BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal



BMO Banque de Montreal

06 oct. 2012 07h00 HE

RAPPEL-Selon BMO, les entreprises des babyboomers sont en plein essor

- De nombreux babyboomers démarrent leur propre entreprise parce qu'ils veulent travailler à leur propre compte, et non pour des raisons financières.

- Au cours des dix dernières années, le nombre des travailleurs autonomes a augmenté de 17 %; 40 % des travailleurs de plus de 65 ans travaillent à leur compte.

- La popularité croissante de l'entrepreneuriat pourrait stimuler l'économie canadienne.

- BMO offre des conseils financiers aux "boomerpreneurs" qui démarrent une entreprise.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 6 oct. 2012) - On s'attend à ce que le tiers des travailleurs canadiens prennent leur retraite au cours des cinq prochaines années et de plus en plus de retraités ont l'intention d'en profiter pour démarrer une entreprise.

Selon Industrie Canada, 40 % des travailleurs de plus de 65 ans travaillent à leur compte et le nombre total des travailleurs autonomes a augmenté de 17 % depuis 10 ans. Le phénomène des babyboomers entrepreneurs, les « boomerpreneurs », pourrait entraîner une forte hausse du nombre des nouvelles entreprises qui, si elles sont planifiées et gérées prudemment, pourraient stimuler la croissance économique à long terme au Canada.

« De plus en plus de babyboomers canadiens n'envisagent pas la retraite comme un passage définitif du marché du travail à une vie oisive, déclare Tina Di Vito, directrice générale, Stratégies de planification financière et de retraite, BMO Groupe financier. Ils la voient plutôt comme une longue période de transition partagée entre le travail et les loisirs. »

Bon nombre de Canadiens sur le point de prendre leur retraite rêvent de travailler à leur compte et sont tentés de devenir des « boomerpreneurs », et ce pour diverses raisons. Mme Di Vito en signale quelques-unes :

  • L'attirance pour le sentiment d'indépendance associé au fait de posséder sa propre entreprise.
  • La chance de concrétiser un rêve longtemps caressé mais qu'on n'a jamais pu réaliser, faute de temps ou de capital.
  • Le désir de conserver un esprit actif et les occasions d'interaction sociale que l'exploitation d'une petite entreprise peut susciter.

Mme Di Vito fait également remarquer que même si le revenu supplémentaire tiré d'une entreprise peut être utile, ce n'est pas seulement pour cette raison que de nombreux babyboomers décident de se lancer en affaires.

La création d'une petite entreprise après un départ à la retraite comporte plusieurs avantages, mais les « boomerpreneurs » doivent comprendre que l'exploitation d'une entreprise exige un énorme engagement financier, qu'il est plus facile de gérer avec l'aide d'un spécialiste des questions financières. Le manque de préparation peut entraîner des conséquences fâcheuses pour le propriétaire d'entreprise.

Mme Tina Di Vito offre les conseils suivants aux babyboomers qui veulent se lancer en affaires :

  • Faites vos recherches : Tirez parti des ressources que vous avez accumulées et des réseaux que vous avez bâtis au cours des années et procurez-vous tous les renseignements nécessaires pour créer votre entreprise. Vous devriez notamment vous renseigner sur votre secteur d'activité, obtenir un nouveau numéro de téléphone, décider de constituer ou non votre entreprise en société et examiner les implications fiscales potentielles.

  • Pesez le pour et le contre : Réfléchissez bien aux raisons qui vous incitent à vous lancer en affaires. Le fait d'être son propre patron peut procurer une certaine flexibilité. Cependant, votre réussite peut exiger des sacrifices, comme des heures de travail plus longues et une possible diminution des rentrées d'argent en période de démarrage et peut-être même pendant toute votre vie de retraité.

  • Élaborez un plan : Soumettez votre idée à un test de résistance et étudiez votre marché, en cherchant notamment à déterminer quels produits et quels services vous offrirez, quels devraient être vos prix, qui seront vos clients potentiels et quels devront être vos objectifs de ventes pour couvrir vos coûts. Élaborez votre projet d'entreprise en gardant votre objectif final en tête et maintenez une attitude positive - mais réaliste - à mesure que vous progressez.

  • Demandez conseil : Consultez un comptable et un banquier spécialisé en PME. Ces spécialistes des questions financières peuvent vous renseigner sur la façon de créer votre entreprise, sur la concurrence dans votre marché et sur les capitaux dont vous aurez besoin personnellement et pour votre entreprise.

Pour en apprendre davantage sur le démarrage d'une entreprise, visitez le site : http://www.bmo.com/accueil/pme.

Renseignements