Ressources Dianor inc.
TSX CROISSANCE : DOR

Ressources Dianor inc.

28 août 2007 14h43 HE

Ressources Dianor inc. : La vérification des rejets de quatre échantillons de surface de 60 tonnes livrent 6,653 carats dont un diamant de 0,244 carats sur Leadbetter

VAL-D'OR, CANADA--(Marketwire - 28 août 2007) - La diffusion du présent communiqué de presse aux Etats-Unis, notamment par l'intermédiaire d'agences de transmission aux Etats-Unis, est interdite.

Ressources Dianor inc. (TSX CROISSANCE:DOR) est heureuse d'informer ses investisseurs des résultats macrodiamantifères de l'analyse des rejets de quatre échantillons de surface "60 tonnes" prélevés sur la propriété Leadbetter (communiqué de presse du 11 juin 2007). Trois cent cinquante-quatre (354) diamants additionnels d'un poids de 6,653 carats furent récupérés dont un diamant de 0,244 carat, ce dernier provenant du site #101. Le traitement des rejets fut effectué au laboratoire de minéralurgie de Kennecott Exploration Inc. M. Michael Rylatt de Hatch (Montréal), supervisait les travaux de retraitement pour le compte de la compagnie.

Les échantillons furent initialement traités par séparation en milieu dense (DMS) aux installations de Kennecott, situées à Thunder Bay, au cours du printemps 2007 (communiqué de presse du 18 avril 2007). Le but visé par l'exercice était de soumettre à un traitement additionnel les quelque 126 tonnes de rejets (-4mm à +1mm) pour évaluer le rendement du circuit de DMS et récupérer les diamants pouvant être soudés ou inclus dans les fragments rocheux des rejets.

Les rejets, composés des résidus de moins de 4 mais de plus de 1 millimètre provenant des quatre sites d'échantillonnage " 60 tonnes ", ont produit un concentré de minéraux lourds suite à leur traitement par DMS. Ce concentré fut, par la suite, soumis à une séparation magnétique et les diamants ont été extraits par tri manuel de la fraction non-magnétique afin de dénombrer le nombre de diamants libres et ainsi estimer le taux de récupération des diamants libres. Ces mêmes rejets, soit la portion de matériel de moins de 4 mm, furent soumis à une étape de concassage additionnelle au moyen d'un concasseur à cylindre de haute pression et à un autre cycle d'usinage par DMS afin d'extraire les diamants inclus.

Au total, 61 diamants, représentant un poids combiné de 1,2585 carat et incluant une pierre de 0,244 carat, furent obtenus suite à la première phase de vérification d'usinage par DMS. Ces résultats indiquent que le rendement opératoire, calculé sur une base par carat, du premier usinage par DMS était de 98,5 %. Le pourcentage normalement accepté par l'industrie diamantifère lors de la "conception" est de 97 %.

Les rejets soumis à une étape de concassage supplémentaire ont résulté en 5,413 carats libérés (298 diamants) ou 6,5 % des diamants par poids, indiquant qu'un broyage plus fin maximisera la libération et la récupération au cours des échantillonnages subséquents.



Sommaire des résultats de vérification
---------------------------------------------------------------------------
Taille des diamants(i)
Site Rejets Diamants Diamants Total plus grand
No (kg) (carats) (# inclusion) Diamants que 0,85 1,18 1,7 2,36
---------------------------------------------------------------------------
101 34 537 1,985 80 98 62 35 0 1
---------------------------------------------------------------------------
136 27 647 1,787 88 98 58 38 2 0
---------------------------------------------------------------------------
184 28 711 0,769 33 44 28 15 1 0
---------------------------------------------------------------------------
401 35 427 2,113 97 114 78 33 3 0
---------------------------------------------------------------------------
6,653 298 354
---------------------------------------------------------------------------
(i) Taille des diamants : basé sur la récupération par dimension de la
maille de tamisage.


Les données de vérification des rejets prises conjointement aux résultats initiaux obtenus des sites d'échantillonnage (communiqué de presse du 11 juin 2007), permettent la réévaluation de la teneur des échantillons pour les diamants de plus de 0,85mm. Ces résultats sont présentés dans le tableau ci-dessous. Pour les sites 136 et 401 prélevés de l'unité diamantifère principale, soit le S1C, la teneur moyenne est de 40,22 carats par cent tonnes. Pour l'échantillon 101 formé de conglomérat volcaniclastique de l'unité S1CV, la teneur est de 26,88 carats par cent tonnes. Finalement, l'échantillon 184, provenant de l'unité conglomératique supérieure, le S1CO, montre une teneur de 11,69 carats par cent tonnes.



Mise à jour des résultats des échantillons " 60 tonnes "
---------------------------------------------------------------------------
Poids
Poids vérifi- Teneur
Teneur initial cation Total révisée
Site Poids Sec initiale diamants diamants diamants échant.
No (kg) (cpht)(i) (carats) (carats) (carats) (cpht)(i)
---------------------------------------------------------------------------
101 79 855 24,40 19,481 1,985 21,466 26,88
---------------------------------------------------------------------------
136 70 736 35,14 24,858 1,787 26,645 37,67
---------------------------------------------------------------------------
184 68 006 10,56 7,181 0,769 7,949 11,69
---------------------------------------------------------------------------
401 78 151 39,83 31,127 2,113 33,240 42,53
---------------------------------------------------------------------------
(i) cpht égal carats par cent tonnes


Il est essentiel de noter que ces teneurs ne peuvent s'appliquer qu'aux présents échantillons. Il n'est pas possible d'extrapoler ces teneurs comme teneur moyenne des unités conglomératiques en général, vu la trop faible densité d'échantillonnage. La collecte de gros échantillon additionnels sera requise afin d'évaluer les variations dans les teneurs des unités conglomératiques latéralement et le long des plongées.

La direction est fortement encouragée par les résultats des rendements opératoires, et plus particulièrement en ce qui a trait au rendement de récupération diamantifère de 98,5 %, obtenu en première passe, en comparaison au 97 % fixé par l'industrie lors de la conception. Les résultats démontrent qu'un petit pourcentage des diamants demeure sous forme d'inclusions, mais peuvent être libérés par une étape de broyage fin additionnelle. Les récupérations diamantifères accrues obtenues au cours de la première passe du traitement des échantillons "60 tonnes" et du retraitement de rejets sont en grande partie attribuables à l'utilisation du concasseur à cylindre de haute pression ainsi qu'aux soins portés au contrôle des processus, tant par le fournisseur de service - Kennecott Canada Exploration Inc. - que par le superviseur du projet, Michael Rylatt de Hatch. Les résultats montrent de manière concluante que les diamants du Conglomérat de Leadbetter peuvent être extraits et récupérés en utilisant des méthodes conventionnelles et que le Conglomérat de Leadbetter comporte de grosses pierres (communiqués de presse du 18 avril et du 23 avril 2007).

Une cartographie géologique détaillée est en cours sur les secteurs nord et centre de la propriété afin de préciser les contacts géologiques entre les différentes unités conglomératiques et afin d'aider à localiser les sites appropriés en vue de réaliser des échantillonnages en vrac. Les programmes d'échantillonnage en vrac viseront à amasser une parcelle suffisante de diamants des différents segments du Conglomérat de Leadbetter afin de procéder à une évaluation de la viabilité du projet. Depuis le mois de mai de cette année, diverses études ont été entreprises sur la propriété dans le cadre de la demande de permis pour l'échantillonnage en vrac. Ces études devraient être complétées en début d'automne 2007.

M. Carl Verley, Géo, est la personne qualifiée responsable du contenu technique de ce communiqué de presse.

Ressources Dianor inc., compagnie d'exploration innovatrice, concentre ses activités sur l'exploration diamantifère. Le projet diamantifère Leadbetter, situé à 12 kilomètres au nord-est de Wawa dans le nord de l'Ontario, est le projet le plus avancé de la compagnie. La compagnie a conclu, avec d'autres compagnies d'exploration au Québec et en Ontario, des ententes d'option (joint venture) pour la recherche diamantifère.

Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ni une sollicitation d'une offre d'achat de quelque titre aux Etats-Unis. Les titres n'ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la loi des Etats-Unis intitulée Securities Act of 1933, dans sa version modifiée (la "Loi de 1933") ou de la législation en valeurs mobilières de quelque état des Etats-Unis, et ils ne peuvent être offerts ni vendus aux Etats-Unis ou à des personnes des Etats-Unis que s'ils sont inscrits en vertu de la Loi de 1933 ou de la législation en valeurs mobilières applicable d'un état des Etats-Unis ou dans le cadre d'une opération aux termes d'une dispense de cette exigence d'inscription.

La Bourse de croissance TSX n'assume aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué de presse.

Renseignements