BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

19 avr. 2011 09h00 HE

RAPPEL : Selon une étude de BMO, la grande majorité des Canadiens fortunés ont réussi par leurs propres moyens

- Près de 95 % de ceux qui possèdent un million de dollars et plus ont réussi par leurs propres moyens.

- Quatre-vingt pour cent des répondants au sondage sont plus riches que leurs parents.

- Les trois quarts sont dans une situation similaire à ce qu'elle était avant la récession ou meilleure.

- Une faible majorité des répondants considèrent que leurs enfants sont bien préparés à gérer leur héritage.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 19 avril 2011) - BMO Banque privée Harris a publié aujourd'hui les résultats d'une vaste étude qui montre que la très grande majorité (94 %) des Canadiens fortunés – ceux qui ont des actifs investissables de un million de dollars ou plus – doivent leur fortune à leur propre travail (ce sont des professionnels ou des propriétaires d'entreprises). Seulement 6 % des répondants au sondage déclarent devoir la plus grande partie de leur patrimoine à un héritage.

« Ces constatations montrent bien que nous vivons dans un environnement très favorable à l'esprit d'entreprise, a déclaré Andrew Auerbach, premier vice-président et chef, BMO Banque privée Harris. Elles indiquent que le dynamisme et la détermination occupent une grande place dans la culture des Canadiens et que nous vivons dans un pays où le succès fondé sur les efforts individuels est encouragé et récompensé. »

Voici quelques autres conclusions de cette étude :

  • Quatre-vingt pour cent des personnes qui ont été sondées disent jouir d'une plus grande richesse que celle de leurs parents.
  • Les trois quarts des répondants (77 %) disent que leur situation financière est maintenant similaire à ce qu'elle était au début de la récession de 2008 ou meilleure.
  • Seule une faible majorité des personnes sondées (58 %) croient que leurs enfants seront capables de gérer leur héritage.
  • Les trois quarts (76 %) des Canadiens fortunés considèrent qu'il est important pour eux d'être reconnaissants envers leurs collectivités, et ils sont 59 % à dire que la récession n'a pas modifié leurs habitudes en matière de dons.

« Il est encourageant de constater que la majorité des Canadiens fortunés sont contents de leur situation — ils sont en meilleure situation que leurs parents, leur niveau d'épargne est élevé, ils ont de solides projets d'investissement et ils reconnaissent l'importance des dons de charité, a poursuivi M. Auerbach. Cependant, il est aussi évident qu'un nombre assez considérable de répondants s'inquiètent de l'aptitude de leurs enfants à gérer efficacement leur héritage. Ce qui met en évidence la nécessité pour les Canadiens, quel que soit leur revenu, de faire de l'éducation financière de leurs enfants une priorité. »

Le sondage en ligne a été effectué par Harris/Decima auprès de 459 Canadiens adultes qui ont des actifs investissables de un million de dollars ou plus.

Renseignements