BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier

01 déc. 2012 07h00 HE

RAPPEL-Les émotions empêchent trop souvent les Canadiens de prendre des décisions éclairées en matière d'investissements, selon le Rapport BMO sur la psychologie du placement

- Quarante pour cent prétendent que les émotions jouent un rôle dans leurs décisions en matière de placement

- Les deux tiers ne contrôlent pas totalement leurs émotions lorsqu'ils investissent

- La majorité des Canadiens ont fait des placements sur un coup de tête

- L'anticipation, la confiance et la peur sont les émotions les plus fréquemment ressenties par les investisseurs

- Il est essentiel de prendre des décisions de façon éclairée pour atteindre ses objectifs financiers, selon BMO

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 1 déc. 2012) - Les Canadiens sont des gens émotifs en ce qui concerne leurs placements. Selon le Rapport BMO sur la psychologie du placement - le deuxième d'une série de rapports qui se penchent sur l'état d'esprit des Canadiens lorsqu'ils doivent gérer leurs finances personnelles - deux Canadiens sur cinq (40 pour cent) prétendent que les émotions jouent un rôle dans leurs décisions en matière de placement.

Le rapport, produit par la firme Pollara, a également révélé ce qui suit :

  • près de 60 pour cent des Canadiens ont répondu avoir investi sur un coup de tête au moins une fois;
  • les deux tiers ont expliqué ne pas avoir contrôlé parfaitement leurs émotions au moment d'investir;
  • l'anticipation, la confiance et la peur sont les émotions les plus intensément ressenties par les Canadiens lorsqu'ils décident de leurs placements;
  • seulement 16 pour cent comprennent parfaitement les placements qu'ils détiennent dans leur portefeuille.

« Bien que nous ne soyons que des humains, investir de façon avisée signifie plus que de simplement suivre nos élans émotifs », a expliqué Serge Pépin, vice-président, Stratégie de placement, BMO Gestion d'actifs inc. « Non seulement est-il essentiel de prendre le temps de bien comprendre les marchés avant de prendre toute décision financière, mais il faut également s'assurer de se trouver dans un état d'esprit adéquat avant de prendre de telles décisions. »

M. Pépin a ajouté que la lecture des pages économiques des journaux et des magazines, la recherche d'information en ligne et l'obtention de conseils auprès de professionnels des services financiers pouvaient aider à s'assurer de prendre des décisions éclairées.

Les Canadiens manquent de confiance en eux-mêmes au moment d'investir

Le rapport révèle également que de nombreux Canadiens ne savent pas comment effectuer un placement, et manquent de confiance en eux-mêmes pour le faire. Par ailleurs, plusieurs ne sont pas très sûrs de ce qu'ils détiennent dans leur portefeuille. Ainsi :

  • quarante-quatre pour cent des Canadiens affirment ne pas se sentir en confiance lorsqu'ils investissent;
  • seulement le quart d'entre eux effectuent des recherches approfondies avant de prendre une décision en matière de placement;
  • plus du tiers (35 pour cent) ne connaissent pas bien les entreprises dans lesquelles ils ont investi.

Les Canadiens ont-ils le sentiment d'investir suffisamment?

Quarante-et-un pour cent des Canadiens croient qu'ils n'investissent pas assez. Voici quelques-uns des principaux freins à l'investissement :

  • la grande majorité (90 pour cent) pensent qu'ils n'ont pas épargné suffisamment pour pouvoir investir;
  • quatre-vingt-trois pour cent veulent rembourser leurs dettes avant d'investir;
  • de plus, la peur de perdre ce qu'ils ont investi (79 pour cent), le sentiment qu'il est trop compliqué d'investir (76 pour cent) et le fait de ne pas savoir vers qui se tourner pour obtenir des conseils (64 pour cent) ont également été identifiés comme des freins à l'investissement.

« Ces barrières à l'investissement sont parfaitement compréhensibles », a expliqué M. Pépin. « Dans le cas des Canadiens qui ne se sentent pas très à l'aise avec la question des placements, une bonne première étape serait de rencontrer un professionnel des services financiers. Un tel expert pourra les aider à identifier leurs objectifs de placement et à connaître les fonds dont ils disposent, puis travaillera avec eux afin d'élaborer un plan financier qui pourra les aider à investir en vue des étapes importantes de la vie, tels que la décision de fonder une famille, l'achat d'une maison ou encore la retraite. »

Dans le cadre de son engagement continu à simplifier les questions d'argent, BMO a élaboré divers outils afin d'aider les Canadiens à rester maîtres de leurs finances personnelles. Parmi ceux-ci, Services sur rendez-vous de BMO, BudgetSensé BMO, la Formule futée BMO, la Formule futée BMO pour parents, et la Formule futée BMO pour entreprise. De plus, BMO a récemment lancé un nouveau site Web sur la planification financière, qui permet aux Canadiens de déterminer les mesures à prendre aujourd'hui pour atteindre leurs objectifs financiers en toute confiance. Il propose une gamme complète d'outils en ligne, tels qu'un calculateur d'épargne-retraite, un calculateur d'achats importants, un calculateur d'épargne-études, une feuille de calcul des flux de trésorerie et une feuille de calcul de la valeur nette.

Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter notre site Internet, à l'adresse www.bmo.com.

Les résultats du sondage qui sont mentionnés dans le Rapport BMO sur la psychologie du placement proviennent d'entrevues effectuées en ligne du 6 au 8 novembre 2012, auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 Canadiens âgés de 18 ans et plus choisis au hasard. Un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est une société nord-américaine de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif de 542 milliards de dollars au 31 juillet 2012 et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services d'investissement.

Renseignements