SOURCE: Aon Hewitt

Aon Hewitt

28 juin 2016 09h30 HE

Résultats fort différents concernant la mobilisation des employés des entreprises américaines et canadiennes dans un climat de pression pour plus de croissance économique

TORONTO, ON--(Marketwired - 28 juin 2016) - Malgré une croissance économique faible à modérée dans les deux régions, une nouvelle étude d'Aon Hewitt, l'entreprise mondiale de solutions de talent, de retraite et de santé d'Aon plc (NYSE: AON), indique qu'il existe un contraste entre les progrès que font les entreprises canadiennes et américaines en vue d'améliorer la mobilisation des employés.

L'étude d'Aon Hewitt sur les tendances en matière de mobilisation mondiale des employés représente les perspectives de plus de quatre millions d'employés dans le monde, y compris 1,7 million d'employés en Amérique du Nord.

Dans l'ensemble, les indices de mobilisation des entreprises américaines ont légèrement augmenté - étant passés de 63 pour cent en 2014 à 64 pour cent en 2015. Cependant, sur les 15 différents facteurs de la mobilisation mesurés dans le rapport, 12 se sont améliorés aux États-Unis, y compris quatre des cinq facteurs influençant le plus la mobilisation :

  • Proposition de valeur aux employés (+5)
  • Gestion des talents et dotation (+3)
  • Infrastructure facilitante (0)
  • Perspectives de carrière (+5)
  • Gestion du rendement (+10)

" La reprise économique et la plupart des efforts de réduction des coûts étant derrière elles, les entreprises américaines se rendent compte que la voie à suivre pour favoriser la productivité et la rentabilité dans un marché du travail tendu est de repenser la façon dont elles dirigent et gèrent leurs employés afin de créer une expérience de travail plus mobilisatrice ", a déclaré Teryluz Andreu, chef de la mobilisation aux États-Unis chez Aon. " Un grand nombre d'entre elles semblent mettre les bouchées doubles en ce qui a trait au talent comme moyen de stimuler la croissance, et ce, malgré les pressions économiques et la volatilité. Ces efforts se reflètent dans les améliorations que nous constatons dans presque tous les facteurs de la mobilisation aux États-Unis ".

Contraste entre les niveaux de mobilisation au Canada
Le rapport d'Aon révèle un résultat très différent au Canada. Bien que le Canada ait des niveaux de mobilisation plus élevés que les États-Unis (69 pour cent), ces niveaux sont demeurés inchangés entre 2014 et 2015.

La recherche d'Aon indique par ailleurs que les principaux facteurs de mobilisation sont largement les mêmes aux États-Unis et au Canada, l'unique différence étant que la haute direction remplace la gestion du rendement parmi les cinq principaux aspects. Cependant, contrairement aux États-Unis, le Canada n'a augmenté qu'un seul des 15 facteurs de la mobilisation mesurés dans le rapport, soit celui de l'épanouissement professionnel par un gain d'un point.

" Une faible croissance et un taux de chômage élevé dans l'Ouest du Canada et à Terre-Neuve-et-Labrador, lesquels sont attribuables à la dépréciation des cours du pétrole et des matières premières, font augmenter la mobilisation dans ces régions pour ceux qui ont encore un emploi, alors que les attentes des employés s'ajustent en fonction de la réalité", a déclaré Neil Crawford, chef de la pratique Talent d'Aon Hewitt au Canada. " En même temps, le prix du pétrole et un dollar canadien plus faibles alimentent une modeste croissance dans le centre du pays, raréfient l'offre sur les marchés de l'emploi et font pression sur les attentes des employés. Le résultat net est un changement quasi inexistant dans la perception générale de l'environnement de travail d'une année à l'autre.

Cliquez ici pour accéder au rapport sur la mobilisation mondiale des employés.

Suivez Aon sur Twitter : https://twitter.com/Aon_plc
Abonnez-vous au service de veille informationnelle : http://aon.mediaroom.com/index.php?s=58

Renseignements