BMO Groupe Financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe Financier
BMO Banque de Montréal

BMO Banque de Montréal

06 mars 2012 09h00 HE

RAPPEL-Selon une étude de BMO, les Canadiens adoptent une position d'attente par rapport à l'achat de propriétés aux Etats-Unis, tandis que les conditions du marché s'améliorent

- Une étude de BMO indique que 16 % des Canadiens seraient disposés à acheter une maison ou une propriété au sud de la frontière - alors qu'ils étaient 20 % un an plus tôt.

- Un quart d'entre eux prévoient de louer avant de prendre leur décision.

- Les Canadiens représentent la plus grande partie de la demande extérieure sur le marché de l'immobilier aux Etats-Unis, une situation peu susceptible de changer.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 6 mars 2012) - Bien que des études récentes indiquent une amélioration du marché de l'habitation aux États-Unis, les Canadiens intéressés à acheter une maison dans ce pays prévoient d'adopter une attitude attentiste en choisissant de louer une propriété avant de prendre leur décision d'achat, selon une nouvelle étude publiée aujourd'hui par BMO Banque de Montréal.

Selon cette étude effectuée par Léger Marketing :

  • Près de deux Canadiens sur dix (16 %) envisageraient d'acheter une maison au sud de la frontière.
  • Un quart (25 %) d'entre eux prévoient de commencer par louer une propriété aux États-Unis avant de décider d'acheter.

« Malgré des signes indiquant que le marché immobilier américain a atteint son niveau plancher, un dollar canadien encore fort et des évaluations attrayantes, les Canadiens semblent plus hésitants à acheter aux États-Unis cette année qu'ils l'étaient l'an dernier, déclare Sal Guatieri, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. Cependant, les Canadiens représentent toujours la plus grande partie (23 %) de la demande extérieure sur le marché immobilier aux États-Unis, une situation peu susceptible de changer, compte tenu de leur désir d'acquérir des propriétés pour leurs vacances et leur retraite sous des climats aux hivers plus doux. »

En fait, l'étude montre que 56 % de ceux qui envisagent d'acheter une propriété aux États-Unis le feraient pour obtenir une maison de vacances ou une résidence secondaire, tandis que 44 % disent qu'ils le feraient en raison de l'abordabilité et un tiers (29 %) parce qu'il s'agit d'un investissement à long terme attrayant.

Dans l'ensemble des États-Unis, les prix des maisons ont baissé de 34 % depuis leurs sommets de 2006. Cependant, dans les destinations traditionnelles des Canadiens qui hivernent dans le Sud, les prix ont baissé plus encore. Par exemple, ils ont baissé de 48 % à Tampa, de 51 % à Miami et de 56 % à Phoenix.

Laura Parsons, experte hypothécaire de BMO, conseille à ceux qui sont intéressés à acheter une propriété aux États-Unis de financer leur achat auprès d'une institution financière située dans ce pays, de préférence une banque canadienne ayant des succursales au sud de la frontière. « Il est toujours préférable de s'adresser à une institution qui connaît bien le marché local, surtout pour ce qui est du marché immobilier, car les conditions et les tendances peuvent varier considérablement d'une ville à l'autre », dit Mme Parsons.

Mme Parsons fait remarquer que les clients de BMO peuvent s'adresser à une succursale de BMO Harris en Illinois, en Indiana, en Arizona, en Floride et au Wisconsin. « Il y a de nombreux facteurs à considérer lorsqu'on prend cette décision et le fait d'avoir un partenaire canadien peut vous aider à bien comprendre les différences entre les modalités de financement au Canada et aux États-Unis, ce qui vous permettra de gagner beaucoup de temps et d'éviter bien des maux de tête », ajoute Mme Parsons.

BMO offre les conseils suivants aux Canadiens qui envisagent d'acheter une propriété aux États-Unis :

Quels États et quelles régions correspondent à vos besoins?

  • Puisque vous êtes responsable de l'entretien de la propriété, tenez compte de la facilité d'accès à votre propriété à partir de votre résidence canadienne tout au long du processus d'achat et après l'acquisition. Renseignez-vous aussi sur les compagnies aériennes et les prix des billets et vérifiez s'il y a des vols directs.
  • Renseignez-vous sur la collectivité environnante, y compris auprès des voisins, afin de vous assurer que la région correspond à vos besoins.

De quoi devez-vous tenir compte si vous financez votre achat auprès d'une institution financière américaine?

  • Il est important de se renseigner sur les différences dans les modalités de financement hypothécaire et sur la façon dont les intérêts sont calculés aux États-Unis.
  • De plus, vous devez bien comprendre l'incidence des pénalités et des retenues fiscales dans l'éventualité où vous décideriez de vendre votre maison aux États-Unis.

Comprenez-vous bien la situation de la propriété?

  • Vous devez bien comprendre la situation de la propriété. Par exemple, est-elle considérée comme faisant l'objet d'une vente à découvert ou d'une saisie hypothécaire?
  • La situation de la propriété peut avoir diverses incidences. Consultez un expert avant d'acheter.

Combien de temps passerez-vous au sud de la frontière?

  • Tenez compte du nombre de mois que passerez là-bas au cours d'une année, afin que votre achat corresponde à votre style de vie.
  • Renseignez-vous sur les règles concernant le temps que vous pouvez passer au sud de la frontière avant d'être considéré comme résident américain et tenu de payer de l'impôt aux États-Unis.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif totalisant 538 milliards de dollars au 31 janvier 2012, et d'un effectif de plus de 47 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires.

Le sondage en ligne a été effectué du 21 au 23 février 2012, auprès d'un échantillon de 1500 adultes canadiens âgés de 18 ans et plus, via Legerweb, plateforme en ligne de Léger Marketing. Un échantillon aléatoire de cette taille entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 pour cent, 19 fois sur 20.

Web : www.bmo.com

Renseignements