Ressources d'Arianne inc.

TSX CROISSANCE : DAN
FRANKFURT : JE9N
OTCBB : DRRSF


Ressources d

07 mars 2013 09h23 HE

Ressources d'Arianne/Projet du Lac à Paul : Les ressources mesurées et indiquées de la Zone Paul augmentées à 590 millions de tonnes métriques

SAGUENAY, QUÉBEC--(Marketwire - 7 mars 2013) - La direction d'Arianne Phosphate («Arianne» ou la «Société») (TSX CROISSANCE:DAN)(FRANCFORT:JE9N)(OTCBB:DRRSF) a le plaisir d'annoncer que la mise à jour de l'estimation minérale pour la Zone Paul se chiffre à 590 millions de tonnes métriques (Mt) de ressources mesurées et indiquées. Ce calcul de ressources NI 43-101, réalisé par Geoservices Goldminds Inc., en collaboration avec le personnel d'Arianne, fait état des ressources présentes sur la Zone Paul, principale zone du projet de mine de phosphore du Lac à Paul, Saguenay-Lac-St-Jean, Québec.

La nouvelle estimation des ressources minérales intègre les résultats des programmes de forage entrepris au cours du dernier trimestre de l'année 2011 (communiqué du 12 décembre 2011) et de ceux de l'année 2012 (communiqués du 20 mars, du 5 septembre et du 23 octobre 2012) au niveau des extensions latérales et en profondeur de la Zone Paul. Cette mise à jour inclut 105 nouveaux forages. Ce sont maintenant 153 forages, totalisant 39 371 mètres, qui ont été réalisés sur la Zone Paul. Les faits saillants sont :

  • Pour la présente divulgation des ressources, une teneur de coupure à 4,0% P2O5 a été utilisée au lieu de 2,43 % P2O5 utilisée en 2011.

  • Même si une teneur de coupure supérieure a été utilisée, les ressources mesurées et indiquées de la Zone Paul ont augmenté de 221 % comparativement à la dernière estimation rendue publique en 2011.

  • Les ressources minérales mesurées et indiquées (M+I) de la Zone Paul s'établissent à 590,24 Mt à 7,13% P2O5.

  • L'estimation des ressources minérales a été calculée selon la Norme NI 43-101.

Nouvelles ressources minérales de la Zone Paul
(comparaison mars 2013 - novembre 2011)
Ressources Mars 2013
(teneur de coupure: 4,0% P2O5)
Novembre 2011
(teneur de coupure: 2,43% P2O5)
Tonnage (Mt) Teneur Tonnage (Mt) Teneur
% P2O5 % P2O5
Mesurées (M) 336,76 7,22 22,10 6,82
Indiquées (I) 253,48 7,02 161,80 7,10
Total (M+I) 590,24 7,13 183,90 7,07
Présumées 9,81 5,89 50,30 6,61
Mise à jour des ressources minérales effective au : 7 mars 2013.
Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée.

Autres ressources minérales sur la propriété minière du Lac à Paul

En plus des ressources minérales présentes sur la Zone Paul, des ressources NI 43-101 ont déjà été estimées sur les Zones 2 et Manouane de la propriété minière du Lac à Paul. Ces ressources, rendues publiques en novembre 2011 dans le Rapport Technique NI 43-101 de SGS Geostat, n'ont pas été mises à jour car aucun forage additionnel n'a été effectué sur ces zones depuis 2011. Elles se résument ainsi :

Autres ressources minérales sur la propriété minière du Lac à Paul
Ressources Zone Manouane
(teneur de coupure: 2,43% P2O5)
Zone 2
(teneur de coupure: 2,43% P2O5)
Tonnage (Mt) Teneur Tonnage (Mt) Teneur
% P2O5 % P2O5
Mesurées (M) 136,90 5,93 - -
Indiquées (I) 26,90 5,64 - -
Total (M+I) 163,80 5,88 - -
Présumées 64,00 4,55
Mise à jour des ressources minérales effective au : 07 novembre 2011.
Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas de viabilité économique démontrée.

Paramètres utilisés pour l'estimation des ressources ainsi que la classification.

  • Les ressources comprennent les blocs tabulés au dessus de 4.00% P2O5. Cette nouvelle teneur de coupure est appliquée afin de démontrer la robustesse de la ressource. L'étude de faisabilité en cours va déterminer la teneur de coupure exacte.

  • Un modèle avec des blocs de 10mE x 5mN x 10mZ.

  • Le modèle s'étend de 373,100 à 376,200 m E, 5,528,850 à 5,529,900m N et 550à -100Z la cote 450 étant la surface au droit du dépôt.

  • Une densité moyenne de 3.42 t/m3. Des mesures additionnelles sont en cours pour l'utilisation d'une densité variable dans l'étude de faisabilité finale.

  • Des composites de 3m.

  • La zone Paul est divisée en deux domaines, soit le domaine nelsonite et le domaine mélange de nelsonite avec gabbro anorthositique. Le premier étant dans la partie Nord et le second dans la partie sud du dépôt.

  • L'estimation est réalisée par interpolation des teneurs avec inverse de la distance au carré en 3 passes selon les paramètres suivants : passe 1 avec un nombre de composites limité à 12, minimum de 4 et un maximum de 3 pour le même forage. L'estimation de la passe 2 est effectuée avec un nombre de composites limité à 12, minimum de 3 et un maximum de 3 pour le même forage. L'estimation de la passe 3 est effectuée avec nombre de composites limité à 12, minimum de 3 et un maximum de 3 pour le même forage. Les ellipses de recherche sont identiques pour la passe 1 et 2 alors que la passe 3 utilise une ellipse plus grande. La première ellipse du secteur Est mesure 250 x 150 x 50m avec l'axe long orienté à 112 degrés nord et l'axe intermédiaire plongeant à 80 degrés sud-ouest (sub- verticale). La deuxième ellipse 350 x 150 x 75m orientée 102 degrés et plongeant à 70 degrés. Pour le secteur Ouest, même dimension pour la première passe avec axe long orienté à 90 degrés nord et l'axe intermédiaire plongeant à 70 degrés sud.

  • Les intrusions majeures ont été soustraites du modèle tandis que les intrusions mineures ont été incluses comme dilution dans le modèle.

  • Le modèle de blocs a été coupé par la surface rock / mort-terrain.

  • Les paramètres de classification sont mesurés avec au moins deux trous de forage dans une ellipse de 70 x 70 x 35m orientée pour toutes les catégories à 102 degrés nord et l'axe intermédiaire plongeant à 70 degrés sud-ouest(sub-vertical) et indiqués avec au moins deux trous de forage dans une ellipse de 140 x 140 x 70m et un trou de forage avec 3 composites dans 350 x 200 x 90m.

  • Un programme de QA/QC a été suivi afin de contrôler les résultats analytiques de laboratoire.

Réserves minérales

La mise à jour des ressources minérales de la Zone Paul ne vient pas affecter les réserves minérales courantes établies sur les Zones Paul et Manouane et mentionnées dans l'étude de préfaisabilité modifiée réalisée par Met-Chem Canada Inc. en 2012. Celles-ci s'établissent encore ainsi :

Réserves minérales des zones Paul et Manouane
du Lac à Paul
(Teneur de coupure à 2,43% P2O5)
Catégories
de Réserves
Tonnage
(Mt)
P2O5
(%)
Stérile
(Mt)
Rapport
Minerai/stérile
Zone Paul
Prouvées 21,4 6 ,85
Probables 140,3 7,21
Sous-Total 161,7 7,16 170,8 1,1
Zone Manouane
Prouvées 123,3 5,99
Probables 22,1 5,72
Sous-Total 145,4 5,95 85,0 0,6
Réserves Totales
Prouvées 144,7 6,12
Probables 162,4 7,01
Grand-Total 307,1 6,59 255,8 0,8

Une nouvelle estimation des réserves minérales de la Zone Paul à partir du nouveau calcul de ressources sera établie et intégrée dans l'étude de faisabilité qui est présentement en cours de réalisation par la firme Cegertec WorleyParsons Inc.

Durée de la vie de la mine

L'étude de faisabilité en cours demeure basée sur un taux d'exploitation de 50 000 tonnes de minerai par jour qui résultera en une production annuelle avoisinant les 3 Mt de concentré phosphaté. Selon ces derniers paramètres, le rapport technique NI 43-101, de l'étude de préfaisabilité de 2012, évalue la durée de vie de la mine à 17 ans, soit 9 ans pour la Zone Paul et 8 ans pour la Zone Manouane.

« Se basant sur les nouveaux estimés de ressources, la durée d'exploitation de la seule Zone Paul devrait s'échelonner sur bon nombre d'années additionnelles puisque nous venons de tripler l'estimé des ressources disponibles.» de commenter M. Bernard Lapointe, chef de la direction.

Géologie et zones minéralisées

La minéralisation des dépôts du Lac à Paul est de type magmatique et est associée à des nelsonites et des gabbros anorthositiques riches en apatite (minéral d'intérêt économique). Trois zones d'importance, minéralisées en phosphore (P), sont localisées à l'intérieur de la propriété du Lac à Paul. Elles se désignent sous les noms de : Zone Paul, Zone Manouane et Zone 2 et apparaissent sur la figure jointe (http://bit.ly/WtT67q)

Sont également localisés sur cette figure, d'autres secteurs forées où des intersections minéralisées significatives ont été obtenues (Secteurs Nicole; La Traverse; Lucie et Lise). Ils se situent le long d'une anomalie magnétique qui s'étend sur près de 20 km de long et qui est indicatrice du fort potentiel en phosphore compris à l'intérieur de la propriété du Lac à Paul.

Perspectives - Autres avancées du projet

L'étude de faisabilité du projet en voie de réalisation par Cegertec WorleyParsons doit être disponible au cours du troisième trimestre de 2013. Des tests de traitement du minerai de la Zone Paul sont en cours chez Jacobs Engineering, Floride et COREM, Québec. L'étude d'impacts environnemental et social réalisée par Genivar devrait également être déposée au cours du troisième trimestre de 2013.

Informations additionnelles

D'autres renseignements exigés en vertu de la partie 3 de la norme NI 43-101 et non contenues dans cette publication peuvent être obtenues dans l'étude de préfaisabilité du projet Lac à Paul, datée du 13 Juillet 2012 disponibles sur le site internet de l'entreprise www.arianne-inc.com. L'étude de préfaisabilité contient des détails sur les vérifications de données de Ressources d'Arianne, procédures et programmes QA/QC.

Personnes qualifiées :

La mise à jour des ressources minérales de la Zone Paul a été préparée par Claude Duplessis, Ing., de Geoservices Goldminds Inc., considéré comme " personne qualifiée " indépendante selon la norme canadienne NI 43-101. M. Daniel Boulianne, géo, Personne Qualifiée de la Société selon la norme canadienne NI 43-101, a approuvé ce communiqué.

Arianne phosphate (www.arianne-inc.com) développe les dépôts de phosphore du Lac à Paul qui produiront un concentré d'apatite de qualité supérieure titrant 38 % P2O5. La Société possède 75 M d'actions en circulation.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS ET INFORMATIONS PROSPECTIVES

Ce communiqué de presse contient des "énoncés prospectifs" et des "informations prospectives" au sens donné par les réglementations de sécurité applicables au Canada et aux États-Unis (collectivement appelés "énoncés prospectifs"). Les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse sont faits à la date de la publication de ce dernier. À l'exception de cas requis par les législations applicables, la Compagnie n'est soumise à aucune obligation de mettre à jour ces énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs comprennent, mais sans y être limités, les prévisions de la production anticipée, les effets anticipés des résultats de forage sur le Projet, le calendrier d'une étude de faisabilité ainsi que le calendrier et les attentes en termes de programmes futurs. Souvent, mais pas de façon systématique, les informations prospectives peuvent être identifiées par l'utilisation de termes ou expressions tels que "attend", "est attendu", "budget", "prévoit", "estime", "anticipe", "souhaite", "pense" ou par la précision que certains événements ou certaines actions "peuvent", "pourraient", "seront" pris en charge, se produiront ou seront atteints.

MISE EN GARDE DESTINÉE AUX LECTEURS AMÉRICAINS

La Securities and Exchanges Commission (SEC) permet aux sociétés minières, dans leurs enregistrements auprès d'elle, de ne divulguer que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. La société peut utiliser dans ce document certains termes comme " ressources minérales ", " ressources minérales indiquées, mesurées et/ou présumées " qui sont reconnus et mandatés par les organismes de régulation canadiens de valeurs mobilières, mais non reconnus par la SEC.

Ce communiqué de presse pourrait utiliser le terme " ressources indiquées ". Les lecteurs américains sont prévenus que, bien que ce terme soit reconnu et requis par la réglementation canadienne, la SEC ne le reconnait pas. Les investisseurs américains sont avertis de ne pas présumer qu'une quelconque partie ou la totalité des ressources minérales de cette catégorie seront converties en réserves minérales.

Ce communiqué de presse pourrait également utiliser le terme " ressources présumées ". Les lecteurs américains sont prévenus que, bien que ce terme soit reconnu et requis par la réglementation canadienne, la SEC ne le reconnait pas. Les " ressources présumées " présentent à la fois une grande incertitude quant à leur existence et à leur faisabilités légale et économique. Il est impossible de prétendre que les ressources minérales présumées, en tout ou en partie, passeront un jour à une catégorie supérieure. Selon les règlements canadiens, les estimations des ressources minérales présumées ne peuvent pas former la base d'études de préfaisabilité ou de faisabilité, sauf en de rares occasions. Les investisseurs américains sont prévenus de ne pas prétendre que cette ressource présumée existe, en tout ou en partie, ou qu'elle est économiquement ou légalement exploitable.

Suivez Arianne sur:

Facebook: http://www.facebook.com/pages/Arianne-Resources-Inc/113071105425184

Twitter: http://twitter.com/arianne_dan

Youtube: http://www.youtube.com/user/ArianneResources

Flickr: http://www.flickr.com/photos/arianneresources

Ressources Investing News: http://resourceinvestingnews.com/?s=Arianne

La Bourse de croissance TSX ni son Fournisseur de Services Règlementaire (tel que défini dans les Règlements de la Bourse de croissance TSX) n'acceptent de responsabilité concernant la véracité ou l'exactitude du contenu de ce communiqué.

Renseignements