Minéraux rares Quest Ltée
TSX : QRM

Minéraux rares Quest Ltée

21 juil. 2015 12h40 HE

Quest annonce les résultats sur les travaux d'optimisation du procédé de flottation

Une réduction considérable de la masse du minerai extrait et une optimisation de la récupération des métaux de terres rares.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 21 juillet 2015) - Minéraux rares Quest Ltée (TSX:QRM) (Quest) a récemment complété des travaux d'optimisation du procédé de flottation en collaboration avec Services minéraux SGS, l'un des laboratoires chef de file mondial en recherche métallurgique. Ces travaux ont permis de définir des améliorations au processus de flottation qui ont pour résultat de réduire la masse du minerai extrait et d'optimiser la récupération des métaux de terres rares.

Ces travaux d'optimisation ont consisté en des essais en laboratoire d'une durée de quatre mois visant à améliorer l'efficacité du schéma des procédés présenté dans l'évaluation économique préliminaire (le PEA) de juin 2014.

Pierre Lortie, président exécutif du Conseil, a déclaré : «Nous sommes très heureux des résultats de ce travail important d'optimisation qui a identifié des améliorations à apporter au procédé de flottation qui ont pour effet de réduire considérablement les dépenses prévues en immobilisation ainsi que les coûts d'exploitation.»

Dirk Naumann, vice-président exécutif, développement, a affirmé que «ces bons résultats constitue un progrès important car non seulement ils confirment le bien-fondé du procédé retenu par Quest pour concentrer le minerai mais nous permettent de bonifier son efficience. Nous procédons maintenant à une autre étape-jalon, des essais pilotes rigoureux en usine à petite et grande échelles. Ces essais permettront de confirmer et de raffiner le schéma des procédés pour une optimisation de la performance et des coûts des procédés de séparation."

Résultats saillants des travaux d'optimisation

Par rapport aux données présentées dans le PEA de 2014, nous obtenons :

  1. Une réduction de 57% en moyenne de la production de concentré de flottation - de 578 000 tm sèche à 247 000 tm sèche. Les essais exhaustifs ont attesté que la masse de concentré extrait était de l'ordre de 20% et une récupération d'oxydes de terres rares d'approximativement de 80%.
  2. Une économie de 38% réalisée sur les coûts de transport du concentré de flottation de la propriété minière au complexe de Bécancour; les coûts de transport du PEA de juin 2014 étaient de l'ordre 54,2 M$ / an ou 5,20 $/ kg de la production d'oxyde de terres rares. Ces coûts seront réduits à 33 M$ / an ou 3,05 $ / kg, ce qui représente une économie de 2,15 $ / kg.
  3. La forte réduction du volume de concentré de flottation (57% ou 331 tm / an) qui alimente les usines de transformation à Bécancour se traduira également par des réductions significatives des coûts d'immobilisation et d'exploitation de l'usine de traitement (données à confirmer).

Développement du projet et prochaines étapes

Quest continuera à optimiser le schéma des procédés de concentré de minerai et de séparation. À cet effet, les essais pilotes en usine à petite et grande échelle débuteront sous peu. La société vise une réduction de l'ordre de 20 à 30 % des coûts du projet présenté dans le PEA de juin 2014.

À propos de QUEST

Minéraux Rares Quest Ltée (« Quest ») est une société canadienne qui vise à devenir un producteur intégré d'oxydes de métaux de terres rares, et d'être un acteur important dans la chaîne mondiale d'approvisionnement de métaux de terres rares. Quest est dirigée par une équipe de gestionnaires qui possède une vaste expérience dans le traitement chimique et métallurgique. Quest se concentre sur le développement d'importantes installations d'hydrométallurgie et de raffinage à Bécancour (Québec) pour séparer et produire des oxydes de métaux de terres rares. Ces installations industrielles traiteront le concentré de minerai extrait de ses propriétés minières de Strange Lake dans le nord du Québec, et de recycler des luminophores pour lampes utilisant le procédé thermique de sulfatation sélective de Quest - un procédé efficace et respectueux de l'environnement.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué contient des déclarations qui peuvent constituer de l'« information prospective » ou des « déclarations prospectives » au sens de la législation canadienne applicable en matière de valeurs mobilières. L'information et les déclarations prospectives peuvent inclure, entre autres, des déclarations concernant les plans futurs, les objectifs ou la performance de Quest, notamment la préfaisabilité économique ou technique du projet de terres rares de Lac Strange, un financement futur par Quest ou toutes hypothèses sous-jacentes à ce qui précède. Dans ce communiqué, des mots tels que « peut », « serait », « pourrait », « fera », « probable », « croire », « s'attendre à », « anticiper », « avoir l'intention », « planifier », « estimer » et des mots similaires et leur forme négative, servent à identifier les déclarations prospectives. Les énoncés prospectifs ne doivent pas être interprétés comme des garanties de rendement ou de résultats futurs et ne sont pas nécessairement des indications exactes à savoir si, à quel moment ou par qui, telle performance future sera atteinte. Aucune assurance ne peut être donnée indiquant que les événements anticipés dans l'information prospective se produiront, comprenant la réalisation du projet de terres rares de Lac Strange ou tout financement par Quest, ou que si l'un d'eux se produit, quels avantages en tirera Quest.

Tout énoncé prospectif ou autre information est basé sur l'information disponible au moment donné ou est de la bonne foi de la direction quant aux événements futurs qui sont assujettis à des risques, de l'incertitude, de la présomption et d'autres facteurs imprévisibles, plusieurs d'entre eux étant indépendants de la volonté de Quest. Ces risques et incertitudes comprennent, mais sans s'y limiter, ceux qui sont décrits dans la notice annuelle de Quest datée du 27 janvier 2015 à la rubrique « Facteurs de risque » et dans le rapport de gestion de Quest pour l'exercice terminé le 31 octobre 2014 à la rubrique « Facteurs de risque », deux documents disponibles sur les sites Internet SEDAR (www.sedar.com), et ils pourraient faire en sorte que les faits ou les événements réels diffèrent sensiblement de ceux indiqués dans tout énoncé prospectif. Quest n'a pas l'intention ni ne s'engage d'aucune façon, à mettre à jour ou à réviser tout énoncé prospectif ou information prospective contenus dans ce communiqué pour refléter des événements, des circonstances ou d'autres éléments futurs, à moins d'en être contrainte par la loi.

Renseignements