BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

28 avr. 2011 10h56 HE

RAPPEL : A la veille du mariage royal, un sondage de BMO révèle que peu de couples canadiens dévoilent leur jeu "financier" avant le mariage

BMO encourage les nouveaux mariés à se montrer ouverts à l'égard de leur situation financière.

- Une écrasante majorité de Canadiens s'accordent pour dire que les couples doivent être sur la même longueur d'ondes face aux questions financières.

- Cependant, moins de la moitié des couples ont discuté des questions financières importantes, comme les dettes, les objectifs d'épargne et l'élaboration d'un plan financier, avant le mariage.

- Plus de la moitié des couples mariés ou des futurs époux ont acheté ou prévoient d'acheter une maison au cours des deux prochaines années.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 28 avril 2011) -

Note par l'éditeur : Il y a une photo associée à ce communiqué de presse.

Le monde entier assistera demain aux débuts de la vie en commun du futur couple royal. Cependant, contrairement à d'autres couples de nouveaux mariés, le couple royal ne sera pas confronté aux nombreux défis financiers auxquels font face nombre de nouveaux mariés. BMO Groupe financier a publié aujourd'hui une étude portant sur la manière dont les couples canadiens traitent les questions financières avant et après leur mariage.

Menée par Léger Marketing, l'étude révèle qu'une écrasante majorité (92 pour cent) des Canadiens jugent important d'être sur la même longueur d'ondes que leur conjoint en ce qui a trait aux objectifs d'investissement et de planification financière du couple.

L'étude a toutefois aussi révélé qu'avant leur mariage, nombre de couples ont négligé d'aborder les questions suivantes :

  • moins de la moitié des répondants (45 pour cent) ont discuté de l'argent et des dettes que le couple allait partager et de leurs objectifs d'épargne et d'investissement à court et à long termes (comme l'achat d'une maison ou d'un chalet, l'éducation des enfants, les voyages, etc.);
  • moins du quart (24 pour cent) des répondants ont discuté avec leur conjoint de la pertinence d'établir un plan financier;
  • un répondant sur cinq seulement (22 pour cent) a discuté avec son conjoint de sa vision de la retraite idéale.

Mais ce qui étonne le plus, c'est que plus du tiers (35 pour cent) des répondants n'ont discuté d'aucune des questions qui précèdent avec leur conjoint.

« Avant de se marier, il importe que les futurs conjoints discutent ouvertement de leur situation financière courante. C'est l'occasion idéale de commencer à élaborer un plan de couple et à définir ses objectifs d'investissement à court et à long termes, affirme Tina Di Vito, directrice, Institut Info-retraite BMO. À cet égard, le recours à un professionnel financier pourrait s'avérer fort utile car, en plus d'offrir conseils et assistance, cet expert pourra donner un point de vue objectif. »

L'étude a en outre permis de découvrir que 57 pour cent des couples mariés ou des futurs époux ont acheté ou prévoient d'acheter une maison au cours des deux prochaines années. Ce groupe a puisé dans les diverses sources de financement suivantes pour amasser la mise de fonds requise pour l'achat d'une première propriété :

  • les économies personnelles (68 pour cent);
  • des prêts (27 pour cent);
  • des investissements, comme les régimes enregistrés d'épargne-retraite ou les comptes d'épargne libre d'impôt (26 pour cent);
  • les parents ou la famille (21 pour cent).

« Nous constatons que les Canadiens puisent dans diverses sources pour financer la mise de fonds de leur maison. Il importe toutefois que les couples s'y prennent tôt pour déterminer ces sources et discuter de ce qu'ils peuvent se permettre de s'offrir, ajoute Laura Parsons, spécialiste – Prêts hypothécaires, BMO Banque de Montréal. Une part du processus consiste à faire une simulation de crise budgétaire en utilisant un versement hypothécaire établi sur la base d'un taux plus élevé pour vous assurer que vous pourrez de façon réaliste vous permettre de faire vos paiement à long terme. »

Mme Parsons ajoute que les coûts du logement, y compris les versements hypothécaires, les taxes foncières et les services publics, ne devraient pas totaliser plus du tiers du revenu total du couple.

BMO offre les conseils suivants aux nouveaux mariés :

  • Discutez – Évitez de remettre à plus tard « la » discussion financière avec votre conjoint. Discutez de vos bons et de vos mauvais coups, y compris des dettes à taux d'intérêt élevé que vous pourriez avoir contractées et voyez comment vous pourriez les régler ensemble.
  • Mettez-vous au diapason – Assurez-vous de vous entendre sur vos objectifs d'investissement à long terme et élaborez ensemble un plan financier qui vous permettra de les atteindre.
  • Soyez honnête – Lors de l'achat de votre première maison, discutez ouvertement avec votre conjoint de ce que vous pouvez vous permettre financièrement de façon réaliste et des sources de financement auxquelles vous pourrez puiser pour amasser votre mise de fonds.
  • Penchez-vous sur votre avenir – Bien qu'il puisse s'agir d'un horizon lointain, n'oubliez pas de discuter de votre vision de la retraite idéale et des étapes que vous devrez franchir ensemble pour y parvenir.

Le sondage en ligne a été mené par Léger Marketing, du 18 au 20 avril 2011, auprès de 1 500 adultes canadiens.

Pour visualiser la photo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant :http://www.marketwire.com/library/20110428-BMOHighFive8.jpg.

Renseignements