Quebecor Inc.
TSX : QBR.A
TSX : QBR.B

Quebecor Inc.

21 mars 2007 16h40 HE

Quebecor inc. annonce ses résultats pour l'exercice 2006

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 21 mars 2007) - Quebecor inc. (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B)

Faits saillants de l'exercice 2006

- Revenus et bénéfice d'exploitation de Quebecor Média en hausse de 308,0 millions de dollars et 69,2 millions respectivement - Vidéotron ltée enregistre une hausse de 99,2 millions de dollars (24,0 %) de son bénéfice d'exploitation.

- Revenus et bénéfice d'exploitation de Quebecor World en baisse de 197,0 millions de dollars US et 113,8 millions US respectivement.

- La perte nette de Quebecor a atteint 93,9 millions de dollars (1,46 $ par action de base) en 2006, contre un bénéfice net de 69,7 millions (1,08 $ par action de base) en 2005, dû principalement à une perte exceptionnelle sur refinancement de dettes dans Quebecor Média et aux gains non réalisés moins élevés sur la variation de la juste valeur des débentures échangeables.

- Croissance annuelle de la clientèle aux services de Vidéotron : 234 800 clients à la téléphonie par câble, 154 000 clients à l'accès Internet par câble, 149 000 clients à illico télé numérique et 66 300 clients à l'ensemble de ses services de télédistribution (soit l'augmentation nette des clients au service analogique et à illico télé numérique).

- Mise en oeuvre par Quebecor World de son plan de transformation stratégique basé sur cinq éléments :1) offrir à la clientèle des solutions à valeur ajoutée ; 2) développer des équipes de haute performance ; 3) implanter un programme d'amélioration continue ; 4) réaliser le plan de réoutillage et 5) améliorer la flexibilité financière de l'entreprise.

- Investissements par Quebecor World totalisant environ 424,0 millions de dollars US à ce jour dans le cadre du programme de réoutillage.

En 2006, les revenus de Quebecor inc. ont totalisé 9,82 milliards de dollars, en baisse de 386,4 millions (-3,8 %) par rapport à 2005. La hausse de 308,0 millions de dollars des revenus de Quebecor Média inc. n'a compensé que partiellement la diminution de 700,7 millions des revenus de Quebecor World Inc., attribuable à l'impact de la conversion en dollars canadiens des revenus de cette filiale (estimé à 460,0 millions(1), de même qu'aux pressions continues sur les prix et à la baisse des volumes. En 2006, le bénéfice d'exploitation s'est élevé à 1,42 milliard de dollars, en baisse de 124,3 millions (-8,1 %). Le bénéfice d'exploitation de Quebecor Média s'est chiffré à 802,8 millions de dollars, soit une progression de 69,2 millions. Cette hausse n'a compensé que partiellement la diminution de 180,5 millions de dollars (113,8 millions US) subie par Quebecor World, qui a réalisé un bénéfice d'exploitation de 626,0 millions (552,4 millions US) en 2006.



(1) Le taux de change moyen utilisé pour la conversion des résultats
de Quebecor World était de 1,00 $US pour 1,13 $ en 2006, contre
1,00 $US pour 1,21 $ en 2005, ce qui a produit un écart de change
défavorable estimé à 460,0 millions.


"La croissance des revenus et du bénéfice d'exploitation de Quebecor Média s'est poursuivie en 2006", a indiqué Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Quebecor inc. "Ces excellents résultats s'expliquent surtout par la performance du secteur Câblodistribution dont les revenus et le bénéfice d'exploitation ont été propulsés par des augmentations records de clientèles aux services de télédistribution numérique, d'accès Internet et de téléphonie par câble. Par ailleurs, les conditions difficiles prévalant sur le marché des médias imprimés et les inefficacités temporaires découlant de la mise en service de nouvelles presses ont continué d'affecter les résultats de Quebecor World. Les résultats, exprimés en dollars canadiens, ont également été affectés par l'effet négatif de la conversion des devises. En 2006, Quebecor World a mis en oeuvre avec détermination l'implantation d'un plan de transformation en cinq volets et a poursuivi la restructuration de ses plates-formes de production. La filiale entend compléter la réalisation de la majeure partie des mesures liées à son programme de réoutillage et à ses mesures de restructuration au premier semestre 2007, afin d'éliminer au cours de la deuxième moitié de 2007 les inefficacités temporaires occasionnées par ces mesures", a conclu Pierre Karl Péladeau.

En 2006, le perte nette de Quebecor a atteint 93,9 millions de dollars (1,46 $ par action de base), en regard d'un bénéfice net de 69,7 millions (1,08 $ par action de base) en 2005. Cet écart défavorable de 163,6 millions de dollars est attribuable à l'impact de l'enregistrement, en 2006, d'une perte exceptionnelle sur refinancement de dettes de 342,6 millions de dollars dans le cadre du refinancement des billets de Quebecor Média, contre une perte de 60,0 millions de dollars en 2005. Ce refinancement permet à Quebecor Média et ses filiales de bénéficier de taux d'intérêt plus avantageux et de générer une valeur actuelle nette positive pour l'ensemble de l'opération. L'écart défavorable s'explique aussi par la baisse de 98,3 millions du gain non réalisé sur la variation de la juste valeur des débentures échangeables et la diminution de 124,3 millions de dollars du bénéfice d'exploitation. Ces éléments ont été compensés en partie par la baisse de 107,1 millions de dollars de la dépréciation d'écart d'acquisition et de licences et par la diminution de 54,8 millions des frais financiers, surtout en raison de l'incidence favorable du refinancement de Quebecor Média. Par ailleurs, les impôts sur les revenus présentent un écart favorable de 203,8 millions de dollars.

En excluant les éléments inhabituels, soit la provision pour rationalisation, dépréciation d'actifs et autres charges spéciales, le gain non réalisé sur la variation de la juste valeur des débentures, la perte sur refinancement de dettes, la perte sur vente d'entreprises et la dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs intangibles (après déduction des impôts sur le bénéfice et de la part des actionnaires sans contrôle afférents), le bénéfice net des activités poursuivies s'est établi à 124,4 millions de dollars en 2006 (1,94 $ par action de base), contre 102,1 millions (1,58 $ par action de base) en 2005, soit une augmentation de 22,3 millions (0,36 $ par action de base).

La perte nette de Quebecor Média s'est établie à 169,7 millions de dollars en 2006, comparativement à un bénéfice net de 96,5 millions en 2005. Cet écart défavorable de 266,2 millions de dollars s'explique par l'impact de l'enregistrement d'une perte exceptionnelle sur refinancement de dettes de 342,6 millions de dollars en 2006, contre une perte de 60,0 millions en 2005, et par l'inscription d'une charge non monétaire totale de 180,0 millions de dollars relativement à la dépréciation de l'écart d'acquisition et d'une licence du secteur Télédiffusion. Ces écarts défavorables ont été compensés en partie par l'impact de la hausse de 69,2 millions de dollars du bénéfice d'exploitation et de la baisse de 60,7 millions des frais financiers en 2006.

La perte nette de Quebecor World a totalisé 5,7 millions de dollars US en 2006, en regard d'une perte nette de 202,2 millions US en 2005, soit un écart favorable de 196,5 millions US expliqué principalement par l'inscription, en 2005, d'une charge non monétaire de 243,0 millions US au titre de la dépréciation de l'écart d'acquisition pour les activités de la filiale en Europe. L'impact de la baisse du bénéfice d'exploitation a été compensé en bonne partie par un écart favorable au niveau de la charge d'impôts sur le revenu.

Quatrième trimestre 2006

Au quatrième trimestre 2006, les revenus de Quebecor ont totalisé 2,67 milliards de dollars, en baisse de 10,2 millions (-0,4 %) par rapport à la période correspondante de 2005. La hausse de 91,6 millions de dollars des revenus de Quebecor Média n'a compensée que partiellement la diminution de 109,4 millions des revenus de Quebecor World, attribuable à l'impact de la conversion en dollars canadiens des revenus de cette filiale (estimé à 60,0 millions(2), de même qu'aux pressions continues sur les prix et à la baisse des volumes.

Le bénéfice d'exploitation s'est élevé à 412,2 millions de dollars au quatrième trimestre 2006, en hausse de 2,9 millions (0,7 %). Le bénéfice d'exploitation de Quebecor Média s'est chiffré à 239,4 millions de dollars, soit une progression de 26,0 millions. Cette hausse a été atténuée en partie par la diminution de 12,6 millions de dollars (5,4 millions US) subie par Quebecor World, qui a réalisé un bénéfice d'exploitation de 181,3 millions (159,6 millions US) au quatrième trimestre 2006, et par l'augmentation de 8,7 millions de la charge liée au régime d'options d'achat d'actions de Quebecor.

Au quatrième trimestre 2006, la perte nette de Quebecor a atteint 80,8 millions de dollars (1,26 $ par action de base), en regard d'un bénéfice net de 14,5 millions (0,23 $ par action de base) pour la même période de 2005. Cet écart défavorable de 95,3 millions de dollars s'explique surtout par l'enregistrement d'une perte non réalisée sur la variation de la juste valeur des débentures échangeables de 23,2 millions, contre un gain non réalisé de 76,0 millions au même trimestre de 2005. En outre, l'écart défavorable s'explique par la hausse de 49,4 millions de dollars de la provision pour rationalisation, dépréciation d'actifs et autres charges spéciales. Il est à noter que la baisse de 107,9 millions de dollars des dépréciations de l'écart d'acquisition et de licences a occasionné un écart défavorable de 89,1 millions au niveau de la part des actionnaires sans contrôle.

En excluant les éléments inhabituels, soit la provision pour rationalisation, dépréciation d'actifs et autres charges spéciales, la perte non réalisée sur la variation de la juste valeur des débentures, la perte sur refinancement de dettes, les gains et pertes sur vente d'entreprises et la dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs intangibles, après déduction des impôts sur le bénéfice et la part des actionnaires sans contrôle afférents, le bénéfice net s'est établi à 41,1 millions de dollars au quatrième trimestre 2006 (0,64 $ par action de base), contre 28,9 millions (0,45 $ par action de base) à la même période de 2005, soit une hausse de 12,2 millions (0,19 $ par action de base).

Quebecor Média a enregistré une perte nette de 97,1 millions de dollars au quatrième trimestre 2006, contre un bénéfice net de 58,4 millions à la même période de 2005. Cet écart défavorable de 155,5 millions de dollars est principalement attribuable à l'inscription, au quatrième trimestre 2006, d'une charge non monétaire totale de 179,2 millions pour dépréciation de l'écart d'acquisition et d'une licence de télédiffusion.

Au quatrième trimestre 2006, Quebecor World a réalisé un bénéfice net de 3,8 millions de dollars US, en regard d'une perte nette de 220,8 millions US à la même période de 2005, soit un écart favorable de 224,6 millions US expliqué principalement par l'inscription au quatrième trimestre 2005 d'une charge non monétaire de 243,0 millions US au titre de la dépréciation de l'écart d'acquisition pour les activités de la filiale en Europe.



(2) Le taux de change moyen utilisé pour la conversion des résultats
de Quebecor World était de 1,00 $US pour 1,14 $ au quatrième
trimestre 2006, contre 1,00 $US pour 1,18 $ en 2005, ce qui a
produit un écart de change défavorable estimé à 60,0 millions de
dollars.


Dividende

Le 23 février 2007, le conseil d'administration de Quebecor inc. a déclaré un dividende trimestriel de 0,05 $ par action sur les actions catégorie A à droits de vote multiples et sur les actions subalternes catégorie B comportant droit de vote. Il sera versé le 6 avril 2007 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 12 mars 2007. Ce dividende est désigné à titre de dividende déterminé conformément au paragraphe 89(14) de la Loi de l'impôt sur le revenu du Canada et à son équivalent provincial.

Informations financières complètes

Pour une analyse détaillée des résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2006 de Quebecor inc. et ses filiales, le lecteur peut consulter le rapport de gestion de Quebecor inc. ainsi que les états financiers consolidés disponibles sur le site Internet de la Compagnie à l'adresse http://www.quebecor.com/InvestorCenter/QIQuarterlyReports.aspx. Une analyse sectorielle sommaire et les définitions du bénéfice d'exploitation et des flux de trésorerie libres liés à l'exploitation sont présentés ci-après.

Mise en garde concernant l'information prospective

Les énoncés figurant dans le présent communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques constituent des énoncés prospectifs assujettis à des risques, à des incertitudes et à des hypothèses importants connus et inconnus qui sont susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels de la Compagnie dans des périodes futures et ceux qui figurent dans les énoncés prospectifs. Au nombre des facteurs pouvant entraîner un écart entre les résultats réels et les attentes actuelles figurent la saisonnalité (y compris les fluctuations saisonnières des commandes de clients), les risques d'exploitation (y compris la variation de la demande des clients pour les produits de la Compagnie et les mesures relatives à l'établissement des prix instaurées par des concurrents), les risques associés à l'investissement en capital (y compris les risques liés au développement technologique, à la disponibilité et aux bris des équipements), les risques environnementaux, les risques associés aux conventions collectives, les risques associés aux matières premières (y compris la fluctuation des coûts et de la disponibilité des matières premières), le risque de crédit, les risques financiers, les risques liés à l'endettement, les risques de fluctuation de taux d'intérêt, les risques de change, les risques associés à la réglementation gouvernementale et la fluctuation générale de la conjoncture politique et économique. Les investisseurs et autres personnes devraient noter que la liste des facteurs mentionnés ci-dessus qui sont susceptibles d'influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et éviter de se fier indûment à tout énoncé prospectif. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses susceptibles d'entraîner un écart entre les résultats réels de la Compagnie et les attentes actuelles, veuillez vous reporter aux documents publics déposés par la Compagnie qui sont disponibles à www.sedar.com et à www.quebecor.com, y compris, en particulier, la rubrique "Risques et incertitudes" du rapport de gestion.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse reflètent les attentes de la Compagnie au 21 mars 2007 et sont sous réserve des changements pouvant se produire après cette date. La Compagnie décline expressément toute obligation ou tout engagement de mettre à jour ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d'événements futurs ou pour quelque autre motif que ce soit, à moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables le requièrent.

La Compagnie

Quebecor inc. (TSX:QBR.A)(TSX:QBR.B) est une société de communication présente en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique latine et en Asie, qui exploite ses activités par l'entremise de deux filiales : Quebecor World Inc. et Quebecor Média inc. Quebecor World est l'une des plus importantes entreprises d'imprimerie commerciale du monde. Quebecor Média est, grâce à sa filiale Vidéotron ltée, le premier câblodistributeur du Québec et un important fournisseur d'accès Internet, en plus d'offrir des services de téléphonie et de télécommunications d'affaires. Quebecor Média occupe, par l'intermédiaire de sa filiale Corporation Sun Media, le premier rang des chaînes nationales de tabloïds et de journaux régionaux du Canada. Dans le domaine de la télédiffusion, l'entreprise exploite le premier réseau de télévision francophone généraliste du Québec, Groupe TVA inc., ainsi que diverses chaînes spécialisées et la station généraliste de langue anglaise, Sun TV. La Compagnie opère également Canoë inc. et son réseau de propriétés Internet au Canada en langues française et anglaise. Une autre filiale de Quebecor Média, Nurun inc., est une agence importante de technologies et de communications interactives au Canada, aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. En outre, la Compagnie est active dans l'édition de livres et de magazines, de même que dans la production, la distribution et la vente au détail de produits culturels par l'intermédiaire de Groupe Archambault inc., premier réseau de disquaires de l'est du Canada, de TVA Films et de la chaîne de magasins spécialisés dans la location et la vente au détail de vidéos et de jeux, Le SuperClub Vidéotron ltée. Quebecor inc. déploie ses activités dans 18 pays.

ANALYSE SECTORIELLE ET DEFINITIONS

Quebecor World Inc.

A la fin du deuxième trimestre 2006, Quebecor World a mis en oeuvre un plan de transformation qui s'articule autour de cinq éléments :

1) valeur pour le client : développer la capacité de créer la valeur la plus élevée pour sa clientèle par l'offre de produits et de services distinctifs et de valeur supérieure afin d'être le partenaire intégral de ses clients ;

2) meilleures équipes : favoriser le développement des employés pour qu'ils soient les meilleurs possible par la mise en place d'un programme de formation, de nouveaux processus et d'outils inédits permettant la création d'équipes plus performantes ;

3) exécution impeccable : implanter un programme d'amélioration continue capable de générer une efficacité d'exécution accrue et de produire ainsi des résultats ayant un haut niveau de fiabilité, d'efficacité et de qualité, et instaurer des projets exigeant peu de capital mais à fort potentiel de rendement afin de générer de nouveaux cycles de flux de trésorerie élevés ;

4) programme de réoutillage : compléter le programme de réoutillage et déployer une nouvelle plate-forme technologique de pointe dans un moins grand nombre d'ateliers de plus grande envergure par la mise en place d'une nouvelle génération d'équipements de plus grande dimension, plus rapides et plus économiques, et ainsi maximiser le rendement des capitaux investis ;

5) amélioration du bilan : adopter les mesures de financement appropriées pour améliorer sa souplesse financière.

Dans le cadre de son plan de transformation, Quebecor World a renouvelé une entente de plusieurs années avec Williams-Sonoma Inc. et a signé un contrat à long terme d'impression d'annuaires avec Groupe Pages Jaunes d'une valeur de plus d'un milliard de dollars jusqu'en 2020. Dans les deux cas, la filiale s'est engagée à livrer des services de qualité supérieure et elle a élargi son offre de service en amont et en aval. En outre, Quebecor World a passé en revue ses principaux dirigeants et élaboré un outil de développement des qualités de leadership dans le but d'évaluer et de développer cette aptitude chez ses employés. De même, Quebecor World a développé et bonifié un programme complet d'amélioration continue qui sera déployé dans l'ensemble de sa plate-forme de production et elle a accéléré le rythme de ses implantations afin de compléter le programme de réoutillage avant l'échéancier prévu. Dans le cadre de ce dernier programme qui est maintenant presque complété, Quebecor World a déboursé à ce jour environ 424,0 millions de dollars US en Amérique du Nord et en Europe. Enfin, Quebecor World a renforcé sa situation financière, notamment avec l'émission de billets à long terme pour un montant d'environ 850,0 millions de dollars US, la mise en oeuvre d'un financement par contrat de location d'équipements, le renouvellement et la prolongation de deux programmes de titrisation, la conclusion d'une entente de financement d'équipement à faibles coûts et le rachat d'instruments de capitaux propres à coûts de financement élevés.

En 2006, les revenus de Quebecor World se sont élevés à 6,09 milliards de dollars US, en baisse de 197,0 millions US (-3,1 %) par rapport à l'exercice précédent. En excluant l'impact favorable de la conversion des devises autres que le dollar U.S. (65,6 millions de dollars US), les revenus ont diminué de 4,2 % en 2006. Cette situation s'explique principalement par les pressions continues sur les prix et par les baisses de volumes.

En 2006, les ventes de papier ont diminué de 2,1 % par rapport à 2005, exclusion faite de l'incidence de la fluctuation des devises.

Le bénéfice d'exploitation s'est chiffré à 552,4 millions de dollars US, en baisse de 113,8 millions US (-17,1 %). Cette diminution s'explique surtout par les pressions à la baisse sur les prix, mais aussi par une baisse de volumes, par les inefficacités opérationnelles temporaires qui découlent du démarrage de nouvelles presses et par la hausse des coûts de l'énergie, compensées en partie par la baisse des coûts de main-d'oeuvre.

Le coût des ventes a diminué de 1,7 % en 2006 en regard de l'année précédente, expliqué principalement par la baisse des coûts fixes des ateliers et par la diminution des coûts de main-d'oeuvre et une baisse du coût des matières, partiellement atténué par une hausse des coûts de l'énergie. Les marges bénéficiaires brutes ont fléchi pour se chiffrer à 16,0 % en 2006, contre 17,2 % en 2005.

Les frais de vente, frais généraux et d'administration et les frais de titrisation se sont élevés à 424,8 millions de dollars US en 2006, soit une hausse de 4,2 millions US (1,0 %). Exclusion faite de l'incidence de la conversion des devises, les frais de vente, frais généraux et d'administration et les frais de titrisation ont diminué de 4,0 millions de dollars US. L'incidence favorable des réductions d'effectifs sur les coûts de main-d'oeuvre a été atténuée en partie par la hausse des taux d'intérêt implicites relatifs aux programmes de titrisation et par des hausses de coûts liées au Sarbanes-Oxley Act of 2002 (Etats-Unis).

En 2006, Quebecor World a continué d'implanter son programme de réoutillage en Amérique du Nord et en Europe, pour des investissements d'environ 260,0 millions de dollars US en Amérique du Nord et environ 164,0 millions US en Europe, soit un investissement totalisant 424,0 millions US.

Parallèlement au programme de réoutillage, Quebecor World a poursuivi ses efforts de restructuration visant à optimiser l'efficacité opérationnelle de sa plate-forme de production et à se concentrer sur un nombre moindre d'ateliers plus efficaces et ayant des coûts fixes moins élevés. En 2006, la filiale a annoncé la fermeture d'un atelier et la vente d'un autre atelier en France, la restructuration de ses plates-formes américaines de livres, ce qui a entraîné la fermeture d'un atelier, et le regroupement de certains ateliers d'impression de magazines, ce qui s'est traduit par la fermeture de deux ateliers en 2006. Une autre fermeture est prévue d'ici la fin du deuxième trimestre 2007.

Les mesures de restructuration de 2006 sont reflétées dans la provision pour rationalisation, dépréciation d'actifs et autres charges spéciales de 111,3 millions de dollars US qui a été enregistrée par Quebecor World. En 2006, 1 955 postes ont été abolis au sein de Quebecor World relativement aux mesures de restructuration de 2006 et aux mesures des années antérieures, et l'abolition de 992 postes est à venir, pour un total de 2 947 postes. Par ailleurs, la filiale estime qu'environ 557 postes ont été créés dans d'autres ateliers en 2006. Les mesures de restructuration mises en oeuvre au cours des trois dernières années ont entraîné une réduction nette de 5 239 postes.

En 2006, les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation ont été négatifs de 9,9 millions de dollars US, contre des flux de trésorerie libres positifs de 119,2 millions US en 2005, soit un écart défavorable de 129,1 millions US. L'écart provient surtout d'une variation défavorable de 193,8 millions de dollars US des investissements dans les actifs et passifs d'exploitation (expliqué principalement par l'augmentation des débiteurs, nets de la titrisation, et des impôts à recevoir, partiellement compensée par une hausse des créditeurs) et d'une diminution de 113,8 millions US du bénéfice d'exploitation. Ces facteurs ont été compensés en partie par une diminution de 80,2 millions de dollars US des acquisitions d'immobilisations et par un écart favorable au chapitre des impôts exigibles.

Exprimés en dollars canadiens, les revenus de Quebecor World en 2006 se sont établis à 6,90 milliards de dollars, en baisse de 700,7 millions (-9,2 %). Le bénéfice d'exploitation a totalisé 626,0 millions de dollars, en baisse de 180,5 millions (-22,4 %) par rapport à 2005. La baisse des revenus et du bénéfice d'exploitation a été plus qu'accentuée par l'effet de la conversion des devises en dollars canadiens.

Quatrième trimestre 2006

Au quatrième trimestre 2006, les revenus de Quebecor World se sont élevés à 1,62 milliard de dollars US, en baisse de 43,6 millions US (-2,6 %) par rapport à la même période de 2005. En excluant l'impact favorable des fluctuations des devises autres que le dollar U.S. (30,0 millions de dollars US), les revenus ont diminué de 4,4 % au quatrième trimestre 2006 en raison de l'impact temporaire des mesures de restructuration et des fermetures d'ateliers qui ont affectés les volumes, de même que des pressions continues sur les prix.

Le bénéfice d'exploitation de Quebecor World s'est chiffré à 159,6 millions de dollars US au quatrième trimestre 2006, en baisse de 5,4 millions US (-3,3 %) par rapport à la période correspondante de 2005.

Exprimés en dollars canadiens, les revenus de Quebecor World se sont établis à 1,84 milliard de dollars au quatrième trimestre 2006, en baisse de 109,4 millions (-5,6 %). Le bénéfice d'exploitation a totalisé 181,3 millions de dollars, en baisse de 12,6 millions (-6,5 %). Exprimée en dollars U.S., la baisse des revenus et du bénéfice d'exploitation a été plus qu'accentuée par l'effet de la conversion des devises en dollars canadiens.

Perspectives pour 2007

Quebecor World prévoit que 2007 sera une année de défis, puisqu'elle continuera à faire face à une forte concurrence. C'est pourquoi elle met en oeuvre son plan de transformation en cinq points de manière à créer la valeur la plus élevée pour ses clients, ses employés et ses actionnaires. La filiale réalise des progrès sur chacun des cinq points du plan de transformation.

Quebecor World a annoncé son intention de mener à terme son programme de réoutillage au cours de la première moitié de 2007, non pas en 2008 comme il était prévu initialement. Cette accélération fait partie d'une stratégie visant à terminer le réoutillage rapidement afin d'être prêt pour la période d'activité intense des troisième et quatrième trimestres. Ceci aura des effets positifs à compter du second semestre 2007, mais ces avantages seront accompagnés d'une augmentation des inefficacités, des interruptions et de la gâche, de réduction des vitesses de sorties et d'augmentation globale des coûts au premier semestre.

Les activités de Quebecor World en Europe devraient continuer d'être affectées par les conditions de marché difficiles pendant toute l'année 2007, principalement en France et au Royaume-Uni. Quebecor World continuera d'implanter son programme de réoutillage à l'intérieur de cette plate-forme afin d'améliorer la qualité de son rendement à long terme.

Quebecor Média inc.

En 2006, les revenus de Quebecor Média ont totalisé 3,01 milliards de dollars, en hausse de 308,0 millions (11,4 %) et le bénéfice d'exploitation s'est chiffré à 802,8 millions, en hausse de 69,2 millions (9,4 %).

Au quatrième trimestre 2006, les revenus de Quebecor Média ont totalisé 847,8 millions de dollars, en hausse de 91,6 millions (12,1 %) et le bénéfice d'exploitation s'est chiffré à 239,4 millions, en hausse de 26,0 millions (12,2 %) par rapport au trimestre correspondant de 2005.

Secteur Câblodistribution

Le secteur Câblodistribution a généré des revenus de 1,31 milliard de dollars en 2006, contre 1,08 milliard en 2005, soit une hausse de 229,2 millions (21,2 %) attribuable principalement à l'augmentation de la clientèle.

En 2006, le bénéfice d'exploitation du secteur s'est élevé à 512,5 millions de dollars, soit une progression de 99,2 millions (24,0 %). Cette croissance s'explique surtout par la hausse des revenus, y compris la hausse de certains tarifs, atténuée en partie par l'augmentation de certains frais d'exploitation dû principalement à la croissance de la clientèle.

En 2006, Vidéotron a recruté :

- 234 800 clients à son service de téléphonie par câble (163 000 en 2005, soit l'année du lancement de ce nouveau service) ;

- 154 000 clients à l'accès Internet par câble, la plus forte croissance annuelle de clientèle en nombre absolu depuis le lancement du service en 1998 (135 400 en 2005) ;

- 149 000 clients à illico télé numérique, la plus forte croissance annuelle de clientèle en nombre absolu depuis le lancement du service en 1999 (140 900 en 2005) ;

- 66 300 clients à l'ensemble des services de télédistribution, soit l'augmentation nette des clients au service analogique et à illico télé numérique, la meilleure performance de croissance nette annuelle de clientèle aux services de télédistribution depuis 1999 (53 500 en 2005).

Le revenu mensuel moyen par client de Vidéotron s'est établi à 61,37 $ en 2006, contre 51,86 $ en 2005, soit une hausse de 9,51 $ (18,3 %).

En 2006, Vidéotron a procédé au lancement d'un service de téléphonie sans fil qui a été déployé dans plusieurs régions du Québec.

Les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation du secteur Câblodistribution se sont élevés à 138,6 millions de dollars en 2006, contre 168,6 millions en 2005, soit un écart défavorable de 30,0 millions. L'incidence positive de la hausse du bénéfice d'exploitation n'a compensé que partiellement l'écart défavorable lié à la variation nette des actifs et passifs d'exploitation et l'augmentation de 82,7 millions des acquisitions d'immobilisations, y compris les investissements pour la modernisation du réseau et dans le cadre du projet de téléphonie par câble.

Au quatrième trimestre 2006, le secteur Câblodistribution a généré des revenus de 362,9 millions de dollars, en hausse de 63,8 millions (21,3 %) et a enregistré un bénéfice d'exploitation de 139,8 millions, en hausse de 29,3 millions (26,5 %).

Secteur Journaux

En 2006, les revenus du secteur Journaux ont totalisé 928,2 millions de dollars, soit une progression de 12,6 millions (1,4 %). Les revenus publicitaires ont augmenté de 3,1 %, dont des augmentations dans les quotidiens gratuits et les journaux régionaux. Par ailleurs, les revenus de tirage ont subi une diminution de 3,8 %. Les revenus de distribution, d'imprimerie commerciale et autres revenus ont diminué globalement de 1,3 %. Les revenus des journaux régionaux ont enregistré une croissance de 10,9 millions de dollars (4,2 %), tandis que les revenus des quotidiens urbains ont augmenté de 1,7 million (0,3 %) en 2006. A l'intérieur de ce groupe, les revenus des quotidiens gratuits ont augmenté de 55,0 % par rapport à 2005, grâce notamment au lancement, en mars 2005, du Vancouver 24 HOURS™ et au lancement, en novembre 2006, des deux quotidiens 24 HOURS™ à Ottawa et 24 HEURESMC à Ottawa-Gatineau.

Le bénéfice d'exploitation a totalisé 207,6 millions de dollars en 2006, en baisse de 14,6 millions (-6,6 %). Le bénéfice d'exploitation des quotidiens urbains a diminué de 9,8 millions de dollars (-6,0 %). La hausse des revenus n'a pu compenser en totalité l'augmentation des frais d'exploitation, dont les coûts de papier et de distribution, y compris les investissements en publicité et en promotion pour rehausser les tirages du Toronto Sun et du Journal de Montréal. Les coûts de main-d'oeuvre ont diminué en 2006, surtout en raison des économies dues au conflit de travail au Journal de Montréal. Dans l'ensemble, la perte d'exploitation des quotidiens gratuits a diminué de 25,9 %. Le bénéfice d'exploitation des journaux régionaux a progressé de 4,7 millions de dollars (6,5 %), surtout occasionné par l'augmentation des revenus, partiellement atténuée par l'augmentation des frais d'exploitation, dont les frais de main-d'oeuvre et de distribution.

En 2006, les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation du secteur Journaux ont été de 29,0 millions de dollars, contre des flux de trésorerie de 107,9 millions en 2005. Cette diminution de 78,9 millions de dollars s'explique principalement par une augmentation de 42,3 millions des acquisitions d'immobilisations attribuable aux paiements progressifs réalisés aux fins de l'achat de six nouvelles presses destinées à l'impression de certains journaux de Quebecor Média. Cette diminution s'explique aussi par la baisse du bénéfice d'exploitation, par les déboursés dans le cadre des programmes de rationalisation et par un écart défavorable au chapitre de la variation nette des actifs et passifs d'exploitation.

Au quatrième trimestre 2006, les revenus du secteur Journaux se sont chiffrés à 246,7 millions de dollars, soit une progression de 3,9 millions (1,6 %). Le bénéfice d'exploitation a totalisé 63,5 millions de dollars, en baisse de 5,8 millions (-8,4 %).

En novembre 2006, Corporation Sun Media a procédé au lancement de deux nouveaux quotidiens gratuits dans la région d'Ottawa, un en français, le 24 HEURESMC, l'autre en anglais, le 24 HOURS™.

La construction de l'imprimerie à Saint-Janvier-de-Mirabel (Québec) se déroule selon les attentes. Une première presse a été mise en production le 15 septembre 2006 aux fins de l'impression de certains journaux hebdomadaires du Québec. Au 31 décembre 2006, la construction du bâtiment et de la salle d'expédition était sur le point d'être complétée. Le 15 octobre 2006, tous les travaux d'impression du quotidien The Ottawa Sun ont été transférés à l'imprimerie de Saint-Janvier-de-Mirabel.

Secteur Télédiffusion

En 2006, les revenus du secteur Télédiffusion se sont élevés à 393,3 millions de dollars, en baisse de 8,1 millions (-2,0 %). Les revenus de diffusion ont augmenté de 2,5 millions de dollars (0,8 %), ce qui s'explique surtout par une progression des revenus d'abonnés des canaux spécialisés (Mystère, ARGENT, Prise 2, LCN, mentv et Mystery), des revenus de droits et de diffusion exclusifs, des revenus de production commerciale, de même que des revenus publicitaires de Sun TV, atténués en partie par la baisse des revenus publicitaires dans le Réseau TVA. Les revenus de distribution, pour leur part, ont subi une diminution de 7,4 millions de dollars en 2006, principalement attribuable à la baisse des revenus de films en salle et en vidéo. Les revenus d'édition ont augmenté de 1,0 million de dollars (1,3 %) en 2006.

Le bénéfice d'exploitation du secteur Télédiffusion s'est établi à 42,1 millions de dollars en 2006, en baisse de 10,9 millions (-20,6 %). Le bénéfice d'exploitation des activités de diffusion a diminué de 8,9 millions de dollars (-16,0 %). La hausse des revenus et les effets des mesures de contrôle de coûts dans Sun TV de même que l'amélioration de la rentabilité des chaînes spécialisées n'ont pu compenser l'impact de la baisse des revenus et de la croissance des frais d'exploitation du Réseau TVA, dont les coûts liés au contenu. Le bénéfice d'exploitation des activités de distribution a diminué de 2,0 millions de dollars, dû principalement aux résultats des films en salle et en vidéo inférieurs à ceux de 2005. Les activités d'édition ont généré un bénéfice d'exploitation en hausse de 1,1 million par rapport à 2005, qui s'explique surtout par la réduction de certains frais d'exploitation, dont les coûts d'impression et de promotion.

Au quatrième trimestre 2006, les revenus du secteur Télédiffusion se sont élevés à 119,9 millions de dollars, soit une légère hausse de 0,3 million (0,3 %). Le bénéfice d'exploitation s'est établi à 18,9 millions de dollars, soit une progression de 2,1 millions (12,5 %), expliqué principalement par les résultats plus favorables du secteur de l'édition.

Secteur Loisir et divertissement

Les revenus du secteur Loisir et divertissement ont totalisé 315,8 millions de dollars, soit une progression de 60,4 millions (23,6 %) expliquée surtout par l'impact de l'acquisition de Sogides ltée en décembre 2005, de même que par la hausse de 3,1 % des revenus de Groupe Archambault inc.

En 2006, le bénéfice d'exploitation du secteur Loisir et divertissement s'est établi à 19,3 millions de dollars, soit une diminution de 7,7 millions (-28,5 %). Cette baisse a été occasionnée par un recul des résultats d'exploitation comparables du secteur Livres, expliquée surtout par l'impact de la baisse des revenus des maisons d'édition, y compris le secteur scolaire, mais aussi par la diminution du bénéfice d'exploitation de Groupe Archambault attribuable principalement aux activités de distribution et de production.

Au quatrième trimestre 2006, les revenus du secteur Loisir et divertissement ont totalisé 105,1 millions de dollars, soit une hausse de 17,4 millions (19,8 %). Le bénéfice d'exploitation a atteint 10,0 millions de dollars, soit un recul de 1,6 million (-13,8 %).

Secteur Technologies et communications interactives

En 2006, les revenus du secteur Technologies et communications interactives se sont élevés à 73,9 millions de dollars, en hausse de 8,8 millions (13,5 %). Cette progression s'explique par l'impact de l'acquisition de China Interactive Limited, à Shanghai, en janvier 2006 et de Crazy Labs Web Solutions, S.L., à Madrid, en juillet 2006, par le recrutement de nouveaux clients et par la hausse des revenus auprès de clients actuels.

Le bénéfice d'exploitation du secteur a totalisé 7,5 millions de dollars en 2006, en hausse de 3,6 millions (92,3 %). L'impact de la croissance de la clientèle, de la hausse des marges bénéficiaires et de l'enregistrement au quatrième trimestre 2006 de crédits d'impôt fédéraux en recherche et développement d'années antérieures a plus que compensé l'effet défavorable des taux de change et l'augmentation de certains frais d'exploitation.

Au quatrième trimestre 2006, les revenus du secteur se sont chiffrés à 20,0 millions de dollars, en hausse de 3,8 millions (23,5 %). Le bénéfice d'exploitation au quatrième trimestre a quadruplé pour se chiffrer à 3,3 millions de dollars en 2006, contre 0,8 million en 2005, soit une augmentation de 2,5 millions.

Secteur Internet - Portails

En 2006, les revenus de Canoë inc. ont totalisé 64,9 millions de dollars, en hausse de 14,9 millions (29,8 %). Les revenus de la division de services-conseils Progisia Informatique ont augmenté de 57,2 % en 2006, progression principalement attribuable à un meilleur positionnement sur le marché de même qu'aux travaux réalisés pour différentes filiales de Quebecor Média. Tous les revenus des portails spécialisés ont progressé en 2006, pour une hausse globale de 24,8 %. Pour leur part, les revenus des portails généralistes se sont accrus de 11,2 %, essentiellement en raison de la hausse des revenus de publicité.

Le bénéfice d'exploitation s'est établi à 13,3 millions de dollars en 2006, en hausse de 2,8 millions (26,7 %), principalement dû à l'impact de la hausse des revenus, atténuée en partie par la hausse de certains frais d'exploitation, dont les coûts de main-d'oeuvre et les frais de publicité et de promotion.

Pour le quatrième trimestre 2006, les revenus du secteur Internet - Portails ont totalisé 18,1 millions de dollars, en hausse de 3,7 millions (25,7 %). Le bénéfice d'exploitation a atteint 2,6 millions de dollars, soit une diminution de 1,2 million (-31,6 %).

Dépréciation de l'écart d'acquisition et de licences de télédiffusion

Au cours du quatrième trimestre 2006, Quebecor Média a complété son test de dépréciation annuel de l'écart d'acquisition et des licences de télédiffusion. En fonction des résultats de ce test, la Compagnie a conclu que les valeurs aux livres de l'écart d'acquisition et des licences de télédiffusion de son secteur Télédiffusion devaient être dépréciées. Les télédiffuseurs généralistes subissent des pressions sur leur assiette de revenus publicitaires en raison de la fragmentation de l'écoute télévisuelle. En conséquence, Quebecor Média a revu son plan d'affaires et a enregistré, au cours de 2006, une charge de dépréciation non monétaire totale de 180,0 millions de dollars, soit 148,4 millions sans incidence fiscale pour l'écart d'acquisition (144,1 millions, déduction faite de la part des actionnaires sans contrôle) et 31,6 millions pour les licences de télédiffusion (12,5 millions, déduction faite des économies d'impôts et de la part des actionnaires sans contrôle).

Financement

En 2006, Quebecor Média a complété le refinancement de la totalité de ses billets. Les billets de premier rang échéant en 2011 et les billets à escompte de premier rang échéant en 2011 qui ont été refinancés ont été rachetés en trois étapes, soit une première tranche le 19 juillet 2005, une seconde tranche le 17 janvier 2006 et la dernière tranche le 15 juillet 2006. Corporation Sun Media a également procédé au rachat partiel de son prêt à terme " B " le 29 décembre 2006. A la suite de ces rachats, Quebecor Média a inscrit en 2006 une perte exceptionnelle sur règlement de dettes totale de 342,6 millions de dollars (219,0 millions, déduction faite des économies d'impôts), contre une perte sur règlement de dettes de 60,0 millions de dollars (41,0 millions, déduction faite des économies d'impôts) enregistrée en 2005. Cette perte représente l'excédent de la contrepartie totale payée de 1,4 milliard de dollars sur les valeurs comptables des billets et des ententes de swaps sur devises y afférents, de même que la radiation des frais financiers reportés. Les activités de refinancement réalisées permettront de réduire de façon importante les frais financiers qui autrement auraient été encourus dans Quebecor Média et générer ainsi une valeur actuelle nette positive.

Définitions

Bénéfice d'exploitation

Dans son analyse des résultats d'exploitation, la Compagnie définit le bénéfice ou la perte d'exploitation, tel que concilié avec (la perte nette) le bénéfice net conformément aux principes comptables généralement reconnus (" PCGR ") du Canada, comme (la perte nette) le bénéfice net avant l'amortissement, les frais financiers, la provision pour rationalisation des activités d'exploitation, la dépréciation d'actifs et autres charges spéciales, le gain sur variation de la juste valeur des débentures échangeables, la perte sur le refinancement de dettes, la perte (le gain) sur les ventes d'entreprises et autres éléments d'actifs, la dépréciation de l'écart d'acquisition et d'actifs intangibles, les impôts sur le bénéfice, les dividendes sur actions privilégiées d'une filiale, déduction faite des impôts sur le bénéfice, de la part des actionnaires sans contrôle et des résultats liés aux activités abandonnées. Le bénéfice d'exploitation, tel qu'il est défini ci-dessus, n'est pas une mesure des résultats définie conformément aux PCGR du Canada. Ce n'est pas non plus une mesure destinée à remplacer d'autres outils d'évaluation du rendement financier ou l'état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidité. Cette mesure ne représente pas les fonds disponibles pour le service de la dette, le paiement de dividendes, le réinvestissement ou d'autres utilisations discrétionnaires, et ne devrait pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de rendement calculées selon les PCGR du Canada. La direction estime que le bénéfice d'exploitation est un instrument utile d'évaluation du rendement. La Compagnie considère les secteurs des médias et d'imprimerie comme des entités à part entière et se sert du bénéfice d'exploitation pour évaluer le rendement de ses investissements dans Quebecor World et Quebecor Média. La direction et le conseil d'administration utilisent cette mesure pour évaluer tant les résultats consolidés de la Compagnie que les résultats des secteurs d'exploitation qui en font partie. Cette mesure élimine le niveau substantiel de dépréciation des actifs corporels ou d'amortissement de certains actifs incorporels et n'est pas affectée par la structure du capital ou les activités d'investissement de la Compagnie et de ses différents secteurs d'activité.
En outre, le bénéfice d'exploitation est utile, car il constitue un élément important des régimes de rémunération incitative de la Compagnie. Toutefois, cette mesure est limitée puisqu'elle ne tient pas compte du coût périodique des immobilisations corporelles et incorporelles nécessaires pour générer les revenus des secteurs de la Compagnie. D'autres mesures qui tiennent compte de ces coûts, telle que les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation, sont également utilisées par la Compagnie. De plus, des mesures comme le bénéfice d'exploitation sont fréquemment utilisées par les membres de la communauté financière pour analyser et comparer le rendement d'entreprises dans les secteurs où la Compagnie est active. La définition du bénéfice d'exploitation de la Compagnie peut différer de celle utilisée par d'autres entreprises. Un tableau présenté dans le rapport de gestion fournit la conciliation du bénéfice d'exploitation avec la mesure comptable la plus proche calculée suivant les PCGR du Canada.

Flux de trésorerie libres liés à l'exploitation

La Compagnie utilise les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation comme indicateur des liquidités disponibles. Les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation représentent les fonds disponibles pour les acquisitions d'entreprises, le paiement de dividendes sur les actions de participation et le remboursement de la dette à long terme. Les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation ne sont pas une mesure de la liquidité établie conformément aux PCGR du Canada. Il ne s'agit pas d'une mesure destinée à remplacer d'autres outils d'évaluation du rendement financier ou l'état des flux de trésorerie comme indicateur de liquidité. Les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation sont considérés comme un indicateur important des liquidités de la Compagnie et sont utilisés par la direction et le conseil d'administration pour évaluer les fonds générés par l'exploitation de ses secteurs. La définition des flux de trésorerie libres liés à l'exploitation de la Compagnie peut différer de celle adoptée par d'autres entreprises. Lorsque la Compagnie utilise les flux de trésorerie libres liés à l'exploitation dans son rapport de gestion, elle présente dans la même section une conciliation avec la mesure comptable la plus proche calculée selon les PCGR du Canada.

Revenu mensuel moyen par abonné

Le revenu mensuel moyen par abonné ("RMPA") est un indicateur utilisé dans l'industrie afin de mesurer les revenus mensuels moyens générés pour le câble, l'accès Internet et la téléphonie pour chaque abonné branché au câble. Le RMPA n'est pas une mesure établie conformément aux PCGR du Canada et la définition et la méthode de calcul utilisées par la Compagnie peuvent différer de celles utilisées par d'autres entreprises. La Compagnie calcule le RMPA en divisant ses revenus combinés de télévision par câble, d'accès Internet et de téléphonie par le nombre moyen d'abonnés de base durant la période considérée, et divise ensuite ce résultat par le nombre de mois de cette même période.



QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
ETATS CONSOLIDES DES RESULTATS
(en millions de dollars canadiens, sauf pour les montants relatifs
aux données par action)


Trois mois arrêtés Douze mois arrêtés
les 31 décembre les 31 décembre
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
2006 2005 2006 2005
-------------------------------------------------------------------
(non (non (vérifié) (vérifié)
vérifié) vérifié)

REVENUS

Imprimerie 1 844,5 $ 1 953,9 $ 6 901,8 $ 7 602,5 $
Câblodistribution 362,9 299,1 1 309,5 1 080,3
Journaux 246,7 242,8 928,2 915,6
Télédiffusion 119,9 119,6 393,3 401,4
Loisir et
divertissement 105,1 87,7 315,8 255,4
Technologies et
communications
interactives 20,0 16,2 73,9 65,1
Internet - Portails 18,1 14,4 64,9 50,0
Siège social et
intersectoriels (47,2) (53,5) (165,3) (161,8)
-------------------------------------------------------------------
2 670,0 2 680,2 9 822,1 10 208,5

Coût des ventes et
frais de vente et
d'administration (2 257,8) (2 270,9) (8 404,3) (8 666,4)
Amortissement (165,7) (150,2) (611,9) (600,8)
Frais financiers (109,2) (110,5) (408,5) (463,3)
Provision pour
rationalisation des
activités
d'exploitation,
dépréciation d'actifs
et autres charges
spéciales (63,0) (13,6) (145,9) (113,6)
(Perte) gain sur
variation de la
juste valeur de
débentures échangeables (23,2) 76,0 27,7 126,0
Perte sur refinancement
de dettes (0,5) - (342,6) (60,0)
Gain (perte) sur
vente d'entreprises
et autres éléments
d'actifs 0,6 (5,2) (0,3) (5,1)
Dépréciation de
l'écart d'acquisition
et d'actifs intangibles (179,2) (287,1) (180,0) (287,1)
-------------------------------------------------------------------

(PERTE) BENEFICE AVANT
IMPOTS SUR LE BENEFICE (128,0) (81,3) (243,7) 138,2

Impôts sur le bénéfice :
Exigibles (41,3) 57,5 (39,0) 100,3
Futurs 33,3 (40,6) (72,1) (7,6)
-------------------------------------------------------------------
(8,0) 16,9 (111,1) 92,7
-------------------------------------------------------------------
(120,0) (98,2) (132,6) 45,5
Dividendes sur actions
privilégiées de filiales,
déduction faite des
impôts sur le bénéfice (8,8) (12,1) (38,8) (48,6)
Part des actionnaires
sans contrôle 48,0 128,1 78,5 79,7
-------------------------------------------------------------------
(PERTE) BENEFICE
TIRE(E) DES ACTIVITES
POURSUIVIES (80,8) 17,8 (92,9) 76,6
Perte liée aux
activités abandonnées - (3,3) (1,0) (6,9)
-------------------------------------------------------------------
(PERTE NETTE) BENEFICE
NET (80,8)$ 14,5 $ (93,9)$ 69,7 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------

RESULTAT PAR ACTION
De base
Tiré des activités
poursuivies (1,26)$ 0,28 $ (1,44)$ 1,19 $
(Perte nette)
bénéfice net (1,26) 0,23 (1,46) 1,08
Dilué
Tiré des activités
poursuivies (1,26) 0,27 (1,44) 1,18
(Perte nette)
bénéfice net (1,26) 0,22 (1,46) 1,07
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
Nombre moyen pondéré
d'actions en
circulation (en
millions) 64,3 64,3 64,3 64,5
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------



QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
INFORMATION SECTORIELLE
(en millions de dollars canadiens)

Trois mois arrêtés Douze mois arrêtés
les 31 décembre les 31 décembre
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
2006 2005 2006 2005
-------------------------------------------------------------------
(non (non (vérifié) (vérifié)
vérifié) vérifié)

Bénéfice avant
amortissement, frais
financiers, provision
pour rationalisation
des activités
d'exploitation,
dépréciation d'actifs
et autres charges
spéciales, (perte)
gain sur variation
de la juste valeur
de débentures
échangeables, perte sur
refinancement des
dettes, gain (perte)
sur vente d'entreprises
et autres éléments
d'actif et dépréciation
de l'écart d'acquisition
et d'actifs intangibles
Imprimerie 181,3 $ 193,9 $ 626,0 $ 806,5 $
Câblodistribution 139,8 110,5 512,5 413,3
Journaux 63,5 69,3 207,6 222,2
Télédiffusion 18,9 16,8 42,1 53,0
Loisir et
divertissement 10,0 11,6 19,3 27,0
Technologies et
communications
interactives 3,3 0,8 7,5 3,9
Internet - Portails 2,6 3,8 13,3 10,5
(Dépenses) revenus
relevant de la
direction de la
Compagnie (7,2) 2,6 (10,5) 5,7
-------------------------------------------------------------------
412,2 $ 409,3 $ 1 417,8 $ 1 542,1 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------

Amortissement
Imprimerie 97,2 $ 86,1 $ 350,4 $ 368,9 $
Câblodistribution 52,1 49,0 198,4 179,7
Journaux 9,2 10,0 36,5 30,3
Télédiffusion 3,8 3,7 14,3 13,7
Loisir et divertissement 1,7 1,1 7,2 4,3
Technologies et
communications
interactives 1,1 0,4 2,3 1,7
Internet - Portails 0,5 0,2 1,1 0,8
Siège social 0,1 (0,3) 1,7 1,4
-------------------------------------------------------------------
165,7 $ 150,2 $ 611,9 $ 600,8 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------

Acquisitions
d'immobilisations
Imprimerie 107,7 $ 206,0 $ 355,2 $ 471,7 $
Câblodistribution 85,8 69,7 302,6 219,9
Journaux 15,9 37,8 116,3 74,0
Télédiffusion 3,6 3,1 9,0 12,9
Loisir et divertissement 1,1 3,1 3,4 7,9
Technologies et
communications
interactives 0,9 0,3 1,8 1,4
Internet - Portails 0,7 0,1 1,9 0,7
Siège social 2,7 0,3 6,7 6,0
-------------------------------------------------------------------
218,4 $ 320,4 $ 796,9 $ 794,5 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------



ETATS CONSOLIDES DES BENEFICES NON REPARTIS
(en millions de dollars canadiens)

Trois mois arrêtés Douze mois arrêtés
les 31 décembre les 31 décembre
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
2006 2005 2006 2005
(révisé) (révisé)
-------------------------------------------------------------------
(non (non (vérifié) (vérifié)
vérifié) vérifié)

Solde au début de
l'exercice, tel que
présenté précédemment 1 262,8 $ 1 275,3 $ 1 285,5 $ 1 235,3 $

Effet cumulatif d'un
changement d'une
convention comptable
sur les années
antérieures (12,8) (12,8) (12,8) (12,8)
-------------------------------------------------------------------
Solde révisé 1 250,0 1 262,5 1 272,7 1 222,5

(Perte nette)
bénéfice net (80,8) 14,5 (93,9) 69,7
-------------------------------------------------------------------
1 169,2 1 277,0 1 178,8 1 292,2

Dividendes (3,3) (3,3) (12,9) (12,3)
Excédent du prix payé
sur la valeur
comptable des actions
subalternes
catégorie B acquises - (1,0) - (7,2)
-------------------------------------------------------------------
Solde à la fin de
l'exercice 1 165,9 $ 1 272,7 $ 1 165,9 $ 1 272,7 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------



QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
ETATS CONSOLIDES DES FLUX DE TRESORERIE
(en millions de dollars canadiens)

Trois mois arrêtés Douze mois arrêtés
les 31 décembre les 31 décembre
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
2006 2005 2006 2005
-------------------------------------------------------------------
(non (non (vérifié) (vérifié)
vérifié) vérifié)

Flux de trésorerie
liés aux activités
d'exploitation
(Perte) bénéfice
tiré(e) des
activités poursuivies (80,8)$ 17,8 $ (92,9)$ 76,6 $
Ajustements pour :
Amortissement des
immobilisations 162,7 148,3 602,8 593,6
Amortissement des
frais reportés et
d'autres éléments
d'actif 3,0 1,9 9,1 7,2
Dépréciation de
l'écart
d'acquisition et
d'actifs
intangibles 179,2 287,1 180,0 287,1
Amortissement des
coûts d'acquisition
de contrats 12,3 8,6 33,9 32,6
Dépréciation d'actifs
et portion non
monétaire des frais
de restructuration 28,4 6,2 39,6 65,4
(Gain net) perte nette
sur instruments
dérivés et sur
conversion de
devises des
instruments
financiers (4,3) (5,9) (12,6) 3,5
(Gain) perte sur vente
d'entreprises et
autres éléments
d'actif (9,2) 4,6 (9,0) 2,2
Perte (gain) sur
variation de la
juste valeur de
débentures
échangeables 23,2 (76,0) (27,7) (126,0)
Perte sur
réévaluation du
Montant additionnel
à payer 8,1 3,9 10,5 10,1
Perte sur
refinancement de
dettes 0,5 - 342,6 60,0
Remboursement des
intérêts courus sur
les billets à
escompte de premier
rang - (3,0) (197,3) (3,0)
Amortissement des
frais de financement
reportés et de
l'escompte sur la
dette à long terme 2,1 16,9 11,6 66,1
Impôts futurs 33,3 (40,6) (72,1) (7,6)
Part des actionnaires
sans contrôle (48,0) (128,1) (78,5) (79,7)
Autres 0,7 6,0 8,2 6,1
-------------------------------------------------------------------
311,2 247,7 748,2 994,2
Variation nette des
actifs et passifs
d'exploitation (62,1) 300,1 (209,5) (19,4)
-------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
générés par les
activités
d'exploitation
poursuivies 249,1 547,8 538,7 974,8
Flux de trésorerie
utilisés pour les
activités abandonnées (0,1) (25,4) - (25,3)
-------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
générés par les
activités d'exploitation 249,0 522,4 538,7 949,5
-------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
liés aux activités
d'investissement
Acquisitions
d'entreprises,
déduction faite
des espèces
et quasi-espèces (1,2) (24,7) (10,6) (177,2)
Produits de disposition
d'entreprises,
déduction faite des
espèces et
quasi-espèces 1,5 73,8 33,4 83,3
Acquisitions
d'immobilisations (218,4) (320,4) (796,9) (794,5)
(Augmentation)
diminution nette
de placements
temporaires (1,3) (40,5) 39,2 59,1
Augmentation d'espèces,
quasi-espèces et
placements temporaires
affectés - - (14,1) (30,1)
Produit de
l'aliénation d'éléments
d'actif 85,0 12,9 104,3 25,2
Produit de disposition
d'instruments dérivés - - - 85,7
Autres (0,8) (4,1) (3,3) (4,1)
-------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
utilisés pour les
activités
d'investissement (135,2) (303,0) (648,0) (752,6)
-------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
liés aux activités
de financement
(Diminution)
augmentation nette
des emprunts bancaires (2,7) 4,3 8,0 12,4
Remboursements nets
sur les facilités de
crédit renouvelables (334,2) (176,7) (269,1) (22,3)
Emission de dettes à
long terme, nette
des frais de
financement 471,1 - 2 318,1 200,9
Remboursement de la
dette à long terme
et règlement de
contrats de
couverture (258,2) (10,8) (1 922,9) (339,2)
Diminution
(augmentation) nette
des paiements
anticipés en vertu
d'ententes de swaps
sur devises - - 21,6 (34,1)
Emission d'actions par
des filiales 2,7 2,7 9,1 19,9
Dividendes (3,3) (3,3) (12,9) (12,3)
Dividendes versés aux
actionnaires sans
contrôle (7,4) (26,7) (81,0) (83,5)
Rachat d'actions
subalternes
catégorie B - (1,3) - (9,8)
Autres 0,1 0,2 (0,9) (3,4)
-------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
(utilisés pour)
générés par les
activités de
financement (131,9) (211,6) 70,0 (271,4)
-------------------------------------------------------------------
(Diminution)
augmentation nette
des espèces et
quasi-espèces (18,1) 7,8 (39,3) (74,5)
Incidence des écarts
de taux de change
sur les espèces et
quasi-espèces libellées
en monnaie étrangère (3,9) 8,7 (22,5) 25,2
Espèces et
quasi-espèces au
début de l'exercice 56,7 80,0 96,5 145,8
-------------------------------------------------------------------
Espèces et
quasi-espèces à la
fin de l'exercice 34,7 $ 96,5 $ 34,7 $ 96,5 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------

Les espèces et
quasi-espèces se
composent comme suit
Espèces 25,9 $ 23,8 $ 25,9 $ 23,8 $
Quasi-espèces 8,8 72,7 8,8 72,7
-------------------------------------------------------------------
34,7 $ 96,5 $ 34,7 $ 96,5 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------

Intérêts payés 99,0 $ 38,8 $ 626,7 $ 399,5 $
Impôts payés
(déduction faite des
remboursements) (22,8) (11,8) 46,8 59,3
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------



QUEBECOR INC. ET SES FILIALES
BILANS CONSOLIDES
(en millions de dollars canadiens)
(vérifié)

31 décembre 31 décembre
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
2006 2005
(révisé)
-------------------------------------------------------------------

ACTIF

ACTIF A COURT TERME
Espèces et quasi-espèces 34,7 $ 96,5 $
Espèces et quasi-espèces et placements
temporaires affectés 8,0 10,9
Placements temporaires 1,4 40,6
Débiteurs 945,9 916,0
Impôts sur le bénéfice 58,4 12,8
Stocks et investissements dans des produits
télévisuels et des films 574,4 569,5
Frais payés d'avance 51,8 48,7
Impôts futurs 113,2 138,7
-------------------------------------------------------------------
1 787,8 1 833,7


IMMOBILISATIONS 4 517,7 4 318,0
IMPOTS FUTURS 70,6 57,6
ESPECES AFFECTEES 56,0 38,4
AUTRES ELEMENTS D'ACTIF 706,0 824,8
ECART D'ACQUISITION 6 474,4 6 598,4
-------------------------------------------------------------------
13 612,5 $ 13 670,9 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------

PASSIF ET AVOIR DES ACTIONNAIRES

PASSIF A COURT TERME
Emprunts bancaires 21,6 $ 13,6 $
Créditeurs, charges à payer et revenus
reportés 1 871,3 1 807,7
Impôts sur le bénéfice 44,5 90,2
Dividendes à payer aux actionnaires
minoritaires - 27,2
Impôts futurs 1,6 2,0
Montant additionnel à payer 122,0 111,5
Tranche à court terme de la dette à long
terme 59,0 17,6
-------------------------------------------------------------------
2 120,0 2 069,8

DETTE A LONG TERME 5 209,4 4 687,7
DEBENTURES ECHANGEABLES 302,8 405,4
BILLETS CONVERTIBLES 137,2 134,3
AUTRES ELEMENTS DE PASSIF 1 034,6 1 090,1
IMPOTS FUTURS 635,3 712,1
PART DES ACTIONNAIRES SANS CONTROLE 2 864,5 3 165,6

AVOIR DES ACTIONNAIRES
Capital-actions 346,6 346,6
Bénéfices non répartis 1 165,9 1 272,7
Ecart de conversion (203,8) (213,4)
-------------------------------------------------------------------
1 308,7 1 405,9
-------------------------------------------------------------------
13 612,5 $ 13 670,9 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------

Renseignements

  • Quebecor Inc.
    Jacques Mallette
    Vice-président exécutif
    et chef de la direction financière
    514-877-5117
    ou
    Quebecor Inc.
    Luc Lavoie
    Vice-président exécutif, Affaires corporatives
    514-380-1974
    514-947-6672 (cellulaire)
    lavoie.luc@quebecor.com