BMO Banque de Montreal
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Banque de Montreal

26 avr. 2016 06h00 HE

Rapport de BMO : Las de payer un loyer, les enfants du millénaire ne sont pas pour autant pressés de devenir propriétaires; ils doivent économiser en conséquence

- Les enfants du millénaire (post-boomers) considèrent l'achat d'une propriété comme un placement important plutôt que comme une étape importante de leur vie, et y voient un moyen potentiel d'augmenter leur avoir propre

- Les trois quarts d'entre eux disent ne ressentir aucune urgence à acquérir une propriété avant d'atteindre un certain âge ou de franchir une certaine étape de leur vie

- Les deux tiers admettent avoir des priorités ou des objectifs qui ont préséance sur l'achat d'une maison

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 26 avril 2016) - Les prix de l'immobilier continuent d'augmenter au Canada, mais les post-boomers acheteurs potentiels d'une première maison ne sont pas pressés d'entrer sur le marché. Selon un nouveau rapport de BMO Banque de Montréal publié aujourd'hui, même si 60 pour cent des post-boomers sont las de payer un loyer, 70 pour cent d'entre eux préfèrent reporter l'achat d'une maison jusqu'à ce qu'ils aient les moyens d'acquérir celle qu'ils souhaitent réellement.

Cette annonce arrive à un moment où les post-boomers s'attendent à payer davantage que par les années passées pour acquérir une première maison, soit plus de 350 000 $ en moyenne à l'échelle nationale. Ce montant atteint plus de 465 000 $ et de 525 000 $ à Toronto et à Vancouver, respectivement.

L'état d'esprit des post-boomers

Le rapport, mené par Pollara, a révélé que presque tous les post-boomers (89 pour cent) sont d'avis qu'il est avantageux de devenir propriétaire, mais sont prêts à reporter la décision d'acheter jusqu'à ce que le moment soit opportun pour eux. Les trois quarts des personnes interrogées ont indiqué ne ressentir aucune urgence à acheter une maison plus tôt (73 pour cent).

Un plus grand nombre de post-boomers associent l'achat d'une maison à une décision de placement plutôt qu'à l'atteinte d'une étape importante (66 pour cent, par rapport à 55 pour cent). Il n'est donc pas étonnant que beaucoup d'entre eux craignent d'effectuer un tel placement uniquement pour découvrir que leur maison présente un défaut (78 pour cent) ou pour voir chuter sa valeur (66 pour cent).

« Nos jeunes clients connaissent bien leurs placements et se soucient de leur croissance. C'est également vrai en ce qui a trait à l'immobilier, a souligné Damon Knights, directeur général - Produits de financement à l'habitation de BMO Banque de Montréal. Les post-boomers accordent davantage d'importance aux rendements liés à l'achat d'une maison qu'aux actifs incorporels, et ils analysent de façon réfléchie la façon dont ils peuvent tirer leur épingle du jeu dans le contexte immobilier actuel. Un spécialiste - Prêts hypothécaires peut les conseiller à l'égard de tous ces facteurs. »

M. Knights a ajouté que même si les post-boomers ne sentent pas le besoin de passer immédiatement à l'action, les deux tiers d'entre eux reconnaissent le potentiel d'une propriété pour l'accumulation de leur valeur nette (66 pour cent). Si l'objectif de ces acheteurs éventuels est de tirer parti des hausses rapides de la valeur de leur propriété, le fait de reporter leur décision pourrait nuire à leur capacité d'acheter une maison de façon indépendante surtout si, comme ils l'espèrent, le marché demeure sur une pente ascendante.

L'étape manquante

Parmi les enfants du millénaire interrogés, le quart seulement (26 pour cent) estiment qu'il est très probable qu'ils achèteront une propriété au cours de la prochaine année. Les deux tiers d'entre eux (66 pour cent) indiquent que d'autres priorités ou objectifs l'emportent sur leur désir d'acquérir une maison :

  • 42 % trouvent plus important de voyager, de retourner aux études ou de démarrer une entreprise;
  • 38 % hésitent à se retrouver sans revenu disponible s'ils achètent une maison;
  • 31 % ne savent pas encore avec certitude où ils aimeraient s'établir, et le même pourcentage estime qu'il est plus important de rembourser ses dettes.
Raisons pour lesquelles les post-boomers remettent à plus tard l'achat d'une maison (par région)
Raison CANADA ATL QC ONT. PRAIRIES ALB. C.-B.
Ne sont pas à l'aise d'effectuer un achat aussi important à cette étape de leur carrière 44 % 50 % 55 % 43 % 27 % 40 % 36 %
Ont d'autres priorités (comme voyager, poursuivre leurs études ou démarrer une entreprise) 42 % 33 % 34 % 47 % 46 % 41 % 48 %
Ne veulent pas se retrouver sans revenu disponible 38 % 9 % 30 % 42 % 33 % 49 % 48 %
Ne savent pas encore où ils veulent s'établir 31 % 17 % 20 % 38 % 40 % 35 % 34 %
Doivent d'abord rembourser leurs dettes 31 % 46 % 35 % 27 % 27 % 24 % 32 %

Plan d'épargne stratégique

Bien qu'ils continuent de payer un loyer, les deux tiers des post-boomers acheteurs potentiels d'une première maison (64 pour cent) mettent également de l'argent de côté pour effectuer leur mise de fonds. Cependant, il leur faudra plus que de l'argent en banque, la connaissance du marché et un plan adaptable étant tout aussi essentiels à l'atteinte d'un objectif d'accession à la propriété à long terme. Le cinquième des répondants (21 pour cent) qui espèrent se constituer une mise de fonds correspondant à 10 % seulement du prix d'achat d'une maison devront comprendre que ce montant ne demeurera pas statique au fil des ans. Pourtant, seulement 39 % des répondants de ce groupe prévoient de consulter un spécialiste - Prêts hypothécaires avant de prendre une décision. « Comme dans beaucoup d'autres aspects de leur vie, nos clients post-boomers sont confrontés à des réalités uniques en ce qui a trait à l'habitation, par rapport aux générations antérieures, a affirmé M. Knights. Les acheteurs potentiels ne devraient certainement pas entrer sur le marché avant d'y être fin prêts, mais pendant qu'ils restent à l'écart, ils doivent garder en tête que le marché ne les attendra pas. Si l'accession à la propriété figure parmi leurs objectifs, ils doivent impérativement en discuter avec un spécialiste - Prêts hypothécaires et établir une stratégie d'épargne qui pourra s'adapter aux conditions changeantes du marché et à l'augmentation probable des prix des maisons. »

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les prêts hypothécaires de BMO et sur la façon dont nos spécialistes - Prêts hypothécaires peuvent vous aider à acquérir la maison de vos rêves, consultez notre site Web : www.bmo.com/hypotheque.

Les résultats du sondage de Pollara qui sont cités dans le rapport de BMO sur les post-boomers acheteurs d'une première maison ont été compilés à partir d'un échantillon aléatoire de 2 079 Canadiens âgés de 19 à 35 ans. Le sondage a été réalisé du 14 au 17 mars 2016. Pour un échantillon aléatoire de cette taille, les résultats sont exacts à plus ou moins 2,2 %, 19 fois sur 20.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817, BMO Groupe financier est un fournisseur de services financiers hautement diversifiés établi en Amérique du Nord. Fort d'un actif totalisant 699 milliards de dollars au 31 janvier 2016 et d'un effectif de près de 47 000 employés, BMO offre à plus de 12 millions de clients une vaste gamme de produits et de services dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires, par l'intermédiaire de trois groupes d'exploitation : les Services bancaires Particuliers et entreprises, la Gestion de patrimoine et BMO Marchés des capitaux.

Renseignements