BMO Banque de Montreal
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Banque de Montreal

24 mars 2011 09h00 HE

RAPPEL-Selon un sondage de BMO, 91 pour cent des propriétaires de franchise prévoient que l'économie demeurera stable ou s'améliorera

- Les franchisés comptent profiter de la croissance des secteurs du commerce au détail et des services

- Les entreprises franchisées génèrent 40 pour cent des ventes au détail

- Au Canada, plus de 78 000 franchises emploient plus d'un million de personnes

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 24 mars 2011) - Un sondage réalisé par BMO Banque de Montréal et dont les résultats sont publiés aujourd'hui indique qu'une majorité écrasante (91 pour cent) des franchisés canadiens est optimiste par rapport à l'économie et croit qu'elle va demeurer stable ou s'améliorer cette année. L'étude a par ailleurs révélé que neuf propriétaires sur dix s'attendent à ce que leur entreprise demeure stable ou connaisse une croissance au cours de l'année.

« Il est encourageant de constater l'optimisme qui règne parmi les propriétaires de PME, y compris les franchisés, au Canada, se réjouit Steve Iskierski, directeur principal – Service national de franchisage, BMO Banque de Montréal. Que leur réseau soit établi ou en croissance, les franchisés continuent de profiter de leurs modèles d'affaires éprouvés respectifs, ce qui augure bien pour ce secteur et confirme cette perspective positive. »

Le sondage mené par Léger Marketing a en outre révélé que les franchisés prévoient tirer profit de la force du huard en apportant des améliorations à leurs équipements (67 pour cent) et en prenant de l'expansion (42 pour cent).

Parallèlement à ces projets d'expansion, on prévoit une amélioration globale de l'économie, le produit national brut devant atteindre 3 per cent alors que les ventes au détail connaîtront une hausse de plus de 4 pour cent.

Les nombreuses franchises présentes dans les secteurs du commerce au détail et des services comptent profiter d'une croissance forte et soutenue du secteur du commerce au détail, selon la Direction des études économiques de BMO.

« La hausse graduelle des taux d'intérêt ne ralentira que légèrement les dépenses à la consommation cette année, tandis qu'une saine croissance du taux d'emploi viendra soutenir l'ensemble de l'économie, ajoute Sal Guatieri, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. Les détaillants canadiens devraient connaître une autre bonne année puisque les ventes ne devraient connaître qu'un modeste recul par rapport au taux de 5 pour cent enregistré l'an dernier. »

Renseignements