Fédération des chambres immobilières du Québec

Fédération des chambres immobilières du Québec

16 oct. 2012 09h00 HE

Ralentissement des ventes résidentielles dans la région de Montréal au troisième trimestre de 2012

ÎLE-DES-SOEURS, QUÉBEC--(Marketwire - 16 oct. 2012) - Selon la base de données provinciale des courtiers immobiliers, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) indique que le nombre de transactions résidentielles, soit 7 175, conclues dans la région métropolitaine de Montréal au troisième trimestre de 2012 a reculé de 7 % par rapport au troisième trimestre de 2011. Il s'agit de la première baisse trimestrielle au chapitre des ventes depuis le deuxième trimestre de 2011.

« Le marché résidentiel a perdu de l'élan graduellement dans la région montréalaise au cours du troisième trimestre de 2012. En juillet, les ventes avaient augmenté partout sauf sur l'île de Montréal. Au mois d'août, la tendance baissière s'étendait déjà à la majorité des secteurs, sauf la Rive-Nord, alors qu'en septembre tous les secteurs de la région métropolitaine de Montréal ont enregistré un recul des ventes », souligne Patrick Juanéda, président du conseil d'administration de la CIGM et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières (FCIQ) pour cette région. « Le nouveau resserrement des règles d'assurance prêts hypothécaires explique très probablement le ralentissement du marché immobilier résidentiel », ajoute-t-il.

La Rive-Nord a été le seul secteur à enregistrer une hausse des ventes au troisième trimestre avec 1 664 transactions (+1 %), tandis que les secteurs de l'île de Montréal (2 832 ventes) et de Vaudreuil-Soulanges (356 ventes) ont enregistré les plus fortes baisses, avec des diminutions de 12 % et de 10 % respectivement. Laval (-9 %) et la Rive-Sud (-5 %) ont connu des baisses relativement plus modérées.

Par catégorie, pour l'ensemble de la région métropolitaine de Montréal, l'unifamiliale a enregistré le recul le moins prononcé avec une diminution des ventes de 6 % et 4 167 transactions. La copropriété est arrivée deuxième avec une baisse de 9 % et 2 290 ventes. Finalement, les plex ont connu la plus forte baisse, avec 711 transactions, soit 13 % de moins qu'au troisième trimestre de 2011.

Malgré le recul des ventes, les prix ont continué de progresser au troisième trimestre de 2012. Les plex ont connu la hausse la plus forte avec une augmentation de 5 % et un prix médian s'établissant à 425 000 $. Celui des unifamiliales a crû de 3 %, atteignant 277 750 $, et celui des copropriétés a augmenté de 2 %, la moitié des transactions dépassant les 230 000 $.

Finalement, l'offre de propriétés résidentielles était en hausse pour un huitième trimestre consécutif dans la région montréalaise. Il y avait en moyenne 25 499 inscriptions en vigueur au troisième trimestre de 2012, soit 8 % de plus qu'à la même période l'année précédente.

Baisse du nombre de ventes résidentielles au Québec au troisième trimestre de 2012

Selon la base de données provinciale des courtiers immobiliers, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) indique que 15 212 transactions de propriétés résidentielles ont été conclues au troisième trimestre de 2012 dans la province de Québec. Il s'agit d'un nombre de 6 % inférieur à celui enregistré à la même période en 2011, une première baisse après quatre trimestres de résultats à la hausse.

À l'échelle provinciale, les trois catégories de propriété ont connu une diminution des ventes. L'unifamiliale a affiché la plus faible baisse, soit de 4 %, avec 10 895 maisons vendues. Les diminutions de ventes de copropriétés et de plex ont cependant été plus prononcées, soit de 10 % et 15 % respectivement, avec 3 045 et 1 175 transactions réalisées.

« L'année dernière à la même période, la locomotive du marché québécois avait été la copropriété. C'est grâce à une hausse de 10 % dans cette catégorie que le nombre de transactions résidentielles avait enregistré une croissance. Cette année, moins d'acheteurs de copropriétés étaient au rendez-vous dans les centres urbains de Montréal, Québec, Gatineau et Sherbrooke », explique Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ

Le nombre de propriétés résidentielles offertes sur le marché du Québec par des courtiers immobiliers a continué sa progression pour un neuvième trimestre consécutif. Alors que l'inventaire de plex et d'unifamiliales affichait des augmentations modestes de 2 % et 5 % respectivement au troisième trimestre de 2012, le nombre de copropriétés à vendre était de 20 % supérieur à celui de l'an dernier.

La croissance des prix s'est poursuivie au troisième trimestre de 2012 pour chacune des catégories de propriété. Le prix médian des unifamiliales au Québec a atteint 217 500 $, en hausse de 2 %.

À propos de la Chambre immobilière du Grand Montréal

La Chambre immobilière du Grand Montréal est une association à but non lucratif qui compte près de 11 000 membres courtiers immobiliers. Deuxième plus grande chambre au Canada, sa mission est de promouvoir et de protéger activement les intérêts professionnels et d'affaires de ses membres afin qu'ils accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires.

Plus d'information sur centris.ca®

Pour plus d'information et pour les statistiques trimestrielles de l'ensemble de la province de Québec, incluant les régions et municipalités, visitez www.centris.ca®, le site Web de l'industrie immobilière québécoise.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les douze chambres immobilières du Québec, de même que près de 15 000 courtiers immobiliers qui en sont membres. Sa mission est de promouvoir et de protéger les intérêts de l'industrie immobilière du Québec afin que les chambres et les membres accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires.

Pour plus d'information sur les statistiques MLS® de chacune des régions de la province, ne manquez pas la sortie du Baromètre MLS®.

Renseignements