SOURCE: TransUnion

TransUnion Logo

29 juil. 2015 11h09 HE

Rapport de TransUnion : L’impact négatif sur les crédits provoqué par la baisse des prix du pétrole pourrait n’avoir commencé qu’à Alberta et à Saskatchewan

TORONTO, ON--(Marketwired - 29 juillet 2015) - L’impact négatif de la baisse des prix du pétrole depuis la fin 2014 commence à se manifester dans les régions riches en pétrole telles qu’Alberta et Saskatchewan, d’après un nouveau rapport de la TransUnion (NYSE: TRU)qui a découvert que les consommateurs tant à Alberta qu’à Saskatchewan pouvaient s’attendre à une forte augmentation des défauts de paiement des produits de crédit et de prêt dans les prochains trimestres.

"En se basant sur une analyse historique du dernier choc pétrolier et sur les dernières tendances de comportement en matière de paiement, nous nous attendons à des taux de défaut de paiement sensiblement supérieurs à Alberta et à Saskatchewan au deuxième semestre 2015", a déclaré Jason Wang, coauteur du rapport et directeur de la recherche et de l’analyse du secteur chez TransUnion au Canada. "Si les organismes de prêts ne prennent pas de mesures dynamiques pour gérer l’impact de la baisse des prix du pétrole, nous pourrions assister à une augmentation à deux chiffres du taux de défaut de paiement à Saskatchewan, et à une croissance de 60 % dans la région d’Alberta".

Les mesures traditionnelles en matière de crédit à la consommation comprennent en général un taux d’incidence de 90 jours ou plus de dépassement, qui se voit même annulé et passé en pertes et profits. "Ces mesures sont des indicateurs secondaires ayant un certain décalage et il faut du temps avant que l’on puisse constater l’efficacité des changements. Se baser uniquement sur ces chiffres peut faire perdre un temps précieux aux organismes de prêts avant qu’ils ne prennent des mesures dans la gestion des risques de leurs portefeuilles de prêts", a déclaré Wang. "Cependant, les calendriers de versements se sont avérés être de très bons prédicateurs de futurs défauts de paiements, et nous avons observé des tendances à la détérioration des calendriers de versements des habitants d’Alberta".

Le premier signe de problème de trésorerie se traduit par une diminution des règlements par carte de crédit. Si, par exemple, la carte de crédit possède un solde en fin de mois de 1 000 $, le relevé mentionne également un "montant minimum dû", petite fraction du solde total qui peut atteindre les 25 $. Alors que la majorité des consommateurs règleront l’intégralité du solde tous les mois (on les appelle les "Négociateurs"), les autres n’en paieront qu’une partie. La partie du solde réglée et les modifications imputées à cette dernière sont des indicateurs très efficaces des futurs risques de défaut de paiement.

Le rapport s’est également intéressé aux calendriers de paiement de la ville pétrolière de Fort McMurray en Alberta, et a découvert que le nombre de résidents qui ne réglaient pas plus de deux fois le montant minimum dû sur leur solde de carte de crédit avait augmenté de 10 % depuis l’été dernier. Ce type d’augmentation n’a pas été observé dans le reste du pays. "En résumé, c’est un premier signe de contraintes de liquidité émergentes. Suite à la forte baisse du secteur pétrolier, il peut être difficile pour de nombreux consommateurs en Alberta d’honorer leurs obligations de versements mensuels", a déclaré Wang.

La forte dépendance de l’Alberta vis-à-vis du pétrole et le grand nombre de prêts bancaires détenus par ses consommateurs ont mis une nouvelle pression sur la province lors des fluctuations importantes des prix du pétrole. Le poids du secteur du pétrole dans le produit intérieur brut (PIB) de la province, à savoir 26 %, est de loin le plus élevé du pays. L’Alberta se classe également à la quatrième place en termes de pourcentage de prêts bancaires dans la province, derrière l’Ontario, le Québec et la Colombie-Britannique.

 
Dépendance vis-à-vis du pétrole et nombre de prêts bancaires par province
 
Province   Alberta   Colombie-Britannique   Manitoba   Ontario   Québec   Saskatchewan
Poids du secteur pétrolier dans le PIB de chaque province   26%   3%   2%   0%   0%   16%
Poids des prêts bancaires au Canada   12%   14%   3%   39%   23%   3%
Source : Données PIB fournies par Statistics Canada. L’" Oil industry GDP" (PIB du secteur pétrolier) comprend le PIB de l’extraction du pétrole & et du gaz et de certaines activités secondaires.
 

Comment le prix du pétrole a-t-il un impact sur les défauts de paiement ?

Le rapport de la TransUnion a observé de quelle façon la baisse des prix du pétrole a des conséquences sur l’économie. Tout d’abord, la baisse des prix du pétrole entraîne une baisse des investissements dans le secteur pétrolier. À leur tour, des investissements plus faibles conduisent à des taux de chômage plus élevés et à de plus faibles revenus disponibles à la consommation. Les consommateurs se retrouvent alors dans l’incapacité de rembourser leurs dettes, à l’origine finalement de défauts de paiements plus élevés.

La baisse des prix du pétrole au Canada a de plus grandes conséquences sur les provinces de l’Alberta et de Saskatchewan. Les insolvabilités, principalement des faillites personnelles, sont une forme extrême d’incapacité à rembourser ses dettes. Il existe des corrélations négatives entre les insolvabilités dans l’Alberta et à Saskatchewan et les prix du pétrole. Plus le prix du pétrole est bas, plus les insolvabilités sont élevées (surtout les faillites personnelles). Ce n’est pas le cas dans les autres provinces canadiennes.

 
Corrélation (1987 - 2013): Des prix du pétrole à l’insolvabilité
 
Alberta (0.50) Fortement négative
Saskatchewan (0.23) Moyennement négative
Ontario 0.07 Légèrement positive
Colombie-Britannique 0.08 Légèrement positive
Québec 0.32 Moyennement positive
Canada 0.15 Légèrement positive
Source : Données d’insolvabilité personnelles d’Industry Canada.
 

Contexte historique

Tant dans la rapidité que la gravité, la chute des prix du pétrole de 2014-2015 a ressemblé à la forte baisse de 2008. Le prix moyen du pétrole brut West Texas Intermediate (WTI) était de 91,17 $ US le baril au début du quatrième trimestre 2014, mais il a chuté de plus de 41 % à 53,45 $ US à la fin de 2014. La baisse s’est poursuivie en 2015, et en juillet 2013, le pétrole stagnait à 52.19 $ US.

En comparaison, le pétrole avait atteint 145,16 $ US en juillet 2008 et avait chuté à 30,28 $ US cinq mois plus tard.

Alors que le pays était en récession lors de la chute des prix du pétrole en 2008, de nombreuses leçons de cette époque peuvent toujours être tirées lors de l’observation du déclin actuel. Le début de l’aggravation des taux de défauts de paiement pour l’Alberta en 2008 s’est produit environ deux trimestres après la chute des prix du pétrole. En général, les taux de défauts de paiement sont montés en flèche jusqu’à 60 % lors des quatre trimestres suivant la baisse des prix du pétrole. Les taux de défauts de paiement ne se sont redressés aux niveaux observés avant la chute des prix du pétrole que deux ans après la reprise. "Ce sont des observations particulièrement remarquables puisqu’elles montrent que les habitants de l’Alberta ont souffert financièrement pendant plus longtemps que la chute du prix du pétrole et sa reprise" a déclaré Wang.

Le rapport de TransUnion a également souligné qu’en 2008, les taux des graves défauts de paiement (de 90 jours ou plus) pour les cartes de crédit ont augmenté de 75 % dans l’année suivant la baisse des prix du pétrole. Outre cet accroissement significatif du nombre de radiation de comptes, les cartes de crédit ont vu une augmentation de 56 % en solde moyen de radiations. En d’autres termes, davantage de comptes étaient dans le rouge, et ceux qui l’étaient perdaient encore pus d’argent qu’auparavant. Presque six ans plus tard, le solde par carte de crédit radiée est toujours plus élevé que les niveaux d’avant 2008 de 21 %.

"Ce qu’il faut vraiment comprendre, c’est que les soldes sont bien plus importants aujourd’hui qu’ils ne l’étaient en 2008 et en 2009. De ce fait, tous les comptes en souffrance auront un plus grand impact sur l’économie", a déclaré Wang.

Les solutions à l’éventuelle crise ?

Le rapport de TransUnion a indiqué que la relation étroite entre les prix du pétrole et les investissements dans le secteur pétrolier aura probablement des conséquences pour l’Alberta pendant au moins quelques années. Le budget fiscal 2015 de l' Alberta prévoit une baisse des investissements privés de plus de 5 % en 2015 et ce déclin devrait se poursuivre tout au long de 2016 avant un redressement modéré en 2017.

Afin d’atténuer certains risques, TransUnion a développé des méthodes et des métriques qui permettent d’identifier les risques au niveau du consommateur. CreditVision, algorythmes exclusifs de TransUnion dans trois catégories -- paiements, statut du crédit / négociateur et plafonds /utilisation du crédit – permettent aux organismes de prêt de prévoir les éventuels défauts de paiement.

Les outils de TransUnion permettent également d’identifier les tendances à la dégradation grâce aux principaux indicateurs des zones fortement dépendantes du pétrole.

Ces outils permettent aux organismes de crédit d’élaborer des stratégies dynamiques pour prévenir ou surmonter un éventuel impact sur leur ligne de fond provoqué par la forte baisse des prix du pétrole.

"Nous pensons qu’iI y a une éventuelle crise des crédits en perspective dans les régions pétrolières canadiennes – mais cette crise n’est pas inévitable. Nous espérons qu’en examinant ces principaux indicateurs de défauts de paiement sous forme de ratio de paiement sur les cartes de crédit, les organismes de prêts seront bien équipés pour identifier et anticiper quels consommateurs peuvent rencontrer des difficultés financières et quand. Qui plus est, ces outils permettent à ces organismes de prêts de travailler en étroite collaboration avec les consommateurs pour leur permettre d’éviter ou d’atténuer certains des problèmes qu’ils peuvent rencontrer lors des périodes difficiles qui suivent immédiatement la baisse des prix du pétrole", a déclaré Wang.

Pour de plus amples informations sur le rapport pétrolier, veuillez consulter : www.transunioninsights.ca/oilstudy.

À propos de TransUnion
L’information est une chose puissante. À TransUnion, nous sommes conscients que des moyens novateurs d’utiliser l’information peuvent aider les personnes à prendre de meilleures décisions plus intelligentes; nous nous engageons donc à trouver ces moyens. Nous aidons à découvrir des histoires uniques, des tendances et des idées derrière chaque point de données, en utilisant des renseignements historiques ainsi que des sources de données alternatives. Ceci permet à une gamme de marchés et d’entreprises de mieux gérer les risques et aux consommateurs de mieux gérer leur crédit, leurs renseignements personnels et leur identité. Aujourd’hui, TransUnion atteint les consommateurs et les entreprises dans plus de 30 pays dans le monde sur les cinq continents. Basé à Burlington, Ontario, TransUnion propose des services locaux et apporte un soutien dans tout le Canada. Grâce à la puissance de l’information, TransUnion s’emploie à bâtir des économies et des familles plus robustes et des collectivités plus sûres dans le monde entier. Nous l’appelons l’information pour le bien. Consultez www.transunion.ca pour en savoir plus.

Renseignements