BMO Banque de Montreal
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Banque de Montreal

05 mai 2011 09h00 HE

RAPPEL-La majorité des entreprises canadiennes souhaitent développer leurs affaires sur les marchés étrangers

- La Chine rivalise désormais avec les Etats-Unis pour le titre de marché étranger le plus attirant

- 76 pour cent des entreprises prévoient développer leurs affaires avec les pays émergents

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 5 mai 2011) - La majorité des entreprises canadiennes prévoient d'étendre leurs activités à l'extérieur du Canada au cours des cinq prochaines années, selon une nouvelle étude publiée par BMO Banque de Montréal. Par ailleurs, plus des trois quarts des entrepreneurs sont intéressés à faire des affaires avec les pays émergents.

D'après les résultats du sondage effectué par la firme Léger Marketing, les États-Unis, la Chine, l'Inde et l'Europe sont en tête de la liste des marchés où les entreprises canadiennes prévoient étendre leurs activités au cours des cinq prochaines années :

  • États-Unis – 57 pour cent
  • Chine – 57 pour cent
  • Inde – 47 pour cent
  • Europe – 38 pour cent

Plus des trois quarts des répondants ont également indiqué qu'ils étaient intéressés à étendre leurs activités vers d'autres pays, notamment en Amérique du Sud, en Amérique centrale et dans les Caraïbes, en Asie (ailleurs qu'en Inde et en Chine), et en Australie.

« En ce qui concerne la croissance et les projets d'expansion, la bonne nouvelle c'est qu'il existe un niveau d'optimisme encourageant au sein de la communauté des entrepreneurs », a expliqué Gail Cocker, première vice-présidente, Services bancaires aux entreprises, BMO Banque de Montréal. « Chez BMO, nous travaillons en étroite collaboration avec les entrepreneurs afin de les aider à prendre des décisions stratégiques en matière de dépenses et d'investissement, en vue de stimuler l'innovation et de favoriser l'expansion vers de nouveaux marchés, à la fois au pays et à l'étranger. »

Mme Cocker a fait remarquer que les exportations pouvaient s'avérer une façon extrêmement efficace de limiter le risque pour les entreprises. « De la même façon que la diversification d'un portefeuille de placement peut protéger contre la volatilité des marchés, la diversification des ventes au sein de différents territoires géographiques peut aider une entreprise à se protéger. Alors qu'il existe un certain nombre de marchés émergents au sein desquels les sociétés canadiennes peuvent exercer leurs activités, les occasions d'intégrer la notion d'exportation à une stratégie d'affaires complète et diversifiée sont croissantes. »

« Avec la crise internationale du crédit, le milieu des affaires a appris les dangers d'une dépendance trop importante envers un client, un secteur ou un marché uniques », a expliqué Doug Porter, économiste en chef délégué, BMO Groupe financier. « Alors que les occasions d'exporter vers les pays émergents sont importantes et ne cessent de s'accroître, et avec la possibilité sans précédent d'investir grâce aux importations, les entreprises canadiennes demeurent bien placées pour conquérir le monde. »

Marchés émergents

La croissance des marchés émergents est actuellement de près de quatre points de pourcentage plus élevée que celle du monde industrialisé (ou développé). Le PIB des pays émergents devrait croître d'environ 6,5 pour cent cette année et l'année prochaine, comparativement à 2,5 pour cent pour celui du monde industrialisé. Selon le service des Études économiques de BMO, si les exportations vers les marchés émergents ne comptent actuellement que pour un peu plus de 11 pour cent du total des exportations canadiennes (soit le double d'il y a dix ans), il existe un potentiel de croissance important pour les entreprises canadiennes au cours des années à venir.

Autres résultats du sondage

Le sondage de Léger Marketing a également permis de préciser les préférences des entrepreneurs qui prévoient étendre les activités de leur entreprise selon divers secteurs d'activités et différentes régions. Voici certains des résultats obtenus :

Secteurs d'activité

  • 67 pour cent des entreprises œuvrant dans les secteurs de la construction, des manufactures, des mines ainsi que du pétrole et du gaz naturel prévoient faire des affaires en Chine;
  • 90 pour cent des entreprises des secteurs du tourisme et du voyage, ainsi que des arts et de la culture, prévoient exercer des activités aux États-Unis.

Régions

  • 30 pour cent des entreprises de l'Alberta prévoient investir aux États-Unis, tandis que 67 pour cent des sociétés des provinces de l'Atlantique souhaitent y faire des affaires;
  • 43 pour cent des entreprises de la C.-B., et 40 pour cent de celles de l'Ontario, souhaitent étendre leurs activités en Chine;
  • la moitié des entreprises de l'Ontario souhaitent travailler en Inde, alors que seulement 29 pour cent des sociétés de la C.-B. ressentent le même intérêt pour ce pays.

Le sondage en ligne a été effectué par la firme Léger Marketing du 1er au 25 février 2011, auprès d'un échantillon de 507 entrepreneurs canadiens. Un échantillon aléatoire de cette taille génère une marge d'erreur de ± 4,4 pourcent, 19 fois sur 20.

Renseignements