Questerre Energy Corporation
TSX : QEC
OSLO STOCK EXCHANGE : QEC

Questerre Energy Corporation

30 sept. 2010 23h43 HE

Questerre transmet une mise à jour de ses activités au Québec

CALGARY, ALBERTA--(Marketwire - 30 sept. 2010) -

NE DOIT PAS ÊTRE DISTRIBUÉ PAR LES AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS

Questerre Energy Corporation (« Questerre » ou la « Société ») (TSX:QEC) (OSLO:QEC) a émis un rapport aujourd'hui sur les récents développements dans les basses-terres du Saint-Laurent, au Québec.

La Société a informé que les activités sur ses actifs de gaz de shale dans les basses-terres du Saint-Laurent ne sont pas touchées par l'annonce par la vice-première ministre et ministre des Ressources naturelles et de la Faune plus tôt cette semaine. La ministre, Madame Nathalie Normandeau, a annoncé qu'à la suite de l'analyse de la première évaluation environnementale stratégique, le gouvernement du Québec a décidé d'interrompre toute activité pétrolière et gazière dans le bassin de l'estuaire et le nord- ouest du Fleuve Saint-Laurent. Il s'agit d'une zone en haute mer située à environ 180 km de la limite nord-est de la zone d'activité de la Société dans les basses-terres.

Questerre a aussi confirmé que les audiences publiques sur la façon dont sera développé le gaz de shale au Québec sont prévues pour la semaine prochaine. Michael Binnion, Président et chef de la direction générale de Questerre, a eu comme commentaire « Ces audiences sont une excellente occasion d'informer les citoyens du Québec au sujet d'une industrie établie et qui a fait ses preuves. Le shale d'Utica a le potentiel d'être une composante intégrale de la stratégie énergétique de cette province et il est important d'avoir une discussion transparente sur tous ses aspects, incluant l'acceptabilité économique, environnementale et sociale. »

Questerre a fait rapport sur l'état des essais au puits horizontal Gentilly Nº 2.

La section horizontale de 700 m du puits a été réalisée avec succès avec les fracturations en trois étapes ciblant l'intervalle central d'Utica et deux fracturations en étapes ciblant l'intervalle inférieur d'Utica. Les fracturations ont été effectuées sur une période d'une semaine sans problème opérationnel ni dépassement de coûts importants.

Ce puits a fait l'objet d'une période d'essai de 30 jours pour le nettoyage et le retour des intervalles centrals et inférieurs d'Utica. Pendant cette période, le débit moyen du puits a été de 720 Mpc/j. Le débit moyen au cours des sept derniers jours a été d'environ 700 Mpc/j, avec une pression d'écoulement en tube finale de 482 kPa (70 psi). Le puits semblait continuer à se nettoyer et a montré un déclin minime au cours des 30 premiers jours.

L'interprétation de Questerre des données de production suggère que la contribution depuis l'intervalle inférieur d'Utica est très limitée. Le programme de complétions envisageait des essais aux deux intervalles séparément et l'opérateur étudie actuellement les options.

Michael Binnion a déclaré « Notre cible de 2 MMpc/j pour le programme pilote de puits horizontal se basait sur des latérales de 1 000 m avec huit étapes dans l'intervalle centrale d'Utica ou de 250 Mpc/j par étape. Alors que le petit nombre de fracturations a contribué à des débits plus faibles dans l'ensemble, nous sommes satisfaits des débits de l'intervalle central d'Utica que nous estimons à environ 240 Mpc/j par étape. Nous avons aussi été très satisfaits de l'efficacité opérationnelle, ce qui a ajouté un important point de données en ce qui a trait aux coûts projetés du projet. »

Questerre a mis à jour le calendrier pour la réalisation des opérations aux puits horizontaux de Fortierville Nº 1 et de Sainte-Gertrude Nº 1. L'opérateur a récemment informé qu'il a décidé de ne pas engager cet automne l'équipement requis comme il l'avait prévu, en raison des coûts d'achèvement plus élevés que prévu. L'opérateur prévoit procéder avec les travaux de complétions le printemps prochain, à quel moment il croît pouvoir optimiser les coûts et les efficiences d'exploitation.

M. Binnion a fait remarquer « Nous sommes bien entendu déçus de ce retard d'une demie année concernant les projets pilotes dans les basses-terres que nous avions annoncés publiquement. Questerre poursuivra dans les secteurs où elle peut le faire raisonnablement afin de minimiser le plus possible les conséquences de ce retard. »

Questerre a aussi donné une mise à jour sur ses projets de démonstration commerciaux. Elle a conclu un accord avec Gaz Métro pour la construction d'un pipeline de gaz naturel au Québec. La construction est sous réserve de plusieurs facteurs réglementaires et économiques.

Le programme prévoit qu'un pipeline d'environ 20 km raccorderait la région de Saint- Édouard au système de distribution de Gaz Métro à Saint-Flavien. Il sera conçu pour une capacité initiale de 15 MMpc/j et pourra être mis à niveau grâce à quelques modifications. On s'attend à ce que si la construction va de l'avant, Questerre puisse conclure un accord de transport ferme avec Gaz Métro couvrant la capacité du pipeline pour les 10 années qui suivraient.

Les opérations de permis pour le programme sismique 3-D de la Société sont en cours. Ce programme de prospection cible la zone de Saint-Édouard afin d'identifier les emplacements potentiels de plates-formes comme suite à la découverte de Saint-Édouard Nº 1A.

Questerre Energy Corporation est une entreprise indépendante d'exploration et d'exploitation gazière mettant l'accent sur les gaz de shale en Amérique du Nord. L'entreprise se concentre actuellement à la commercialisation de sa découverte des gaz de shale dans la région des basses-terres du Saint-Laurent, au Québec. Questerre s'engage à exploiter ses ressources de manière écologiquement viable et socialement responsable.

Ce communiqué de presse peut renfermer certains énoncés qui représentent des informations ou des énoncés prospectifs (« énoncés prospectifs »), y compris les résultats de nos puits horizontaux, ainsi que le calendrier et l'étendue des exploitations futures. Bien que la Société soit d'avis que les attentes reflétées dans nos énoncés prospectifs sont raisonnables, nos énoncés prospectifs ont été basés sur des facteurs et des hypothèses concernant des événements futurs qui pourraient s'avérer inexacts. Ces facteurs et ces hypothèses sont basés sur l'information dont dispose actuellement la Société. De tels énoncés comportent des éléments de risque, des incertitudes et autres facteurs connus et inconnus qui peuvent influencer les résultats ou les événements réels et faire que les résultats ou les événements réels soient matériellement différents de ceux annoncés, anticipés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs. Donc, les lecteurs sont avertis de ne pas se fier outre mesure sur les énoncés prospectifs, puisque aucune garantie ne peut être faite quant aux résultats, aux niveaux d'activités ou aux réalisations futurs. Les risques, incertitudes et hypothèses matérielles et autres facteurs qui pourraient toucher les résultats réels sont discutés dans notre Formulaire d'information annuel et autres documents disponibles sur www.sedar.com. De plus, les énoncés prospectifs dans ce document sont faits en date de ce document et, sauf lorsque cela est requis par la loi applicable, la Société ne reconnaît aucune obligation de publier des mises à jour ou de réviser tout autre énoncé prospectif, que ce soit suite à de nouvelles informations, des événements futurs ou tout autre facteur. Les énoncés prospectifs dans ce document sont expressément visés par cet avertissement.

Ce communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente de titres aux États-Unis. Ces titres ne peuvent être offerts ou vendus aux États-Unis sans inscription en vertu de la Securities Act ou sans dispense des exigences d'inscription en vertu de la loi américaine intitulée Securities Act of 1933, en sa version modifié.

Renseignements

  • Questerre Energy Corporation
    Karen Carle
    Relations avec les investisseurs
    (403) 777-1196
    (403) 777-1578 (FAX)
    kcarle@questerre.com