Ressources Appalaches Inc.
TSX CROISSANCE : APP

Ressources Appalaches Inc.

14 mai 2013 09h49 HE

Ressources Appalaches entame le processus de remise en production

RIMOUSKI, QUÉBEC--(Marketwired - 14 mai 2013) - Ressources Appalaches (TSX CROISSANCE:APP) déclare qu'elle entame le processus de remise en production de la mine d'or Dufferin grâce au récent financement par prêt de 10M$ US. Les activités de mobilisation pour retirer l'eau des galeries souterraines ont commencé avec l'intention d'effectuer le dénoyage à compter de la semaine prochaine, suivra ensuite la cartographie souterraine des galeries existantes et l'échantillonnage systématique souterrain.

La seconde tranche de financement de 7,5M$ US (voir communiqué de presse du 8 mai 2013) sera avancée lorsque certaines conditions spécifiques auront été rencontrées, notamment la mise à jour d'un rapport technique de la mine Dufferin, y compris un plan détaillé de la mine, et l'obtention, dans les neuf prochains mois, de l'approbation nécessaire quant à l'exploitation minière.

Message du président

Alain Hupé déclare : "Ce financement par prêt nous fournit les fonds nécessaires pour redémarrer la production d'or à 300 tonnes par jour (t/jr) avec les installations existantes, les galeries souterraines et les infrastructures en place. Nous sommes confiants que notre coût d'opération par once sera peu élevé.

Notre confiance repose sur le fait qu'il n'y aura pas de dépenses majeures pour les infrastructures lors du redémarrage de la production aurifère et que l'accès à la zone minéralisée est possible par rampe, ne requérant pas la construction d'un puits d'accès et d'extraction complexe du minerai.

Notre premier objectif d'expansion à partir des opérations initiales à 300 t/jr est d'augmenter le potentiel géologique du gîte aurifère tout en maximisant la capacité de l'usine de traitement du minerai correspondant aux installations de broyage primaire à 1 000 t/jr déjà existant."

Progression de la demande du permis de production

Le permis de production (aussi nommé Approbation Industrielle) est le seul et dernier permis requis pour le démarrage de la production d'or à la mine Dufferin.

Au cours des derniers mois, la Société a complété le plan de gestion des résidus qui comprend les besoins d'expansion de stockage des résidus pour passer de 600 à 900 t/jr. Elle a également réalisé des études, révisé le plan de remise en état finale de la mine et perfectionné le plan minier. Ces plans ont été réalisés avec l'implication et la validation d'experts miniers indépendants.

La société a inclus ces études à la préparation de la demande d'application du permis de production et anticipe soumettre cette application pour le permis de production aux autorités gouvernementales de la Nouvelle-Écosse d'ici sept à dix jours.

À propos de Ressources Appalaches

Depuis sa fondation en 1994, Ressources Appalaches a pour mission la découverte et la mise en valeur de gisements de métaux de base et de métaux précieux au Canada et plus particulièrement dans la formation géologique des Appalaches au Québec et en Nouvelle-Écosse. La Société se concentre principalement sur l'exploration et la mise en valeur de la mine d'or Dufferin située en Nouvelle-Écosse.

Des images des installations minières de la mine sont disponibles sur le site web de la Société à : www.ressourcesappalaches.com.

Le contenu de ce communiqué de presse a été préparé par Alain Hupé Ing., personne qualifiée tel que défini au Règlement 43-101. La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Ce communiqué de peut renfermer certains énoncés prospectifs qui comportent des éléments de risque et d'incertitude. Il s'ensuit que les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux prévus par de tels énoncés. Ces risques et incertitudes sont décrits dans les rapports trimestriels et annuels et dans les documents déposés auprès des autorités en valeurs mobilières.

Renseignements