Croix-Rouge canadienne

Croix-Rouge canadienne

26 juin 2008 06h00 HE

Rapport sur les catastrophes dans le monde 2008 : augmentation de 40 % des personnes touchées par des sinistres

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 26 juin 2008) - En 2007, on a dénombré moins de sinistres dans le monde que dans les années antérieures et ceux-ci ont fait beaucoup moins de morts. Toutefois, le nombre de personnes touchées par des catastrophes naturelles, dont des inondations, des tempêtes, des sécheresses et des séismes, a sensiblement augmenté.

Selon le Rapport sur les catastrophes dans le monde 2008, lancé aujourd'hui par la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, plus de 201 millions de personnes ont été touchées par des sinistres, soit une augmentation de 40 % par rapport à 2006. En outre, le nombre de personnes décédées vivant dans des collectivités déjà vulnérables de pays en développement est disproportionné.

"Il est triste de constater que les personnes les plus durement touchées par les sinistres font partie des plus pauvres dans le monde", a déclaré Charlie Musoka, gestionnaire, Opérations d'urgence, Croix-Rouge canadienne. "Ainsi, alors que nous continuerons de participer à la mise en place de mesures visant à renforcer la préparation aux catastrophes en vue de réduire le nombre de décès, nous devrons aussi répondre aux besoins d'un plus grand nombre de survivants, afin de les aider à rebâtir leur vie et leurs communautés."

Au cours des dix dernières années, plus de deux milliards de personnes ont été touchées par des catastrophes. On prévoit que ce nombre continuera d'augmenter en raison de l'accroissement de la densité des populations et du nombre de personnes vivant dans des zones à risque.

- En 2007, on a dénombré 405 catastrophes naturelles.

- On estime les coûts des dommages causés par les catastrophes naturelles en 2007 à près de 63,5 milliards de dollars.

- Le nombre cumulé des personnes tuées par des catastrophes naturelles et technologiques (23 167) a été le plus faible de la décennie et il a été nettement inférieur à la moyenne annuelle pour cette période (113 000).

Les auteurs du Rapport mettent aussi l'accent sur la crise du VIH et du sida et soutiennent que le VIH devrait bénéficier d'un degré de priorité nettement plus élevé dans les programmes de gestion des catastrophes, tant au niveau de la préparation et de la réduction des risques que dans le cadre des opérations de secours et des activités de relèvement. Les catastrophes, qu'elles soient naturelles ou d'origine humaine, perturbent gravement les services essentiels, favorisent d'autres facteurs de propagation de l'épidémie et exacerbent la vulnérabilité de certaines personnes à l'infection.

Depuis 1981, plus de 25 millions de personnes sont mortes du sida et, aujourd'hui, près de 33 millions vivent avec le VIH. Dans les pays les plus touchés de l'Afrique subsaharienne, où les taux de prévalence atteignent 20 %, les avancées du développement sont réduites à néant et l'espérance de vie diminuée de moitié.

"L'épidémie du VIH et du sida est une catastrophe dont l'ampleur et la gravité auraient pu être limitées", a déclaré Chris Rosene, directeur, Programmes de développement international, Croix-Rouge canadienne. "L'ignorance, l'opprobre, l'inaction politique, l'indifférence et la négligence ont entraîné des millions de décès."

"Les personnes vivant avec le VIH font partie des groupes les plus vulnérables aux catastrophes et aux situations d'urgence. Toutefois, elles ont beaucoup à offrir et il est crucial de les faire participer davantage afin de s'attaquer à l'épidémie et d'intervenir lors de sinistres."

Pour améliorer l'efficacité des programmes de lutte contre le VIH, y compris en termes de coûts, les auteurs préconisent de réduire les contraintes bureaucratiques, de simplifier les procédures, d'améliorer la coordination, de s'attaquer aux inégalités entre les sexes et d'associer plus étroitement aux efforts les communautés locales - notamment et en particulier, les personnes vivant avec le VIH. Ils recommandent également d'améliorer la préparation aux situations d'urgence, d'intensifier les mesures de réduction des risques et d'analyser plus en détail l'impact du VIH sur les personnes vivant dans des zones sinistrées.

La capacité de la Croix-Rouge de déployer rapidement des fournitures de secours et des membres de son personnel lors de sinistres est essentielle afin de minimiser l'impact des sinistres sur les communautés vulnérables.

Le Fonds de secours en cas de catastrophes à l'étranger nous permet d'intervenir dans les heures qui suivent un sinistre, bien avant que nous recevions des fonds de nos partisans. Ces fonds fournissent une aide essentielle aux sinistrés, au moment où ils en ont le plus besoin.

Les dons au Fonds de secours en cas de catastrophes à l'étranger de la Croix-Rouge canadienne aideront à fournir des vivres, des abris, des premiers soins, des soins de santé de base et des fournitures médicales aux survivants des catastrophes futures. Les Canadiens désirant soutenir les efforts de secours humanitaires peuvent faire un don en ligne à www.croixrouge.ca, composer le numéro sans frais 1 800 418 1111 ou communiquer avec leur bureau local de la Croix-Rouge. Les chèques doivent être établis à l'ordre de la Croix-Rouge canadienne, porter la mention "Fonds de secours en cas de catastrophes à l'étranger" et être postés au siège social de la Croix-Rouge canadienne au 170, rue Metcalfe, bureau 300, Ottawa (Ontario) K2P 2P2.

La Croix-Rouge canadienne est membre du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui est composé de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, du Comité international de la Croix-Rouge et de 186 Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. La Croix-Rouge canadienne a pour mission d'améliorer les conditions d'existence des personnes vulnérables en mobilisant le pouvoir de l'humanité au Canada et partout dans le monde.

Renseignements

  • Croix-Rouge canadienne
    Ligne Infomédia
    613-740-1994