Rogers Sugar Income Fund
TSX : RSI.UN

Rogers Sugar Income Fund

22 nov. 2006 16h47 HE

Rogers Sugar Income Fund : Rapport intermédiaire sur les résultats du quatrième trimestre de 2006

Le ratio de la marge brute augmente pour le trimestre et pour l'exercice. L'encaisse distribuable augmente pour le trimestre et pour l'exercice. Le taux de distribution s'établit à 88,5 % pour l'exercice.

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 22 nov. 2006) - Rogers Sugar Income Fund (TSX:RSI.UN) (Tous les montants sont en dollars canadiens)

Message aux porteurs de parts

Au nom du conseil des fiduciaires, c'est avec plaisir que je vous présente les résultats financiers consolidés non vérifiés de Rogers Sugar Income Fund (le "Fonds") pour le trimestre et l'exercice terminés le 30 septembre 2006.

Le volume du quatrième trimestre s'est établi à 199 316 tonnes métriques, contre 201 818 tonnes métriques pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent; soit une baisse d'environ 2 500 tonnes métriques. Cette diminution est attribuable à un ensemble de facteurs. En raison des prix élevés du sucre, le volume des produits liquides a chuté d'environ 11 900 tonnes métriques du fait de la baisse des ventes aux clients acquéreurs de succédanés à base de sirop de maïs à haute teneur en fructose ("SMHTF"). Il n'y a eu aucune vente de jus concentré au cours du trimestre, alors que les ventes avaient atteint 8 400 tonnes métriques au cours du trimestre équivalent de 2005, puisque le jus concentré a été transformé en sucre cristallisé et vendu en se prévalant du quota spécifique du Canada de 25 000 tonnes métriques accordé au Canada par le département de l'Agriculture des Etats-Unis en février 2006. Le manque à gagner sur le plan du volume a été en partie compensé par l'augmentation des ventes à l'exportation de l'ordre de 16 000 tonnes métriques en se prévalant du quota spécifique du Canada et d'un nouveau quota global pour les Etats-Unis annoncé par le département de l'Agriculture le 27 juillet 2006.

Le volume de ventes industrielles a augmenté d'environ 1 800 tonnes métriques. Cette progression découle principalement d'une plus forte demande des clients acquéreurs actuels. Le volume des ventes à la consommation est pour sa part demeuré inchangé par rapport à celui du trimestre correspondant de l'exercice antérieur.

Le volume total de l'exercice est de 9 500 tonnes métriques plus élevé que celui de l'exercice précédent. La progression des ventes à l'exportation, grâce à l'ouverture de divers quotas américains au cours de l'exercice, a plus que compensé le manque à gagner sur le plan du volume des ventes de succédanés liquides à base de SMHTF. Les ventes à l'exportation de la société, qui s'est prévalue des divers quotas américains, ont augmenté de 49 000 tonnes pour l'exercice.

La marge brute a été de 1,6 million de dollars supérieure à celle enregistrée au trimestre correspondant de l'exercice précédent, bien que, pour le trimestre à l'étude, le volume des ventes soit à la baisse. Les marges brutes par tonne métrique se sont établies à 161,00 $ en 2006, contre 151,02 $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. La hausse des coûts d'exploitation engagés à la raffinerie de Taber pour la transformation du jus de betteraves concentré a été plus que compensée par l'accroissement de la marge sur ventes réalisée à l'exportation. En outre, la composition avantageuse du chiffre d'affaires, soit des ventes à l'exportation assorties de marges plus élevées et des volumes moins élevés de ventes à faible prix de succédanés liquides à base de SMHTF, a été profitable à la société au cours du trimestre. Pour l'exercice à l'étude, le ratio de la marge brute de 137,52 $ par tonne métrique a été de 2,71 $ plus élevé qu'à l'exercice antérieur. Cette hausse est surtout attribuable à la composition avantageuse du chiffre d'affaires.

Un gain non réalisé de 6,4 millions de dollars sur les instruments financiers dérivés a été inscrit au 30 septembre 2006. Au cours de l'exercice, Rogers a mis en place un programme d'opérations de couverture pour le sucre de betterave qui sera vendu au Canada au cours des exercices 2007 et 2008. Comme le prix du sucre de betterave est établi en collaboration avec les producteurs de betteraves (les " producteurs ") pour ces deux exercices, ce programme permettrait à Rogers de tirer profit des prix plus élevés du sucre brut en vigueur au cours de l'exercice 2006. Comme ce programme de pré-couverture n'a pas répondu à toutes les exigences de la comptabilité de couverture, ces positions sur marché à terme ont dû être comptabilisées à la juste valeur (évaluation à la valeur de marché) à la fin de l'exercice. Il n'y a aucune incidence sur l'encaisse distribuable puisque ce gain non réalisé sur des instruments financiers dérivés constitue un élément sans effet sur la trésorerie.

Au cours de l'exercice 2005, une analyse indépendante de la juste valeur a été réalisée à la fin de l'exercice afin de déterminer toute dépréciation de l'écart d'acquisition de Rogers. Pour faire suite à cette analyse, une réduction de l'écart d'acquisition de 95,0 millions de dollars a été inscrite à l'exercice 2005. Aucune réduction de l'écart d'acquisition n'a été inscrite à l'exercice 2006.

L'encaisse distribuable s'est chiffrée à 15,9 millions de dollars pour le trimestre, par rapport à 11,3 millions de dollars à l'exercice 2005. Cette progression est attribuable à de meilleurs résultats d'exploitation et au calendrier du refinancement de la dette au cours de l'exercice 2005. L'encaisse distribuable cumulative à ce jour s'élève à 40,5 millions de dollars, soit 1,8 million de dollars de plus qu'à l'exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable au coût financier moins élevé engagé au cours de l'exercice 2006 grâce à la renégociation, en mars 2006, des débentures convertibles de série initiale et, en août 2005, de l'emprunt à terme fixe de Rogers, ainsi qu'à de meilleurs résultats d'exploitation. Le Fonds a versé des distributions de 35,9 millions de dollars, soit 88,5 % de son encaisse distribuable pour l'exercice 2006, contre 35,6 millions de dollars, soit 91,8 % de son encaisse distribuable pour l'exercice 2005.

A Taber, la récolte de betteraves a commencé à la mi-septembre et, à ce jour, le rendement par acre se situe largement au-dessus de la moyenne. Avec la récolte provenant d'un champ de betteraves de 37 000 acres, la raffinerie de Taber devrait produire plus de 120 000 tonnes métriques de sucre de betterave au cours de l'exercice 2007, ce qui constitue environ 25 000 tonnes métriques de plus qu'à l'exercice 2006.

Le 31 octobre 2006, le ministre des Finances du Canada a fait une annonce au sujet de l'imposition des distributions des fiducies de revenu cotées en bourse. L'impôt proposé toucherait les fiducies actuellement en place à partir de l'exercice 2011. Cette action gouvernementale aura une incidence directe sur les économies de millions de Canadiens qui ont tiré profit d'un investissement dans les fiducies de revenu, notamment Rogers Sugar Income Fund. Le gouvernement doit d'abord édicter une loi pour pouvoir prélever l'impôt proposé sur les fiducies de revenu. Nous surveillerons de près l'évolution de la situation en ce qui a trait à cette modification éventuelle de la législation fiscale.

AU NOM DU CONSEIL DES FIDUCIAIRES,

SIGNE

Edward Y. Baker,



Rogers Sugar Income Fund
Bilans consolidés
30 septembre 2006 et 2005
(en milliers de dollars)
-----------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------
2006 2005
-----------------------------------------------------------------
(non vérifié) (vérifié)
ACTIF
Actif à court terme
Espèces et quasi-espèces 14 549 $ 35 291 $
Débiteurs 48 470 58 004
Stocks 76 884 32 065
Charges payées d'avance 3 006 2 739
Impôts futurs - 2 100
-----------------------------------------------------------------
142 909 130 199

Immobilisations 205 857 209 094
Autres éléments d'actif (note 4) 13 647 5 732
Ecarts d'acquisition 223 043 223 043
-----------------------------------------------------------------
585 456 $ 568 068 $
-----------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------

PASSIF ET AVOIR DES PORTEURS DE PARTS
Passif à court terme
Créditeurs et charges à payer 57 898 $ 44 929 $
Impôts futurs 4 576 -
Tranche des débentures convertibles
subordonnées non garanties échéant à
moins de un an (note 5) - 7 016
-----------------------------------------------------------------
62 474 51 945

Avantages sociaux futurs 17 409 17 965
Dette à long terme 115 000 115 000
Débentures convertibles subordonnées non
garanties (note 5) 135 000 55 694
Impôts futurs 2 689 4 766
-----------------------------------------------------------------
332 572 245 370
AVOIR DES PORTEURS DE PARTS
Parts de fiducie (note 6) 571 034 578 398
Composante capitaux propres des
débentures convertibles subordonnées
non garanties (note 5) - 69 207
Surplus d'apport 52 -
Déficit (318 202) (324 907)
-----------------------------------------------------------------
(252 884) 322 698
-----------------------------------------------------------------
585 456 $ 568 068 $
-----------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------



Rogers Sugar Income Fund
Etats consolidés desrésultats non vérifiés
Pour les trimestres et les exercices terminés
les 30 septembre 2006 et 2005
(en milliers de dollars, sauf les montants par part de fiducie)

---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Pour les trimestres Pour les exercices
terminés les terminés les
30 septembre 30 septembre
(non vérifié) (non vérifié)
2006 2005 2006 2005
---------------------------------------------------------------------
Produits 150 994 $ 120 631 $ 532 739 $ 441 283 $
Coût des
marchandises vendues 118 903 90 153 428 269 340 150
---------------------------------------------------------------------
Marge brute 32 091 30 478 104 470 101 133
Charges
Frais de vente et
d'administration 6 421 5 801 21 524 22 359
Distribution 4 062 4 059 13 536 12 630
Provision pour rappel
et retrait de
produits (note 7) - - 2 000 -
---------------------------------------------------------------------
10 483 9 860 37 060 34 989
Bénéfice avant les
intérêts, la charge
d'impôts, l'amortissement
et le (gain) non
réalisé sur
des instruments
financiers dérivés 21 608 20 618 67 410 66 144
Amortissement 3 021 3 021 12 211 12 094
(Gain) non réalisé
sur des instruments
financiers dérivés
(note 4) (6 367) - (6 367) -
Réduction de la
valeur des écarts
d'acquisition - 95 000 - 95 000
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant les
intérêts et la
charge d'impôts 24 954 (77 403) 61 566 (40 950)
---------------------------------------------------------------------
Intérêts sur la
dette à long terme
et les
débentures
convertibles 3 793 3 125 13 332 14 732
Amortissement du
coût de financement
reporté 380 267 1 833 1 073
Frais de règlement
de l'emprunt - - 313 -
Tranche à court
terme des intérêts
débiteurs (créditeurs) 21 (134) 507 (726)
---------------------------------------------------------------------
4 194 3 258 15 985 15 079
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant la
charge d'impôts 20 760 (80 661) 45 581 (56 029)
Charge
(recouvrement)
d'impôts
Impôts exigibles (317) 35 60 654
Impôts futurs 4 443 1 234 4 599 566
---------------------------------------------------------------------
4 126 1 269 4 659 1 220
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice net (perte) 16 634 $ (81 930)$ 40 922 $ (57 249)$
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice net par
part de fiducie
De base 0,19 $ (0,94)$ 0,43 $ (0,72)$
Dilué 0,16 $ (0,94)$ 0,41 $ (0,72)$
---------------------------------------------------------------------
Renseignements
supplémentaires
Charge afférente aux
avantages sociaux
futurs 1 805 $ 1 188 $ 4 542 $ 4 725 $
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------



Rogers Sugar Income Fund
Etats consolidés de l'avoir des porteurs de parts non vérifiés
Pour les trimestres et les exercices
terminés les 30 septembre 2006 et 2005
(en milliers de dollars)


Pour les trimestres
terminés les 30 septembre 2006
------------------------------------------------------------------------
Composante
capitaux
propres des
débentures
convertibles
Parts de subordonnées Surplus
fiducie non garanties d'apport Déficit Total
----------------------------------------------------------------------
Solde au début
de la
période 573 164 $ - $ 41 $ (327 785)$ 245 420 $
Intérêts
débiteurs
sur la
composante
capitaux
propres des
débentures
convertibles
subordonnées
non garanties - - - - -
Distributions (2 130) - - (7 051) (9 181)
Obligations
découlant des
options sur
actions - - 11 - 11
Bénéfice net
(perte) - - - 16 634 16 634
---------------------------------------------------------------------
Solde à la fin
de la
période 571 034 $ - $ 52 $ (318 202)$ 252 884 $
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------


Pour les trimestres
terminés les 30 septembre 2005
----------------------------------------------------------------------
Composante
capitaux
propres des
débentures
convertibles
Parts de subordonnées
fiducie non garanties Déficit Total
----------------------------------------------------------------------
Solde au début de
la
période 580 048 $ 67 517 $ (234 041)$ 413 524 $
Intérêts débiteurs
sur la
composante
capitaux
propres des
débentures
convertibles
subordonnées non
garanties - 1 690 (1 690) -
Distributions (1 650) - (7 240) (8 890)
Obligations
découlant des
options sur
actions - - - -
Bénéfice net
(perte) - - (81 930) (81 930)
----------------------------------------------------------------------
Solde à la fin de
la période 578 398 $ 69 207 $ (324 907)$ 322 704 $
----------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------


Pour les exercices terminés
les 30 septembre 2006
----------------------------------------------------------------------
Composante
capitaux
propres des
débentures
convertibles
Parts de subordonnées Surplus
fiducie non garanties d'apport Déficit Total
------------------------------------------------------------------------
Solde au début
de la
période 578 398 $ 69 207 $ - $ (324 907)$ 322 698 $
Emission de
parts de
fiducie (note
6) 41 (41) - - -
Intérêts
débiteurs
sur la
composante
capitaux
propres des
débentures
convertibles
subordonnées
non
garanties - 2 983 - (2 983) -
Remboursement
de la
série initiale
de débentures
convertibles
(note 5) - (72 149) - (3 083) (75 232)
Frais de
règlement de
l'emprunt
(note 5) - - - 313 313
Distributions (7 405) - - (28 464) (35 869)
Obligations
découlant des
options sur
actions - - 52 - 52
Bénéfice net
(perte) - - - 40 922 40 922
---------------------------------------------------------------------
Solde à la fin
de la
période 571 034 $ - $ 52 $ (318 202)$252 884 $
---------------------------------------------------------------------


Pour les exercices terminés
les 30 septembre 2005
---------------------------------------------------------------------

capitaux
propres des
débentures
convertibles
Parts de subordonnées
fiducie non garanties Déficit Total
----------------------------------------------------------------------
Solde au début de la
période 583 494 $ 62 800 $ (230 764)$ 415 530 $
Emission de parts de
fiducie (note 6)
Intérêts débiteurs
sur la
composante capitaux
propres des
débentures
convertibles
subordonnées non
garanties - 6 407 (6 407) -
Remboursement de la
série initiale de
débentures
convertibles (note 5) - - - -
Frais de règlement de
l'emprunt (note 5) - - - -
Distributions 5 096 - 30 487 (35 583)
Obligations
découlant des
options sur actions - - - -
Bénéfice net (perte) - - (57 249) (57 249)
----------------------------------------------------------------------
Solde à la fin de la
période 578 398 $ 69 207 $ (324 907)$ 322 698 $
----------------------------------------------------------------------



Rogers Sugar Income Fund
Etats consolidés des flux de trésorerie non vérifiés
Pour les trimestres et les exercices
terminés les 30 septembre 2006 et 2005
(en milliers de dollars)

Pour les trimestres Pour les exercices
terminés les terminés les
30 septembre 30 septembre
(non vérifié) (non vérifié)
2006 2005 2006 2005
-----------------------------------------------------------------------

Flux de trésorerie liés
aux activités
d'exploitation
Bénéfice net (perte) 16 634 $ (81 930)$ 40 922 $ (57 249)$
Rajustements pour tenir
compte des éléments hors
caisse suivants :
Amortissement 3 021 3 021 12 211 12 094
(Gain) non réalisé
sur des instruments
financiers
dérivés (note 4) (6 367) - (6 367) -
Amortissement de frais de
financement reportés 380 267 1 833 1 073
Impôts futurs 4 443 1 234 4 599 566
Avantages sociaux futurs 414 (554) (556) 713
Autres 247 132 886 466
Réduction de la valeur
des écarts d'acquisition - 95 000 - 95 000
Perte à la cession
d'immobilisations - 33 - 105
---------------------------------------------------------------------
18 772 17 203 53 528 52 768
---------------------------------------------------------------------
Variation des éléments
hors caisse du fonds
de roulement lié à
l'exploitation
Débiteurs 15 980 (23 619) 9 534 (20 407)
Stocks (10 143) 21 344 (44 819) 2 314
Charges payées d'avance 987 461 (267) 236
Créditeurs et charges à
payer 21 989 13 012 12 857 580
---------------------------------------------------------------------
28 723 11 198 (22 695) (17 277)
---------------------------------------------------------------------
47 495 28 401 30 833 35 491
Flux de trésorerie liés
aux activités de
financement
(Diminution) de la dette
bancaire (22 000) - - -
Distributions aux
porteurs de parts (9 039) (8 896) (35 727) (35 583)
Intérêts débiteurs sur la
composante capitaux
propres des débentures
convertibles
subordonnées non
garanties - (1 690) (2 983) (6 407)
Nouvelle émission de
débentures convertibles
(note 5) - - 85 000 50 000
Remboursement de
débentures convertibles,
déduction faite des
titres convertis en parts
de
fiducie (note 5) - - (84 959) -
Réduction de la dette à
long terme - (52 500) - (100 000)
Produit tiré de
l'émission de dette à long
terme - 50 000 - 50 000
Frais de financement
reportés - (203) (3 902) (3 368)
---------------------------------------------------------------------
(31 039) (13 289) (42 571) (45 358)
---------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie liés
aux activités
d'investissement
Acquisitions
d'immobilisations (3 563) (3 739) (9 004) (7 508)
---------------------------------------------------------------------
Variation nette des
espèces et quasi-espèces 12 893 11 373 (20 742) (17 375)
Espèces et quasi-espèces
au début de la période 1 656 23 918 35 291 52 666
---------------------------------------------------------------------
Espèces et quasi-espèces à
la fin de la période 14 549 $ 35 291 $ 14 549 $ 35 291 $
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Renseignements
supplémentaires
Intérêts versés sur la
dette et la composante
capitaux propres des
débentures convertibles 1 692 2 186 17 036 19 921
Impôts sur les bénéfices
payés (reçus) 112 306 403 943
Immobilisations comprises
dans les créditeurs et
charges à payer 468 498 468 498
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------


Rogers Sugar Income Fund

Notes afférentes aux états financiers consolidés intermédiaires non vérifiés

Pour les trimestres et les exercices terminés les 30 septembre 2006 et 2005

(Les montants figurant dans les tableaux sont en milliers de dollars.)

Rogers Sugar Income Fund (le "Fonds") est une fiducie à capital variable, à but restreint, qui a été créée en vertu des lois de l'Ontario par une déclaration de fiducie modifiée et mise à jour en date du 3 février 2005 (la " déclaration de fiducie "). Un nombre illimité de parts de fiducie peut être émis aux termes de la déclaration de fiducie.

Note 1 Mode de présentation

Les présents états financiers consolidés intermédiaires non vérifiés ont été dressés conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada. Les mêmes conventions comptables que celles présentées dans les états financiers consolidés figurant dans le dernier rapport annuel du Fonds ont été utilisées. Par conséquent, les présents états financiers consolidés intermédiaires non vérifiés doivent être lus à la lumière des états financiers consolidés et des notes y afférentes inclus dans le rapport annuel de 2005 du Fonds. Les présents états financiers consolidés trimestriels n'ont été ni examinés ni vérifiés par les vérificateurs externes du Fonds.

Note 2 Constatation des produits

Les produits sont constatés lorsque les produits du sucre sont expédiés aux clients, auquel moment la totalité des risques et avantages associés à la propriété sont transférés aux clients.

Note 3 Régime de rémunération à base d'actions

Au cours du premier trimestre de 2006, 400 000 options sur parts ont été attribuées à une valeur de marché de 3,61 $ la part. La charge de rémunération est amortie sur le délai d'acquisition des droits aux parts correspondantes visées par les options et elle est constatée dans les états consolidés des résultats non vérifiés.




Note 4 Autres éléments d'actifs
--------------------------------------------------------------
2006 2005
--------------------------------------------------------------
Frais de financement reportés 6 398 $ 4 329 $
Instruments financiers dérivés 6 367 -
Intérêts payés d'avance 823 1 320
Autres 59 83
--------------------------------------------------------------
13 647 $ 5 732 $
--------------------------------------------------------------

Au cours du trimestre, le Fonds a inscrit un gain non réalisé de
6 367 $ sur des instruments financiers dérivés en ce qui a trait
à certaines couvertures économiques précises pour lesquelles le
Fonds a choisi de ne pas utiliser la comptabilité de couverture.
La juste valeur a été calculée à titre de produit du volume et
la différence entre le prix couvert et le prix du marché correspondant.


Note 5 Débentures convertibles subordonnées non garanties

-------------------------------------------------------------------
Débentures convertibles
subordonnées
non garanties 2006 2005
-------------------------------------------------------------------
Composante Composante Composante
passif capitaux passif
propres
-------------------------------------------------------------------
Solde au début de
l'exercice 62 710 $ 69 207 $ 19 117 $
Nouvelles émissions 85 000 - 50 000
-----------------------------------------
147 710 69 207 69 117
Réduction du passif et
virement à la composante
capitaux propres (2 983) 2 983 (6 407)
Frais d'émission imputés
aux capitaux propres à
l'origine - 3 083 -
Remboursement des
débentures de la série
initiale (9 727) (75 232) -
Conversion en parts de
fiducie - (41) -
-----------------------------------------
135 000 - 62 710
Moins la tranche échéant
à moins de un an - - 7 016
-----------------------------------------
Solde au 30 septembre 135 000 $ - $ 55 694 $
-------------------------------------------------------------------



Le 6 mars 2006, le Fonds a émis pour 85,0 millions de dollars de débentures convertibles subordonnées non garanties à 5,9 % de troisième série échéant le 29 juin 2013. Les intérêts sont payables semestriellement à terme échu les 29 juin et 29 décembre de chaque année, à compter du 29 juin 2006. Les débentures sont convertibles en parts de fiducie au gré du porteur au prix de conversion de 5,10 $ la part de fiducie en tout temps avant l'échéance; elles ne peuvent toutefois être remboursées avant le 29 juin 2009.

Rogers Sugar Income Fund

Notes afférentes aux états financiers consolidés intermédiaires non vérifiés Pour les trimestres et les exercices terminés les 30 septembre 2006 et 2005 (Les montants figurant dans les tableaux sont en milliers de dollars.)

A compter du 29 juin 2009, mais avant le 29 juin 2011, les débentures ne pourront être remboursées par le Fonds que si le cours moyen pondéré des parts de fiducie pendant une période de 20 jours de bourse consécutifs est égal à au moins 125 % du prix de conversion de 5,10 $. Après le 29 juin 2011, les débentures pourront être remboursées à un prix égal à leur montant en capital majoré des intérêts courus et impayés.

Au remboursement ou à l'échéance, le Fonds remboursera la dette représentée par les débentures convertibles en versant une somme égale au capital des débentures convertibles non remboursées ainsi que les intérêts courus et impayés sur celles-ci. Le Fonds peut, à son gré, choisir de s'acquitter de son obligation de rembourser le capital des débentures devant être remboursées ou arrivant à échéance en émettant des parts de fiducie aux porteurs des débentures convertibles. Le nombre de parts de fiducie devant être émises correspondra au quotient obtenu en divisant le montant de 1 000 $ de capital de débentures convertibles par 95 % du cours moyen pondéré des parts de fiducie à la Bourse de Toronto pendant la période de 20 jours de bourse consécutifs se terminant le cinquième jour de bourse précédant la date fixée pour le remboursement ou la date d'échéance, selon le cas.

Le produit de l'émission des débentures, déduction faite des frais d'émission, s'est établi à environ 81,1 millions de dollars. Le produit net et les fonds reçus de Lantic et de Rogers dans le cours normal de leurs activités ont été affectés au remboursement des débentures de la série initiale le 7 mars 2006. Le remboursement du capital a totalisé 84,959 millions de dollars, une tranche de 41 000 $ ayant été convertie, avant la date de remboursement du 7 mars 2006, en parts de fiducie par les porteurs de débentures convertibles.

Une partie du capital de la série initiale de débentures convertibles émises en 2002 a été présentée comme une composante capitaux propres au bilan. Par conséquent, lorsque des paiements d'intérêts ont été effectués, la valeur de la composante passif a diminué et celle de la composante capitaux propres a augmenté. Au 6 mars 2006, la composante passif totalisait 9,727 millions de dollars, alors que la composante capitaux propres se chiffrait à 72,19 millions de dollars, pour un total de 81,917 millions de dollars. A l'origine, les frais d'émission de 3,083 millions de dollars ont été portés en diminution de la composante capitaux propres et, au remboursement de la série initiale, ils ont été rajoutés à la composante capitaux propres.

Conformément au CPN-96 du Comité sur les problèmes nouveaux du Manuel de l'ICCA, les flux futurs des paiements d'intérêts de la série initiale ont été actualisés au taux de 5,9 %, soit le taux des débentures convertibles de troisième série. Cela a donné lieu à des frais de règlement de l'emprunt de 313 000 $, lesquels sont inscrits dans les intérêts débiteurs à long terme sur les débentures convertibles.

Le Fonds n'a attribué aucune composante capitaux propres aux débentures convertibles subordonnées à 5,9 % de troisième série étant donné que le calcul de cette composante est négligeable lorsque le taux utilisé est le taux d'intérêt approximatif qui aurait été applicable à l'émission de titres d'emprunt similaires, sans les modalités de conversion, au moment de l'émission des débentures.

Note 6 Parts de fiducie

Au cours du deuxième trimestre, certains porteurs de débentures convertibles de la série initiale ont converti leurs débentures en parts de fiducie avant le remboursement des débentures convertibles, fixé au 7 mars 2006. Une somme totalisant 41 000 $ a été soumise à la conversion. Au total, 8 631 parts de fiducie ont été émises à une valeur de 4,75 $ la part de fiducie.




---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
2006 2005
Nombre Nombre
de parts de parts
de fiducie Montant de fiducie Montant
---------------------------------------------------------------------
Solde au début de
l'exercice 88 779 760 578 398 $ 88 779 760 583 494 $
Parts émises à la
conversion de
débentures 8 631 41 - -
Remboursement de
capital - (7 405) - (5 096)
---------------------------------------------------------------------
Solde au 30 septembre 88 788 391 571 034 $ 88 779 760 578 398 $
---------------------------------------------------------------------

Note 7 Coûts relatifs au rappel et au retrait de produits


Le 22 mars 2006, Lantic a annoncé un rappel et un retrait de produits causé par l'introduction, par inadvertance, de petites particules métalliques dans son système de distribution pour certains produits expédiés aux marchés de l'Ontario et des Maritimes. Après avoir examiné l'incident avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments ("ACIA"), il a été décidé de procéder au rappel de la totalité du sucre et, dans certains cas, des produits ayant été fabriqués avec ce sucre pendant la période visée.

Lantic a une assurance au titre du retrait des produits fabriqués avec le sucre faisant l'objet du rappel, mais elle doit néanmoins absorber les coûts importants associés au retrait, au transport et au retraitement de tout sucre susceptible de contenir des particules métalliques, de même que la franchise applicable à cette demande de règlement. Par suite d'un examen plus poussé et de discussions préliminaires avec les assureurs, une provision de 2,0 millions de dollars a été comptabilisée au titre des coûts à engager en excédent des frais assurables relativement à cet incident.

Note 8 Information sectorielle

Le Fonds, par l'intermédiaire de ses sociétés en exploitation, exerce ses activités dans le secteur du sucre. La direction a structuré les résultats selon deux secteurs d'exploitation principaux en ce qui a trait à la prise des décisions d'exploitation et à l'évaluation du rendement, soit l'Est du Canada et l'Ouest du Canada. Ces secteurs sont gérés de façon distincte étant donné que chacun d'eux fait appel à une stratégie de marché qui lui est propre. Le Fonds évalue le rendement de chaque secteur en fonction du bénéfice d'exploitation. Les conventions comptables se rapportant à chaque secteur sont les mêmes que celles qui sont utilisées pour dresser les états financiers consolidés.



Pour les trimestres terminés les 30 septembre (non vérifié)
----------------------------------------------------------------------
2006
----------------------------------------------------------------------
Données
Est du Ouest du intersec-
Canada Canada torielles Total
et autres
----------------------------------------------------------------------
Produits 92 389 $ 59 258 $ (653)$ 150 994 $
Bénéfice avant les
intérêts, la charge
d'impôts,
l'amortissement et
le (gain) non
réalisé sur des
instruments
financiers dérivés 13 173 8 603 (168) 21 608
Amortissement 1 772 936 313 3 021
(Gain) non réalisé sur
des instruments
financiers dérivés - (6 367) - (6 367)
Réduction de la valeur
des écarts
d'acquisition - - - -
Intérêts débiteurs,
montant net 7 172 5 483 (8 461) 4 149
Bénéfice net (perte) 3 588 $ 5 066 $ 7 980 $ 16 634 $
Acquisitions
d'immobilisations
corporelles 2 484 1 079 - 3 563
----------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------


Pour les trimestres terminés les 30 septembre (non vérifié)
----------------------------------------------------------------------
2005
----------------------------------------------------------------------
Données
Est du Ouest du intersec-
Canada Canada torielles Total
et autres
----------------------------------------------------------------------
Produits 74 425 $ 46 786 $ (580) $ 120 631 $
Bénéfice avant les
intérêts, la charge
d'impôts,
l'amortissement et
le (gain) non
réalisé sur des
instruments
financiers dérivés 12 498 8 280 (160) 20 618
Amortissement 1 757 954 310 3 021
(Gain) non réalisé sur
des instruments
financiers dérivés - - - -
Réduction de la valeur
des écarts
d'acquisition - 81 592 13 408 95 000
Intérêts débiteurs,
montant net 6 611 5 641 (8 996) 3 258
Bénéfice net (perte) 3 479 $ (80 523)$ (4 886)$ (81 930)$
Acquisitions
d'immobilisations
corporelles 3 059 680 - 3 739
--------------------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------------------


Pour les exercices terminés les 30 septembre (non vérifié)
--------------------------------------------------------------------
2006
--------------------------------------------------------------------
Données
Est du Ouest du intersec-
Canada Canada torielles Total
et autres
--------------------------------------------
Produits 330 665 $ 212 069 $ (9 995)$ 532 739 $
Bénéfice avant les
intérêts, la charge
d'impôts,
l'amortissement et
le (gain) non
réalisé sur des
instruments
financiers dérivés 40 486 27 582 (658) 67 410
Amortissement 7 088 3 873 1 250 12 211
(Gain) non réalisé sur
des instruments
financiers dérivés - (6 367) - (6 367)
Réduction de la valeur
des écarts
d'acquisition - - - -
Intérêts débiteurs,
montant net 28 606 22 053 (34 674) 15 985
Bénéfice net (perte) 3 540 $ 4 616 $ 32 766 $ 40 922 $
Acquisitions
d'immobilisations
corporelles 5 747 3 257 - 9 004
--------------------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------------------


Pour les exercices terminés les 30 septembre (non vérifié)
--------------------------------------------------------------------
2005
--------------------------------------------------------------------
Données
Est du Ouest du intersec-
Canada Canada torielles Total
et autres
----------------------------------------------------------------------
Produits 268 621 $ 175 136 $ (2 474) $ 441 283 $
Bénéfice avant les
intérêts, la charge
d'impôts,
l'amortissement et
le (gain) non
réalisé sur des
instruments
financiers dérivés 43 536 23 231 (623) 66 144
Amortissement 7 028 3 816 1 250 12 094
(Gain) non réalisé sur
des instruments
financiers dérivés - - - -
Réduction de la valeur
des écarts
d'acquisition - 81 592 13 408 95 000
Intérêts débiteurs,
montant net 26 033 26 036 (36 990) 15 079
Bénéfice net (perte)
7 324 $ (86 282)$ 21 709 $ (57 249)$
Acquisitions
d'immobilisations
corporelles
4 837 2 671 - 7 508
--------------------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------------------


Les produits proviennent de clients situés dans les zones
géographiques suivantes :

-----------------------------------------------------------------
Pour les trimestres Pour les exercices
terminés les 30 terminés les 30
septembre septembre
(non vérifié) (non vérifié)
-----------------------------------------------------------------
2006 2005 2006 2005
-----------------------------------------------------------------

Canada 133 653 $ 110 096 $ 473 863 $ 403 760 $
Etats-Unis et
autres pays 17 341 10 535 58 876 37 523
-----------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------
150 994 $ 120 631 $ 532 739 $ 441 283 $
-----------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------



RAPPORT DE GESTION

Le présent rapport de gestion doit être lu à la lumière des états financiers non vérifiés et des notes y afférentes contenus dans le présent rapport trimestriel.

Le présent rapport de gestion contient certains énoncés prospectifs qui reflètent les attentes actuelles du Fonds, de Sucre Lantic Limitée ("Lantic") et de Rogers Sugar Ltd. ("Rogers") (collectivement, la "société") à l'égard du rendement et d'événements futurs. L'utilisation de termes tels que "pouvoir", "devoir", "anticiper", "avoir l'intention de", "prévoir", "planifier", "croire" et d'autres expressions semblables vise à signaler des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs ne doivent pas être considérés comme une garantie du rendement ou des résultats futurs, et ils ne sont pas nécessairement une indication précise du rendement ou des résultats qui seront atteints, ni du moment où ils seront atteints. Les énoncés prospectifs se fondent sur l'information disponible au moment où ils sont rédigés, sur les hypothèses formulées par la direction et sur l'opinion émise de bonne foi par celle-ci à l'égard d'événements futurs, et ils sont soumis aux risques et incertitudes dont il est fait mention dans le présent rapport, lesquels pourraient faire en sorte que le rendement et les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux qui sont indiqués dans les énoncés prospectifs, les résultats passés ou les prévisions courantes.

Des renseignements supplémentaires sur le Fonds, Lantic et Rogers, y compris la notice annuelle, les rapports trimestriels et annuels ainsi que d'autres informations, peuvent être obtenus sur le site Web de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Le Fonds a publié sur SEDAR ses états financiers vérifiés annuels et le rapport de gestion connexe pour l'exercice terminé le 30 septembre 2006. Le lecteur est prié de se reporter à ces rapports afin d'obtenir les résultats financiers consolidés ainsi que des informations et une analyse pour l'exercice complet.

Le présent rapport de gestion est daté du 22 novembre 2006.

Efficacité des contrôles internes à l'égard de l'information financière

Conformément au Règlement 52-109 sur l'attestation de l'information présentée dans les documents annuels et intermédiaires des émetteurs, le chef de la direction et le chef des services financiers ont évalué l'efficacité des contrôles internes à l'égard de l'information financière de la société pour l'exercice terminé le 30 septembre 2006 et ils ont conclu que les procédés de contrôle de la société fournissent l'assurance raisonnable i) que l'information qu'elle doit présenter dans ses documents annuels et autres rapports déposés ou transmis en vertu de la loi sur les valeurs mobilières est enregistrée, traitée, synthétisée et présentée dans les délais prescrits et ii) que toute information d'importance concernant la société est rassemblée puis communiquée à la direction de la société, y compris au chef de la direction et au chef des services financiers en temps opportun.

En outre, le chef de la direction et le chef des services financiers ont conçu, ou ont fait concevoir sous leur supervision, des procédés de contrôle interne à l'égard de l'information financière afin de fournir l'assurance raisonnable de la fiabilité de l'information financière et de l'établissement des états financiers à des fins externes. Il n'y a eu aucune modification dans les contrôles internes au cours de l'exercice qui aient eu une incidence importante sur les contrôles internes de la société.




Résultats d'exploitation

---------------------------------------------------------------------
Pour les trimestres Pour les exercices
terminés les terminés les
30 septembre 30 septembre
(non vérifié) (non vérifié)
---------------------------------------------------------------------
Résultats consolidés
(en milliers de dollars, sauf
les données sur le volume
et par part de fiducie) 2006 2005 2006 2005
---------------------------------------------------------------------

Volume (tonnes métriques) 199 316 201 818 759 689 750 195
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------

Produits 150 994 $ 120 631 $ 532 739 $ 441 283 $

Marge brute 32 091 30 478 104 470 101 133
Frais de vente et
d'administration 6 421 5 801 21 524 22 359
Distribution 4 062 4 059 13 536 12 630
Provision pour rappel et
retrait de produits - - 2 000 -
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant les
intérêts,
la charge d'impôts,
l'amortissement et le
(gain) non réalisé sur
des instruments
financiers dérivés 21 608 20 618 67 410 66 144
Amortissement 3 021 3 021 12 211 12 094
(Gain) non réalisé sur
des instruments financiers
dérivés (6 367) - (6 367) -
Réduction de la valeur
des écarts d'acquisition - 95 000 - 95 000
Intérêts, déduction faite
des intérêts créditeurs et
autres charges 4 194 3 258 15 985 15 079
Charge d'impôts 4 126 1 269 4 659 1 220
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice net (perte) 16 634 $ (81 930)$ 40 922 $ (57 249)$
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------

Bénéfice net (perte) par
part de fiducie -- de base 0,19 $ (0,94)$ 0,43 $ (0,72)$
---------------------------------------------------------------------


Le volume du quatrième trimestre a diminué de 2 500 tonnes métriques par rapport au volume du trimestre correspondant de l'exercice 2005. De nombreux facteurs ont joué un rôle dans cette diminution. En outre, en raison des prix plus élevés du sucre, le volume des produits liquides a chuté d'environ 11 900 tonnes métriques du fait de la baisse des ventes aux clients acquéreurs de succédanés à base de sirop de maïs à haute teneur en fructose (" SMHTF "). Il n'y a eu aucune vente de jus concentré au cours du trimestre, alors que les ventes avaient atteint 8 400 tonnes métriques au cours du trimestre correspondant de 2005, puisque le jus concentré a été transformé en sucre cristallisé et vendu en se prévalant du quota spécifique du Canada de 25 000 tonnes métriques accordé au Canada par le département de l'Agriculture des Etats-Unis en février 2006. Le manque à gagner sur le plan du volume a été en partie compensé par l'augmentation des ventes à l'exportation de l'ordre de 16 000 tonnes métriques en se prévalant du quota spécifique du Canada et d'un nouveau quota global pour les Etats-Unis annoncé par le département de l'Agriculture le 27 juillet 2006. Le volume pour l'exercice a augmenté de 9 500 tonnes métriques par rapport à celui de l'exercice 2005 en raison d'exportations supplémentaires vers les Etats-Unis permises par l'ouverture de divers quotas par les Etats-Unis en 2006.

Pour leur part, les ventes industrielles ont augmenté d'environ 1 800 tonnes métriques au cours du trimestre. Cette progression découle principalement d'une plus forte demande des clients acquéreurs actuels.

Le volume des ventes à la consommation pour le trimestre est demeuré inchangé par rapport à celui du trimestre correspondant de l'exercice antérieur. En cumul annuel, le volume a été de 1 600 tonnes métriques inférieur à celui de l'exercice antérieur, une réduction moins importante que celle enregistrée au dernier exercice.

Les produits du trimestre ont été de 30,4 millions de dollars supérieurs à ceux du trimestre correspondant de l'exercice précédent et ils ont été de 91,5 millions de dollars supérieurs à ceux de l'exercice précédent. Cette progression est attribuable à la hausse du prix du sucre brut dans le monde au cours de l'exercice 2006.

Pour le trimestre à l'étude, la marge brute a augmenté de 1,6 million de dollars, comparativement à celle du trimestre correspondant de l'exercice précédent, bien que le volume des ventes soit à la baisse. La marge brute par tonne métrique s'est établie à 161,00 $ en 2006, contre 151,02 $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. La hausse des coûts d'exploitation engagés à la raffinerie de Taber pour la transformation du jus de betteraves concentré a été plus que compensée par l'accroissement de la marge sur ventes réalisée à l'exportation. En outre, la composition avantageuse du chiffre d'affaires, soit des ventes à l'exportation assorties de marges plus élevées et des volumes moins élevés de ventes à faible prix de succédanés liquides à base de SMHTF, a été profitable à la société au cours du trimestre.

Pour l'exercice à l'étude, le ratio de la marge brute s'est chiffré à 137,52 $ par tonne métrique, comparativement à 134,81 $ à l'exercice 2005. Cette hausse est entièrement attribuable à la composition avantageuse du chiffre d'affaires en raison de l'accroissement de la marge sur les ventes à l'exportation. Elle a par contre été partiellement neutralisée par des coûts d'entretien plus élevés aux installations de Montréal ainsi que par une hausse des coûts énergétiques et des coûts de transformation pour Rogers.

Les coûts de distribution ont été comparables au cours du trimestre, alors que les frais d'administration ont atteint environ 0,6 million de dollars de plus en 2006 qu'au trimestre correspondant de 2005. Cette hausse est attribuable à une provision pour créances douteuses de 0,7 million de dollars pour un client qui a manqué à son engagement de payer Lantic. Pour l'exercice, les coûts de distribution ont été plus élevés de 0,9 million de dollars en raison d'une hausse des taux de fret et de volumes plus élevés d'expéditions directes par Lantic au marché ontarien. Pour l'exercice, les frais d'administration ont baissé en raison principalement des coûts associés à l'examen de la poursuite antidumping en 2005.

Au cours de l'exercice, Rogers a mis en place un programme d'opérations de couverture pour certains de ses sucres de betterave vendus au Canada. Comme le prix du sucre de betterave est établi en collaboration avec les producteurs pour les exercices 2007 et 2008, ce programme permettrait à Rogers de tirer profit des prix plus élevés du sucre brut en vigueur au cours de l'exercice 2006. Etant donné que ce programme d'opérations de couverture n'a pas répondu à toutes les exigences de la comptabilité de couverture, ces positions sur marché à terme ont dû être comptabilisées à la juste valeur à la fin de l'exercice. Environ 33 000 tonnes métriques d'opérations futures ont été couvertes pour l'exercice 2007 et 29 000 tonnes métriques, pour l'exercice 2008, à des prix supérieurs à 15 cents la livre. La juste valeur de ces instruments financiers dérivés a donné lieu à un gain non réalisé de 6,4 millions de dollars à la fin de l'exercice. Il n'y a aucune incidence sur l'encaisse distribuable puisque ce gain non réalisé sur des instruments financiers dérivés constitue un élément sans effet sur la trésorerie.

La hausse des intérêts débiteurs pour le trimestre a été d'environ 0,9 million de dollars, en raison surtout du refinancement des débentures convertibles de série initiale, une grande part des intérêts afférents à celle-ci ayant été imputée aux capitaux propres, alors que tous les intérêts engagés relativement aux débentures convertibles de troisième série sont, pour leur part, entièrement imputés aux intérêts débiteurs. Au trimestre correspondant de 2005, un montant de 1,7 million de dollars en intérêts avait été imputé directement aux capitaux propres pour la série initiale des débentures convertibles. De plus, en raison des prix plus élevés du sucre brut à l'échelle mondiale au cours de l'exercice 2006, les exigences de couverture ont été réglées et des intérêts débiteurs à court terme ont été engagés, tandis qu'à l'exercice précédent, des intérêts créditeurs ont été perçus sur des placements à court terme de fonds liquides. Ces montants se chiffrent environ à 0,15 million de dollars pour le trimestre et à 1,2 million de dollars pour l'exercice.

Les écarts d'acquisition sont soumis à un test de dépréciation annuellement, le 30 septembre. Aucune réduction de valeur des écarts d'acquisition n'a été constatée pour l'exercice 2006. Au cours de l'exercice 2005, une évaluation indépendante de Rogers a été effectuée en raison du recul de la rentabilité des activités dans l'Ouest du Canada. L'étude indépendante a déterminé que la valeur comptable de Rogers dépassait sa juste valeur, ce qui a entraîné une perte de la valeur des écarts d'acquisition de 95,0 millions de dollars au 30 septembre 2005. Cette perte de valeur a réduit le bénéfice net du trimestre de l'exercice 2005, qui est passé d'un bénéfice net de 13,1 millions de dollars à une perte de 81,9 millions de dollars, de même que le bénéfice net par part de fiducie, qui est passé d'un bénéfice net par part de 0,13 $ à une perte de 0,94 $. Cette perte de valeur n'a eu aucune incidence sur l'encaisse distribuable.



Résultats trimestriels
(en milliers de dollars, sauf les données sur le volume et
par part de fiducie)

-------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------
2006
-------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------
T4 T3 T2 T1
-------------------------------------------------------------
Volume ™ 199 316 182 267 190 384 187 722
Produits 150 994 $ 134 863 $ 128 842 $ 118 040 $
Marge brute 32 091 25 274 19 810 27 295
BAIIA 21 608 16 802 10 310 18 690
-------------------------------------------------------------
Bénéfice net (perte) 16 634 $ 9 704 $ 3 424 $ 11 160 $
-------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------
Bénéfice net (perte)
par part de fiducie 0,19 $ 0,11 $ 0,02 $ 0,11 $
-------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------


-------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------
2005
-------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------
T4 T3 T2 T1
-------------------------------------------------------------

Volume ™ 201 818 189 631 178 098 180 648
Produits 120 631 $ 111 355 $ 102 876 $ 106 421 $
Marge brute 30 478 25 087 18 189 27 379
BAIIA 20 618 15 443 10 909 19 174
-------------------------------------------------------------
Bénéfice net (perte) (81 930)$ 7 813 $ 5 712 $ 11 156 $
-------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------
Bénéfice net (perte)
par part de fiducie (0,94)$ 0,07 $ 0,05 $ 0,11 $
-------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------



Situation de trésorerie

L'encaisse distribuable générée par les sociétés en exploitation, Lantic et Rogers, est versée au Fonds au moyen des dividendes et des remboursements de capital sur les actions ordinaires de Lantic et de Rogers et des intérêts versés sur les billets subordonnés de Lantic et de Rogers qui sont détenus par le Fonds, déduction faite de la constitution d'une provision adéquate pour les dépenses en immobilisations et le fonds de roulement. L'encaisse reçue par le Fonds lui sert à verser des distributions à ses porteurs de parts.

Le Fonds mesure l'encaisse distribuable. L'encaisse distribuable ne se veut pas une indication des flux de trésorerie ni des résultats d'exploitation établis selon les PCGR du Canada et elle n'a pas de signification normalisée prescrite par les PCGR du Canada. Elle peut également ne pas être comparable à des mesures semblables qu'utilisent d'autres sociétés ou fonds de revenu. Du point de vue des porteurs de parts, l'encaisse distribuable reflète la capacité du Fonds à verser des distributions qui sont fondées sur le rendement des opérations du Fonds et de ses filiales en exploitation pendant la période précisée. Elle ne correspond pas aux flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation qui sont présentés dans les états financiers.

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (" ACVM ") ont émis l'Avis 52-306R du personnel des ACVM qui expose les attentes du personnel concernant la présentation de l'encaisse distribuable. Selon cet avis, l'encaisse distribuable ne présente une image fidèle que lorsqu'elle fait l'objet d'un rapprochement avec les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, tels qu'ils sont présentés dans les états financiers des émetteurs.

Par le passé, le Fonds a rapproché l'encaisse distribuable et le bénéfice avant les intérêts, les impôts et l'amortissement et le (gain) non réalisé sur des instruments financiers dérivés. Le rapprochement avec les flux de trésorerie d'exploitation présente deux différences importantes. D'abord, les variations de l'actif ou du passif à long terme, comme les comptes de pension, n'étaient pas pris en considération et demeuraient inscrits au poste de l'encaisse distribuable au montant imputé aux résultats. Pour les exercices 2005 et 2006, le montant des charges était supérieur à celui des flux de trésorerie. Ensuite, les frais de financement reportés engagés pour le financement de la dette à long terme ont été amortis sur la vie de l'instrument de créance et ajoutés annuellement au montant d'intérêt de l'encaisse distribuable. Ce montant est maintenant constaté à l'exercice où il est engagé.



Le tableau qui suit présente un rapprochement du BAIIA et de l'encaisse
distribuable :

-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
Pour les trimestres Pour les exercices
terminés les terminés les
(en milliers de 30 septembre 30 septembre
dollars) (non vérifié) (non vérifié)
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
2006 2005 2006 2005
-------------------------------------------------------------------
Activités
d'exploitation
Flux de trésorerie liés
aux activités
d'exploitation 47 495 $ 28 401 $ 30 833 $ 35 491 $
Variation des éléments
hors caisse du fonds
de roulement lié à
l'exploitation (28 723) (11 198) 22 695 17 277
-------------------------------------------------------------------
18 772 17 203 53 528 52 768
-------------------------------------------------------------------
Activités
d'investissement
Total des dépenses en
immobilisations (3 563) (3 739) (9 004) (7 508)
Moins : dépenses en
immobilisations -
investissements 738 2 241 2 839 3 272
-------------------------------------------------------------------
Investissements de
maintien (2 825) (1 498) (6 165) (4 236)
-------------------------------------------------------------------
Activités de
financement
Nouvelle émission de
dette à long terme - 50 000 85 000 100 000
Réduction de la dette à
long terme - (52 500) (84 959) (100 000)
Intérêts débiteurs sur
la composante capitaux
propres des débentures
convertibles subordonnées
non garanties - (1 690) (2 983) (6 407)
Frais de financement
reportés - (203) (3 902) (3 368)
-------------------------------------------------------------------
- (4 393) (6 844) (9 775)
-------------------------------------------------------------------

Encaisse distribuable
nette 15 947 11 312 40 519 38 757

Distributions déclarées
aux porteurs de parts (9 181) (8 896) (35 869) (35 583)
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
Encaisse disponible 6 766 $ 2 416 $ 4 650 $ 3 174 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------


L'encaisse distribuable nette du trimestre à l'étude a été de 4,6 millions de dollars plus élevée que celle du trimestre correspondant de l'exercice 2005 et de 1,8 million de dollars plus élevée pour l'exercice qu'en 2005. Cette progression au cours du trimestre est attribuable au calendrier du paiement de la dette, laquelle a été réduite de 2,5 millions de dollars au cours de l'exercice 2005, ainsi qu'à la tranche des intérêts sur les débentures convertibles de série initiale qui a été imputée aux capitaux propres. De plus, les résultats d'exploitation ont été meilleurs à l'exercice 2006.

Les variations des éléments hors caisse du fonds de roulement lié à l'exploitation représentent, d'un trimestre à l'autre et d'un exercice à l'autre, les variations de l'actif à court terme sur le plan, notamment, des débiteurs et des stocks, et les variations du passif à court terme sur le plan, notamment, des créditeurs. Les variations de ces comptes sont principalement attribuables au calendrier de recouvrement des sommes à recevoir, de réception de sucre brut et de paiement de dettes. Les hausses et les baisses dans ces comptes sont attribuables à des questions de calendrier et ne constituent pas d'encaisse disponible à la distribution. Ces hausses et ces baisses sont financées à partir de l'encaisse disponible ou à partir des facilités de crédit disponibles de la société.

Pour le trimestre, les flux de trésorerie consolidés liés aux activités d'exploitation, ajustés pour tenir compte des variations des éléments hors caisse du fonds de roulement lié à l'exploitation, se sont chiffrés à 18,8 millions de dollars, par rapport à 17,2 millions de dollars à l'exercice 2005. Cette hausse est principalement attribuable au bénéfice d'exploitation de Lantic et de Rogers. Pour l'exercice, les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation se sont chiffrés à 53,5 millions de dollars, contre 52,8 millions de dollars à l'exercice 2005. Ici aussi, cette hausse est principalement attribuable au bénéfice d'exploitation plus élevé des sociétés en exploitation.

Pour le trimestre, les investissements de maintien ont été plus élevés à l'exercice 2006 qu'à l'exercice 2005. Le niveau à l'exercice 2005 a été moins élevé en raison des efforts concentrés de l'équipe d'ingénieurs de Lantic sur le projet d'échange d'ions. Pour l'exercice, les investissements de maintien se chiffrent à 6,2 millions de dollars, ce qui est conforme au niveau historique des dépenses. En plus de ce qui vient d'être mentionné, Lantic et Rogers ont dépensé 2,8 millions de dollars au cours de l'exercice 2006 et 3,3 millions de dollars au cours de l'exercice 2005 sur deux projets de capitaux de placement. L'encaisse distribuable n'est pas réduite par cet investissement étant donné que ces projets ne sont pas forcément destinés à l'exploitation des usines, mais sont conçus en fonction des économies d'exploitation importantes qu'ils permettront de réaliser une fois qu'ils seront menés à bien.

Au cours de l'exercice 2006, Lantic a mené à bien son projet de procédé d'échange d'ions afin de remplacer son procédé de décoloration au noir animal. Ce projet, achevé en mai 2006 au coût de 5,2 millions de dollars, devrait permettre de réaliser des économies annuelles de près de 3,0 millions de dollars. Taber a également mené à bien un projet d'investissement, soit une nouvelle presse à pulpe pour les betteraves. Ce projet a été mis en service en septembre 2006, avant le début de la nouvelle campagne de coupe en tranches. Le projet, au coût de 1,2 million de dollars, devrait permettre de réaliser des économies annuelles de 0,6 à 0,7 million de dollars.

Il n'y a eu aucune activité de financement au cours du trimestre. A l'exercice 2005, la société a refinancé la dette à terme de Rogers s'élevant à 100,0 millions de dollars, qui est arrivée à échéance en août 2005, au moyen de l'émission, en mars 2005, de débentures convertibles non garanties à 6,0 % de deuxième série totalisant 50,0 millions de dollars et d'un nouvel emprunt bancaire à terme de 50,0 millions de dollars obtenu en août 2005.

Au cours de l'exercice, le Fonds a remboursé les débentures convertibles à 9,5 % de série initiale à partir du produit de l'émission d'une troisième série de débentures convertibles à 5,9 % totalisant 85,0 millions de dollars. Avant le remboursement de la série initiale, un montant de 41 000 dollars a été converti en parts de fiducie par les porteurs des débentures convertibles de série initiale.

Une tranche des intérêts débiteurs des débentures convertibles de série initiale du Fonds, qui a été remboursée en entier le 7 mars 2006, a été portée au crédit des capitaux propres au bilan. A mesure que les versements d'intérêt ont été effectués, ils ont diminué la dette et augmenté les capitaux propres. Pour l'exercice 2006, le montant s'est élevé à 3,0 millions de dollars pour la période s'étendant du 1er octobre 2005 au 7 mars 2006.

Les frais de financement reportés, de 3,9 millions de dollars à l'exercice 2006 et de 3,4 millions de dollars à l'exercice 2005, se rapportent aux refinancements mentionnés ci-haut.

Obligations contractuelles

Au 30 septembre 2006, les sociétés en exploitation avaient des engagements visant l'acquisition d'un total de 1 015 000 tonnes métriques de sucre brut, dont le prix avait été fixé seulement sur une tranche de 315 694 tonnes métriques, pour un engagement total de 117,6 millions de dollars.

Sources de financement

Lantic et Rogers disposent respectivement d'une marge de crédit autorisée de 50,0 millions de dollars et de 40,0 millions de dollars pour financer leur exploitation. A la fin de l'exercice, aucun montant n'avait été prélevé d'aucune des deux facilités de crédit lié au fonds de roulement, Lantic et Rogers disposaient respectivement d'une encaisse disponible de 4,4 millions de dollars et de 10,0 millions de dollars.

A la fin de l'exercice, le niveau des stocks était supérieur à celui du 30 septembre 2005 en raison du niveau plus élevé des stocks attribuable au calendrier de réception du sucre brut et au lancement anticipé de la campagne de coupe en tranches de la betterave de Taber.

Il est prévu que les liquidités nécessaires pour combler les besoins en matière de fonds de roulement et pour payer les autres dépenses en immobilisations seront tirées des ressources de trésorerie disponibles et des rentrées de fonds liées à l'exploitation.

Titres en circulation

Il y avait, au total, 88 788 391 parts en circulation au 30 septembre 2006, soit le même nombre qu'au 30 juin 2006.

Changements de conventions comptables et estimations comptables critiques

Les estimations comptables critiques et les hypothèses sont demeurées en grande partie les mêmes que celles qui ont été présentées dans le rapport de gestion accompagnant le rapport annuel du Fonds pour l'exercice terminé le 30 septembre 2005, sauf en ce qui concerne la provision de 2,0 millions de dollars constituée pendant le deuxième trimestre au titre du rappel de produits. Cette estimation de 2,0 millions de dollars a été établie à la lumière du volume de sucre retourné en vue du retraitement, des estimations de coûts initiales fournies par certains clients et des discussions avec les assureurs de Lantic.

Le 1er octobre 2006, le Fonds adoptera les nouvelles exigences des chapitres 3855 et 3861 du Manuel de l'ICCA en matière d'instruments financiers et de comptabilité de couverture. La société sera tenue de faire une évaluation à la valeur marchande à chaque période d'information financière de tous les instruments financiers dérivés en circulation qui n'ont pas été désignés comme couvertures. En raison d'une nouvelle définition des éléments couverts et de nouvelles exigences à leur égard, la société en est venue à la conclusion que tous ses instruments financiers dérivés pour le sucre, les devises et le gaz naturel ne répondraient plus aux critères des nouvelles règles. Par conséquent, la société devra comptabiliser, sur une base trimestrielle dans son état des résultats, toutes les variations de prix de ces instruments financiers. Le bénéfice du Fonds subira ainsi de grandes fluctuations, mais aucun de ces ajustements n'aura d'incidence sur l'encaisse distribuable puisqu'il s'agira d'opérations sans effet sur la trésorerie. La société poursuivra son rigoureux programme de couverture pour le sucre, les devises et le gaz naturel.

Instruments financiers dérivés

Une partie importante des ventes de la société est effectuée aux termes de contrats de vente à terme de gré à gré à prix fixe d'une durée maximale de deux ans. La société conclut également des contrats d'achat de sucre de canne brut bien avant qu'elle ne livre le sucre raffiné produit à partir du sucre acheté. Afin d'atténuer le risque auquel l'exposent les fluctuations futures des prix, la société, dans la mesure du possible, essaie de gérer le volume des ventes de sucre raffiné pour lequel elle a conclu des contrats en vue d'une livraison future fait l'objet d'un contrat en fonction du volume de sucre de canne brut dont la livraison future fait aussi l'objet d'un contrat.

La société a recours à des instruments dérivés afin de gérer le risque auquel l'exposent les fluctuations des prix du sucre brut et du gaz naturel. La société vise, en détenant des instruments dérivés, à réduire au minimum le risque auquel elle est exposée en utilisant les méthodes les plus efficaces d'élimination et de réduction de ces risques.

Sucre brut

Au 30 septembre 2006, la société détenait une position vendeur d'un montant net de 96,1 millions de dollars pour des contrats dont la juste valeur s'établissait à 73,5 millions de dollars. Cette position est toutefois contrebalancée par une position acheteur visant du sucre dont le prix convenu avec les fournisseurs est plus élevé que celui qui a été convenu dans les contrats de vente aux clients.

Gaz naturel

Au 30 septembre 2006, la société avait des contrats sur le gaz naturel de 26,8 millions de dollars dont la juste valeur s'élevait à 23,1 millions de dollars.

Contrats de change

Au 30 septembre 2006, la société avait des contrats de change de 19,7 millions de dollars dont la juste valeur s'élevait à 20,8 millions de dollars.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque afférents aux entreprises et aux activités de Lantic et de Rogers sont décrits dans le rapport de gestion accompagnant le rapport annuel du Fonds pour l'exercice terminé le 30 septembre 2005 et ils sont mis à jour dans notre rapport annuel pour l'exercice terminé le 30 septembre 2006. Ces documents peuvent être consultés sur le site Web de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com, ou sur l'un des sites Web du Fonds, aux adresses www.lantic.ca ou www.rogerssugar.com.

Perspectives

A Taber, la récolte de betteraves a commencé à la mi-septembre et, à ce jour, le rendement par acre se situe largement au-dessus de la moyenne. Avec la récolte provenant d'un champ de betteraves de 37 000 acres, la raffinerie de Taber devrait produire plus de 120 000 tonnes métriques de sucre de betterave au cours de l'exercice 2007, ce qui constitue environ 25 000 tonnes métriques de plus qu'à l'exercice 2006.

A 11,75 cents la livre, presque le même niveau qu'au 1er octobre 2005, les prix du sucre brut à l'échelle mondiale ont chuté considérablement au cours du dernier trimestre de l'exercice 2006. Le prix moins élevé du sucre brut combiné à la raréfaction de l'offre en SMHTF peut représenter pour Rogers l'occasion d'aller rechercher, au cours de l'année civile 2007, certains des clients acquéreurs de succédanés à base de sirop de maïs à haute teneur en fructose perdus au cours de l'année civile 2006, ce qui pourrait représenter jusqu'à 40 000 tonnes métriques de volume.

La demande pour le sucre raffiné au Canada a chuté légèrement depuis quelques années en raison surtout de l'évolution des habitudes alimentaires. Le chiffre d'affaires se compose de plus en plus de ventes industrielles et de moins en moins de ventes à la consommation, tendance qui est susceptible de se poursuivre, ce qui pourrait avoir une incidence négative sur les marges brutes en général.

En mai 2006, la Cour du Nouveau-Brunswick a donné son accord à la vente des actifs de CanSugar, qui était sous séquestre depuis plus de un an, à un groupe d'investissement dirigé par un des anciens propriétaires de CanSugar. Les nouveaux propriétaires investissent dans l'usine avec l'intention d'être en mesure de produire et de commercialiser du sucre d'ici la fin de la présente année civile sous la désignation de Sucor. Ce nouveau concurrent pourrait avoir une incidence défavorable sur les marges et le volume futurs de Lantic. Toute initiative visant à protéger notre part de marché ne sera mise en oeuvre de façon énergique que lorsque Sucor pourra démontrer sa capacité de livrer régulièrement un produit de qualité.

Les prix du gaz naturel ont diminué au cours des derniers mois et la société a couvert la majeure partie de ses besoins pour l'hiver à des prix moyens inférieurs à ceux de l'exercice précédent. Aucune couverture n'est actuellement en place pour les besoins du printemps et de l'été. En ce moment, les réserves entreposées de gaz naturel atteignent des sommets inégalés, ce qui justifie les prix au comptant moins élevés. Les prix pour les mois du printemps et de l'été n'ont pourtant pas connu de baisse, ils se sont en fait situés dernièrement au même niveau que ceux de l'hiver. A moins que l'hiver soit rigoureux, les prix du gaz naturel devraient baisser au printemps de 2007. Nous continuerons de surveiller de près les stocks de gaz naturel et la dynamique de marché afin de minimiser nos coûts en gaz naturel.

En mai 2006, Lantic a mené à bien son procédé d'échange d'ions pour la décoloration. Ce projet a été mis en service en juin 2006 et a produit les résultats prévus au dernier trimestre de l'exercice 2006. Les économies annuelles qui devraient être réalisées grâce à ce projet sont de l'ordre de 3,0 millions de dollars environ. En septembre 2006, l'installation d'une nouvelle presse à pulpe de betterave a été achevée à l'usine de Taber. La nouvelle presse fonctionne depuis le début de la campagne de coupe en tranches de la betterave. Cette nouvelle presse à pulpe de betterave donne un très bon rendement et devrait permettre de réaliser des économies annuelles estimatives de 0,6 à 0,7 million de dollars. Lantic et Rogers continueront d'étudier des projets de ce genre, qui permettent d'obtenir des retombées rapides et un revenu important. La société a d'ailleurs l'intention d'investir entre 2,0 et 3,0 millions de dollars par année dans des projets de ce genre. Lantic se renseigne actuellement sur les nouveaux systèmes de robotique pour l'emballage, qui lui permettraient de réaliser des économies considérables.

Au cours de l'exercice, Rogers a annoncé à sa clientèle qu'à partir du 1er janvier 2007, toutes les ventes seraient effectuées sur une base franco bord (base FOB) à partir de ses usines de Vancouver et de Taber, ce qui permettra à l'avenir d'atténuer l'incidence des coûts de transport à la hausse et de réduire les coûts totaux de distribution.

Le 31 octobre 2006, le ministre des Finances du Canada a fait une annonce au sujet de l'imposition des distributions des fiducies de revenu cotées en bourse. L'impôt proposé toucherait les fiducies actuellement en place à partir de l'exercice 2011. Le gouvernement doit d'abord édicter une loi pour pouvoir prélever l'impôt proposé sur les fiducies de revenu. Nous surveillerons de près l'évolution de la situation en ce qui a trait à cette modification éventuelle de la législation fiscale.

Renseignements

  • Rogers Sugar Ltd.
    M. Dan Lafrance
    Premier vice-président, Finances
    Chef des finances et secrétaire
    514 527-1610 (FAX)
    514 940-4350
    www.rogerssugar.com et www.lantic.ca.