SOURCE: Banque Scotia

Banque Scotia

27 avr. 2016 09h00 HE

Qu'ont en commun les milléniaux et les bébé-boumeurs? Les deux générations épargnent activement pour leur retraite.

Le sondage annuel de la Banque Scotia sur les placements montre que 56 % des milléniaux et 61 % des bébé-boumeurs épargnent pour leur avenir.

TORONTO, ON--(Marketwired - 27 avril 2016) -  Le sondage annuel de la Banque Scotia sur les placements révèle que 65 % des Canadiens épargnent activement pour leur retraite, dont une majorité des représentants de la génération X (74 %) et de la génération sandwich (73 %). Le sondage établit aussi des points communs entre les Canadiens âgés de 55 ans et plus et les Canadiens âgés de 18-34 ans : une majorité des bébé-boumeurs (61 %) épargnent pour leur retraite, et ils sont suivis de près par un peu plus de la moitié des milléniaux (56 %).

Le sondage de 2016 indique qu'à mesure que les Canadiens approchent de l'âge de retraite, le montant moyen qu'ils estiment nécessaire pour financer leur retraite augmente. Les 35-44 ans pensent avoir besoin de 653 148 $, tandis que les 45-54 ans évaluent leurs besoins à 719 043 $. Suivant cette tendance, les 55 ans et plus estiment qu'ils auront besoin de 840 702 $. Les milléniaux vont à contre-courant, puisque leurs attentes s'apparentent à celles des bébé-boumeurs : en effet, selon le sondage, les 18-34 ans estiment qu'ils auront besoin de 778 346 $.

Il est essentiel de mettre au point un plan financier sans tarder, qui établira des objectifs financiers réalistes, afin d'assurer sa stabilité financière durant la retraite. Selon le sondage, près des deux tiers des futurs retraités (65 %) craignent de ne pas avoir assez d'argent de côté pour leur retraite.

Citations

" À la Banque Scotia, nous encourageons nos clients à investir tôt et souvent. Plus tôt ils commenceront à cotiser, plus longtemps leur argent sera investi, et meilleurs seront les résultats possibles. Mais il n'est jamais trop tard pour commencer. Les conseillers de la Banque Scotia aident les clients à établir un plan financier personnalisé, en fonction de leur situation. Les objectifs et la situation financière changent avec le temps. Nous invitons donc tous les Canadiens, qu'ils soient en début de carrière ou près de la retraite, à rencontrer un conseiller pour élaborer ou revoir leur plan d'épargne, un plan qui sera conçu sur mesure pour leurs besoins à court, moyen et long terme. "

  • Ahmad Dajani, vice-président, Dépôts et placements - Particuliers, Banque Scotia

" Les préférences de placement des clients et leur tolérance au risque peuvent varier en fonction de leur situation, et dans les périodes d'incertitude, les clients peuvent avoir besoin d'un coup de main pour prendre des décisions. Ma fille aînée vient de terminer sa première année d'études universitaires et elle s'apprête à occuper son premier emploi d'été. Nous avons donc commencé à parler des avantages d'investir lorsqu'on est jeune. Je lui ai expliqué que la Banque Scotia offre diverses solutions de placement pour l'aider à constituer son épargne, à protéger le capital accumulé au fur et à mesure que ses besoins évoluent durant sa vie et, finalement, à planifier une source de revenu durant la retraite. "

  • Neil Macdonald, directeur général, Gestion d'actifs Scotia, Banque Scotia

Les milléniaux et les bébé-boumeurs sont aussi étroitement apparentés côté attitude à l'endroit des placements et de l'épargne : 34 % des deux groupes d'âge se considèrent à la fois comme des épargnants et des investisseurs (tout comme 34 % de la génération sandwich). Cependant, selon le sondage, si le Canadien moyen commence à épargner vers 26 ans, nombreux sont ceux qui attendent 30 ans. Ils citent l'arrivée sur le marché du travail et les conseils de leurs parents comme principales raisons qui les ont poussés à commencer à investir.

Autres détails sur le sondage

  • Un quart (25 %) des participants s'attendent à prendre leur retraite entre 65 ans et 69 ans.
  • Un autre 20 % prévoient plutôt prendre leur retraite entre 60 ans et 64 ans.
  • Près d'un Canadien sur dix (8 %) a répondu qu'il ne pensait pas quitter le marché du travail.

Pour en savoir plus sur les options de placement de la Banque Scotia, rendez-vous dans une succursale près de chez vous pour rencontrer un conseiller ou visitez www.banquescotia.com/investir.

À propos des données du sondage

Les calculs se fondent sur un sondage en ligne mené par Harris Poll pour la Banque Scotia auprès de 1 026 membres du panel qui souhaitaient mieux cerner leurs comportements et attitudes en matière d'épargne et de placement. Les données ont été recueillies du 18 décembre au 31 décembre 2015.

À propos de la Banque Scotia

La Banque Scotia est la banque internationale du Canada et un leader parmi les fournisseurs de services financiers en Amérique du Nord, en Amérique latine, dans les Antilles, en Amérique centrale et en Asie-Pacifique. Elle s'est donné pour mission d'aider ses 23 millions de clients à améliorer leur situation au moyen de conseils et d'une vaste gamme de produits et de services, dont des services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux sociétés, des services bancaires privés, d'investissement et de gestion de patrimoine ainsi que des services liés aux marchés des capitaux. Au 31 janvier 2016, l'effectif de la Banque Scotia s'élevait à plus de 89 000 employés et son actif à 920 milliards de dollars. Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (TSX: BNS) et à New York (NYSE: BNS). Les communiqués de la Banque Scotia sont diffusés par Marketwired. Pour en savoir davantage, veuillez consulter www.banquescotia.com et suivre le fil @ScotiabankViews sur Twitter.

Renseignements

  • Relations avec les médias seulement :

    Allison Watkin

    Relations publiques, Affaires de la société et Affaires gouvernementales
    Banque Scotia
    Téléphone : 416 866-5657
    Cellulaire : 647 926-7847
    allison.watkin@scotiabank.com