Rogers Sugar Inc.
TSX : RSI

Rogers Sugar Inc.

14 nov. 2011 16h00 HE

Rogers Sugar Inc. : Résultats du quatrième trimestre de 2011

Le 29 septembre 2011, les Etats-Unis ont établi un contingent spécial de 136 000 tonnes métriques sur le sucre raffiné, 25 000 tonnes métriques étant attribuées spécifiquement au Canada

BAII ajusté plus élevé de $3.0 millions de dollars au quatrième trimestre comparativement au trimestre correspondant de l'exercice 2010

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 14 nov. 2011) - (TSX:RSI) -

Message aux actionnaires

Au nom du conseil d'administration, c'est avec plaisir que je vous présente les faits saillants des résultats financiers de Rogers Sugar Inc. (la « Société ») pour le trimestre et l'exercice clos le 1er octobre 2011.

Le tableau qui suit présente les résultats du quatrième trimestre ainsi que ceux des exercices clos le 1er octobre 2011 et le 30 septembre 2010.

Trimestres clos Exercices clos
le 1er octobre 2011
(non audité)
le 30 septembre 2010
(non audité)
le 1er octobre 2011
(non audité)
le 30 septembre 2010
(non audité)
(En tonnes métriques)
Volume
170 880 192 171 649 078 682 149
(En milliers de dollars)
Marge brute 33 399 $ 53 237 $ 96 359 $ 87 639 $
Charges :
Frais de vente et d'administration 5 298 6 088 20 019 20 056
Distribution 2 432 2 130 7 960 7 723
Amortissement (14 ) 246 549 656
Bénéfice avant les intérêts et la charge d'impôts (« BAII ») 25 683 44 773 67 831 59 204
Intérêts débiteurs 3 386 3 358 11 579 14 214
Charge (recouvrement) d'impôts 5 819 7 705 12 032 (224 )
Bénéfice net 16 478 $ 33 710 $ 44 220 $ 45 214 $

Le volume du quatrième trimestre a diminué d'environ 21 300 tonnes métriques comparativement à celui du trimestre correspondant de 2010. Les ventes à l'exportation ont accusé une baisse d'environ 19 900 tonnes métriques par rapport à l'exercice précédent. Aucun contingent de sucre assujetti au deuxième palier du régime de contingents tarifaires aux États-Unis au quatrième trimestre n'a été expédié dans ce pays au cours de l'exercice 2011, contre environ 20 000 tonnes métriques durant l'exercice 2010. Pendant l'exercice 2011, le volume des ventes industrielles et à la consommation a aussi diminué respectivement de 1 900 et de 300 tonnes métriques. Cette diminution était essentiellement en raison du calendrier des livraisons du secteur industrielle. Le volume des ventes de produits liquides a augmenté d'environ 800 tonnes métriques, en raison de l'augmentation de la demande des clients actuels.

Le volume de ventes total de l'exercice s'est établi à 649 078 tonnes métriques, ce qui représente une baisse de 4,8 % en regard de l'exercice précédent. La réduction de volume d'environ 33 100 tonnes métriques est principalement attribuable aux diminutions du volume exporté d'environ 23 800 tonnes métriques et du volume de ventes de produits liquides d'environ 16 600 tonnes métriques. Ces diminutions ont été en partie contrebalancées par un accroissement du volume des ventes industrielles d'environ 5 000 tonnes métriques et des ventes à la consommation d'environ 2 300 tonnes métriques.

Le volume des ventes à l'exportation a chuté de 23 800 tonnes métriques pendant l'exercice 2011. Durant l'exercice 2010, la Société a bénéficié d'une occasion inattendue sur le marché de l'exportation, attribuable aux prix élevés du sucre raffiné aux États-Unis, en raison d'un contexte d'offres restreintes alors existant, facteur auquel s'est ajouté le repli soudain des prix mondiaux du sucre brut au printemps 2010. En conséquence, la Société a pu effectuer la vente et l'expédition d'environ 41 600 tonnes métriques aux États-Unis au cours de l'exercice 2010. Même si la Société s'est acquittée de droits de près de 360,00 $ la tonne métrique en vertu du deuxième palier, la vente a néanmoins généré un apport aux résultats financiers. La baisse des ventes à l'exportation aux États-Unis pendant l'exercice a été en partie contrebalancée par la hausse des ventes au Mexique.

Le volume des ventes de produits liquides a chuté de 16 600 tonnes métriques pendant l'exercice 2011 en raison surtout de la perte de volume liée aux succédanés à base de SMHTF au cours de l'exercice, du fait de l'augmentation des prix du sucre brut.

L'augmentation de 5 000 tonnes métriques du volume des ventes industrielles au cours de l'exercice est attribuable au calendrier des livraisons et à des contrats avec de nouveaux clients. Le volume des ventes à la consommation a augmenté d'environ 2 300 tonnes métriques pendant l'exercice, principalement en raison du retour de certains contrats d'affaires.

En tenant compte de l'incidence de l'évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés et des instruments dérivés incorporés dans des instruments non financiers à la clôture de chaque période, les résultats d'exploitation de la Société pourraient fluctuer considérablement. Ce bénéfice comptable ne donne pas une représentation complète des facteurs et des tendances qui influent sur l'industrie. La direction a par conséquent établi une marge brute ajustée et un résultat ajusté non conformes aux PCGR pour refléter le rendement que la Société dégage au cours de la période considérée. Cet ajustement est comparable au bénéfice présenté au cours des périodes antérieures. Dans le présent communiqué de presse, la Société traite des marges brutes ajustées, lesquelles reflètent le bénéfice d'exploitation sans tenir compte de l'incidence de l'évaluation à la valeur de marché des instruments financiers dérivés et des instruments dérivés incorporés dans des instruments non financiers.

Gain (perte) Trimestres clos Exercices clos
(En milliers de dollars) le 1er octobre 2011
(non audité)
le 30 septembre 2010
(non audité)
le 1er octobre 2011
(non audité)
le 30 septembre 2010
(non audité)
Ajustement lié à l'évaluation à la valeur de marché 4 766 $ 18 580 $ 175 $ 3 258 $
Cumul des écarts temporaires 3 255 11 559 12 999 (1 979 )
Total de l'ajustement du coût des ventes 8 021 $ 30 139 $ 13 174 $ 1 279 $

Les gains réalisés ou pertes subies sur ces instruments ne sont constatés par la Société que lorsque les contrats de sucre sont livrés à l'utilisateur final ou lorsque le gaz naturel a été utilisé dans le cadre des activités d'exploitation.

Au cours du trimestre, une perte découlant de l'évaluation à la valeur de marché de 0,6 million de dollars a été constatée pour les contrats à terme normalisés sur le sucre, en raison de la légère hausse des prix mondiaux du sucre brut depuis juin 2011. Il en résulte une perte de l'évaluation à la valeur de marché de 8,3 millions de dollars depuis l'ouverture de l'exercice. En ce qui concerne le gaz naturel, une perte évaluée à la valeur de marché de 0,5 million de dollars a été inscrite pour le trimestre et un gain de 4,1 millions de dollars a été constaté pour l'exercice, en raison de la baisse du nombre de contrats couverts durant l'exercice. Les contrats de change à terme et les dérivés intégrés touchés par les variations du taux de change ont donné lieu à un gain combiné découlant de l'évaluation à la valeur de marché de 5,9 millions de dollars pour le trimestre et à un gain par suite de l'évaluation à la valeur de marché de 4,4 millions de dollars pour l'exercice. Ce gain important pour le trimestre découle de la hausse du dollar canadien par rapport au dollar américain durant le trimestre.

Le total de l'ajustement du coût des ventes ci-dessus comprend l'ajustement lié à l'évaluation à la valeur de marché et le cumul des écarts temporaires découlant du moment de la constatation du gain et de la perte de liquidation au titre des contrats à terme normalisés sur le sucre, des contrats sur le gaz naturel et des contrats de change à terme.

De plus, la Société a inscrit une perte de 0,5 million de dollars découlant de l'évaluation à la valeur de marché au cours du trimestre, contre une perte de 0,2 million de dollars pour la période correspondante 2010, et un gain de 0,9 million de dollars sur un swap de taux d'intérêt, lequel gain a été pris en compte dans le poste « Intérêts débiteurs à court terme », pour l'exercice à l'étude, en regard d'une perte minime pour l'exercice 2010. Le gain pour l'exercice 2011 s'explique par la durée résiduelle plus courte d'ici l'échéance du swap de taux d'intérêt.

Par conséquent, l'ajustement total au bénéfice net avant les impôts et aux flux de trésorerie disponibles a donné lieu à un gain de 7,6 millions de dollars pour le trimestre, en regard d'un gain de 29,9 millions de dollars pour la période comparable de l'exercice 2010, et à un gain de 14,0 millions de dollars pour l'exercice à l'étude, contre un gain de 1,2 million de dollars pour l'exercice 2010.

Informations financières ajustées :

Trimestres clos Exercices clos

(En milliers de dollars)
le 1er octobre
2011
(non audité)
le 30 septembre 2010
(non audité)
le 1er octobre 2011
(non audité)
le 30 septembre 2010
(non audité)
Marge brute selon les données susmentionnées 33 399 $ 53 237 $ 96 359 $ 87 639 $
Ajustement selon les données susmentionnées (8 021 ) (30 139 ) (13 174 ) (1 279 )
Marge brute ajustée 25 378 23 098 83 185 86 360
BAII selon les données susmentionnées 25 683 44 773 67 831 59 204
Ajustement selon les données susmentionnées (8 021 ) (30 139 ) (13 174 ) (1 279 )
BAII ajusté 17 662 14 634 54 657 57 925
Bénéfice net selon les données susmentionnées 16 478 33 710 44 220 45 214
Ajustement du coût des ventes selon les données susmentionnées (8 021 ) (30 139 ) (13 174 ) (1 279 )
Ajustement du swap de taux d'intérêt découlant de l'évaluation à la valeur de marché 467 214 (855 ) 38
Impôts reportés sur ce qui précède 1 943 8 351 3 596 738
Bénéfice net ajusté 10 867 $ 12 136 $ 33 787 $ 44 711 $

Pour le trimestre, la marge brute ajustée par tonne métrique s'est établie à 148,51 $, contre 120,20 $ pour l'exercice 2010. L'augmentation de 28,31 $ est principalement attribuable à ce qui suit :

  • ajustement d'environ 2,6 millions de dollars, ou environ 15,20 $ par tonne métrique, constaté sous forme de réduction de la charge d'amortissement à la suite de la révision de la vie utile des immobilisations. Cette révision a eu comme résultat d'augmenter la durée de vie utile de certaines immobilisations liées à l'exploitation, réduisant ainsi la charge d'amortissement;

  • composition du chiffre d'affaires plus favorable qu'à l'exercice 2010 étant donné que plus de 10 % du volume expédié a été assujetti au deuxième palier du régime de contingents tarifaires des États-Unis au cours de l'exercice 2010. Des droits américains de 360,00 $ la tonne métrique ont été versés sur ces ventes, ce qui a réduit de façon importante la marge ajustée du quatrième trimestre de l'exercice précédent.

L'augmentation du ratio de la marge brute ajustée depuis l'ouverture de l'exercice de 1,56 $ par tonne métrique est principalement attribuable à l'ajustement de 2,6 millions de dollars apporté à la charge d'amortissement au quatrième trimestre, comme il est susmentionné. Sans cet ajustement, le ratio de la marge brute ajustée aurait été diminué de 2,44 $ par tonne métrique. La régression du taux de la marge brute ajustée au cours de l'exercice 2011 s'explique essentiellement par le versement de primes importantes liées aux stocks de sucre brut achetés au cours de l'exercice à l'étude. Habituellement, la majeure partie des besoins en sucre de canne brut de la Société est comblée grâce à des approvisionnements faits à l'avance aux termes de contrats à long terme. Toutefois, étant donné que certains de ces contrats sont venus à échéance durant l'exercice 2011, des approvisionnements ont dû être effectués rapidement alors que les stocks de sucre brut étaient très limités. Par conséquent, des primes importantes ont été versées pour environ 20 % du sucre brut acheté durant l'exercice 2011. Ces primes ont été atténuées par la hausse de la marge obtenue sur les ventes de sucre de betterave en raison de la hausse du prix du sucre brut au cours de l'exercice 2011. De plus, comme il est susmentionné, les marges brutes avaient été plus faibles au quatrième trimestre de 2010 en raison du grand pourcentage du volume expédié au cours de ce trimestre et pour lequel des droits de 360,00 $ par tonne métrique ont été payés en vertu du deuxième palier du régime de contingents tarifaires aux États-Unis.

Les coûts de distribution ont augmenté de 0,3 million de dollars et de 0,2 million de dollars par rapport, respectivement, au trimestre et pour l'exercice à l'étude comparativement aux périodes correspondantes de 2010, surtout en raison du nombre plus élevé de transferts de Vancouver à Taber au cours du dernier trimestre de l'exercice 2011.

Les frais d'administration sont comparables depuis l'ouverture de l'exercice avec ceux de la même période en 2010 et sont inférieurs d'environ 0,8 million de dollars pour le trimestre considéré par rapport à ceux du trimestre correspondant de l'exercice précédent, surtout à cause d'une réduction de la charge afférente aux avantages sociaux.

La charge d'amortissement a représenté un produit minime durant le trimestre par suite de la révision de la vie utile des biens logiciels qui a été prolongée et dont la charge d'amortissement a été ajustée.

Les intérêts débiteurs du trimestre, avant l'ajustement au titre de l'évaluation à la valeur de marché, avaient diminué de 0,2 million de dollars principalement en raison des emprunts moins importants. Sans le gain lié à l'évaluation à la valeur de marché du swap de taux d'intérêt de 0,9 million de dollars pour l'exercice, les intérêts débiteurs étaient inférieurs de 1,7 million de dollars comparativement à l'exercice 2010. Cette réduction est en partie due à la radiation de 0,7 million de dollars de frais de financement reportés à la suite du rachat anticipé des débentures convertibles de deuxième série au cours de l'exercice 2010, ainsi qu'à des intérêts sur les débentures convertibles réduits de près de 1,0 million de dollars. La réduction des intérêts sur les débentures convertibles durant l'exercice 2011 est en grande partie due à l'émission en avance des débentures de quatrième série, au cours de l'exercice 2010, pour le rachat anticipé des débentures convertibles de deuxième série, qui a engendré des intérêts débiteurs supplémentaires de 0,6 million de dollars, et aussi à la conversion de 6,3 millions de dollars de débentures convertibles de troisième série en actions ordinaires durant l'exercice 2011.

Afin de procurer des renseignements supplémentaires, la Société mesure les flux de trésorerie disponibles générés par ses activités d'exploitation. Les flux de trésorerie disponibles s'entendent des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, exclusion faite de la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement, des ajustements liés à l'évaluation à la valeur de marché et au moment de la constatation des instruments dérivés ainsi qu'un montant hors caisse au titre des instruments financiers, des montants reçus ou versés liés à l'émission ou au rachat d'actions et des dépenses en immobilisations. Les flux de trésorerie disponibles ne sont pas une indication des flux de trésorerie ni des résultats d'exploitation établis selon les PCGR. Ils peuvent également ne pas être comparables à des mesures semblables présentées par d'autres sociétés.

Les flux de trésorerie disponibles étaient les suivants pour le trimestre et pour l'exercice à l'étude :

(En milliers de dollars) Trimestres clos Exercices clos
le 1er octobre
2011
(non audité)
le 30 septembre 2010
(non audité)
le 1er octobre
2011
(non audité)
le 30 septembre 2010
(non audité)
Activités d'exploitation
Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation 38 092 $ 69 056 $ 22 515 $ 83 203 $
Ajustements
Variation des éléments hors caisse du fonds de roulement (24 216 ) (23 991 ) 27 358 (20 337 )
Ajustements liés à l'évaluation à la valeur de marché et au moment de la constatation des instruments dérivés (7 554 ) (29 925 ) (14 029 ) (1 241 )
Montant hors caisse au titre des instruments financiers 5 075 (1 189 ) 9 418 (3 151 )
Dépenses en immobilisations (4 217 ) (3 702 ) (7 728 ) (8 079 )
Dépenses en immobilisations – investissements 15 1 686 175 1 713
Émission de parts de fiducie, montant net 531 275 808
Frais de financement reportés (2 365 )
Flux de trésorerie disponibles 7 195 $ 12 466 $ 37 984 $ 50 551 $
Dividendes et distributions en espèces déclarées 7 551 $ 10 056 $ 32 714 $ 40 186 $

Les flux de trésorerie disponibles ont chuté de 5,3 millions de dollars pour le trimestre par rapport au trimestre comparable de l'exercice 2010. Cette baisse découle principalement des frais engagés au titre des impôts sur le bénéfice d'environ 2,5 millions de dollars pour l'exercice 2011 à la suite de la conversion de sa structure, passant d'une fiducie de revenu à une société par actions, des investissements de maintien plus élevés de 0,5 million de dollars et des résultats d'exploitation moins élevés. Les flux de trésorerie disponibles ont diminué de 12,6 millions de dollars par rapport à l'exercice 2010. Une charge d'impôts de 7,8 millions de dollars a été constatée comparativement à un recouvrement d'impôts de 0,8 million de dollars pour l'exercice 2010. Le montant restant de l'écart défavorable de 3,5 millions de dollars est en grande partie attribuable aux investissements de maintien plus élevé de 1,2 million de dollars et à une baisse de la rentabilité des activités d'exploitation.

Depuis le 1er janvier 2011, la Société verse un dividende trimestriel de 8,5 cents par action pour un montant total d'environ 7,6 millions de dollars par trimestre. Avant le 1er janvier 2011, avec la structure de fiducie de revenus, des distributions de revenues d'intérêt de 3,83 cents par mois ou de 11,5 cents par trimestre était versées. Pour un actionnaire canadien imposable, le dividende trimestriel de 8,5 cents est équivalent aux distributions d'intérêts de 11,5 cents qui étaient versées avant la conversion. Un total de 25,5 cents de dividendes et de 11,5 cents d'intérêts (pour la période du 1er octobre 2010 au 31 décembre 2010) ont été déclarées durant l'exercice, pour un total de 37 cents par action ou 32,7 millions de dollars.

Le 29 septembre 2011, le secrétaire américain à l'agriculture a annoncé l'ouverture d'un contingent sur le sucre raffiné de 136 078 tonnes métriques à compter du 3 octobre 2011, et ce, jusqu'au 30 novembre 2011 en raison des compressions existantes sur le marché du sucre raffiné aux États-Unis. De ce total, 25 000 tonnes métriques ont été attribuées spécialement au Canada et les 111 078 tonnes métriques restantes ont été attribuées aux fournisseurs globaux selon le principe de premier arrivé/premier servi. Le contingent global a été atteint le 25 octobre 2011 et est donc fermé à d'autres expéditions. La Société a réussi à expédier, grâce à ses raffineries de sucre de canne, approximativement 10 000 tonnes métriques avant la date de clôture du contingent global. Puisqu'elle est la seule à produire du sucre raffiné d'origine canadienne, la Société est donc la seule qui puisse participer au contingent spécial de 25,000 tonnes métriques attribué au Canada. Les expéditions de sucre de betterave de Taber, éxécutées en regard de ce contingent spécial, seront maximisées jusqu'à la date de clôture du 30 novembre 2011. Ensuite, la Société bénéficiera toujours de son contingent américain annuel d'environ 12 000 tonnes métriques qui fera l'objet d'expéditions plus tard au cours de l'année. Ce contingent spécial américain aidera la Société à augmenter son volume et ses marges brutes ajustées durant l'exercice 2012.

L'ensemble du marché des édulcorants a connu une légère hausse au cours de l'exercice 2011, et nous sommes d'avis que ce mouvement se poursuivra probablement au cours des prochains exercices. Le marché canadien n'a pas encore suivi la nouvelle tendance américaine selon laquelle certains fabricants de produits alimentaires ont modifié la composition de leurs produits pour utiliser le saccharose liquide plutôt que le SMHTF. En fait, c'est l'opposé qui s'est produit au Canada durant l'exercice 2011 puisque des fabricants importants de produits alimentaires ont délaissé le saccharose liquide pour opter pour le SMHTF en raison du prix élevé du sucre brut. La Société estime que l'engouement pour le SMHTF diminuera sensiblement au cours du prochain exercice, puisque la majorité des fabricants de produits alimentaires ayant la possibilité de changer pour le SMHTF l'auront déjà fait.

Les prix mondiaux plus élevés du sucre brut auront une incidence positive sur la marge brute ajustée pour l'ensemble des ventes de sucre de betterave au Canada, à l'exception des ventes de succédanés liquides à base de SMHTF. À Taber, la superficie de la plantation de betteraves est d'environ 34 000 acres pour la récolte en cours, et si les conditions se maintiennent, cela devrait assurer la production d'environ 110 000 tonnes métriques de sucre de betterave pour l'exercice 2012. La campagne de récolte et de coupe en tranche de betteraves a commencé à la mi-septembre, et les premiers indices sont favorables puisque la production par acre et le taux d'extraction atteints à ce jour sont supérieurs à ce qui avait initialement été prévu.

La culture récoltée actuellement est la dernière sous le contrat actuel. Les négociations débuteront à la fin de l'année civile 2011, et nous prévoyons, d'ici quelques mois, signer un nouveau contrat de plusieurs années avec les producteurs de betterave à sucre de l'Alberta. Le prix élevé du sucre brut depuis les deux dernières années a entraîné une hausse du rendement des producteurs, ce qui devrait rendre la culture de la betterave à sucre intéressante par rapport aux autres cultures concurrentes.

Plus de la moitié des besoins en gaz naturel pour l'exercice 2012 a fait l'objet d'opérations de couverture à des prix moyens comparables à ceux de l'exercice 2011. Tout volume ne faisant pas l'objet d'opérations de couverture devrait tirer parti de la baisse actuelle des prix du gaz naturel, ce qui devrait par conséquent hausser le ratio de marge brute ajustée. En outre, nous avons pris certaines positions sur le marché à terme pour les exercices 2012 à 2014. Certaines de ces positions sont prises à des prix supérieurs à ceux qui sont pratiqués sur le marché à l'heure actuelle, mais à des prix comparables à ceux de l'exercice 2011 ou encore plus avantageux que ceux-ci. Nous continuerons de surveiller de près la dynamique du marché du gaz naturel en ayant comme objectif de réduire nos coûts de gaz naturel.

AU NOM DU CONSEIL D'ADMINISTRATION,
(signé) A. Stuart Belkin
A. Stuart Belkin,
Vancouver (Colombie-Britannique)
Le 14 novembre 2011

Renseignements

  • M. Dan Lafrance,
    Premier vice-président, Finances,
    Chef des finances et secrétaire
    514-940-4350
    514-527-1610 (FAX)
    www.lantic.ca