BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

21 sept. 2011 09h00 HE

RAPPEL : Selon un sondage de BMO, la plupart des enfants du baby-boom ont un testament, mais le gardent-ils à jour?

- Neuf Canadiens sur dix de la génération du baby-boom ont fait leur testament.

- Toutefois, près de la moitié ne l'ont pas mis à jour depuis dix ans.

- Plus des deux tiers ont intégré une procuration à leur testament.

- Près des deux tiers des enfants du baby-boom ont parlé à leurs enfants du contenu de leur testament.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 21 sept. 2011) - BMO Groupe financier a annoncé aujourd'hui les résultats d'un sondage qui révèle que la plupart des Canadiens de la génération du baby-boom (âgés de 45 ans et plus, avec des biens investis, y compris les biens immobiliers, de plus de 500 000 $) font ce qu'il faut en matière de planification successorale, car l'écrasante majorité (85 %) a un testament.

Toutefois, malgré l'existence de plans successoraux de base, le sondage a aussi permis de constater que près de la moitié des Canadiens de plus de 45 ans n'ont pas réévalué ni mis à jour leur testament depuis 10 ans, ce qui peut mettre en danger leurs objectifs successoraux initiaux.

« Bien qu'il soit très encourageant de constater que bon nombre de Canadiens de la génération du baby-boom ont un testament, ils ne doivent pas sous-estimer l'importance de mettre leur testament à jour périodiquement », a déclaré Sara Plant, chef de la direction, Société de fiducie BMO. « Avec le temps, les circonstances d'une personne peuvent évoluer, parce qu'elle peut connaître un changement de patrimoine ou d'état matrimonial, ou encore la naissance ou le décès d'une personne chère. Ces changements peuvent avoir des répercussions sur la succession et déboucher sur une situation qui diffère sensiblement des vœux initiaux du défunt. »

Le sondage, réalisé par Léger Marketing, a aussi porté sur ce qui incite les Canadiens à faire un testament. Voici leurs principaux motifs :

  • S'assurer que leurs biens sont distribués selon leur volonté (36 %)
  • Éviter les problèmes dans la famille après leur décès (34 %)
  • Protéger leur famille et pourvoir à ses besoins (28 %)

Ceux qui ont mis à jour leur testament avaient les motifs suivants pour le faire :

  • Un changement important du patrimoine (25 %)
  • Un changement de l'état matrimonial d'un bénéficiaire (21 %)
  • Un décès dans la famille immédiate (11 %)
  • Une naissance dans la famille immédiate (11 %)

Un autre élément crucial de la planification successorale est la préparation d'une procuration, et 69 % des répondants qui ont un testament ont aussi une procuration. L'écrasante majorité de ces répondants ont indiqué qu'ils ont établi une procuration pour leurs finances (90 %), tandis que 87 % en ont établi une en cas de problèmes de santé.

Autres principaux résultats :

  • Soixante-deux pour cent des enfants du baby-boom ont parlé à leurs enfants et bénéficiaires du contenu de leur testament.
  • Le sondage a permis de constater que le testament des répondants traitait de la répartition des biens (92 %), de la nomination d'un liquidateur ou d'un exécuteur (86 %) et de la répartition des articles personnels (47 %).
  • Parmi les Canadiens qui n'ont pas de testament (15 %), le principal motif invoqué est le manque de temps (35 %).

« Il existe une idée fausse répandue selon laquelle un testament n'est nécessaire que pour les parents ou pour les personnes qui possèdent une valeur nette élevée. Ce n'est toutefois simplement pas le cas », a ajouté Mme Plant. « Peu importe l'état matrimonial, l'état de parent ou le patrimoine, un testament est une partie essentielle de la planification successorale qui permet à une personne de déterminer comment ses biens devraient être répartis. »

Si vous n'avez pas encore fait de testament, voici les principales raisons pour lesquelles vous devriez le faire :

  • Répartition des biens – Lorsque vous avez un testament, vous vous assurez que vos biens sont répartis selon votre volonté. Sans testament, ces décisions seront prises par un tribunal ou par le gouvernement.
  • Détermination du tuteur – Un testament permet à des parents de mineurs de choisir un tuteur pour prendre soin de leurs jeunes enfants.
  • Nomination d'un liquidateur ou d'un exécuteur – Le règlement d'une succession peut être une affaire longue et complexe, et il vaut mieux choisir à l'avance qui gérera votre succession.
  • Impôts et frais – Sans un testament et la planification qui l'accompagne, la succession peut être frappée inutilement par des impôts et des frais d'homologation.

Le sondage en ligne a été réalisé par Léger Marketing auprès de 1002 Canadiens âgés de 45 ans et plus, qui détiennent des biens investis (y compris les biens immobiliers) d'une valeur de 500 000 $ ou plus, du 6 au 15 juillet 2011.

Renseignements