BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque privée Harris

BMO Banque privée Harris

12 avr. 2011 09h00 HE

RAPPEL-Les Canadiens remplissent eux-mêmes leur déclaration de revenus cette année, selon un sondage de BMO

- Près de 60 pour cent des Canadiens préparent eux-mêmes leur déclaration de revenus, ou demandent à un ami ou à un membre de la famille de le faire pour eux

- La grande majorité des répondants qui ne font pas appel à un professionnel sont confiants de maximiser leur remboursement d'impôt

- Près des deux tiers envoient leur déclaration par voie électronique

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 12 avril 2011) - Malgré l'anxiété qui accompagne souvent la période des impôts, les résultats d'un sondage publié aujourd'hui par BMO Banque privée Harris indiquent qu'une grande majorité de Canadiens se sentent à l'aise avec le fait de remplir eux-mêmes leur déclaration de revenus, et qu'ils sont confiants de le faire correctement.

Plutôt que de faire appel à un professionnel pour remplir leur déclaration, 59 pour cent des Canadiens le font soit eux-mêmes, soit par l'intermédiaire d'un ami ou d'un membre de la famille.

Une écrasante majorité de 86 pour cent de ceux qui se trouvent dans ce groupe ont confiance de tirer le maximum de leur remboursement d'impôt, en profitant de tous les crédits d'impôt et programmes qui leur sont offerts.

« Il est encourageant de constater que les Canadiens font preuve d'une plus grande autonomie quand vient le temps de remplir leur déclaration de revenus, mais il y a des cas où faire appel aux services d'un professionnel s'avère une décision avisée », a expliqué John Bathurst, vice-président, Gestion de patrimoine, BMO Banque privée Harris. « Les conseils d'un expert peuvent simplifier les choses, et, de façon plus importante, ils peuvent aider les particuliers et les familles à prendre conscience de certains avantages qui, autrement, n'auraient pas été utilisés. »

M. Bathurst a ajouté qu'un fiscaliste professionnel pouvait également aider les particuliers qui ont par erreur réclamé des déductions auxquelles ils n'avaient pas droit, créant ainsi des attentes non fondées en matière d'avantage fiscal.

À quel moment faut-il demander l'aide d'un spécialiste de la fiscalité ? John Bathurst, de BMO, propose les scénarios suivants :

  • Propriétés en location – Il existe souvent des coûts qui peuvent être déduits d'un revenu net de location. Un point qui doit souvent être analysé de façon minutieuse est la différence entre des dépenses de réparation et d'entretien et des améliorations apportées au bâtiment. Si vous possédez une propriété que vous destinez à la location, un expert fiscaliste pourra vous aider à déterminer de façon exacte vos coûts de location, et ainsi maximiser vos déductions.
  • Déménagement pour des motifs professionnels – Si vous avez changé de domicile pour des raisons professionnelles, vous pourriez profiter de certaines règles fiscales concernant les frais de déménagement. Le fait de connaître ces règles à l'avance peut aider les particuliers à planifier leur déménagement et à conserver certains reçus qui leur permettront de maximiser leurs déductions à ce chapitre.
  • Changement de situation matrimoniale – Si votre situation matrimoniale a changé au cours de l'exercice fiscal, et que vous devez verser une pension à votre ex-conjoint(e) ou en recevoir de sa part, un expert financier pourra vous aider à remplir votre déclaration en tenant compte des ententes qui auront été conclues.
  • Certaines catégories d'emplois – Vous pourriez avoir besoin des conseils d'un professionnel de l'impôt si vous devez payer certaines dépenses relatives à votre emploi. Bien souvent, les employés qui sont rémunérés à la commission se trouvent confrontés à un véritable labyrinthe de règles en ce qui concerne les dépenses liées aux transports, aux loisirs, aux bureaux à domicile, aux fournitures, aux salaires des assistants et à toutes sortes d'autres dépenses. Lorsqu'arrive la période des déclarations de revenus, ils se trouvent face à la tâche titanesque de déterminer quels frais peuvent être déduits. Les conseils d'un professionnel pourront vous faire gagner du temps, et vous donner l'assurance que votre déclaration sera remplie correctement, en réclamant le maximum de déductions auxquelles vous avez droit.
Le sondage a également révélé ce qui suit :
  • les femmes sont plus enclines que les hommes à demander à un ami ou à un proche de remplir leur déclaration de revenus (22 pour cent contre 15 pour cent);
  • près des deux tiers des Canadiens (64 pour cent) remplissent leur déclaration de façon électronique;
  • ceux qui sont mariés sont plus enclins que les célibataires à remplir leur déclaration de façon électronique (70 pour cent contre 54 pour cent).

Le sondage en ligne a été effectué du 28 au 31 mars 2011 par la firme Léger Marketing, auprès d'un échantillon de 1 501 adultes canadiens.

Renseignements