9)
Dividendes- - - (3,1) - (6,4) (9,5)
Solde au 31 décembre 2013328,9 2,3 - 291,4 (23,1) 595,9 1 195,4
Bénéfice net (perte nette)- - - 29,4 - (3,5) 25,9
Autres éléments du résultat global- - - - (23,0) (7,5) (30,5)
Rachat d'actions catégorie B(1,7) - - (10,0) - - (11,7)
Acquisition de participations ne donnant pas le contrôle- - - (0,1) - - (0,1)
Dividendes- - - (9,2) - (18,7) (27,9)
Solde au 30 septembre 2014327,2 $2,3$- $301,5 $(46,1)$566,2 $1 151,1 $
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)
Trois mois terminés les
30 septembre

Neuf mois terminés les
30 septembre

2014 2013 2014 2013
(retraités) (retraités)
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités poursuivies14,6 $(209,9)$(22,7)$(342,6)$
Ajustements pour :
Amortissement des immobilisations138,8 131,6 409,8 384,8
Amortissement des actifs incorporels33,2 35,7 100,4 106,4
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers25,2 33,2 1,5 314,2
Dépréciation d'actifs- 0,6 - 2,3
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels51,0 281,3 241,0 281,3
Perte sur refinancement de dettes- - 18,7 18,9
Amortissement des frais de financement et de l'escompte sur la dette à long terme1,9 2,8 6,8 9,1
Impôts différés(32,0) (16,8) (16,1) (80,2)
Autres0,4 - 1,1 (1,0)
233,1 258,5 740,5 693,2
Variation nette hors caisse des actifs et passifs d'exploitation134,5 78,5 9,0 (76,9)
Flux de trésorerie générés par les activités d'exploitation poursuivies367,6 337,0 749,5 616,3
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement
Acquisitions d'entreprises(0,1) (6,9) (0,7) (7,7)
Dispositions d'entreprises111,6 (0,7) 185,3 52,1
Acquisitions d'immobilisations(173,8) (137,0) (493,6) (425,5)
Acquisitions d'actifs incorporels(19,0) (32,8) (281,0) (64,2)
Produit de l'aliénation d'éléments d'actif0,7 3,5 3,4 14,4
Variation nette des espèces détenues en fiducie- 5,8 - -
Autres0,3 0,6 0,5 0,6
Flux de trésorerie utilisés pour les activités d'investissement poursuivies(80,3) (167,5) (586,1) (430,3)
Flux de trésorerie liés aux activités de financement
Variation nette des emprunts bancaires0,2 (0,5) 0,1 (0,1)
Variation nette des facilités de crédit renouvelable(15,2) (3,1) (16,2) 6,9
Émission de la dette à long terme, déduction faite des frais de financement- 358,4 654,5 753,2
Remboursements de la dette à long terme(6,4) (706,1) (734,1) (717,2)
Règlement de contrats de couverture- (19,2) (64,6) (27,7)
Rachat d'actions catégorie B- (9,9) (11,7) (31,5)
Dividendes(3,0) (3,1) (9,2) (9,3)
Dividendes payés à des actionnaires sans contrôle(6,2) (6,1) (18,7) (18,6)
Flux de trésorerie utilisés pour les activités de financement poursuivies(30,6) (389,6) (199,9) (44,3)
Variation nette des espèces et quasi-espèces provenant des activités poursuivies256,7 (220,1) (36,5) 141,7
Flux de trésorerie générés par (utilisés pour) les activités abandonnées3,0 0,7 13,3 (16,8)
Espèces et quasi-espèces au début de la période193,7 573,0 476,6 228,7
Espèces et quasi-espèces à la fin de la période453,4 $353,6 $453,4 $353,6 $
Les espèces et quasi-espèces se composent comme suit
Espèces224,0 $129,8 $224,0 $129,8 $
Quasi-espèces229,4 223,8 229,4 223,8
453,4 $353,6 $453,4 $353,6 $
Intérêts et impôts présentés dans les activités d'exploitation
Intérêts payés en espèces30,0 $36,0 $203,7 $221,6 $
Impôts payés en espèces (déduction faite des remboursements)20,1 2,1 99,0 46,8
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
BILANS CONSOLIDÉS
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)30 septembre 31 décembre 31 décembre
2014 2013 2012
(retraités) (retraités)
Actif
Actif à court terme
Espèces et quasi-espèces453,4 $476,6 $228,7 $
Débiteurs484,8 566,3 578,7
Impôts sur le bénéfice10,5 18,0 10,6
Stocks204,5 239,4 255,5
Frais payés d'avance52,0 48,2 38,0
Actifs détenus en vue de la vente- 76,9 -
1 205,2 1 425,4 1 111,5
Actif à long terme
Immobilisations3 459,0 3 432,4 3 405,8
Actifs incorporels948,2 824,8 956,7
Écart d'acquisition2 826,6 3 061,5 3 371,6
Instruments financiers dérivés247,7 142,1 35,7
Impôts différés12,2 28,1 23,9
Autres éléments d'actif99,8 102,1 102,6
7 593,5 7 591,0 7 896,3
Total de l'actif8 798,7 $9 016,4 $9 007,8 $
Passif et capitaux propres
Passif à court terme
Emprunts bancaires0,6 $0,5 $1,3 $
Créditeurs et charges à payer609,0 706,1 793,8
Provisions24,4 39,4 45,9
Revenus reportés301,7 288,8 289,0
Impôts sur le bénéfice75,4 89,2 33,9
Instruments financiers dérivés- 116,2 28,5
Tranche à court terme de la dette à long terme101,4 101,2 22,2
Passifs détenus en vue de la vente- 9,0 -
1 112,5 1 350,4 1 214,6
Passif à long terme
Dette à long terme5 056,6 4 975,3 4 507,8
Instruments financiers dérivés98,8 77,3 270,1
Débentures convertibles500,0 500,0 500,0
Autres éléments de passif298,6 319,4 350,0
Impôts différés581,1 598,6 624,3
6 535,1 6 470,6 6 252,2
Capitaux propres
Capital-actions327,2 328,9 335,1
Surplus d'apport2,3 2,3 2,3
Bénéfices non répartis301,5 291,4 622,6
Cumul des autres éléments du résultat global(46,1) (23,1) (50,3)
Capitaux propres attribuables aux actionnaires584,9 599,5 909,7
Participations ne donnant pas le contrôle566,2 595,9 631,3
1 151,1 1 195,4 1 541,0
Total du passif et des capitaux propres8 798,7 $9 016,4 $9 007,8 $

Renseignements