BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal



BMO Banque de Montreal

12 janv. 2013 09h06 HE

RAPPEL-Sondage de BMO : La date limite de cotisation au REER est source de stress pour les Canadiens

- Le premier sondage de l'année sur les REER révèle que 60 pour cent des Canadiens ressentent de l'anxiété à l'idée d'avoir à trouver de l'argent pour cotiser à leur REER

- Presque la moitié des Canadiens qui cotisent à leur REER chaque année le font sous forme de montant forfaitaire

- Les deux tiers des Canadiens sont favorables à l'établissement d'un programme d'épargne continue qui leur permettrait de cotiser régulièrement à leur REER tout au long de l'année

- BMO offre aux Canadiens une prime de 15 pour cent sur leur première cotisation mensuelle au nouveau programme d'épargne continue pour les fonds d'investissement

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 12 jan. 2013) - Alors que le 1er mars, date limite de cotisation à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER), arrive à grands pas, un sondage de BMO Groupe financier révèle que cette date butoir cause du souci à nombre de Canadiens qui ont du mal à trouver l'argent nécessaire pour faire une cotisation. Le sondage démontre toutefois que la majorité des Canadiens se sentiraient moins anxieux s'ils pouvaient changer d'approche et cotiser de plus petits montants tout au long de l'année.

Selon le sondage, alors que les trois quarts des Canadiens qui détiennent un REER ont déjà fait ou prévoient de faire une cotisation avant la date limite, 60 pour cent admettent que la date butoir est pour eux une source de stress.

Cette source de stress peut être liée au fait que presque la moitié (49 pour cent) des épargnants font une cotisation unique à leur REER en fin d'année plutôt que de cotiser de petites sommes régulièrement tout au long de l'année.

Les avantages d'un programme d'épargne continue

Lorsqu'on les sonde sur les cotisations de REER, plus de la moitié (54 pour cent) des Canadiens affirment qu'ils se sentiraient moins stressés s'ils se servaient d'un programme d'épargne continue (PEC) pour cotiser de plus petites sommes à leur REER, plus régulièrement, tout au long de l'année.

Le PEC retire automatiquement un montant déterminé d'argent du compte bancaire d'un particulier sur une base régulière et l'investit directement dans son REER. Grâce au PEC, vous permettez à votre épargne de fructifier rapidement, sans pour autant devoir fournir un effort budgétaire important chaque année. À titre d'exemple, comme la valeur des fonds d'investissement fluctue selon les conditions du marché, en investissant le même montant dans un fonds chaque mois, l'investisseur peut acheter plus d'unités de fonds lorsque le coût d'acquisition est en baisse. Le coût unitaire moyen des unités que l'investisseur paie peut ainsi s'en trouver réduit à long terme.

Une fois qu'ils se sont familiarisés avec les avantages d'un PEC, les deux tiers des Canadiens avouent qu'il est fort probable qu'ils utiliseront ce mode d'épargne à l'avenir.

« Le malaise qu'ils ressentent à l'égard de la date limite de cotisation au REER est compréhensible puisque les Canadiens ont d'autres priorités financières à gérer, comme le remboursement de leur hypothèque », indique Marlena Pospiech, directrice principale, Planification du patrimoine, BMO Groupe financier. « Mais il est possible de gérer et d'atténuer ce stress. Par exemple, en établissant un programme d'épargne continue, on peut atténuer les craintes de devoir amasser d'un coup une somme substantielle pour pouvoir cotiser à son REER avant la date limite ».

BMO offre les conseils suivants aux Canadiens pour dissiper le stress de la campagne des REER :

Profitez des offres spéciales : Recherchez les offres spéciales conçues pour vous inciter à établir un PEC. Par exemple, si vous établissez un nouveau programme d'épargne continue BMO pour les fonds d'investissement d'ici au 1er mars 2013 et que vous le conservez pendant 12 mois, votre première cotisation mensuelle sera bonifiée de 15 pour cent (jusqu'à concurrence de 150 $).

Investissez vos « surplus » d'argent : Si, par bonheur, vous touchez un supplément d'argent sous forme de remboursement d'impôt, de prime au travail ou d'héritage, envisagez d'investir ce revenu ou cette manne financière imprévue directement dans votre REER à titre de placement dans votre avenir.

Prévalez-vous des avantages fiscaux : L'argent que vous cotisez à un REER est déductible de votre revenu total (dans certaines limites). Pour la plupart des gens, cotiser à un REER peut se traduire par une réduction, voire un remboursement d'impôt.

Demandez de l'aide : Adressez-vous à un professionnel financier qui pourra vous aider à élaborer un plan financier comprenant une composante retraite, dont un PEC, et à revoir vos placements régulièrement. Il pourra en outre vous indiquer si vous pourriez avoir avantage à demander un prêt REER, notamment par le biais d'une marge de crédit MargExpress REER de BMO.

Pour de plus amples renseignements sur le programme d'épargne continue, visitez le site www.bmo.com/pec.

Les résultats indiqués proviennent d'entrevues en ligne effectuées auprès d'un échantillon aléatoire de 1 000 Canadiens âgés de 18 ans ou plus, du 23 au 27 novembre 2012. Un échantillon probabiliste de cette taille produirait une marge d'erreur de ±3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

Renseignements