Québecor Inc.
TSX : QBR.A
TSX : QBR.B

Québecor Inc.

13 mars 2014 06h00 HE

Québecor inc. annonce ses résultats consolidés pour l'exercice 2013 et le quatrième trimestre 2013

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 13 mars 2014) - Québecor inc. (« Québecor » ou la « Société ») (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B) communique aujourd'hui ses résultats financiers consolidés pour l'exercice 2013 et le quatrième trimestre 2013. Québecor consolide les résultats financiers de sa filiale Québecor Média inc. (« Québecor Média ») dans laquelle elle détient une participation de 75,4 %.

Faits saillants

Exercice 2013

  • Revenus de 4,28 G$, en hausse de 28,3 M$ (0,7 %) par rapport à 2012.

  • Bénéfice d'exploitation ajusté1 de 1,45 G$, en hausse de 70,8 M$ (5,1 %).

  • Perte nette attribuable aux actionnaires de 133,9 M$ (1,08 $ par action de base) en 2013, contre un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 161,1 M$ (1,27 $ par action de base) en 2012, soit un écart défavorable de 295,0 M$ (2,35 $ par action de base), dont l'impact non monétaire défavorable total de 299,4 M$ dû aux fluctuations des valeurs des écarts d'acquisition, des actifs incorporels et des instruments financiers dérivés.

  • Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies2 de 214,1 M$ en 2013 (1,73 $ par action de base), contre 182,3 M$ (1,44 $ par action de base) en 2012, soit une hausse de 31,8 M$ (0,29 $ par action de base).

  • En 2013, malgré la forte concurrence, le secteur Télécommunications a affiché une croissance de 114,0 M$ (4,4 %) de ses revenus et de 81,1 M$ (6,7 %) de son bénéfice d'exploitation ajusté.

  • Tous les principaux services de Vidéotron ltée (« Vidéotron ») ont enregistré une progression de leurs revenus en 2013 : téléphonie mobile (49,1 M$ ou 28,6 %), accès Internet (45,9 M$ ou 5,9 %), téléphonie par câble (18,9 M$ ou 4,2 %) et télédistribution (11,0 M$ ou 1,0 %).

  • Les unités de service3 de Vidéotron ont augmenté de 122 700 en 2013, contre 221 800 en 2012. Vidéotron a franchi le cap des cinq millions d'unités de service en 2013. À la fin de 2013, le service de téléphonie mobile lancé en 2010 comptait 503 300 lignes.

  • Le 19 février 2014, Vidéotron a acquis sept licences du spectre dans la bande de 700 MHz dans les quatre provinces les plus populeuses du Canada, pour une contrepartie de 233,3 M$, à la suite du processus d'enchères d'Industrie Canada.

  • Le 19 décembre 2013, Québecor Média a annoncé qu'elle se retirait de la distribution porte-à-porte des journaux hebdomadaires et de circulaires au Québec et qu'elle cessait la distribution du Sac Plus à compter de janvier 2014.

  • Le 5 décembre 2013, Corporation Sun Media a annoncé la vente de 74 hebdos au Québec à Transcontinental Interactif inc., (« Transcontinental Interactif ») une filiale de Transcontinental inc. (« Transcontinental »), pour une contrepartie en espèces de 75,0 M$.

  • En novembre 2013, Québecor a conclu une entente d'une durée de 12 ans avec Rogers Communications Inc. et la Ligue nationale de hockey (« LNH ») qui fera de TVA Sports le diffuseur francophone officiel de la LNH au Canada, à compter de la saison 2014-2015.

  • En mai 2013, Vidéotron et Rogers Communications Partnership (« Rogers ») ont conclu une entente d'une durée de 20 ans visant la construction et l'exploitation d'un réseau sans fil partagé LTE (technologie d'évolution à long terme) au Québec et dans la région d'Ottawa.

  • Le 8 mai 2013, Robert Dépatie a accédé au poste de président et chef de la direction de Québecor et de Québecor Média, en remplacement de Pierre Karl Péladeau. Manon Brouillette a été nommée présidente et chef de l'exploitation de Vidéotron. À compter de cette date, Pierre Karl Péladeau a assumé la présidence du conseil d'administration de Québecor Média et de Groupe TVA, ainsi que la vice-présidence du conseil d'administration de Québecor.

  • À la suite de sa décision de se porter candidat en politique active, Pierre Karl Péladeau a quitté, le 9 mars 2014, toutes ses fonctions au sein de Québecor et ses filiales et, dans la foulée, Sylvie Lalande a été nommée, le 10 mars 2014, présidente du conseil d'administration de Groupe TVA et Françoise Bertrand, le 12 mars 2014, présidente du conseil d'administration de Québecor Média. Pour sa part, Robert Dépatie s'est joint aux conseils d'administration de Québecor, de Québecor Média et de Groupe TVA le 12 mars 2014.

(1) Voir « Définitions - Bénéfice d'exploitation ajusté »
(2) Voir « Définitions - Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies »
(3) La somme des clients des services de télédistribution, d'accès Internet par câble et sans fil, et de téléphonie par câble à laquelle est ajouté le nombre de lignes en téléphonie mobile.

Quatrième trimestre 2013

  • Revenus de 1,12 G$, en hausse de 5,7 M$ (0,5 %).

  • Bénéfice d'exploitation ajusté de 391,3 M$, en hausse de 25,2 M$ (6,9 %). Bénéfice d'exploitation ajusté du secteur Télécommunications en hausse de 17,6 M$ (5,8 %).

  • Bénéfice net attribuable aux actionnaires de 43,4 M$ (0,35 $ par action de base) au quatrième trimestre 2013, contre 7,1 M$ (0,06 $ par action de base) à la même période de 2012, soit un écart favorable de 36,3 M$ (0,29 $ par action de base).

  • Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies de 68,0 M$ au quatrième trimestre 2013 (0,55 $ par action de base), contre 52,3 M$ (0,42 $ par action de base) à la même période de 2012, soit une hausse de 15,7 M$ (0,13 $ par action de base).

  • Hausse de 35 100 unités de service chez Vidéotron au quatrième trimestre 2013.

« Québecor a poursuivi sa croissance au cours de son exercice 2013 avec un bénéfice d'exploitation ajusté en hausse de 70,8 M$ et un bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies en hausse de 31,8 M$, a déclaré Robert Dépatie, président et chef de la direction de Québecor. De plus, la Société a conclu des transactions et des ententes stratégiques majeures, dont l'acquisition à l'échelle canadienne de sept licences du spectre dans la bande de 700 MHz, la conclusion d'une entente de 20 ans avec Rogers pour la construction et l'exploitation d'un réseau sans fil partagé LTE, et l'acquisition des droits de diffusion francophone de matchs de la LNH au Canada pour les 12 prochaines années. Ces transactions ouvriront de vastes perspectives d'avenir à la Société sur le plan du développement et de la croissance.

« Les licences d'exploitation dans la bande de 700 MHz, acquises par Vidéotron le 19 février 2014 au coût de 233,3 M$ au terme des enchères de spectre tenues par Industrie Canada, couvrent la totalité des provinces du Québec, de l'Ontario (à l'exception du nord de l'Ontario), de l'Alberta et de la Colombie-Britannique. Ces licences permettent de rejoindre approximativement 80 % de la population canadienne, soit plus de 28 millions de personnes. Québecor Média ne pouvait manquer cette occasion d'investir dans l'acquisition de licences d'une si grande valeur intrinsèque, ailleurs au Canada. Bien qu'aucune décision n'ait encore été prise quant à l'utilisation qui sera faite de ces fréquences, diverses options s'offrent maintenant à nous afin de maximiser la valeur de notre investissement », a ajouté Robert Dépatie.

« Vidéotron a de nouveau excellé en 2013, avec des revenus et des unités de service en hausse pour une onzième année consécutive, malgré les conditions du marché très compétitives, a commenté Manon Brouillette, présidente et chef de l'exploitation de Vidéotron. Les revenus de Vidéotron ont augmenté de 4,4 %, pour se chiffrer à 2,71 G$, et son bénéfice d'exploitation ajusté s'est accru de 6,7 %, s'établissant à un niveau record de 1,28 G$. Le revenu mensuel moyen par abonné (« RMPA ») a progressé de 6,46 $ (5,8 %) en 2013 pour s'établir à 118,03 $. Ces résultats démontrent l'excellente capacité d'adaptation de Vidéotron à son environnement concurrentiel, sa créativité constamment renouvelée en ce qui a trait au développement et à la commercialisation de ses produits, le contrôle rigoureux de ses coûts d'exploitation et la priorité absolue accordée en tout temps à la qualité de l'expérience client.

« Ainsi, au cours de 2013, Vidéotron a lancé Club illico, un service de vidéo sur demande par abonnement qui propose la plus grande offre de titres francophones sur demande à volonté au Canada. À la fin de 2013, le service desservait près de 60 000 clients et avait enregistré plus de 11,0 millions de commandes depuis son lancement. De plus, l'entente d'une durée de 20 ans conclue avec l'opérateur de téléphonie sans fil Rogers, dans le but de construire et d'exploiter en mode partagé un réseau sans-fil LTE au Québec et dans la région d'Ottawa, sera très bénéfique aux deux entreprises et à leurs clientèles respectives », a conclu Manon Brouillette.

« Le recentrage de nos activités dans le domaine des médias d'information s'est poursuivi en 2013, a commenté Julie Tremblay, présidente et chef de la direction de Corporation Sun Media. Le bénéfice d'exploitation ajusté du secteur Médias d'information s'est chiffré à 97,7 M$, soit un recul de 7,0 % pour l'ensemble de l'exercice 2013, mais il a progressé de 19,3 % au quatrième trimestre 2013, reflétant, entre autres, l'incidence des nombreuses mesures de réduction de coûts et de repositionnement mises en œuvre au cours des dernières années. Corporation Sun Media a annoncé, en 2013, une série de mesures de restructuration dont les économies totales annuelles sont estimées à 67,0 M$. Ces économies, dont une portion importante reste à être matérialisée en 2014, seront utilisées pour financer l'expansion sur les plateformes de diffusion papier et numérique de contenus à valeur ajoutée. Toujours dans le cadre de son repositionnement, Corporation Sun Media a annoncé, en décembre 2013, la vente de 74 hebdos au Québec à Transcontinental Interactif pour une contrepartie en espèces de 75,0 M$ et a pris la décision de mettre fin à son réseau de distribution porte-à-porte à compter de janvier 2014 », a précisé Julie Tremblay.

Dans le secteur Télédiffusion, le bénéfice d'exploitation ajusté a augmenté de 12,0 M$ (35,9 %) en 2013 pour se chiffrer à 45,4 M$, reflétant, entre autres, un ajustement rétroactif favorable des redevances relatives à la retransmission des signaux éloignés pour les exercices 2009 à 2013, la diminution de la perte d'exploitation ajustée de Société en nom collectif SUN News, de même que l'impact positif des mesures de restructuration instaurées par Groupe TVA inc. (« Groupe TVA ») en 2013 dans le but de demeurer un chef de file au Québec et de protéger la qualité de ses contenus. Au chapitre du développement des affaires, la chaîne spécialisée TVA Sports s'est positionnée favorablement en 2013 en devenant le diffuseur francophone officiel de la LNH au Canada pour les 12 prochaines années, dans le cadre d'une entente historique pour le secteur Télédiffusion.

Conformément à sa stratégie de diversification de ses activités, Québecor Média a également procédé en 2013 à l'acquisition de Gestion d'évènements Gestev inc., une entreprise de gestion d'événements sportifs et culturels active dans la région de Québec, tandis que Groupe TVA a annoncé l'acquisition de Les Publications Charron & Cie inc., éditeur du magazine La Semaine, et de Charron Éditeur inc. Québecor Média a aussi procédé à la vente de ses sites Web spécialisés Jobboom et Réseau Contact pour un prix de vente de 65,0 M$.

« Sur le plan financier, Québecor a maintenu en 2013 ses efforts de réduction de son risque de refinancement, tout en bénéficiant d'opportunités afin de réduire de façon importante sa dépense d'intérêt, pour une économie annualisée de plus de 20,0 M$, a rappelé Jean-François Pruneau, vice-président principal et chef de la direction financière de Québecor. De plus, avec l'émission de billets de premier rang d'un montant en capital global de 400,0 M$ au taux d'intérêt avantageux de 5,625 %, Vidéotron est devenue le premier émetteur d'obligations à rendement élevé à émettre un titre sur le marché canadien avec une échéance de 12 ans. Soulignons également que toutes les opérations financières réalisées depuis le début de l'exercice 2012, dont le rachat partiel, en octobre 2012, de la participation détenue par CDP Capital d'Amérique Investissement inc., une filiale de Caisse de dépôt et placement du Québec dans Québecor Média, ont contribué à la hausse de 17,4 % du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies en 2013. »

« L'exercice 2013 de Québecor a donc été marqué par de solides résultats financiers consolidés et par la poursuite de la croissance du secteur Télécommunications. De plus, en concluant d'importantes transactions stratégiques et en se départissant de certaines activités ne cadrant plus avec ses objectifs de développement, Québecor se positionne favorablement dans les années à venir pour poursuivre ses objectifs de développement des affaires, de croissance de sa rentabilité et de maximisation de la valeur pour ses actionnaires », a conclu Robert Dépatie.

Tableau 1
Faits saillants financiers de Québecor - 2009 à 2013
(en millions de dollars canadiens, sauf pour les montants relatifs aux données par action de base)
20131 20121 20111 20101 20092
Revenus 4 277,2 $ 4 248,9 $ 4 094,7 $ 3 910,6 $ 3 716,3 $
Bénéfice d'exploitation ajusté 1 451,8 1 381,0 1 318,8 1 314,1 1 256,1
(Perte) bénéfice lié(e) aux activités poursuivies attribuable aux actionnaires (148,4 ) 162,8 188,3 216,3 269,3
(Perte nette) bénéfice net attribuable aux actionnaires (133,9 ) 161,1 196,4 223,4 277,7
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies 214,1 182,3 178,4 211,6 228,8
Par action de base3 :
(Perte) bénéfice lié(e) aux activités poursuivies attribuable aux actionnaires (1,20 ) 1,29 1,47 1,68 2,09
(Perte nette) bénéfice net attribuable aux actionnaires (1,08 ) 1,27 1,53 1,74 2,16
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies 1,73 1,44 1,39 1,65 1,78
(1) Les données financières pour 2010 à 2013 sont présentées conformément aux Normes internationales d'information financière (« IFRS »).
(2) Les données financières pour 2009 sont présentées conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada.
(3) Les données par action de base ont été ajustées rétroactivement pour refléter le fractionnement des actions de la Société réalisé le 14 août 2013, à raison de deux actions pour une action.

Activités abandonnées

Le 5 décembre 2013, Québecor Média a annoncé la vente de 74 hebdos au Québec à Transcontinental Interactif, une filiale de Transcontinental, pour une contrepartie en espèces de 75,0 M$. Cette transaction est assujettie à l'approbation des autorités réglementaires. Le 1er juin 2013, Québecor Média a vendu ses sites Internet spécialisés Jobboom et Réseau Contact pour une contrepartie totale en espèces de 59,2 M$, déduction faite des espèces disposées de 5,8 M$. Les résultats d'exploitation et les flux de trésorerie relatifs à ces activités, ainsi que le gain de 37,6 M$ résultant de la vente des deux sites Internet, ont été reclassés en tant qu'activités abandonnées dans les états consolidés des résultats et des flux de trésorerie.

Comparaison des exercices 2013 et 2012

Revenus de 4,28 G$, en hausse de 28,3 M$ (0,7 %).

  • Augmentation dans le secteur Télécommunications (114,0 M$ ou 4,4 % des revenus du secteur) et Télédiffusion (1,3 M$ ou 0,3 %).

  • Recul dans les secteurs Médias d'information (91,3 M$ ou -10,4 %), Loisir et divertissement (12,7 M$ ou -4,1 %) et Technologies et communications interactives (6,3 M$ ou -4,3 %).

Bénéfice d'exploitation ajusté de 1,45 G$, en hausse de 70,8 M$ (5,1 %).

  • Hausse dans les secteurs Télécommunications (81,1 M$ ou 6,7 % du bénéfice d'exploitation ajusté du secteur), Télédiffusion (12,0 M$ ou 35,9 %) et Technologies et communications interactives (4,6 M$ ou 46,9 %).

  • Baisse dans les secteurs Loisir et divertissement (8,5 M$ ou -33,9 %), Médias d'information (7,4 M$ ou -7,0 %) et siège social (11,0 M$), expliquée principalement dans ce dernier cas par la variation défavorable de la juste valeur des options d'achat d'actions.

  • La variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor Média a entraîné un écart défavorable de 0,4 M$ relativement à la charge consolidée de rémunération à base d'actions en 2013, par rapport à 2012. Par ailleurs, la variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor a entraîné un écart défavorable de 11,9 M$ lié à la charge de rémunération à base d'actions de la Société en 2013.

Perte nette attribuable aux actionnaires de 133,9 M$ (1,08 $ par action de base) en 2013, contre un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 161,1 M$ (1,27 $ par action de base) en 2012, soit un écart défavorable de 295,0 M$ (2,35 $ par action de base).

- Cet écart défavorable s'explique surtout par :

  • l'écart défavorable de 374,9 M$ au chapitre des pertes et gains sur évaluation et conversion d'instruments financiers ;

  • l'écart défavorable de 95,3 M$ relativement à la charge de dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels ;

  • la hausse de 67,3 M$ de la charge d'amortissement ;

  • la hausse de 30,4 M$ des frais financiers ;

  • l'écart défavorable de 12,6 M$ au chapitre des pertes sur refinancement de dettes.

Contrebalancés en partie par :

  • la hausse de 70,8 M$ du bénéfice d'exploitation ajusté ;

  • l'écart favorable de 23,0 M$ du bénéfice lié aux activités abandonnées, expliqué principalement par les gains sur disposition de Jobboom et de Réseau Contact.

Au troisième trimestre 2013, Québecor Média a inscrit une charge non monétaire totale de 281,3 M$ dans ses secteurs Médias d'information et Loisir et divertissement relativement à la dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels (186,0 M$ en 2012), conformément aux règles d'évaluation comptables prévues selon les IFRS. Cette charge reflète les conditions du marché difficiles et l'impact du passage au numérique dans les industries des journaux, de la musique et des livres.

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies de 214,1 M$ en 2013 (1,73 $ par action de base), contre 182,3 M$ (1,44 $ par action de base) en 2012, soit une hausse de 31,8 M$ (0,29 $ par action de base).

Comparaison des quatrièmes trimestres 2013 et 2012

Revenus de 1,12 G$, en hausse de 5,7 M$ (0,5 %).

  • Augmentation dans le secteur Télécommunications (24,6 M$ ou 3,7 % des revenus du secteur).

  • Recul dans les secteurs Médias d'information (18,2 M$ ou -8,2 %), Télédiffusion (5,9 M$ ou -4,6 %), Technologies et communications interactives (1,5 M$ ou -4,2 %) et Loisir et divertissement (0,8 M$ ou -0,8 %).

Bénéfice d'exploitation ajusté de 391,3 M$, en hausse de 25,2 M$ (6,9 %).

  • Hausse dans les secteurs Télécommunications (17,6 M$ ou 5,8 % du bénéfice d'exploitation ajusté du secteur), Médias d'information (7,2 M$ ou 19,3 %), Télédiffusion (1,6 M$ ou 10,6 %) et Technologies et communications interactives (1,4 M$ ou 41,2 %).

  • Baisse dans le secteur Loisir et divertissement (1,1 M$ ou -12,8 %).

  • La variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor Média a entraîné un écart défavorable de 0,8 M$ relativement à la charge de rémunération à base d'actions au quatrième trimestre 2013, par rapport à la même période de 2012. Par ailleurs, la variation de la juste valeur des options d'achat d'actions de Québecor a entraîné un écart défavorable de 0,3 M$ lié à la charge de rémunération à base d'actions de la Société au quatrième trimestre 2013.

Bénéfice net attribuable aux actionnaires de 43,4 M$ (0,35 $ par action de base) au quatrième trimestre 2013, contre 7,1 M$ (0,06 $ par action de base) à la même période de 2012, soit un écart favorable de 36,3 M$ (0,29 $ par action de base).

- Cet écart favorable s'explique surtout par :

  • l'écart favorable de 66,5 M$ au chapitre des pertes et gains sur évaluation et conversion d'instruments financiers ;

  • la hausse de 25,2 M$ du bénéfice d'exploitation ajusté ;

  • l'écart favorable de 8,7 M$ au chapitre des pertes sur refinancement de dettes ;

  • la baisse de 8,0 M$ des frais financiers.

Contrebalancés en partie par :

  • l'écart défavorable de 15,3 M$ au chapitre de la charge de restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux ;

  • la hausse de 3,2 M$ de la charge d'amortissement.

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies de 68,0 M$ au quatrième trimestre 2013 (0,55 $ par action de base), contre 52,3 M$ (0,42 $ par action de base) à la même période de 2012, soit une hausse de 15,7 M$ (0,13 $ par action de base).

Financement

Les opérations financières suivantes ont été réalisées en 2013.

  • Le 17 juin 2013, Vidéotron a annoncé la clôture de l'émission et de la vente de billets de premier rang d'un montant en capital global de 400,0 M$, portant intérêt à un taux de 5,625 % et échéant le 15 juin 2025, pour un produit net de 394,8 M$. La vigueur de la demande a permis à Vidéotron d'augmenter la taille du placement à des conditions favorables.

  • Le 2 juillet 2013, Vidéotron a utilisé le produit tiré de son placement de billets de premier rang portant intérêt à 5,625 % et échéant le 15 juin 2025 pour financer le remboursement par anticipation et le retrait d'un montant en capital global de 380,0 M$US de ses billets de premier rang émis le 15 avril 2008 et en circulation, portant intérêt à un taux de 9,125 % et échéant en avril 2018, et a réglé les contrats de couverture afférents.

  • Le 14 août 2013, la Société a procédé au fractionnement des actions catégorie A (droits de vote multiples) (« actions catégorie A ») et des actions subalternes catégorie B (comportant droit de vote) (« actions catégorie B ») en circulation, à raison de deux actions pour une action. Ainsi, les porteurs d'actions de la Société ont reçu une action additionnelle pour chaque action détenue à la date de clôture des registres. Les négociations sur les actions de la Société, sur la nouvelle base de deux actions pour une action, ont commencé à l'ouverture des marchés le 16 août 2013.

  • Le 29 août 2013, Québecor Média a émis un prêt à terme « B » garanti de premier rang de 350,0 M$US, à un prix de 99,50 % pour un produit net de 358,4 M$. Ce prêt à terme porte intérêt au taux interbancaire américain offert à Londres (« LIBOR »), assujetti à un LIBOR plancher de 0,75 %, majoré d'une prime de 2,50 %. Ce prêt à terme prévoit des paiements trimestriels correspondants à 1,00 % par année du montant en capital initial, et le solde est payable le 17 août 2020.

  • Le 30 août 2013, Québecor Média a remboursé un montant en capital de 265,0 M$US de ses billets de premier rang émis le 17 janvier 2006 et en circulation, portant intérêt à un taux de 7,75 % et échéant en mars 2016, et a réglé les contrats de couverture afférents.

  • En octobre 2013, la Société a amendé sa facilité de crédit renouvelable de 150,0 M$ afin de proroger sa date d'échéance jusqu'en novembre 2016 et d'amender certaines conditions de cette facilité.

Dividendes

Le 12 mars 2014, le conseil d'administration de Québecor a déclaré un dividende trimestriel de 0,025 $ par action sur les actions catégorie A et sur les actions catégorie B. Ce dividende sera versé le 22 avril 2014 aux actionnaires inscrits à la fermeture des marchés le 28 mars 2014. Ce dividende est désigné à titre de dividende déterminé conformément au paragraphe 89(14) de la Loi de l'impôt sur le revenu du Canada et à son équivalent provincial.

Programme de rachat d'actions dans le cours normal des activités

Le 8 août 2013, la Société a déposé un programme de rachat dans le cours normal des activités pour un maximum de 1 956 068 actions catégorie A représentant environ 5 % des actions catégorie A émises et en circulation, et pour un maximum de 8 429 248 actions catégorie B représentant environ 10 % des actions catégorie B détenues dans le public au 31 juillet 2013. Les rachats peuvent être effectués entre les 13 août 2013 et 12 août 2014, au cours du marché en vigueur sur le marché libre par l'entremise de la Bourse de Toronto. Toutes les actions ainsi rachetées seront annulées.

Au cours de l'exercice 2013, la Société a racheté et annulé 1 603 700 actions catégorie B pour une contrepartie totale en espèces de 36,4 M$ (2 117 600 actions catégorie B pour une contrepartie totale en espèces de 38,3 M$ en 2012). L'excédent de 30,2 M$ du prix de rachat sur la valeur comptable des actions catégorie B rachetées a été enregistré en réduction des bénéfices non répartis en 2013 (30,3 M$ en 2012).

Information financière détaillée

Pour une analyse détaillée des résultats de l'exercice 2013 et du quatrième trimestre 2013 de Québecor, le lecteur peut consulter le rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés de Québecor disponibles sur son site à l'adresse www.quebecor.com/fr/rapports_trimestriels_quebecor_inc ou par l'intermédiaire des services de dépôt SEDAR à www.sedar.com.

Téléconférence des investisseurs et diffusion sur Internet

Le 13 mars 2014, à 11 h (HAE), aura lieu une téléconférence sur les résultats de Québecor pour le quatrième trimestre 2013, avec une période de questions réservée aux analystes financiers. On peut y accéder en composant le 1 877 293-8052, code d'accès pour les participants 16546#. Une version enregistrée, en anglais seulement, sera disponible par la suite en composant le 1 877 293-8133, numéro de conférence 1151195 et code d'accès pour les participants 16546#, entre les 13 mars et 13 juin 2014. De plus, la téléconférence sera diffusée en direct sur le site Internet de Québecor à l'adresse www.quebecor.com/fr/content/conference-telephonique. Il y a lieu de s'assurer de disposer d'un logiciel adéquat avant d'écouter la téléconférence. L'adresse Internet indiquée ci-dessus comprend des directives ainsi qu'un lien direct pour le téléchargement gratuit du logiciel choisi.

Mise en garde concernant l'information prospective

Les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques constituent des énoncés prospectifs assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses importants connus et inconnus qui sont susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels de Québecor dans des périodes futures et ceux qui figurent dans les énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables à l'utilisation du conditionnel, d'expressions prospectives comme « proposer », « s'attendre », « pouvoir », « anticiper », « avoir l'intention de », « estimer que », « prévoir », « désirer », ou « croire » ou de la tournure négative de ces expressions ou de leurs variantes ou toute terminologie similaire. Au nombre des facteurs pouvant entraîner un écart entre les résultats réels et les attentes actuelles figurent la saisonnalité (y compris les fluctuations saisonnières des commandes de clients), les risques d'exploitation (y compris la variation de la demande des clients pour les produits de Québecor et les mesures relatives à l'établissement des prix instaurés par des concurrents), les risques liés aux couvertures d'assurances, les risques associés à l'investissement en capital (y compris les risques liés au développement technologique, à la disponibilité et aux bris des équipements), les risques environnementaux, les risques associés aux conventions collectives, les risques associés aux matières premières et aux coûts de l'énergie (y compris la fluctuation des coûts et de la disponibilité des matières premières), le risque de crédit, les risques financiers, les risques liés à l'endettement, les risques de fluctuation de taux d'intérêt, les risques de change, les risques associés aux lois et à la réglementation gouvernementale, les risques liés aux changements dans la législation fiscale et la fluctuation générale de la conjoncture politique et économique. Les investisseurs et autres personnes devraient noter que la liste des facteurs mentionnés ci-dessus qui sont susceptibles d'influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et éviter de se fier indûment à tout énoncé prospectif. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses susceptibles d'entraîner un écart entre les résultats réels de Québecor et les attentes actuelles, veuillez vous reporter aux documents publics déposés par Québecor et qui sont disponibles à www.sedar.com et à www.quebecor.com, y compris, en particulier, la rubrique « Risques et incertitudes » du rapport de gestion de Québecor pour l'exercice terminé le 31 décembre 2013.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse reflètent les projections de Québecor au 13 mars 2014 et sont sous réserve des changements pouvant se produire après cette date. Québecor décline expressément toute obligation ou tout engagement de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables le requièrent.

La Société

Chef de file canadien des télécommunications, du divertissement et des médias d'information, Québecor est l'une des entreprises de communication intégrée les plus performantes de l'industrie. Portées par la volonté de faire vivre la meilleure expérience qui soit à ses clients, toutes les filiales et marques de Québecor se distinguent par une offre de produits et services de qualité, multiplateformes et convergents.

Québecor (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B), dont le siège social est solidement implanté au Québec, détient une participation de 75,36 % dans Québecor Média, laquelle emploie près de 16 000 personnes au Canada.

Entreprise familiale fondée en 1950, Québecor a à cœur de s'impliquer activement dans sa communauté. Chaque année, elle s'investit auprès des gens qui œuvrent au sein de plus de 400 organismes dans les domaines aussi essentiels que sont la culture, la santé, l'éducation, l'environnement et l'entrepreneuriat.

Visitez notre site Internet : www.quebecor.com

Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/QuebecorMedia

DÉFINITIONS

Bénéfice d'exploitation ajusté

Dans son analyse des résultats d'exploitation, la Société définit le bénéfice d'exploitation ajusté, tel que concilié avec (la perte nette) le bénéfice net conformément aux IFRS, comme (la perte nette) le bénéfice net avant l'amortissement, les frais financiers, (la perte) le gain sur évaluation et conversion des instruments financiers, la charge de restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, la charge de dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels, la perte sur refinancement de dettes, les impôts sur le bénéfice et le bénéfice (la perte) lié(e) aux activités abandonnées. Le bénéfice d'exploitation ajusté, tel que décrit ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux IFRS. Ce n'est pas non plus une mesure destinée à remplacer d'autres outils d'évaluation du rendement financier ou l'état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidités. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La Société se sert du bénéfice d'exploitation ajusté pour évaluer le rendement de ses investissements dans Québecor Média. La direction et le conseil d'administration de la Société utilisent cette mesure pour évaluer tant les résultats consolidés de la Société que les résultats des secteurs d'exploitation qui en font partie. Cette mesure élimine le niveau substantiel de dépréciation et d'amortissement des actifs corporels et incorporels et n'est pas affectée par la structure du capital ou par les activités d'investissement de la Société et de ses différents secteurs d'activité.

En outre, le bénéfice d'exploitation ajusté est utile, car il constitue un élément important des régimes de rémunération incitative annuels de la Société. Toutefois, cette mesure est limitée puisqu'elle ne tient pas compte du coût périodique des actifs corporels et incorporels nécessaires pour générer les revenus des secteurs de la Société. D'autres mesures qui tiennent compte de ces coûts, telles que les flux de trésorerie d'exploitation des secteurs et les flux de trésorerie libres liés aux activités d'exploitation poursuivies de la filiale Québecor Média, sont également utilisées par la Société. De plus, des mesures comme le bénéfice d'exploitation ajusté sont fréquemment utilisées par les membres de la communauté financière pour analyser et comparer le rendement d'entreprises dans les secteurs où la Société est active. La définition du bénéfice d'exploitation ajusté de la Société peut différer de celle utilisée par d'autres entreprises.

Le tableau 2 présente le rapprochement du bénéfice d'exploitation ajusté avec (la perte nette) le bénéfice net divulgué(e) aux états financiers consolidés de Québecor. Les données financières consolidées pour les périodes de trois mois terminées les 31 décembre 2013 et 2012 présentées dans le tableau 2 ci-dessous proviennent des états consolidés des résultats non audités.

Tableau 2
Rapprochement du bénéfice d'exploitation ajusté présenté dans ce communiqué avec (la perte nette) le bénéfice net divulgué(e) aux états financiers consolidés
(en millions de dollars canadiens)
Exercices terminés
les 31 décembre
Trois mois terminés
les 31 décembre
2013 2012 2011 2013 2012
Bénéfice (perte) d'exploitation ajusté(e) :
Télécommunications 1 284,8 $ 1 203,7 $ 1 073,6 $ 322,4 $ 304,8 $
Médias d'information 97,7 105,1 142,5 44,6 37,4
Télédiffusion 45,4 33,4 47,3 16,7 15,1
Loisir et divertissement 16,6 25,1 38,3 7,5 8,6
Technologies et communications interactives 14,4 9,8 7,9 4,8 3,4
Siège social (7,1 ) 3,9 9,2 (4,7 ) (3,2 )
1 451,8 1 381,0 1 318,8 391,3 366,1
Amortissement (664,8 ) (597,5 ) (510,4 ) (169,9 ) (166,7 )
Frais financiers (376,7 ) (346,3 ) (331,7 ) (90,9 ) (98,9 )
(Perte) gain sur évaluation et conversion des instruments financiers (238,8 ) 136,1 52,0 (29,2 ) (95,7 )
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux (29,9 ) (28,5 ) (29,3 ) (16,0 ) (0,7 )
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels (281,3 ) (186,0 )
Perte sur refinancement de dettes (18,9 ) (6,3 ) (4,0 ) (8,7 )
Impôts sur le bénéfice (26,7 ) (93,5 ) (136,4 ) (25,2 ) 8,4
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités abandonnées 19,3 (3,7 ) 14,8 2,4 2,4
(Perte nette) bénéfice net (166,0 ) $ 255,3 $ 373,8 $ 62,5 $ 6,2 $

Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies

La Société définit le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies, tel que concilié avec (la perte nette) le bénéfice net attribuable aux actionnaires conformément aux IFRS, comme (la perte nette) le bénéfice net attribuable aux actionnaires avant (la perte) le gain sur évaluation et conversion des instruments financiers, la charge de restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, la charge de dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels et la perte sur refinancement de dettes, déduction faite des impôts sur le bénéfice afférents aux ajustements, (de la perte nette) du bénéfice net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle afférent aux ajustements et du bénéfice (de la perte) lié(e) aux activités abandonnées attribuable aux actionnaires. Le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies, tel que décrit ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux IFRS. Cette mesure ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les IFRS. La Société utilise le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies pour analyser les tendances en matière de rendement de ses activités. Les éléments énumérés ci-dessus sont exclus du calcul de cette mesure puisqu'ils nuisent à la comparabilité des résultats financiers. Le bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies est plus représentatif aux fins d'évaluer le bénéfice prévisible. De plus, cette mesure est fréquemment utilisée par les membres de la communauté financière pour analyser et comparer le rendement d'entreprises. La définition du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies peut différer de celle utilisée par d'autres entreprises.

Le tableau 3 présente le rapprochement du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies avec (la perte nette) le bénéfice net attribuable aux actionnaires divulgué(e) aux états financiers consolidés de Québecor.

Tableau 3
Rapprochement du bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies présenté dans ce communiqué avec (la perte nette) le bénéfice net attribuable aux actionnaires divulgué aux états financiers consolidés
(en millions de dollars canadiens)
Exercices terminés
les 31 décembre
Trois mois terminés
les 31 décembre
2013 2012 2011 2013 2012
Bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies 214,1 $ 182,3 $ 178,4 $ 68,0 $ 52,3 $
(Perte) gain sur évaluation et conversion des instruments financiers (238,8 ) 136,1 52,0 (29,2 ) (95,7 )
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux (29,9 ) (28,5 ) (29,3 ) (16,0 ) (0,7 )
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels (281,3 ) (186,0 ) - - -
Perte sur refinancement de dettes (18,9 ) (6,3 ) (4,0 ) - (8,7 )
Impôts sur le bénéfice afférents aux ajustements1 84,9 24,1 (4,0 ) 9,5 31,2
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle afférent aux ajustements 121,5 41,1 (4,8 ) 9,6 27,1
Activités abandonnées 14,5 (1,7 ) 8,1 1,5 1,6
(Perte nette) bénéfice net attribuable aux actionnaires (133,9 ) $ 161,1 $ 196,4 $ 43,4 $ 7,1 $
(1) Y compris l'impact de la fluctuation de l'impôt sur le bénéfice, applicable sur les éléments ajustés, pour des raisons statutaires ou dans le cadre de transactions fiscales.

Revenu mensuel moyen par abonné

Le RMPA est un indicateur utilisé dans l'industrie pour mesurer les revenus mensuels générés par la télévision par câble, l'accès Internet et la téléphonie par câble et mobile par abonné moyen de base. Le RMPA n'est pas une mesure établie conformément aux IFRS et la définition et méthode de calcul utilisées par la Société peuvent différer de celles utilisées par d'autres entreprises. La Société calcule le RMPA en divisant ses revenus combinés de télévision par câble, d'accès Internet et de téléphonie par câble et mobile par le nombre moyen d'abonnés de base durant la période considérée, puis divise ce résultat par le nombre de mois de cette même période.

QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES RÉSULTATS
(en millions de dollars canadiens, sauf pour les montants relatifs aux données par action)Trois mois terminés Douze mois terminés
(non audités)les 31 décembre les 31 décembre
2013 2012 2013 2012
(retraités) (retraités)
Revenus1 123,4$1 117,7 $4 277,2 $4 248,9 $
Coûts liés au personnel242,5 259,1 1 004,8 1 025,9
Achats de biens et services489,6 492,5 1 820,6 1 842,0
Amortissement169,9 166,7 664,8 597,5
Frais financiers90,9 98,9 376,7 346,3
Perte (gain) sur évaluation et conversion des instruments financiers29,2 95,7 238,8 (136,1)
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux16,0 0,7 29,9 28,5
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels- - 281,3 186,0
Perte sur refinancement de dettes- 8,7 18,9 6,3
Bénéfice (perte) avant impôts sur le bénéfice85,3 (4,6) (158,6) 352,5
Impôts sur le bénéfice (recouvrement) :
Exigibles10,1 20,8 95,4 57,0
Différés15,1 (29,2) (68,7) 36,5
25,2 (8,4) 26,7 93,5
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités poursuivies60,1 3,8 (185,3) 259,0
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités abandonnées2,4 2,4 19,3 (3,7)
Bénéfice net (perte nette)62,5$6,2 $(166,0)$255,3 $
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités poursuivies attribuable aux
Actionnaires41,9$5,5 $(148,4)$162,8 $
Participations ne donnant pas le contrôle18,2 (1,7) (36,9) 96,2
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux
Actionnaires43,4$7,1 $(133,9)$161,1 $
Participations ne donnant pas le contrôle19,1 (0,9) (32,1) 94,2
Résultat par action attribuable aux actionnaires
De base
Tiré des activités poursuivies0,34$0,04 $(1,20)$1,29 $
Tiré des activités abandonnées0,01 0,02 0,12 (0,02)
Bénéfice net (perte nette)0,35 0,06 (1,08) 1,27
Dilué
Tiré des activités poursuivies0,28 0,03 (1,20) 1,24
Tiré des activités abandonnées0,01 0,02 0,12 (0,02)
Bénéfice net (perte nette)0,29 0,05 (1,08) 1,22
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation (en millions)123,5 125,4 124,0 126,4
Nombre moyen pondéré d'actions diluées (en millions)144,7 148,6 124,0 132,2
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DU RÉSULTAT GLOBAL
(en millions de dollars canadiens)Trois mois terminés Douze mois terminés
(non audités)les 31 décembre les 31 décembre
2013 2012 2013 2012
(retraités) (retraités)
Bénéfice net (perte nette)62,5 $6,2 $(166,0)$255,3 $
Autres éléments du résultat global :
Éléments pouvant être reclassés aux résultats :
Gain (perte) sur conversion des investissements nets dans des établissements étrangers2,1 2,3 4,4 (1,4)
Couvertures de flux de trésorerie :
(Perte) gain sur évaluation des instruments financiers dérivés(5,8) 1,9 (45,1) 33,1
Impôts différés(2,5) 1,5 (1,2) 2,9
Éléments qui ne seront pas reclassés aux résultats:
Régimes à prestations définies :
Gain (perte) sur réévaluations22,4 (18,5) 141,4 (18,5)
Impôts différés(5,5) 4,9 (37,5) 4,9
Reclassement aux résultats :
Gain lié aux couvertures de flux de trésorerie- (12,0) (14,5) (15,3)
Impôts différés- 1,7 1,1 0,5
10,7 (18,2) 48,6 6,2
Résultat global73,2 $(12,0)$(117,4)$261,5 $
Résultat global attribuable aux
Actionnaires48,5 $(5,2)$(106,7)$162,2 $
Participations ne donnant pas le contrôle24,7 (6,8) (10,7) 99,3
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
INFORMATION SECTORIELLE
(en millions de dollars canadiens)
(non auditée)
Trois mois terminés le 31 décembre 2013




Télécommu-
nications



Médias
d'infor-
mation




Télé-
diffusion



Loisir et
divertis-
sement
Techno-
logies et
communi-
cations
inter-
actives


Siège
social et
inter-
sectoriels





Total
Revenus693,2$204,5$123,7$93,7$34,3$(26,0)$1 123,4$
Coûts liés au personnel94,5 57,1 32,7 15,1 20,8 22,3 242,5
Achats de biens et services276,3 102,8 74,3 71,1 8,7 (43,6) 489,6
Bénéfice d'exploitation ajusté (1)322,4 44,6 16,7 7,5 4,8 (4,7) 391,3
Amortissement 169,9
Frais financiers 90,9
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers 29,2
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 16,0
Bénéfice avant impôts sur le bénéfice 85,3$
Acquisitions d'immobilisations134,4$1,5$4,6$1,0$0,4$1,2 $143,1$
Acquisitions d'actifs incorporels14,9 1,5 1,3 0,6 0,1 (0,2) 18,2
Trois mois terminés le 31 décembre 2012
(retraités)




Télécommu-
nications



Médias
d'infor-
mation




Télé-
diffusion



Loisir et
divertis-
sement
Techno-
logies et
communi-
cations
inter-
actives


Siège
social et
inter-
sectoriels





Total
Revenus668,6$222,7$129,6$94,5$35,8$(33,5)$1 117,7 $
Coûts liés au personnel95,5 70,8 38,5 15,1 20,5 18,7 259,1
Achats de biens et services268,3 114,5 76,0 70,8 11,9 (49,0) 492,5
Bénéfice d'exploitation ajusté (1)304,8 37,4 15,1 8,6 3,4 (3,2) 366,1
Amortissement 166,7
Frais financiers 98,9
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers 95,7
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 0,7
Perte sur refinancement de dettes 8,7
Perte avant impôts sur le bénéfice (4,6)$
Acquisitions d'immobilisations150,1$0,7$4,3$2,7$1,2$(0,2)$158,8 $
Acquisitions d'actifs incorporels32,0 2,4 1,4 0,8 - (0,8) 35,8
(1)Le chef de la direction utilise le bénéfice d'exploitation ajusté comme mesure du profit pour évaluer le rendement de chaque secteur. Le bénéfice d'exploitation ajusté est une mesure non normalisée selon les IFRS et est définie comme étant le bénéfice net (la perte nette) avant amortissement, frais financiers, perte (gain) sur évaluation et conversion des instruments financiers, restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels, perte sur refinancement de dettes, impôts sur le bénéfice et bénéfice (perte) lié(e) aux activités abandonnées.
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
INFORMATION SECTORIELLE (suite)
(en millions de dollars canadiens)
(non auditée)
Douze mois terminés le 31 décembre 2013




Télécommu-
nications



Médias
d'infor-
mation




Télé-
diffusion



Loisir et
divertis-
sement
Techno-
logies et
communi-
cations
inter-
actives


Siège
social et
inter-
sectoriels





Total
Revenus2 711,8$784,2$458,9$298,9$139,2$(115,8)$4 277,2 $
Coûts liés au personnel370,5 266,0 141,6 58,9 91,2 76,6 1 004,8
Achats de biens et services1 056,5 420,5 271,9 223,4 33,6 (185,3) 1 820,6
Bénéfice d'exploitation ajusté (1)1 284,8 97,7 45,4 16,6 14,4 (7,1) 1 451,8
Amortissement 664,8
Frais financiers 376,7
Perte sur évaluation et conversion des instruments financiers 238,8
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 29,9
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels 281,3
Perte sur refinancement de dettes 18,9
Perte avant impôts sur le bénéfice (158,6)$
Acquisitions d'immobilisations546,8$10,0$21,7$3,0$1,7$2,7 $585,9 $
Acquisitions d'actifs incorporels51,6 7,4 3,1 4,4 0,2 (0,6) 66,1
Douze mois terminés le 31 décembre 2012
(retraités)




Télécommu-
nications



Médias
d'infor-
mation




Télé-
diffusion



Loisir et
divertis-
sement
Techno-
logies et
communi-
cations
inter-
actives


Siège
social et
inter-
sectoriels





Total
Revenus2 597,8$875,5$457,6$311,6$145,5$(139,1)$4 248,9 $
Coûts liés au personnel359,3 312,7 153,8 58,2 89,3 52,6 1 025,9
Achats de biens et services1 034,8 457,7 270,4 228,3 46,4 (195,6) 1 842,0
Bénéfice d'exploitation ajusté (1)1 203,7 105,1 33,4 25,1 9,8 3,9 1 381,0
Amortissement 597,5
Frais financiers 346,3
Gain sur évaluation et conversion des instruments financiers (136,1)
Restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux 28,5
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels 186,0
Perte sur refinancement de dettes 6,3
Bénéfice avant impôts sur le bénéfice 352,5 $
Acquisitions d'immobilisations669,5$5,7$22,2$6,4$4,2$1,9 $709,9 $
Acquisitions d'actifs incorporels75,9 11,6 3,6 5,0 - (2,2) 93,9
(1)Le chef de la direction utilise le bénéfice d'exploitation ajusté comme mesure du profit pour évaluer le rendement de chaque secteur. Le bénéfice d'exploitation ajusté est une mesure non normalisée selon les IFRS et est définie comme étant le bénéfice net (la perte nette) avant amortissement, frais financiers, perte (gain) sur évaluation et conversion des instruments financiers, restructuration des activités d'exploitation, dépréciation d'actifs et autres éléments spéciaux, dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels, perte sur refinancement de dettes, impôts sur le bénéfice et bénéfice (perte) lié(e) aux activités abandonnées.
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES CAPITAUX PROPRES
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)
Capitaux propres attribuables aux actionnaires



Capital-
actions



Surplus
d'apport

Compo-
sante

capitaux
propres

des
dében-
tures

conver-
tibles



Bénéfices
non
répartis

Cumul
des

autres
éléments
du

résultat
global
Capitaux
propres

attribuables
aux

participations
ne donnant
pas

le contrôle


Total
des capitaux
propres
Solde au 31 décembre 2011, tel que présenté précédemment339,5 $0,9 $-$1 077,2 $8,6 $1 444,4 $2 870,6 $
Modifications aux conventions comptables- - - 48,4 (49,6) (1,5) (2,7)
Solde au 31 décembre 2011, retraité339,5 0,9 - 1 125,6 (41,0) 1 442,9 2 867,9
Bénéfice net- - - 161,1 - 94,2 255,3
Autres éléments du résultat global- - - - 1,1 5,1 6,2
Émission d'actions d'une filiale3,6 1,5 - - - - 5,1
Rachat d'actions catégorie B(8,0) - - (30,3) - - (38,3)
Acquisition de participations ne donnant pas le contrôle- (0,1) - (619,2) (10,4) (870,3) (1 500,0)
Émission de débentures convertibles- - 398,3 - - - 398,3
Dividendes- - - (12,6) - (40,6) (53,2)
Solde au 31 décembre 2012335,1 2,3 398,3 624,6 (50,3) 631,3 1 941,3
Perte nette- - - (133,9) - (32,1) (166,0)
Autres éléments du résultat global- - - - 27,2 21,4 48,6
Rachat d'actions catégorie B(6,2) - - (30,2) - - (36,4)
Dividendes- - - (12,4) - (25,0) (37,4)
Acquisition d'entreprise- - - - - 0,3 0,3
Solde au 31 décembre 2013328,9 $2,3 $398,3$448,1 $(23,1)$595,9 $1 750,4 $
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
ÉTATS CONSOLIDÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE
(en millions de dollars canadiens)Trois mois terminés Douze mois terminés
(non audités)les 31 décembre les 31 décembre
2013 2012 2013 2012
(retraités) (retraités)
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation
Bénéfice (perte) lié(e) aux activités poursuivies60,1 $3,8 $(185,3)$259,0 $
Ajustements pour :
Amortissement des immobilisations136,3 128,3 523,4 458,9
Amortissement des actifs incorporels33,6 38,4 141,4 138,6
Perte (gain) sur évaluation et conversion des instruments financiers29,2 95,7 238,8 (136,1)
Gain sur disposition d'actifs- - - (12,9)
Dépréciation d'actifs0,9 - 3,2 7,5
Dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs incorporels- - 281,3 186,0
Perte sur refinancement de dettes- 8,7 18,9 6,3
Amortissement des frais de financement et de l'escompte sur la dette à long terme2,9 3,6 12,0 14,5
Impôts différés15,1 (29,2) (68,7) 36,5
Autres(0,5) 4,5 (0,4) 3,9
277,6 253,8 964,6 962,2
Variation nette hors caisse des actifs et passifs d'exploitation35,7 20,7 (50,4) 141,2
Flux de trésorerie générés par les activités d'exploitation poursuivies313,3 274,5 914,2 1 103,4
Flux de trésorerie liés aux activités d'investissement
Acquisition de participations ne donnant pas le contrôle- (1 000,0) - (1 000,0)
Acquisitions d'entreprises(6,5) (1,2) (15,0) (2,0)
Dispositions d'entreprises7,1 - 59,2 0,8
Acquisitions d'immobilisations(143,1) (158,8) (585,9) (709,9)
Acquisitions d'actifs incorporels(18,2) (35,8) (66,1) (93,9)
Produit de l'aliénation d'éléments d'actif5,1 2,3 19,5 29,4
Autres1,1 (0,9) 1,7 (1,5)
Flux de trésorerie utilisés pour les activités d'investissement poursuivies(154,5) (1 194,4) (586,6) (1 777,1)
Flux de trésorerie liés aux activités de financement
Variation nette des emprunts bancaires(0,7) (0,2) (0,8) (2,9)
Variation nette des facilités de crédit renouvelable(6,9) (11,2) - (23,6)
Émission de la dette à long terme, déduction faite des frais de financement(0,6) 1 314,2 752,6 2 136,7
Remboursements de la dette à long terme(6,4) (487,5) (723,6) (1 236,8)
Remboursement de la composante passif des débentures convertibles(6,8) - (13,5) -
Règlement de contrats de couverture(2,0) (3,1) (29,7) (43,6)
Émission d'actions catégorie B- - - 3,6
Rachat d'actions catégorie B(4,9) (12,5) (36,4) (38,3)
Dividendes(3,1) (3,1) (12,4) (12,6)
Dividendes payés à des actionnaires sans contrôle(6,4) (6,5) (25,0) (40,6)
Autres- (0,3) - (0,3)
Flux de trésorerie (utilisés pour) générés par les activités de financement poursuivies(37,8) 789,8 (88,8) 741,6
Variation nette des espèces et quasi-espèces provenant des activités poursuivies121,0 (130,1) 238,8 67,9
Flux de trésorerie générés par les activités abandonnées1,3 3,7 7,9 17,3
Incidences des écarts de taux de change sur les espèces et quasi-espèces libellées en devises0,7 0,5 1,2 -
Espèces et quasi-espèces au début de la période353,6 354,6 228,7 143,5
Espèces et quasi-espèces à la fin de la période476,6 $228,7 $476,6 $228,7 $
Les espèces et quasi-espèces se composent comme suit
Espèces207,3 $76,0 $207,3 $76,0 $
Quasi-espèces269,3 152,7 269,3 152,7
476,6 $228,7 $476,6 $228,7 $
Intérêts et impôts présentés dans les activités d'exploitation
Intérêts payés en espèces136,9 $137,3 $348,4 $305,6 $
Impôts payés en espèces (déduction faite des remboursements)2,7 0,6 49,6 6,6
QUÉBECOR INC. ET SES FILIALES
BILANS CONSOLIDÉS
(en millions de dollars canadiens)
(non audités)31 décembre 31 décembre
2013 2012
(retraités)
Actif
Actif à court terme
Espèces et quasi-espèces476,6 $228,7 $
Débiteurs566,3 578,7
Impôts sur le bénéfice18,0 10,6
Stocks239,4 255,5
Frais payés d'avance48,2 38,0
Actifs détenus en vue de la vente76,9 -
1 425,4 1 111,5
Actif à long terme
Immobilisations3 448,4 3 405,8
Actifs incorporels808,8 956,7
Écart d'acquisition3 061,5 3 371,6
Instruments financiers dérivés142,1 35,7
Impôts différés28,1 23,9
Autres éléments d'actif102,1 102,6
7 591,0 7 896,3
Total de l'actif9 016,4 $9 007,8 $
Passif et capitaux propres
Passif à court terme
Emprunts bancaires0,5 $1,3 $
Créditeurs et charges à payer717,7 804,5
Provisions39,4 45,9
Revenus reportés288,8 289,0
Impôts sur le bénéfice89,2 33,9
Instruments financiers dérivés116,2 28,5
Tranche à court terme de la dette à long terme101,2 22,2
Passifs détenus en vue de la vente9,0 -
1 362,0 1 225,3
Passif à long terme
Dette à long terme4 975,3 4 507,8
Instruments financiers dérivés77,3 270,1
Autres éléments de passif278,7 469,2
Impôts différés572,7 594,1
5 904,0 5 841,2
Capitaux propres
Capital-actions328,9 335,1
Surplus d'apport2,3 2,3
Composante capitaux propres des débentures convertibles398,3 398,3
Bénéfices non répartis448,1 624,6
Cumul des autres éléments du résultat global(23,1) (50,3)
Capitaux propres attribuables aux actionnaires1 154,5 1 310,0
Participations ne donnant pas le contrôle595,9 631,3
1 750,4 1 941,3
Total du passif et des capitaux propres9 016,4 $9 007,8 $

Renseignements