Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

15 sept. 2016 12h04 HE

Rentrée parlementaire : l'Institut professionnel donne trois devoirs à faire au gouvernement pour la session d'automne

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 15 sept. 2016) - Alors que les députés se préparent pour la rentrée parlementaire de lundi prochain, l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada publie sa liste de priorités pour la session parlementaire d'automne.

« Le gouvernement Trudeau a clairement beaucoup de travail à faire après entre autres l'échec lamentable du système de paye fédéral Phénix, les problèmes constants de Services partagés Canada et le démantèlement de la science publique ces dix dernières années, déclare la présidente de l'Institut, Debi Daviau. Le gouvernement s'est déjà engagé à abroger les lois carrément antisyndicales adoptées par le gouvernement Harper, mais nous avons un autre syllabus à lui donner, qu'il devrait réétudier ».

Plus précisément, l'Institut professionnel demande au gouvernement de s'atteler à ce qui suit :

  • Revitaliser la science publique

    Il faut considérablement réinvestir dans les ministères à vocation scientifique pour rétablir le processus décisionnel fondé sur des données probantes et faire du Canada un chef de file mondial de l'innovation. Pour ce faire, il faut embaucher 1500 scientifiques fédéraux de plus afin de remédier aux conséquences des réductions du passé touchant les programmes et le personnel scientifiques. Le gouvernement fédéral doit immédiatement nommer un dirigeant principal de la science, un indispensable défenseur de la science et de l'intégrité scientifique dans la fonction publique.

  • Réduire la sous-traitance coûteuse et donner plus de formation aux fonctionnaires

    Le fiasco du système Phénix n'est que le plus récent exemple d'impact inacceptable produit par la dépendance excessive aux produits et services sous-traités sur les employés de la fonction publique, les contribuables et le gouvernement. Le gouvernement doit tenir sa promesse de réduire sa dépendance dangereuse aux fournisseurs externes de technologies de l'information en ramenant ses niveaux de dépenses à ceux de 2005-2006. Renforcer sa capacité interne est la solution évidente qui permettrait au gouvernement de réinvestir une partie de ces économies dans la formation et l'élimination des obstacles internes, tels que les gels d'embauche interne et les lourdes exigences d'embauche, qui servent à justifier la sous-traitance.

  • Rétablir l'équité fiscale avec une initiative de calibre mondial en matière d'équité fiscale

    L'Institut exhorte aussi le gouvernement à réinvestir dans le personnel et la structure de l'Agence du revenu du Canada (ARC) afin de récupérer les impôts impayés cachés dans les paradis fiscaux à l'étranger, de regagner la confiance du public dans le régime fiscal canadien et de s'assurer que les lois fiscales canadiennes sont appliquées de façon juste et impartiale. Il doit également rouvrir les bureaux régionaux de l'ARC pour améliorer les services aux Canadiens.

L'Institut professionnel représente quelque 55 000 scientifiques et professionnels du secteur public dans l'ensemble du pays, pour la plupart employés par le gouvernement fédéral.

Suivez-nous sur Facebook et Twitter (@pipsc_ipfpc).

Renseignements