BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

07 mars 2015 07h30 HE

RAPPEL-Selon un sondage de BMO sur la Journée de la femme, moins de la moitié des Canadiennes estiment avoir atteint l'équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée

- Seulement 31 pour cent des femmes soutiennent que leur famille leur fournit l'appui nécessaire pour assurer leur épanouissement à la maison comme au travail

- 63 pour cent croient que de rester fidèle à un employeur est la meilleure façon de réussir sa carrière

- Près des trois quarts des femmes estiment qu'il est plus difficile pour une femme que pour un homme de faire ses preuves auprès d'un nouvel employeur

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 7 mars 2015) -

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

BMO Groupe financier a publié aujourd'hui les résultats de son troisième sondage annuel de la Journée internationale de la femme, lequel a démontré que la majorité des Canadiennes luttent encore pour atteindre l'équilibre optimal entre leur travail et leur vie familiale.

Le sondage a révélé que seulement 47 pour cent des femmes estiment avoir atteint un juste équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée, et moins du tiers seulement (31 pour cent) disent que leur famille leur procure suffisamment de soutien à la maison pour les aider à réussir leur carrière. Il y a toutefois un point positif : 68 pour cent des répondantes estiment que leur employeur prend des mesures pour s'assurer qu'elles puissent assumer leurs responsabilités efficacement au travail comme à la maison.

Lorsqu'on leur demande ce que leur famille pourrait faire mieux ou de plus, les femmes relèvent ce qui suit :

  • se rendre plus utile dans les tâches domestiques (24 pour cent);
  • tenter de mieux comprendre leur horaire de travail (15 pour cent);
  • prendre davantage de responsabilités à l'égard des enfants (9 pour cent).

En ce qui a trait à ce que les employeurs pourraient faire pour aider les femmes à mieux équilibrer leur vie, les femmes revendiquent :

  • de meilleurs avantages sociaux (27 pour cent);
  • un horaire flexible (24 pour cent);
  • des congés pour raisons familiales ou pour cause d'urgence (21 pour cent) et des vacances (18 pour cent).

« Au cours des soixante dernières années, les femmes sont entrées sur le marché du travail en grand nombre. Toutefois, la réalité c'est qu'elles assument toujours la part du lion des responsabilités domestiques, en étant la principale responsable des soins aux enfants et des tâches ménagères, ou en jouant le rôle plus global de chef de l'exploitation familiale », a déclaré Julie Barker-Merz, présidente, BMO Ligne d'action et chef du comité Les femmes et l'argent de BMO. « Notre sondage démontre clairement que de nombreuses femmes luttent pour équilibrer leur vie professionnelle et leur vie privée, et qu'elles recherchent le soutien actif de leur conjoint, de leurs enfants et de leur employeur pour y parvenir ».

Devrais-je rester ou partir (chez un nouvel employeur)?

Le sondage a par ailleurs démontré que 63 pour cent des Canadiennes pensent que de conserver un même emploi à long terme (et de recevoir une promotion à l'interne) est préférable à changer d'employeur comme mode d'avancement professionnel. Cela s'explique peut-être du fait que 74 pour cent des femmes (et 52 pour cent des hommes) pensent qu'il est plus difficile pour les femmes que pour les hommes de faire leurs preuves face à un nouvel employeur. Voici les principaux défis auxquels les femmes sont confrontées chez un nouvel employeur :

  • atteindre un juste équilibre entre le travail et la vie privée (78 pour cent);
  • les perceptions à l'égard des obligations familiales et des congés de maternité (72 pour cent).

« Les femmes doivent être habilitées à rechercher de nouvelles perspectives de carrière si elles le désirent et ne pas sentir qu'elles se heurtent à des obstacles parce qu'elles sont des femmes », a indiqué Sandra Henderson, première vice-présidente, Services bancaires aux particuliers et aux entreprises, BMO Banque de Montréal, et membre du comité Les femmes et l'argent de BMO. « Bien qu'il soit possible de réussir sa carrière chez un même employeur, la réalité du monde du travail moderne est telle qu'il est souvent nécessaire de changer d'employeur pour obtenir une promotion ou une meilleure rémunération ».

Lorsqu'on les interroge pour savoir ce qui les incite à changer d'employeur, les femmes évoquent les raisons suivantes :

  • mauvaise gestion ou mauvais patron (57 pour cent);
  • rémunération insuffisante (54 pour cent);
  • piètre équilibre entre vie professionnelle et vie privée (42 pour cent).

Le sondage a été réalisé en ligne par Pollara après d'un échantillonnage de 1 002 Canadiens âgés de 18 ans et plus, entre le 20 et le 23 février 2015. Un échantillon probabiliste de cette taille produirait des résultats comportant une marge d'erreur de ± 3.1 pour cent, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés en fonction des plus récentes données de recensement de Statistique Canada pour que l'échantillon soit représentatif de l'ensemble de la population du Canada.

Consultez les plus récents communiqués de BMO Groupe financier sur Twitter, en suivant le lien @BMOmedia.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur de services financiers hautement diversifiés ayant son siège en Amérique du Nord. BMO offre à plus de 12 millions de clients une vaste gamme de produits et de services dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires. Au 31 janvier 2015, l'actif total de BMO Groupe financier s'élevait à environ 672 milliards de dollars et son effectif comptait plus de 47 000 employés.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20150304-BMO-Womens-Day.jpg.

Renseignements