Quebecor Inc.
TSX : QBR.A
TSX : QBR.B

Quebecor Inc.

08 mars 2011 06h00 HE

Quebecor inc. annonce ses résultats consolidés pour l'exercice 2010 et le quatrième trimestre 2010

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 8 mars 2011) - Quebecor inc. (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B) (« Quebecor » ou la « Société ») communique aujourd'hui ses résultats financiers consolidés pour l'exercice 2010 et le quatrième trimestre 2010. Quebecor consolide les résultats financiers de sa filiale Quebecor Media inc. (« Quebecor Media ») dans laquelle elle détient une participation de 54,7 %.

Faits saillants depuis la fin de l'exercice 2009

  • Quebecor enregistre des revenus de 4,00 G$, en hausse de 193,7 M$ (5,1 %) par rapport à 2009.
  • Le bénéfice d'exploitation(1) a atteint 1,33 G$ en 2010, en hausse de 52,3 M$ (4,1 %) par rapport à 2009.
  • Bénéfice net de 230,1 M$ (3,58 $ par action de base), contre 277,7 M$ (4,32 $ par action de base) en 2009, soit une baisse de 47,6 M$ (0,74 $ par action de base) ou de -17,1 %.
  • Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies(2) de 230,7 M$ en 2010 (3,59 $ par action de base), contre 236,3 M$ (3,68 $ par action de base) en 2009, soit une baisse de 5,6 M$ (0,09 $ par action de base), ou de -2,4 % reflétant d'importants investissements au cours de l'année 2010 dans ses services et produits dans les secteurs Télécommunications et Médias d'information, de même qu'un gain non-récurrent enregistré en 2009 relativement au renversement de la provision pour droits de la partie II du CRTC.
  • Augmentation de 63,0 M$ (6,5 %) du bénéfice d'exploitation du secteur Télécommunications. Variation de la clientèle pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010 : hausse de 100 300 clients à la téléphonie par câble, hausse de 81 500 clients à l'accès Internet par câble, hausse de 34 600 clients à la télédistribution (dont une augmentation de 135 500 clients à la télé numérique) et hausse de 53 300 lignes à la téléphonie mobile.
  • Lancement du nouveau réseau de services mobiles évolués 3G+ (« réseau 3G+ ») de Vidéotron ltée (« Vidéotron ») le 9 septembre 2010. Au 31 décembre 2010, 92 600 lignes avaient été activées sur ce nouveau réseau, dont 36 800 migrations provenant des activités d'exploitation de réseau mobile virtuel (« ERMV »).
  • Entente avec la Ville de Québec en vertu de laquelle Quebecor Media obtient, pour une période de 25 ans, les droits de gestion et d'identification de l'amphithéâtre à être construit à Québec.
  • La recommandation du médiateur en vue de régler le conflit au Journal de Montréal a été acceptée par les parties syndicale et patronale. Un protocole de retour au travail doit maintenant être négocié.

Faits saillants du quatrième trimestre 2010

  • Revenus de 1,09 G$, en hausse de 55,9 M$ (5,4 %).
  • Bénéfice d'exploitation de 356,4 M$, en baisse de 31,2 M$ (-8,0 %).
  • Bénéfice net de 43,5 M$ (0,68 $ par action de base) au quatrième trimestre 2010, contre un bénéfice net de 73,8 M$ (1,15 $ par action de base) au même trimestre de 2009.

« 2010 a été une année très importante pour le développement futur de Quebecor. Le lancement de plusieurs nouveaux produits permet à la Société d'amorcer en force la nouvelle décennie. Au cours de 2010, la filiale Quebecor Media s'est distinguée avec un excellent rendement financier qui lui a permis de franchir pour la première fois le cap du 4,00 G$ de revenus. Une fois de plus, le secteur Télécommunications a enregistré une croissance de la clientèle à tous les services de Vidéotron, et ce, pour une septième année consécutive », a commenté Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Quebecor.

« Depuis l'acquisition de Vidéotron il y a 10 ans déjà, Quebecor a pris un virage majeur en devenant un chef de file du changement et de la convergence dans les domaines des télécommunications, de l'information et du divertissement. L'exercice 2010 s'inscrit parfaitement dans cette continuité. Après avoir obtenu des conditions d'enchères de spectre favorisant la venue de nouveaux entrants sur le marché, investi plus d'un milliard de dollars – tant pour l'obtention du spectre que pour la construction du réseau – et créé près de 1 000 emplois, Vidéotron a procédé avec succès au lancement de son nouveau réseau 3G+. Ce lancement est sans contredit le fait saillant le plus important de 2010 », a-t-il ajouté.

« Au cours des premiers mois suivant le lancement d'un nouveau produit, il est par ailleurs courant que les nouveaux revenus générés ne soient pas suffisants pour couvrir le niveau supérieur de dépenses dont, dans le cas du réseau 3G+, les frais d'acquisition par nouvelle ligne et la charge d'amortissement. Les résultats du quatrième trimestre 2010 ont donc été affectés négativement par ce lancement. »

« Déterminée à améliorer de façon continue l'offre proposée à ses clients, Vidéotron a également lancé illico web et illico mobile. Cette nouvelle proposition permet à nos clients d'avoir accès à leurs chaînes et à d'autres services, dont la vidéo sur demande, sur plusieurs canaux de distribution. De plus, l'utilisateur peut désormais reprendre un visionnement à l'endroit exact où il a été arrêté, que ce soit sur son téléviseur, ordinateur ou téléphone mobile. Ces services seront enrichis de façon régulière afin de présenter une offre aussi variée que celle du forfait télé numérique. L'intégration de contenus multiplateformes à des canaux de distribution variés et performants permettra à Quebecor de rejoindre les consommateurs en tout temps et en tous lieux grâce à une offre complète en information et en divertissement, nous positionnant avantageusement dans un domaine d'activité en pleine effervescence. »

« Dans la poursuite de cette stratégie visant à offrir davantage de contenu à valeur ajoutée et à le rendre accessible à un nombre toujours plus important de citoyens, Quebecor Media a franchi une nouvelle étape de son plan de développement en concluant, il y a quelques jours, une entente avec la Ville de Québec en vertu de laquelle elle obtient, pour une période de 25 ans, les droits de gestion et d'identification de l'amphithéâtre à être construit à Québec. L'obtention de ces droits est un atout important dans les démarches de Quebecor Media en vue d'établir à Québec une franchise de la Ligue nationale de hockey. Ce projet représente un fort potentiel de convergence, créé par l'interrelation naturelle entre ces nouvelles activités commerciales et les secteurs d'activité de Quebecor Media. » 

« Dans le secteur des médias d'information, face à la conjoncture et aux problématiques structurelles auxquelles l'industrie est confrontée depuis les dernières années, la Société a mis en œuvre plusieurs mesures de restructuration et de repositionnement. Au chapitre de la restructuration, la plus importante des mesures a été réalisée au cours des 18 derniers mois. Ainsi, nous avons diminué nos effectifs de l'équivalent de plus de 1 000 employés temps plein et réalisé des économies d'opération annualisées d'environ 100 M$, ou 10 % de nos dépenses d'exploitation. Cette opération ne s'est pas déroulée de façon problématique, à l'exception du Journal de Montréal où sévissait un conflit de travail. Cette situation prendra fin sous peu par suite de l'acceptation par les employés, le 26 février dernier, de la proposition du médiateur spécial nommé par le gouvernement du Québec. »

« Au chapitre du repositionnement, la Société a continué son plan d'investissement afin d'augmenter et diversifier ses sources de revenus. Au cours de l'exercice 2010, Agence QMI est devenue le principal fournisseur de contenu généraliste pour l'ensemble des propriétés médias de Quebecor Media. Cette agence dispose de trois bureaux à Montréal, Ottawa et Toronto. Cette nouvelle structure nous permettra de générer de nouveaux revenus en commercialisant nos contenus sur de nouveaux marchés qui nous étaient impossibles de considérer dans l'environnement précédent. Avec une envergure nationale, nous procurerons des informations sur de nombreux secteurs d'activités tel le sport, la politique nationale et provinciale ainsi que d'autres thèmes de l'actualité canadienne. »

« De plus, afin d'étendre ses services auprès des détaillants canadiens et de rencontrer leurs besoins d'impression et de distribution d'encarts publicitaires – un marché de 800 M$ au Canada –, la Société a procédé, en 2010, au lancement de huit journaux régionaux, dont L'Écho de Laval et L'Écho de la Rive-Nord, qui nous ont permis d'élargir notre réseau de distribution. L'acquisition de Les Hebdos Montérégiens, le 3 février 2011, dont plus de 15 publications couvrent quelque 78 municipalités de la rive sud de la grande région montréalaise allant de Salaberry-de-Valleyfield à Sorel, permet maintenant à la Société de rejoindre près de 90 % des foyers québécois. Grâce à notre position de leadership en Ontario où nous couvrons plus de 2,4 millions de portes représentant plus de 50 % du marché, et grâce à notre présence significative dans l'Ouest canadien, notamment en Alberta, la Société dispose du plus important réseau de distribution au Canada. Nos nouvelles solutions d'affaires ont attiré de nouveaux clients dont Golf Town et, plus récemment, Le Groupe Jean Coutu (PJC) inc., pour lequel nos imprimeries ultramodernes produiront dans quelques semaines le programme d'impression hebdomadaire représentant des millions d'encarts chaque semaine. »

« Sur le plan des stratégies de commercialisation, le Bureau des ventes nationales QMI à Toronto a conclu des ententes publicitaires multiplateformes à l'échelle nationale auprès de nouveaux clients, concrétisant ainsi notre nouvelle approche en matière de solutions intégrées offertes par un guichet unique. Toutes ces mesures positionnent de façon optimale le secteur Médias d'information pour se distinguer en tant que destination multimédia par excellence en information au Canada. »

« Les nombreux investissements consentis ont pénalisé nos résultats durant les derniers trimestres. Nous les considérons toutefois essentiels afin de combler le déclin de certains de nos secteurs historiques, comme les petites annonces et nos revenus de tirage. » 

« Témoignant également de cette stratégie, la nouvelle chaîne spécialisée d'information et d'opinion de langue anglaise Sun News, dont la mise en ondes est prévue au printemps 2011, couvrira la gamme complète des événements qui ont un impact sur la société, la politique et l'économie canadienne, ce qui permettra à la Société d'accroître sa présence dans le marché anglophone. »

« Les actions menées et les succès enregistrés en 2010 témoignent de l'engagement de Quebecor à se démarquer comme entreprise de pointe, à forte valeur ajoutée. Toujours prête à relever de nouveaux défis, Quebecor saisira toutes les opportunités de croissance afin de remplir sa mission et d'être un chef de file canadien des télécommunications et des médias », a conclu M. Péladeau.

Tableau 1    
Faits saillants financiers de Quebecor (2006 à 2010)    
(en millions de dollars canadiens, sauf pour les montants relatifs aux données par action de base)    
  2010   2009   2008     2007     2006    
                           
Revenus 4 000,1 $ 3 806,4 $ 3 759,4   $ 3 390,6   $ 3 015,8   $
Bénéfice d'exploitation1 1 329,0   1 276,7   1 121,1     948,8     785,5    
Bénéfice (perte) tiré(e) des activités d'exploitation poursuivies 230,1   276,1   (195,3 )   273,3     (94,8 )  
Bénéfice net (perte nette) 230,1   277,7   188,0     (968,5 )   (94,2 )  
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies2 230,7   236,3   179,4     134,4     97,4    
Par action de base :                          
  Bénéfice (perte) tiré(e) des activités d'exploitation poursuivies 3,58   4,30   (3,04 )   4,25     (1,47 )  
  Bénéfice net (perte nette) 3,58   4,32   2,92     (15,06 )   (1,47 )  
  Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies2 3,59   3,68   2,79     2,09     1,51    
(1) Voir « Définitions – Bénéfice d'exploitation ».
(2) Voir « Définitions – Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies ».

Analyse des résultats de l'exercice 2010

  • Revenus de 4,00 G$, en hausse de 193,7 M$ (5,1 %).
    • Augmentation dans les secteurs Télécommunications (207,8 M$ ou 10,4 % des revenus du secteur) due principalement à la hausse de la clientèle à l'ensemble des services, Télédiffusion (9,2 M$ ou 2,1 %) et Technologies et communications interactives (7,0 M$ ou 7,7 %).
    • Diminution dans le secteur Médias d'information (20,1 M$ ou -1,9 %) surtout attribuable à la baisse des revenus publicitaires des journaux régionaux et des annuaires, et à la baisse des revenus de tirage, de même que dans le secteur Loisir et divertissement (5,3 M$ ou -1,7 %).

  • Bénéfice d'exploitation de 1,33 G$, en hausse de 52,3 M$ (4,1 %).
    • Progression dans les secteurs Télécommunications (63,0 M$ ou 6,5 % du bénéfice d'exploitation du secteur), Technologies et communications interactives (1,9 M$ ou 46,3 %) et Loisir et divertissement (1,6 M$ ou 6,2 %).
    • Le bénéfice d'exploitation du secteur Médias d'information est demeuré stable.
    • Diminution dans le secteur Télédiffusion (3,8 M$ ou -4,8 %).
    • La variation du bénéfice d'exploitation comprend un écart défavorable de 32,8 M$ (dont 25,6 M$ dans le secteur Télécommunications et 7,2 M$ dans le secteur Télédiffusion) lié à l'ajustement, en 2009, de la provision pour droits de licence de la partie II du CRTC.
    • La variation de la juste valeur de Quebecor Media a entraîné un écart défavorable de 1,4 M$ relativement à la charge de rémunération à base d'actions en 2010, par rapport à 2009. Par ailleurs, la hausse du prix de l'action de Quebecor a entraîné un écart défavorable de 16,5 M$ lié à la charge de rémunération à base d'actions de la Société en 2010.
    • Si l'on exclut l'impact de la charge de rémunération à base d'actions consolidée et si l'on redresse les chiffres des périodes antérieures pour donner un effet rétroactif au renversement, au quatrième trimestre 2009, de la provision cumulative pour droits de licence de la partie II du CRTC, la hausse du bénéfice d'exploitation en 2010 s'est établie à 8,2 %, contre 11,3 % en 2009.

  • Bénéfice net de 230,1 M$ (3,58 $ par action de base), contre 277,7 M$ (4,32 $ par action de base) en 2009, soit une baisse de 47,6 M$ (0,74 $ par action de base) ou de -17,1 %.
    • Cette diminution s'explique surtout par :
    • la hausse de 57,5 M$ de la charge d'amortissement ;
    • la hausse de 28,3 M$ des frais financiers ;
    • l'augmentation de 20,7 M$ de la charge pour restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux ;
    • un écart défavorable de 13,6 M$ au chapitre des gains sur évaluation et conversion d'instruments financiers ;
    • l'inscription en 2010 de pertes sur refinancement de dettes totalisant 12,3 M$.

Contrebalancés en partie par :

    • la hausse de 52,3 M$ du bénéfice d'exploitation ;
    • l'écart favorable en 2010 lié à l'inscription en 2009 d'une charge hors caisse pour dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels de 13,6 M$.

  • Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies de 230,7 M$ en 2010 (3,59 $ par action de base), contre 236,3 M$ (3,68 $ par action de base) en 2009, soit une baisse de 5,6 M$ (0,09 $ par action de base), ou de -2,4 %.

Analyse des résultats d'exploitation du quatrième trimestre de 2010

  • Revenus de 1,09 G$, en hausse de 55,9 M$ (5,4 %).
    • Augmentation dans les secteurs Télécommunications (53,0 M$ ou 9,9 % des revenus du secteur) due principalement à la hausse de la clientèle à l'ensemble des services, Télédiffusion (4,9 M$ ou 3,8 %), Technologies et communications interactives (4,4 M$ ou 18,7 %) et Loisir et divertissement (2,1 M$ ou 2,2 %).
    • Diminution dans les secteurs Médias d'information (6,7 M$ ou -2,4 %) principalement attribuable à la baisse des revenus publicitaires des journaux régionaux et des annuaires et des revenus de tirage.

  • Bénéfice d'exploitation de 356,4 M$, en baisse de 31,2 M$ (-8,0 %).
    • Diminution dans les secteurs Télécommunications (21,3 M$ ou -7,6 % du bénéfice d'exploitation du secteur) et Télédiffusion (2,3 M$ ou -7,1 %). La baisse du bénéfice d'exploitation comprend un écart défavorable de 33,8 M$ dans le secteur Télécommunications et de 9,0 M$ dans le secteur Télédiffusion, lié à l'ajustement en 2009 de la provision pour droits de licences de la partie II du CRTC. De plus, les résultats du secteur Télécommunications ont été affectés par la hausse de certains frais d'exploitation, dont les coûts liés au déploiement du réseau 3G+, comprenant les coûts d'acquisition de 471 $ par nouvelle ligne.
    • Diminution dans le secteur Médias d'information (9,2 M$ ou -13,3 %).
    • Progression dans les secteurs Loisir et divertissement (2,8 M$ ou 33,3 %) et Technologies et communications interactives (1,1 M$ ou 78,6 %).
    • La variation de la juste valeur de Quebecor Media a entraîné un écart favorable de 5,7 M$ relativement à la charge de rémunération à base d'actions au cours du quatrième trimestre 2010 par rapport à la même période de 2009. La juste valeur de Quebecor Media a connu une baisse au cours du quatrième trimestre 2010 contre une hausse pour la même période de 2009. Par ailleurs, la hausse du prix de l'action de Quebecor a entraîné un écart défavorable de 7,2 M$ lié à la charge de rémunération à base d'actions de la Société au quatrième trimestre 2010.
    • Si l'on exclut l'impact de la charge de rémunération à base d'actions consolidée et si l'on redresse les chiffres des périodes antérieures pour donner un effet rétroactif au renversement, au quatrième trimestre 2009, de la provision cumulative pour droits de licence de la partie II du CRTC, la hausse du bénéfice d'exploitation au quatrième trimestre 2010 s'est établie à 3,7 %, contre une hausse de 15,9 % pour la même période de 2009.

  • Bénéfice net de 43,5 M$ (0,68 $ par action de base) au quatrième trimestre 2010, contre un bénéfice net de 73,8 M$ (1,15 $ par action de base) au même trimestre de 2009.
    • Cette diminution de 30,3 M$ (0,47 $ par action de base) s'explique par :
    • l'augmentation de 34,7 M$ de la charge d'amortissement ;
    • la baisse de 31,2 M$ du bénéfice d'exploitation ;
    • un écart défavorable de 26,0 M$ au chapitre du gain ou de la perte sur évaluation et conversion d'instruments financiers ;
    • l'augmentation de 7,7 M$ des frais financiers.

  • Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies de 55,7 M$ au quatrième trimestre 2010 (0,87 $ par action de base), contre 84,0 M$ (1,31 $ par action de base) à la même période de 2009, soit une baisse de 28,3 M$ (0,44 $ par action de base).

Financement

  • Le 5 janvier 2011, Quebecor Media a conclu une émission de billets de premier rang d'un montant en capital global de 325,0 M$, pour un produit net de 319,2 M$ (déduction faite des frais de financement). Ces billets portent intérêt à un taux de 7,375 % et viennent à échéance en janvier 2021. Cette transaction sur les marchés canadiens des titres obligataires à haut rendement est une première pour Quebecor Media qui bénéficie déjà d'une présence importante sur les marchés américains correspondants. Quebecor Media a utilisé le produit net tiré de ce placement pour faire un apport de 288,0 M$ à Corporation Sun Media et pour des fins corporatives générales. Corporation Sun Media a utilisé le produit tiré de l'apport de Quebecor Media pour financer le remboursement par anticipation et le retrait, le 15 février 2011, de la totalité de ses billets de premier rang en circulation d'un montant en capital global de 205,0 M$ portant intérêt à un taux de 7,625 % et échéant le 15 février 2013, et pour financer le règlement et la révocation des contrats de couverture connexes.

  • En mai 2010, Osprey Media Publishing Inc. (« Osprey Media ») a remboursé le solde de 114,8 M$ de sa facilité de crédit à terme. Le 30 juin 2010, l'ensemble des facilités de crédit d'Osprey Media ont été annulées.

  • Le 14 janvier 2010, Quebecor Media a prépayé des sommes tirées sur son prêt à terme « B » pour un montant total de 170,0 M$US et a réglé une partie correspondante de ses contrats de couverture pour un montant de 30,9 M$, soit une contrepartie en espèces totale de 206,7 M$. De plus, le 14 janvier 2010, Quebecor Media a prorogé la date d'échéance de sa facilité de crédit renouvelable de 100,0 M$ de janvier 2011 à janvier 2013 et a obtenu certains autres amendements favorables aux clauses restrictives contenues dans ses facilités de crédit.

  • Le 13 janvier 2010, Vidéotron a conclu un placement de billets de premier rang pour un montant en capital global de 300,0 M$ pour un produit net de 293,9 M$ (déduction faite des frais de financement) comportant un coupon de 7,125 % et échéant en 2020. Cette transaction sur les marchés canadiens des titres obligataires à haut rendement est également une première pour Vidéotron.

  • Le 18 février 2011, Quebecor a amendé son acte de fiducie daté du 23 février 2001, régissant les obligations émises par la Société, qui sont échangeables contre des actions à droit de vote subalternes de Quebecor World Inc. En conséquence, le taux d'intérêt applicable est passé de 1,5 % à 0,10 % par année. Toutes les autres conditions de l'acte de fiducie demeurent inchangées.

Dividendes

Le 7 mars 2011, le conseil d'administration de Quebecor a déclaré un dividende trimestriel de 0,05 $ par action sur les actions catégorie A à droits de vote multiples et sur les actions subalternes catégorie B comportant droit de vote. Ce dividende sera versé le 19 avril 2011 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 25 mars 2011. Ce dividende est désigné à titre de dividende déterminé conformément au paragraphe 89(14) de la Loi de l'impôt sur le revenu du Canada et à son équivalent provincial.

Information financière détaillée

Pour une analyse détaillée des résultats de l'exercice 2010 et du quatrième trimestre 2010 de Quebecor, le lecteur peut consulter le rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés de Quebecor disponibles sur son site à l'adresse www.quebecor.com/InvestorCenter/QIQuarterlyReports.aspx ou par l'intermédiaire des services de dépôt SEDAR à www.sedar.com.

Téléconférence des investisseurs et diffusion sur Internet 

Un communiqué de presse distinct sera produit pour fournir la date, l'heure, les numéros de téléphone et les codes d'accès relativement à la téléconférence avec les investisseurs sur les résultats de Quebecor et Quebecor Media pour l'exercice 2010 et le quatrième trimestre 2010.

Mise en garde concernant l'information prospective

Les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques constituent des énoncés prospectifs assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses importants connus et inconnus qui sont susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels de Quebecor dans des périodes futures et ceux qui figurent dans les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables à l'utilisation du conditionnel, d'expressions prospectives comme « proposer », « s'attendre », « pouvoir », « anticiper », « avoir l'intention de », « estimer que », « prévoir », « désirer », ou « croire » ou de la tournure négative de ces expressions ou de leurs variantes ou toute terminologie similaire. Au nombre des facteurs pouvant entraîner un écart entre les résultats réels et les attentes actuelles figurent la saisonnalité (y compris les fluctuations saisonnières des commandes de clients), les risques d'exploitation (y compris la variation de la demande des clients pour les produits de Quebecor et les mesures relatives à l'établissement des prix instaurées par des concurrents), les risques liés aux couvertures d'assurances, les risques associés à l'investissement en capital (y compris les risques liés au développement technologique, à la disponibilité et aux bris des équipements), les risques environnementaux, les risques associés aux conventions collectives, les risques associés aux matières premières et aux coûts de l'énergie (y compris la fluctuation des coûts et de la disponibilité des matières premières), le risque de crédit, les risques financiers, les risques liés à l'endettement, les risques de fluctuation de taux d'intérêt, les risques de change, les risques associés aux lois et à la réglementation gouvernementale, les risques liés aux changements dans la législation fiscale et la fluctuation générale de la conjoncture politique et économique. Les investisseurs et autres personnes devraient noter que la liste des facteurs mentionnés ci-dessus qui sont susceptibles d'influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et éviter de se fier indûment à tout énoncé prospectif. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses susceptibles d'entraîner un écart entre les résultats réels de Quebecor et les attentes actuelles, veuillez vous reporter aux documents publics déposés par Quebecor et qui sont disponibles à www.sedar.com et à www.quebecor.com, y compris, en particulier, la rubrique « Risques et incertitudes » du rapport de gestion de Quebecor pour l'exercice terminé le 31 décembre 2010.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse reflètent les projections de Quebecor au 8 mars 2011 et sont sous réserve des changements pouvant se produire après cette date. Quebecor décline expressément toute obligation ou tout engagement de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables le requièrent.

La Société

Quebecor inc. (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B) est une société de gestion détenant une participation de 54,7 % dans Quebecor Media inc., l'un des plus importants conglomérats de médias du Canada. Quebecor Media inc. est, grâce à sa filiale Vidéotron ltée, une entreprise intégrée de communications active dans la télédistribution, le développement multimédia interactif, les services d'accès Internet, la téléphonie par câble et la téléphonie mobile. Par l'intermédiaire de Corporation Sun Media, Quebecor Media inc. est le plus grand éditeur de journaux du Canada. Elle exploite également Canoë inc. et son réseau de propriétés Internet au Canada en langues française et anglaise. Dans le domaine de la télédiffusion, Quebecor Media inc. exploite, par l'entremise de Groupe TVA inc., le premier réseau de télévision francophone généraliste du Québec, diverses chaînes spécialisées et la chaîne généraliste de langue anglaise Sun TV. Une autre filiale de Quebecor Media inc., Nurun inc., est une importante agence de technologies et de communications interactives au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Quebecor Media inc. est active dans l'édition de magazines (TVA Publications inc.), dans l'édition et la distribution de livres (Groupe Sogides inc. et Les Éditions CEC inc.), dans la production, la distribution et la vente au détail de produits culturels (Groupe Archambault inc., TVA Films), dans la location et la vente au détail de DVD, de Blu-ray et de jeux vidéos (Le SuperClub Vidéotron ltée), et dans l'édition d'annuaires imprimés et en ligne par l'intermédiaire de Quebecor PagesMediaMC.

DÉFINITIONS

Bénéfice d'exploitation

Dans son analyse des résultats d'exploitation, la Société définit le bénéfice d'exploitation, tel que concilié avec le bénéfice net, conformément aux PCGR du Canada, comme le bénéfice net avant l'amortissement, les frais financiers, le gain (la perte) sur évaluation et conversion des instruments financiers, la charge pour restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, la perte sur refinancement de dettes, la dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels, les impôts sur le bénéfice, la part des actionnaires sans contrôle et le bénéfice lié aux activités abandonnées. Le bénéfice d'exploitation, tel que décrit ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux PCGR du Canada. Ce n'est pas non plus une mesure destinée à remplacer d'autres outils d'évaluation du rendement financier ou de l'état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidités. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les PCGR du Canada. La direction de la Société estime que le bénéfice d'exploitation est un instrument utile d'évaluation du rendement. La Société se sert du bénéfice d'exploitation pour évaluer le rendement de ses investissements dans Quebecor Media. La direction et le conseil d'administration de la Société utilisent cette mesure pour évaluer tant les résultats consolidés de la Société que les résultats des secteurs d'exploitation qui en font partie. Cette mesure élimine le niveau substantiel de dépréciation et d'amortissement des actifs corporels et incorporels et n'est pas affectée par la structure du capital ou les activités d'investissement de la Société et de ses différents secteurs d'activité. En outre, le bénéfice d'exploitation est utile, car il constitue un élément important des régimes de rémunération incitative de la Société. Toutefois, cette mesure est limitée puisqu'elle ne tient pas compte du coût périodique des actifs corporels et incorporels nécessaires pour générer les revenus des secteurs de la Société. D'autres mesures qui tiennent compte de ces coûts, telles que les flux de trésorerie d'exploitation des secteurs et les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation, sont également utilisées par la Société. De plus, des mesures comme le bénéfice d'exploitation sont fréquemment utilisées par les membres de la communauté financière pour analyser et comparer le rendement d'entreprises dans les secteurs où la Société est active. La définition du bénéfice d'exploitation de la Société peut différer de celle utilisée par d'autres entreprises.

Le tableau 2 présente la conciliation du bénéfice d'exploitation de Quebecor avec le bénéfice net divulgué aux états financiers consolidés de la Société.

Tableau 2
Conciliation du bénéfice d'exploitation présenté dans ce communiqué avec le bénéfice net divulgué aux états financiers consolidés
(en millions de dollars canadiens)
  Exercices terminés les
31 décembre
Trois mois terminés les
31 décembre
  2010     2009     2008     2010     2009    
                               
Bénéfice (perte) d'exploitation :                              
  Télécommunications 1 035,9   $ 972,9   $ 797,9   $ 259,6   $ 280,9   $
  Médias d'information 200,3     199,5     227,1     60,1     69,3    
  Télédiffusion 76,2     80,0     66,0     29,9     32,2    
  Loisir et divertissement 27,5     25,9     20,2     11,2     8,4    
  Technologies et communications
 interactives
6,0     4,1     5,1     2,5     1,4    
  Siège social (16,9 )   (5,7 )   4,8     (6,9 )   (4,6 )  
  1 329,0     1 276,7     1 121,1     356,4     387,6    
Amortissement (402,2 )   (344,7 )   (318,2 )   (122,2 )   (87,5 )  
Frais financiers (287,3 )   (259,0 )   (299,1 )   (77,9 )   (70,2 )  
Gain (perte) sur évaluation et conversion des instruments financiers 46,1     59,7     17,8     (23,6 )   2,4    
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux (50,3 )   (29,6 )   (54,6 )   (24,3 )   (21,5 )  
Perte sur refinancement de dettes (12,3 )                  
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels     (13,6 )   (671,2 )          
Impôts sur le bénéfice (156,4 )   (153,2 )   (140,4 )   (15,5 )   (59,1 )  
Part des actionnaires sans contrôle (236,5 )   (260,2 )   149,3     (49,4 )   (77,9 )  
Bénéfice lié aux activités abandonnées     1,6     383,3            
Bénéfice net 230,1   $ 277,7   $ 188,0   $ 43,5   $ 73,8   $

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies

La Société définit le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies, tel que concilié avec le bénéfice net, conformément aux PCGR du Canada, comme le bénéfice net, avant le gain (la perte) sur évaluation et conversion des instruments financiers, la charge pour restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, la perte su refinancement de dettes, la dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels et les résultats liés aux activités abandonnées, déduction faite des impôts sur le bénéfice et de la part des actionnaires sans contrôle. Le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies, tel que décrit ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux PCGR du Canada. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les PCGR du Canada. La direction estime que le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies est une mesure utile pour fournir une indication de la rentabilité à long terme des activités d'exploitation de la Société en éliminant l'effet des éléments inhabituels ou non récurrents. La définition du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies peut différer de celle utilisée par d'autres entreprises.

Le tableau 3 présente la conciliation du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies avec le bénéfice net divulgué aux états financiers consolidés de Quebecor.

Tableau 3  
Conciliation du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies présenté dans ce communiqué avec le bénéfice net divulgué aux états financiers consolidés  
(en millions de dollars canadiens)  
  Exercices terminés les
31 décembre
Trois mois terminés les
31 décembre
  2010     2009     2008     2010     2009    
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies 230,7  

$


236,3
 

$


179,4
 

$
55,7  

$


84,0
 

$
Gain (perte) sur évaluation et conversion des instruments financiers 46,1    
59,7
   
17,8
    (23,6 )  
2,4
   
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux (50,3 )  

(29,6
)  

(54,6
)   (24,3 )  

(21,5
)  
Perte sur refinancement de dettes (12,3 )                  
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels    
(13,6
)  
(671,2
)      
   
Impôts sur le bénéfice afférents aux ajustements1 11,5    
38,9
   
3,8
    19,4    
3,7
   
Part des actionnaires sans contrôle afférente aux ajustements 4,4    
(15,6
)  
329,5
    16,3    
5,2
   
Bénéfice lié aux activités abandonnées     1,6     383,3            
Bénéfice net 230,1   $ 277,7   $ 188,0   $ 43,5   $ 73,8   $
1 Y compris l'impact de la fluctuation du taux d'imposition applicable sur les éléments ajustés, pour des raisons statutaires ou dans le cadre d'une planification fiscale.

Revenu mensuel moyen par abonné

Le RMPA est un indicateur utilisé dans l'industrie pour mesurer les revenus mensuels générés pour la télévision par câble, l'accès Internet et la téléphonie par câble et mobile par abonné moyen de base. Le RMPA n'est pas une mesure établie conformément aux PCGR du Canada et la définition et la méthode de calcul utilisée par la Société peuvent différer de celles utilisées par d'autres entreprises. La Société calcule le RMPA en divisant ses revenus combinés de télévision par câble, d'accès Internet et de téléphonie par câble et mobile par le nombre moyen d'abonnés de base durant la période considérée, puis divise ce résultat par le nombre de mois de cette même période.

QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS
 
(en millions de dollars canadiens, sauf pour les montants relatifs aux données par action)
(non vérifiés)
   Trois mois terminés les 31 décembre        Douze mois terminés les 31 décembre    
  2010     2009     2010     2009    
 
 
Revenus                        
 
  Télécommunications 585,9   $ 532,9   $ 2 209,0   $ 2 001,2   $
  Médias d'information 272,3     279,0     1 034,8     1 054,9    
  Télédiffusion 133,4     128,5     448,2     439,0    
  Loisir et divertissement 97,6     95,5     302,5     307,8    
  Technologies et communications interactives 27,9     23,5     98,0     91,0    
  Intersectoriels (29,0 )   (27,2 )   (92,4 )   (87,5 )  
  1 088,1     1 032,2     4 000,1     3 806,4    
 
Coût des ventes, frais de ventes et d'administration 731,7     644,6     2 671,1     2 529,7    
Amortissement 122,2     87,5     402,2     344,7    
Frais financiers 77,9     70,2     287,3     259,0    
Perte (gain) sur évaluation et conversion des instruments financiers 23,6     (2,4 )   (46,1 )   (59,7 )  
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 24,3     21,5     50,3     29,6    
Perte sur refinancement de dettes -     -     12,3     -    
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels -     -     -     13,6    
Bénéfice avant impôts sur le bénéfice et part des actionnaires sans contrôle 108,4     210,8     623,0     689,5    
Impôts sur le bénéfice :                        
  Exigibles (9,5 )   15,5     56,4     29,7    
  Futurs 25,0     43,6     100,0     123,5    
  15,5     59,1     156,4     153,2    
  92,9     151,7     466,6     536,3    
Part des actionnaires sans contrôle (49,4 )   (77,9 )   (236,5 )   (260,2 )  
Bénéfice tiré des activités poursuivies 43,5     73,8     230,1     276,1    
Bénéfice lié aux activités abandonnées -     -     -     1,6    
Bénéfice net 43,5   $ 73,8   $ 230,1   $ 277,7   $
 
Résultat par action attribuable aux actionnaires                        
  De base                        
    Tiré des activités poursuivies 0,68   $ 1,15   $ 3,58   $ 4,30   $
    Tiré des activités abandonnées -     -     -     0,02    
    Bénéfice net 0,68     1,15     3,58     4,32    
  Dilué                        
    Tiré des activités poursuivies 0,66   $ 1,12   $ 3,52   $ 4,26   $
    Tiré des activités abandonnées -     -     -     0,02    
    Bénéfice net 0,66     1,12     3,52     4,28    
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation (en millions) 64,3     64,3     64,3     64,3    
Nombre moyen pondéré d'actions diluées (en millions) 65,0     64,7     65,0     64,7    
                         
                         
QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
INFORMATION SECTORIELLE
 
(en millions de dollars canadiens)
(non vérifiés)
Trois mois terminés les 31 décembre    
 
Douze mois terminés les 31 décembre    
 
  2010     2009     2010     2009    
 
 
Bénéfice tiré des activités poursuivies avant amortissement, frais financiers, perte (gain) sur évaluation et conversion des instruments financiers, restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, perte sur refinancement de dettes, dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels, impôts sur le bénéfice et part des actionnaires sans contrôle                        
  Télécommunications 259,6   $ 280,9   $ 1 035,9   $ 972,9   $
  Médias d'information 60,1     69,3     200,3     199,5    
  Télédiffusion 29,9     32,2     76,2     80,0    
  Loisir et divertissement 11,2     8,4     27,5     25,9    
  Technologies et communications interactives 2,5     1,4     6,0     4,1    
  Siège social (6,9 )   (4,6 )   (16,9 )   (5,7 )  
  356,4   $ 387,6   $ 1 329,0   $ 1 276,7   $
Amortissement                        
  Télécommunications 97,6   $ 67,2   $ 307,5   $ 254,4   $
  Médias d'information 16,1     11,6     61,9     57,3    
  Télédiffusion 4,2     4,1     15,5     14,8    
  Loisir et divertissement 2,5     2,9     9,8     9,9    
  Technologies et communications interactives 0,9     0,9     3,9     4,0    
  Siège social 0,9     0,8     3,6     4,3    
  122,2   $ 87,5   $ 402,2   $ 344,7   $
Acquisitions d'immobilisations                        
  Télécommunications 198,3   $ 116,1   $ 668,0   $ 434,1   $
  Médias d'information 4,4     13,2     11,4     33,4    
  Télédiffusion 6,7     3,7     18,5     16,5    
  Loisir et divertissement 0,8     2,1     4,2     3,6    
  Technologies et communications interactives 0,6     0,5     2,6     3,1    
  Siège social 0,6     1,4     2,4     4,0    
  211,4   $ 137,0   $ 707,1   $ 494,7   $
Acquisitions d'actifs incorporels                        
  Télécommunications 18,2   $ 21,1   $ 90,6   $ 89,9   $
  Médias d'information 4,5     0,8     12,0     10,3    
  Télédiffusion 1,8     2,9     5,9     7,0    
  Loisir et divertissement (0,4 )   0,6     5,4     4,0    
  Technologies et communications interactives -     0,1     -     0,3    
  24,1   $ 25,5   $ 113,9   $ 111,5   $
 
  Actifs incorporels acquis à l'externe 16,3   $ 17,3   $ 60,9   $ 69,5   $
  Actifs incorporels générés en interne 7,8     8,2     53,0     42,0    
  24,1   $ 25,5   $ 113,9   $ 111,5   $
                         
                         
QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DU RÉSULTAT ÉTENDU
 
(en millions de dollars canadiens)
(non vérifiés)
Trois mois terminés les 31 décembre     Douze mois terminés les 31 décembre    
  2010     2009     2010     2009    
 
 
Bénéfice net 43,5   $ 73,8   $ 230,1   $ 277,7   $
 
Autres éléments du résultat étendu :                        
  Perte non réalisée sur la conversion des investissements nets dans des établissements étrangers (1,1 )   (1,3 )   (2,9 )   (3,3 )  
  (Perte) gain sur évaluation des instruments financiers dérivés (52,4 )   (24,4 )   43,0     (8,2 )  
  Impôts sur le bénéfice liés aux instruments financiers dérivés 11,1     7,7     (2,7 )   41,6    
  Part des actionnaires sans contrôle 19,2     8,2     (16,9 )   (13,6 )  
  Reclassement aux résultats des autres éléments du résultat étendu liés aux instruments financiers dérivés, déduction faite des impôts sur le bénéfice de 2,5 M$ et de la part des actionnaires sans contrôle de 2,7 M$ pour la période de douze mois terminée le 31 décembre 2010 -     -     3,2     -    
  (23,2 )   (9,8 )   23,7     16,5    
 
Résultat étendu 20,3   $ 64,0   $ 253,8   $ 294,2   $
                         
                         
QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DE L'AVOIR DES ACTIONNAIRES
                           
(en millions de dollars canadiens)
(non vérifiés)
Capital-actions   Surplus d'apport   Bénéfices non répartis     Cumul des autres éléments du résultat étendu     Avoir total des actionnaires    
 
Solde au 31 décembre 2008 346,6 $ - $ 565,3   $ (27,5 ) $ 884,4   $
Bénéfice net -   -   277,7     -     277,7    
Autres éléments du résultat étendu -   -   -     16,5     16,5    
Dividendes -   -   (12,9 )   -     (12,9 )  
Opérations entre apparentés -   4,7   -     -     4,7    
Solde au 31 décembre 2009 346,6   4,7   830,1     (11,0 )   1 170,4    
Bénéfice net -   -   230,1     -     230,1    
Autres éléments du résultat étendu -   -   -     23,7     23,7    
Dividendes -   -   (12,9 )   -     (12,9 )  
Opérations entre apparentés -   0,5   -     -     0,5    
Solde au 31 décembre 2010 346,6 $ 5,2 $ 1 047,3   $ 12,7   $ 1 411,8   $
                           
                           
QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE 
 
(en millions de dollars canadiens)
(non vérifiés)
Trois mois terminés les 31 décembre     Douze mois terminés les 31 décembre    
  2010     2009     2010     2009    
 
 
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation                        
  Bénéfice tiré des activités poursuivies 43,5   $ 73,8   $ 230,1   $ 276,1   $
  Ajustements pour :                        
    Amortissement des immobilisations 92,0     75,5     325,9     295,8    
    Amortissement des actifs incorporels et autres actifs 30,2     12,0     76,3     48,9    
    Perte (gain) sur évaluation et conversion des instruments financiers 23,6     (2,4 )   (46,1 )   (59,7 )  
    Amortissement des frais de financement et de l'escompte sur la dette à long terme 3,2     2,7     12,5     10,2    
    Perte sur refinancement de dettes -     -     12,3     -    
    Dépréciation d'immobilisations et autres actifs 0,8     -     11,9     0,4    
    Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels -     -     -     13,6    
    Impôts futurs 25,0     43,6     100,0     123,5    
    Part des actionnaires sans contrôle 49,4     77,9     236,5     260,2    
    Autres (0,2 )   4,2     (4,7 )   4,6    
  267,5     287,3     954,7     973,6    
  Variation nette hors caisse des actifs et passifs d'exploitation (111,6 )   25,8     (109,5 )   (48,3 )  
Flux de trésorerie générés par les activités d'exploitation 155,9     313,1     845,2     925,3    
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement                        
  Acquisitions d'entreprises, déduction faite des espèces et quasi-espèces -     -     (3,1 )   (4,6 )  
  Dispositions d'entreprises, déduction faite des espèces et quasi-espèces -     1,9     2,1     14,6    
  Acquisitions d'immobilisations (211,4 )   (137,0 )   (707,1 )   (494,7 )  
  Acquisitions d'actifs incorporels (24,1 )   (25,5 )   (113,9 )   (111,5 )  
  Variation nette des placements temporaires -     (29,8 )   30,0     (29,8 )  
  Produit de l'aliénation d'éléments d'actif 3,4     2,1     53,0     3,6    
  Autres (0,7 )   (0,2 )   (0,4 )   0,2    
Flux de trésorerie utilisés pour les activités d'investissement (232,8 )   (188,5 )   (739,4 )   (622,2 )  
Flux de trésorerie liés aux activités de financement                        
  Variation nette des emprunts bancaires 1,9     (25,1 )   3,9     (10,5 )  
  Émission de la dette à long terme, déduction faite des frais de financement -     73,6     292,7     399,1    
  Variation nette des facilités de crédit renouvelables (14,4 )   (80,1 )   (11,9 )   (294,1 )  
  Remboursement de la dette à long terme (17,0 )   (18,0 )   (359,5 )   (54,9 )  
  Règlement de contrats de couverture -     -     (32,4 )   -    
  Dividendes (3,3 )   (3,3 )   (12,9 )   (12,9 )  
  Dividendes versés aux actionnaires sans contrôle (11,9 )   (9,1 )   (42,0 )   (36,5 )  
  Autres -     (2,8 )   -     (2,7 )  
Flux de trésorerie utilisés pour les activités de financement (44,7 )   (64,8 )   (162,1 )   (12,5 )  
Variation nette des espèces et quasi-espèces (121,6 )   59,8     (56,3 )   290,6    
                         
Incidence des écarts de taux de change sur les espèces et quasi-espèces libellées en devises (0,2 )   -     (1,0 )   (0,6 )  
Espèces et quasi-espèces au début de la période 364,5     240,2     300,0     10,0    
Espèces et quasi-espèces à la fin de la période 242,7   $ 300,0   $ 242,7   $ 300,0   $
                         
Les espèces et quasi-espèces se composent comme suit                        
  Espèces 122,1   $ 26,0   $ 122,1   $ 26,0   $
  Quasi-espèces 120,6     274,0     120,6     274,0    
  242,7   $ 300,0   $ 242,7   $ 300,0   $
                         
Activités d'investissement sans effet sur la trésorerie                        
  Variation nette des acquisitions d'immobilisations et d'actifs incorporels financées par des créditeurs 8,9   $ (57,1 ) $ (16,4 ) $ (52,0 ) $
Intérêts payés en espèces 117,3   $ 105,1   $ 306,0   $ 295,0   $
Impôts payés en espèces (déduction faite des remboursements) 2,9     3,9     37,0     17,0    
                         
                         
QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
BILANS CONSOLIDÉS
 
(en millions de dollars canadiens)
(non vérifiés)
  31 décembre 2010   31 décembre 2009    
 
 
Actif          
 
Actif à court terme          
  Espèces et quasi-espèces 242,7 $ 300,0   $
  Espèces et quasi-espèces en fiducie 5,3   5,3    
  Placements temporaires -   30,0    
  Débiteurs 588,5   519,8    
  Impôts sur le bénéfice 6,4   1,3    
  Stocks 245,2   176,1    
  Frais payés d'avance 38,0   29,1    
  Impôts futurs 44,3   49,8    
  1 170,4   1 111,4    
 
Immobilisations 2 850,9   2 498,6    
Actifs incorporels 1 081,3   1 052,7    
Instruments financiers dérivés 28,7   49,0    
Autres éléments d'actif 144,5   122,5    
Impôts futurs 9,0   12,5    
Écart d'acquisition 3 508,2   3 506,1    
  8 793,0 $ 8 352,8   $
Passif et avoir des actionnaires          
 
Passif à court terme          
  Emprunts bancaires 5,7 $ 1,8   $
  Créditeurs et charges à payer 813,0   792,2    
  Revenus reportés 275,1   234,7    
  Impôts sur le bénéfice 33,6   16,3    
  Tranche à court terme de la dette à long terme 30,8   68,6    
  1 158,2   1 113,6    
 
Dette à long terme 3 587,3   3 811,9    
Instruments financiers dérivés 479,8   422,4    
Autres éléments de passif 143,1   131,8    
Impôts futurs 582,5   485,9    
Part des actionnaires sans contrôle 1 430,3   1 216,8    
 
Capitaux propres          
  Capital-actions 346,6   346,6    
  Surplus d'apport 5,2   4,7    
  Bénéfices non répartis 1 047,3   830,1    
  Cumul des autres éléments du résultat étendu 12,7   (11,0 )  
  1 411,8   1 170,4    
 
  8 793,0 $ 8 352,8   $

Renseignements