BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

09 juin 2010 09h03 HE

RAPPEL-Sondage du Centre Info-retraite de BMO : Les Canadiens de 55 ans et plus ignorent les réalités de la retraite

- Moins de la moitié des répondants ont une stratégie de revenu post-retraite

- Seulement 1/3 d'entre eux ont envisagé la possibilité de vivre plus longtemps que leur épargne ne leur permettra

- Moins de la moitié d'entre eux ont prévu des fonds pour les dépenses imprévues

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwire - 9 juin 2010) - BMO Groupe financier (TSX:BMO)(NYSE:BMO) -

Selon un sondage commandé par le Centre Info-retraite de BMO, moins de la moitié (48 pour cent) des millions de Canadiens âgés de 55 ans et plus ont une stratégie de revenu de retraite.

BMO révèle ces résultats alors que le dernier rapport de Statistique Canada indique que tous les baby-boomers seront admissibles à la retraite d'ici les vingt prochaines années.

« Vivre de son épargne de retraite, c'est toute autre chose que d'épargner en vue de la retraite. Alors que les baby-boomers canadiens s'approchent de leur retraite, leur priorité première devrait être l'élaboration d'une bonne stratégie de gestion de leur revenu de placement une fois la retraite venue, affirme Tina Di Vito, directrice du Centre Info-retraite de BMO. Les ressources financières que procurent des programmes comme le Régime de pensions du Canada ne permettront vraisemblablement pas d'assurer un revenu de retraite suffisant à la moyenne des gens. Il revient donc à chacun de bien se préparer afin de pouvoir mener le style de vie désiré pendant toute la durée de la retraite. »

Menée par Léger Marketing, l'étude a révélé un manque de préparation à l'égard de facteurs susceptibles d'avoir une incidence directe sur le revenu et les dépenses à la retraite. Voici un aperçu des autres principaux résultats de ce sondage :

  • moins de la moitié (48 pour cent) des personnes interrogées planifient ou ont déjà discuté de leur stratégie de revenu post-retraite avec un conseiller financier, dont la structuration de leurs placements et la planification du financement des imprévus;

  • seulement un tiers (33 pour cent) des répondants ont envisagé la possibilité de vivre au-delà de leur épargne, malgré les nombreuses études publiées au cours des dernières années qui prévoient une augmentation de l'espérance de vie de la population canadienne;

  • moins de la moitié (48 pour cent) des personnes interrogées ont prévu des fonds en cas d'imprévus;

  • un nombre comparable de répondants croient que des facteurs imprévisibles comme des problèmes de santé personnels ou familiaux (55 pour cent) et l'inflation (64 pour cent) pourraient avoir des répercussions négatives sur leur revenu post-retraite.

Les résultats du sondage démontrent clairement que les baby-boomers doivent se concentrer davantage sur la planification de leur revenu de retraite plutôt que sur l'épargne de retraite afin de s'assurer que leurs placements leur permettent de conserver le style de vie désiré.

« L'un des éléments fondamentaux d'une saine gestion financière consiste à s'assurer que les stratégies correspondent à l'étape de vie de l'épargnant, poursuit Mme Di Vito. Les personnes qui se trouvent dans la fourchette des 55 à 65 ans peuvent devoir restructurer leurs placements, élaborer des plans d'urgence financière et même apporter des modifications importantes à l'ensemble de leur portefeuille en cours de route. Il est primordial qu'elles discutent avec un conseiller financier pour savoir précisément ce qui doit être fait pour assurer une transition réussie. »

BMO donnent les conseils suivants aux millions de baby-boomers qui envisagent d'élaborer un plan de revenu post-retraite :

  • Comprendre les régimes de retraite d'employeur et des administrations publiques – Alors que les régimes de retraite d'employeur se font de plus en plus rares et que les programmes gouvernementaux ou publics n'offrent qu'un revenu de base, il importe que les gens sachent à quoi ils sont admissibles afin de pouvoir intégrer ces facteurs à leur stratégie d'épargne.

  • Prévoir l'impôt sur les retraits de FERR – Les retraits des fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR) sont imposés à titre de revenu d'intérêt ou de salaire – même si la croissance du régime découle d'une combinaison de dividendes et de gains en capital. Les Canadiens doivent en tenir compte lors de l'élaboration d'un plan de revenu post-retraite afin d'éviter les mauvaises surprises. Plus généralement, les épargnants doivent s'assurer de bien comprendre le fonctionnement des FERR afin de connaitre quels types de placements sont admissibles au FERR, le moment où on peut commencer à en tirer un revenu, le montant du retrait annuel minimum et comment tout cela est établi.

  • Le plus tôt sera le mieux – Les personnes qui sont à l'aube de la retraite peuvent devoir restructurer leurs placements, commencer à prévoir les urgences financières et élaborer un budget mensuel afin de pouvoir s'adapter facilement à leur nouvelle réalité financière. BMO conseille aux baby-boomers qui s'apprêtent à prendre leur retraite de parler dès maintenant à un conseiller financier afin d'apporter les ajustements stratégiques qui s'imposent à leur plan de retraite.

1,542 adultes canadiens ont répondu à ce sondage du panel Web de Léger Marketing entre le 12 et le 15 avril 2010.

Renseignements

  • Pour obtenir de plus amples renseignements sur le Centre
    Info-retraite de BMO ou pour demander une entrevue, veuillez
    communiquer avec la personnes-ressource suivante :
    Sarah Bensadoun, Montréal
    514-877-1101
    sarah.bensadoun@bmo.com