Minéraux rares Quest Ltée.
TSX : QRM

Minéraux rares Quest Ltée.

10 sept. 2015 17h11 HE

Quest annonce des avancées dans son projet, une entente pour le site industriel à Bécancour et le dépôt des résultats financiers du troisième trimestre de 2015

Les essais pilotes s'amorcent en octobre au COREM

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 10 sept. 2015) - Minéraux rares Quest Ltée (TSX:QRM) (Quest) a dévoilé aujourd'hui ses résultats financiers pour le troisième trimestre clos le 31 juillet 2015. Les états financiers complets, les notes aux états financiers et le rapport de gestion, qui sont disponibles sur le site Web de Quest, ont également été déposés sur SEDAR (http://www.sedar.com).

Les activités de Quest portent principalement sur les essais pilotes et la transformation du concentré de minerai en un mélange d'oxydes de terres rares de haute pureté. Les essais pilotes s'effectuent progressivement et se sont amorcés par des tests en laboratoire pour ensuite passer à des essais en usine à échelle réduite; ils se poursuivront dans une usine pilote à grande échelle afin de confirmer les paramètres du procédé de sulfatation sélective thermique (STS), qui est respectueux de l'environnement. Ces essais ont été conçus et sont exécutés de manière rigoureuse afin de déterminer de façon détaillée, précise et complète tous les paramètres critiques du procédé.

Le projet d'essais pilotes de Quest est réalisé grâce à une subvention de 5 millions de dollars de Technologies du développement durable Canada (TDDC), alors que d'autres sources de financement sont à l'étape finale de confirmation.

« Quest est heureuse d'annoncer des progrès importants dans le cadre de son projet d'essais pilotes», a déclaré Pierre Lortie, président exécutif de Quest. Le programme complet d'essais pilotes de Quest minimise les risques d'exploitation à grande échelle et assure la mise en service et le démarrage des installations à l'échelle commerciale de manière harmonieuse. »

Sommaire des activités d'essais pilotes

Les essais pilotes portent sur les étapes cruciales des procédés, dont la concentration, la sulfatation sélective thermique et le traitement de la solution hydrométallurgique.

  • Programme d'optimisation du procédé de flottation : Étape terminée. Une nouvelle optimisation du circuit de flottation a permis de produire un concentré dont la masse représente environ 20 % de celle du minerai et d'améliorer la récupération d'environ 80 % des oxydes de terres rares. Cette efficacité accrue du procédé correspond à une réduction de 57 % de la production moyenne de concentré de flottation, qui est passée à quelque 250 000 tonnes métriques sèches (tm) par rapport aux 578,000 tm rapportées dans l'évaluation économique préliminaire de juin 2014.

  • Essais complets de flottation : Cette phase sera réalisée par COREM, un centre de recherche industrielle du Québec. La fin des essais est prévue pour la fin de l'année 2015.

  • Essais complets du minerai à base de capteurs de tri (XRT, radiométrique, photométrique) : Un échantillonnage représentatif de dix tonnes métriques sèches de minerai provenant de la propriété de Quest, de lac Strange, au Québec, sera expédié au centre d'essais de TOMRA à Wedel, en Allemagne à l'automne 2015 pour des essais de tri à base de capteurs. Des essais antérieurs de tri du minerai à échelle réduite ont démontré une possibilité de réduire le volume de minerai destiné au broyage, et une réduction correspondante de la consommation de réactifs dans le procédé de flottation.

  • Sulfatation thermique sélective (SST) : Des essais pilotes en usine à échelle réduite du procédé SST ont été effectués avec succès en collaboration avec Services minéraux SGS à Lakefield, Ontario. Les résultats indiquent que ce procédé SST réduit considérablement la consommation d'acide et améliore grandement la qualité de la solution de lixiviation. Ceci permet de réduire les coûts d'exploitation et de simplifier le processus de traitement de la solution. Les essais pilotes complets du procédé SST sont prévus en début d'année 2016.

  • Essais de poudre de phosphore recyclé : Quest a testé, à la fois en laboratoire et en usine à échelle réduite, l'utilisation de poudre de phosphore sans mercure récupérée à partir d'ampoules fluorescentes comme matière première au procédé SST en mélange avec le concentré de flottation. Le procédé de Quest a permis de récupérer avec succès les terres rares contenues dans la poudre de phosphore sans mercure, sans aucune étape de prétraitement. Des essais pilotes sont maintenant prévus, et la Société est convaincue qu'elle pourra utiliser ce matériau (en mélange de 3-5 % avec son concentré de flottation) comme matière première.

  • Quest vient tout juste de terminer l'extraction d'un échantillon en vrac de 50 tm du site de lac Strange. Cet échantillon en plus des 50 tm de minerai déjà en réserve, sera utilisé dans les essais pilotes complets dès l'automne 2015. L'usine pilote à grande échelle traitera environ 100 tm sèches dans les circuits de concentration (tri du minerai et flottation), qui produiront environ 20 tm sèches de concentré, lequel sera ensuite traité pour produire un mélange d'oxydes de terres rares de haute pureté.

Des essais pilotes de l'ordre de 100 tonnes métriques représentent une démarche d'envergure. Cependant, les leçons tirées des projets de l'industrie chimique dans le monde démontrent que les essais pilotes complets sont la seule façon d'éviter les dépassements de coûts dans la construction d'installations industrielles et d'assurer une production de qualité stable par la suite. De plus, ces essais pilotes fourniront à Quest environ une tonne de mélange d'oxydes de terres rares de haute pureté. La Direction de Quest considère que son programme d'essais pilotes complets constitue une étape essentielle dans la réalisation de son projet de construire une usine de traitement de terres rares de classe mondiale à Bécancour, au Québec.

Quest prévoit établir son usine de traitement dans le parc industriel de Bécancour, situé en bordure du fleuve Saint-Laurent. À cet effet, Quest a signé une entente avec la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour (SPIPB), garantissant à partir du 1er août 2015 les droits sur l'espace prévu pour l'usine et le site d'accumulation des résidus dans le parc industriel de Bécancour. Forte d'un solide appui de la SPIPB, Quest se réjouit à la perspective de travailler en étroite collaboration avec le Parc industriel et les communautés de Bécancour alors qu'elle s'établit dans la région.

À propos de QUEST

Minéraux Rares Quest Ltée (Quest) est une société canadienne qui vise à devenir un producteur intégré d'oxydes de métaux de terres rares, et d'être un acteur important dans la chaîne mondiale d'approvisionnement de métaux de terres rares. Quest est dirigée par une équipe de gestionnaires qui possède une vaste expérience dans le traitement chimique et métallurgique. Quest se concentre sur le développement d'importantes installations d'hydrométallurgie et de raffinage à Bécancour (Québec) pour séparer et produire des oxydes de métaux de terres rares. Ces installations industrielles traiteront le concentré de minerai extrait de ses propriétés minières de Strange Lake dans le nord du Québec, et de recycler des luminophores pour lampes utilisant le procédé thermique de sulfatation sélective de Quest - un procédé efficace et respectueux de l'environnement.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué contient des déclarations qui peuvent constituer de l'« information prospective » ou des « déclarations prospectives » au sens de la législation canadienne applicable en matière de valeurs mobilières. L'information et les déclarations prospectives peuvent inclure, entre autres, des déclarations concernant les plans futurs, les objectifs ou la performance de Quest, notamment la préfaisabilité économique ou technique du projet de terres rares de Lac Strange, un financement futur par Quest ou toutes hypothèses sous-jacentes à ce qui précède. Dans ce communiqué, des mots tels que « peut », « serait », « pourrait », « fera », « probable », « croire », « s'attendre à », « anticiper », « avoir l'intention », « planifier », « estimer » et des mots similaires et leur forme négative, servent à identifier les déclarations prospectives. Les énoncés prospectifs ne doivent pas être interprétés comme des garanties de rendement ou de résultats futurs et ne sont pas nécessairement des indications exactes à savoir si, à quel moment ou par qui, telle performance future sera atteinte. Aucune assurance ne peut être donnée indiquant que les événements anticipés dans l'information prospective se produiront, comprenant la réalisation du projet de terres rares de Lac Strange ou tout financement par Quest, ou que si l'un d'eux se produit, quels avantages en tirera Quest.

Tout énoncé prospectif ou autre information est basé sur l'information disponible au moment donné ou est de la bonne foi de la direction quant aux événements futurs qui sont assujettis à des risques, de l'incertitude, de la présomption et d'autres facteurs imprévisibles, plusieurs d'entre eux étant indépendants de la volonté de Quest. Ces risques et incertitudes comprennent, mais sans s'y limiter, ceux qui sont décrits dans la notice annuelle de Quest datée du 27 janvier 2015 à la rubrique « Facteurs de risque » et dans le rapport de gestion de Quest pour l'exercice terminé le 31 octobre 2014 à la rubrique « Facteurs de risque », deux documents disponibles sur les sites Internet SEDAR (www.sedar.com), et ils pourraient faire en sorte que les faits ou les événements réels diffèrent sensiblement de ceux indiqués dans tout énoncé prospectif. Quest n'a pas l'intention ni ne s'engage d'aucune façon, à mettre à jour ou à réviser tout énoncé prospectif ou information prospective contenus dans ce communiqué pour refléter des événements, des circonstances ou d'autres éléments futurs, à moins d'en être contrainte par la loi.

Renseignements