BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque privee Harris

BMO Banque privee Harris

15 déc. 2011 09h30 HE

Qui prendra soin des enfants? La majorité des parents canadiens n'ont pas nommé de tuteur, selon une étude de BMO

- Les deux tiers des parents canadiens n'ont pas nommé de tuteur, ou n'ont pas établi de testament

- Quatre-vingt pour cent des parents se tournent vers la famille lorsqu'ils choisissent un tuteur

- La majorité des Canadiens ne savent pas combien d'argent ils laisseraient à un tuteur pour couvrir les dépenses additionnelles

- La période des Fêtes est le moment propice pour aborder la question d'une éventuelle tutelle avec la famille et les amis

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 15 déc. 2011) - BMO Banque privée Harris a publié aujourd'hui les résultats d'une étude portant sur le sujet de la tutelle auprès des Canadiens ayant des enfants âgés de moins de 18 ans. Selon ces résultats, les deux tiers des parents Canadiens (63 pour cent) n'ont pas nommé de tuteur pour leurs enfants, ou n'ont pas établi de testament.

Les tuteurs deviennent légalement responsables de la garde d'un enfant s'il devait arriver quelque chose à ses parents. La façon la plus efficace pour les parents, sur le plan juridique, de nommer un tuteur pour leurs enfants est de préciser leur choix dans un testament.

Bien que la majorité des répondants n'aient pas officiellement nommé quelqu'un à titre de tuteur, les résultats du sondage, effectué par la firme Léger Marketing, ont révélé que 80 pour cent des Canadiens ayant des enfants d'âge mineur ont une idée de la personne qu'ils nommeraient, les membres de la famille arrivant en tête de liste :

  • les frères et soeurs (47 pour cent);
  • les parents (17 pour cent);
  • d'autres membres de la famille, tels que les grands-parents, ou les oncles et les tantes (16 pour cent).

Les résultats du sondage ont également permis d'apprendre qu'au moment de nommer un tuteur pour leurs enfants, l'écrasante majorité des Canadiens (98 pour cent) considèrent les compétences parentales comme le facteur le plus important, suivi de la stabilité financière (93 pour cent).

« C'est bien de voir que les parents canadiens qui ont des enfants âgés de moins de 18 ans se demandent qui ils pourraient nommer pour s'occuper de leurs êtres chers. Mais il leur faut maintenant passer à l'étape suivante, et rendre les choses officielles », a expliqué Sara Plant, vice-président et directrice nationale, Planification successorale et services fiduciaires, BMO Banque privée Harris. « Si un malheur se produit et qu'aucun tuteur n'a été nommé, le processus pourrait devenir très complexe. »

Mme Plant a également ajouté que s'ils songent à nommer un tuteur, les parents devraient l'inscrire dans un testament. Le sondage de BMO a révélé que 40 pour cent des Canadiens qui ont des enfants d'âge mineur ne disposent pas d'un testament en bonne et due forme.

Par ailleurs, l'étude a permis de savoir que de prendre une décision quant à la personne à choisir pouvait s'avérer très difficile, près du tiers des répondants (29 pour cent) ayant indiqué que s'ils avaient à nommer un tuteur, la décision nécessiterait une réflexion plus importante que prévu.

Autres résultats du sondage :

  • plus de la moitié des Canadiens ayant des enfants d'âge mineur (51 pour cent) ne savent pas combien d'argent ils laisseraient à un tuteur pour couvrir les dépenses additionnelles;
  • la majorité des répondants (62 pour cent) seraient prêts à accepter si on leur demandait d'être nommés tuteur.

Mme Plant a expliqué que la période des Fêtes, une période de l'année où les familles ont l'habitude de se réunir, constitue le moment propice pour aborder la question d'une éventuelle tutelle avec son conjoint, ses enfants et les tuteurs potentiels.

« Choisir un tuteur est un processus délicat, qui demande beaucoup de réflexion et de préparation. Ce n'est pas quelque chose qui devrait être précipité, ni pris à la légère », a conclu Mme Plant. « Alors que la période des Fêtes approche, le moment est bien choisi pour s'asseoir avec les membres de la famille ou les amis, et engager avec eux une discussion franche et ouverte au sujet d'une éventuelle tutelle. »

Le sondage en ligne a été effectué par la firme Léger Marketing, auprès de 374 canadiens ayant des enfants d'âge mineur, du 14 au 17 novembre 2011.

Pour de plus amples renseignements, consultez notre site Internet, à l'adresse suivante : http://www.bmo.com/banquepriveeharris.

À propos de BMO Banque privée Harris

S'appuyant sur les traditions, la stabilité et les ressources de BMO Groupe financier, les professionnels de BMO Banque privée Harris ont à cœur de favoriser une saine gestion du patrimoine. Ils offrent pour cela des conseils d'experts et des services hautement personnalisés dans les secteurs des services bancaires, de la gestion de placement, de la planification successorale et des services fiduciaires, de la planification de la relève, et des services philanthropiques, le tout selon une approche coordonnée axée sur la confiance. Leurs services sont offerts par 34 bureaux à l'échelle du Canada, dont Halifax, Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver.

Renseignements