BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

06 janv. 2011 09h00 HE

RAPPEL-Avis Médias : CELI ou REER? Quel est le meilleur produit pour vous? BMO est à votre disposition pour clarifier le débat

- Introduit en 2009, plus d'un tiers des Canadiens détiennent un CELI;

- Depuis sa création en 1957, 79 pourcent des Canadiens ont un portefeuille REER;

- BMO vous aide à déterminer quel produit est bon pour vous.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 6 jan. 2011) -  Les Canadiens économisent davantage aujourd'hui qu'ils ne l'ont jamais fait au cours de la dernière décennie. Et ce ne sont pas les options de placement qui manquent, qu'il s'agisse de RÉER, de REEI, de REEE, ou de bien de CÉLI.

Depuis sa création, en 2009, le compte d'épargne libre d'impôt (CÉLI) s'est avéré être l'un des choix les plus populaires en matière de placements. Selon un sondage récemment publié par BMO, plus d'un tiers de Canadiens (36 pourcent) détient actuellement un CÉLI, mais peu d'entre eux savent quels produits de placement peuvent y être investis.

Alors que la campagne des RÉER vient de débuter et que les gens surveillent de plus plus leurs placements, nombreux sont ceux qui se demandent quelle place accorder au compte d'épargne libre d'impôt dans un portefeuille, et combien ils devraient cotiser à leur RÉER, ainsi qu'à leur CÉLI. Plus de 70 pourcent de Canadiens détiennent des RÉER. Cependant, la majorité d'entre eux ne savent ce qu'ils détiennent dans leur portefeuille.

Tina Di Vito, directrice générale – Stratégies de retraite, BMO Groupe financier, est à votre disposition pour clarifier les questions suivantes :

  • Devriez-vous cotiser à un CÉLI, à un RÉER, aux deux, à aucun des deux ?
  • Quels sont les avantages des deux produits ? Leurs inconvénients ?
  • Quels véhicules de placement devriez-vous choisir lorsque vous placez des fonds dans un CÉLI ou un RÉER ?
  • Comment ces deux portefeuilles peuvent-ils vous aider à bâtir votre retraite?

Quelles sont les différences entre un CÉLI et un RÉER ?

Dans le cas du CÉLI, il n'est pas nécessaire d'avoir un revenu pour bénéficier des droits de cotisation de 5 000 $ par année.   Dans le cas du RÉER, vous devez avoir un revenu afin de pouvoir bénéficier de droits de cotisation annuels.
Les retraits d'un CÉLI sont à l'abri de l'impôt. Tout montant retiré est alors ajouté à vos droits de cotisation pour l'année suivante, de façon à ce que vous puissiez de nouveau cotiser la somme que vous avez retirée.   Les retraits d'un RÉER sont imposables l'année où le retrait est effectué, à l'exception des retraits effectués dans le cadre du Régime d'accession à la propriété (RAP) ou du Régime d'encouragement à l'éducation permanente (REEP), qui ne sont pas imposables à condition qu'ils soient remboursés dans les délais impartis. Les montants retirés ne peuvent être ajoutés à vos droits de cotisation pour l'année suivante.
Les cotisations à un CÉLI ne sont pas déductibles de l'impôt sur le revenu.   Les cotisations à un RÉER sont déductibles de l'impôt sur le revenu.
Il n'est pas obligatoire de convertir le CÉLI en un régime de paiement de revenu (comme par exemple un FERR ou une rente), peu importe l'âge.   Les sommes accumulées dans un RÉER doivent être retirées en totalité ou transférées dans un FERR ou une rente, et ce, au plus tard à la fin de l'année où vous atteignez l'âge de 71 ans.

Renseignements