SOURCE: Rubicon Minerals Corporation

Rubicon Minerals Corporation

15 janv. 2016 01h32 HE

Rubicon fournit une mise à jour de sa déclaration sur les ressources minérales du projet aurifère Phoenix et sur l'évaluation de solutions stratégiques possibles

TORONTO, ON--(Marketwired - Jan 15, 2016) - Rubicon Minerals Corporation (TSX : RMX)(NYSE MKT : RBY) (« Rubicon » ou la « Société ») fournit un modèle géologique révisé et une déclaration actualisée des ressources minérales (1) pour le gisement aurifère F2 du projet aurifère Phoenix (le « Projet »). Un rapport technique documentant la déclaration des ressources minérales sera déposé sur SEDAR sous 45 jours, conformément aux exigences de la norme canadienne 43-101 relative à l'information concernant les projets miniers (« NI 43-101 »). En outre, le Conseil d'administration de Rubicon (le « Conseil ») a mandaté BMO Marchés des capitaux et TD Valeurs Mobilières à titre de conseillers financiers pour l'aider à évaluer les solutions stratégiques à la disposition de la Société, y compris les possibilités de rapprochement et de cession, au niveau de la Société ou des actifs, afin d'obtenir une nouvelle source de financement ou de capitaux de restructuration, en vue de maximiser la valeur pour les actionnaires. Rien ne garantit qu'une transaction résultera de ces initiatives et la Société diffusera des mises à jour lorsque les circonstances le justifient.

Sommaire du communiqué de presse :


--  Le modèle géologique révisé de 2016 (le « modèle géologique SRK 2016 ») et
    la déclaration actualisée des ressources minérales (l'« estimation SRK 2016 des ressources minérales ») (voir le
    Tableau 1 ci-dessous), préparés par SRK Consulting (Canada) Inc. (« SRK ») et
    examinés par d'autres consultants indépendants, prennent en considération les données provenant des
    94 600 mètres de carottes de forage, des chantiers souterrains
    minéralisés et des abattages en gradins qui n'étaient pas disponibles auparavant. 

Tableau 1 : Déclaration 2016 des ressources minérales, projet aurifère Phoenix, Ontario, SRK, 6 janvier 2016 (2) à une teneur de coupure de 4,0 grammes d'or par tonne (« g/t »)


--------------------------------------------------------------------------------------------------
                             Quantité               Teneur              Qté d'or contenue
Catégorie 
de ressources        (en milliers de tonnes)         (g/t)             (en milliers d'onces)
--------------------------------------------------------------------------------------------------
Indiquées                       492                   6,73                      106
Présumées                     1 519                   6,28                      307
--------------------------------------------------------------------------------------------------
Les ressources minérales ne constituent pas des réserves minérales et n'ont pas démontré leur         
viabilité économique. Toutes les valeurs sont arrondies pour refléter la précision relative 
de l'estimation. Les échantillons ont été plafonnés le cas échéant. Les ressources minérales souterraines     
rapportées à une teneur de coupure de 4,0 grammes d'or par tonne     
en supposant un cours de l'or de 1 125 USD/once et un taux de récupération de l'or de 92,5 %.   

--  L'estimation SRK 2016 des ressources minérales fait état d'une diminution importante de la quantité 
    en tonnes et en onces par rapport à l'estimation 2013 des ressources minérales par SRK (3)
    (l'« estimation SRK 2013 des ressources minérales »)(voir le Tableau 2 ci-dessous). 

Tableau 2 : Comparaison entre les estimations 2013 et 2016 des tonnages et des teneurs rapportées à une teneur de coupure de 4,0 grammes d'or par tonne (4)


-----------------------------------------------------------------------------------------------
                             Quantité                  Teneur              Qté d'or contenue
Catégorie 
de ressources             (en milliers de tonnes)      (g/t)             (en milliers d'onces)
                       ------------------------------------------------------------------------
                         2013   2016  Variation   2013 2016  Variation    2013 2016  Variation
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Indiquées               4 120    492    -88 %     8,52 6,73    -21 %     1 129  106    -91 %
Présum&eacut            7 452  1 519    -80 %     9,26 6,28    -32 %     2 219  307    -86 %
-----------------------------------------------------------------------------------------------

--  Le modèle géologique SRK 2016 montre que le gisement aurifère F2 est 
    plus complexe du point de vue géologique et que la minéralisation aurifère est 
    moins continue que pensé auparavant. 
--  Les nouvelles données disponibles concernant le forage et les forages récents ont 
    considérablement changé la perception de la distribution spatiale
    de la minéralisation aurifère. Les structures de cisaillement transversal de tendance est-ouest (grille de mine)
    (les « structures D2 ») ont été interprétées comme le contrôle principal de la distribution spatiale
    de la minéralisation aurifère à teneur élevée aux stades ultérieurs.
    C'est le principal facteur contribuant à la continuité limitée 
    de minéralisation aurifère par rapport à l'interprétation précédente. 
--  La diminution des ressources minérales est principalement le résultat 
    des nouvelles données disponibles concernant le forage, des changements dans la méthode de modélisation et des restrictions 
    quant à la profondeur de l'étendue interprétée de la minéralisation aurifère. 
--  Rubicon a suspendu ses activités liées au plan mise en œuvre du projet 
    Phoenix (« PPIP »). 
--  Un rapport technique sera déposé dans les 45 jours suivant ce communiqué pour
    appuyer la divulgation technique des présentes. 
--  Rubicon continue à poursuivre des pourparlers avec ses créanciers. 
--  En 2015, la Société a produit 4 906 onces d'or à partir de 57 793 tonnes
    de matériau minéralisé. 
--  Le montant de trésorerie et équivalents de trésorerie estimé au 31 décembre 2015 était
    d'environ 22,4 millions CAD (excluant les 4,5 millions CAD
    de l'encaisse).  

« Le modèle géologique révisé préparé par SRK indique que la minéralisation aurifère dans les niveaux supérieurs du gisement aurifère F2 est moins continue que prévu par le modèle géologique utilisé pour l'estimation 2013 des ressources minérales », a déclaré Michael Winship, présidentt directeur-général par intérim de Rubicon. « Le modèle révisé a considérablement revu à la baisse le tonnage, la teneur et la quantité d'or dans le gisement aurifère F2. Le modèle révisé suggère que davantage de travaux d'exploration sont nécessaires en profondeur et le long de l'axe minéralisé du gisement pour pouvoir élaborer une stratégie économique d'exploitation minière concernant le Projet. Le Conseil a retenu les services de conseillers financiers pour évaluer des options stratégiques dans le but de maximiser la valeur pour les actionnaires ».

Modèle géologique SRK 2016

Rubicon a effectué des carottages tout au long de l'année 2015, ce qui a permis à la Société de développer le gisement aurifère F2 et de traiter du matériau minéralisé. Tel que rapporté dans le communiqué de presse de la Société daté du 3 novembre 2015, Rubicon a suspendu ses activités souterraines, afin de permettre à SRK, à la Société et à ses autres consultants indépendants de procéder à une analyse plus approfondie basée sur un modèle géologique révisé. La géologie réelle est plus complexe que les estimations précédentes l'avaient fait entendre, comme l'ont révélé les carottages.

Le modèle géologique SRK 2016 bénéficie de données qui n'étaient pas disponibles auparavant, y compris environ 94 600 m de carottes de forage intercalaire dans une zone concentrée peu profonde du gisement, et une quantité considérable de développements souterrains et de carottages limités, afin de mettre en évidence la minéralisation aurifère. Les nouvelles données géologiques ont montré la complexité des contrôles sur la distribution de la minéralisation aurifère, sa teneur et sa continuité. En particulier, la distribution de la minéralisation à teneur élevée est contrôlée par l'intersection entre les structures D2 de tendance est-ouest et la roche basaltique riche en titane de tendance nord-sud. Les nouvelles données montrent que la minéralisation aurifère à teneur élevée est moins continue qu'indiqué par l'estimation 2013 des ressources minérales, qui était fondée sur des données de forages plus espacés et effectués subparallèlement aux structures D2. Reportez-vous à la Figure 2 à la fin de ce communiqué de presse pour un schéma conceptuel de la connaissance géologique révisée des minéralisations à forte teneur, par rapport à 2013.

Le modèle géologique SRK 2016 est plus restrictif et réduit le volume estimé de la minéralisation aurifère. Cela a entraîné une diminution importante des estimations de tonnage, de teneur et de quantité d'or dans les niveaux supérieurs du gisement. La méthode de modélisation de SRK a limité la profondeur et l'extension dans l'axe minéralisé du gisement de la minéralisation aurifère modélisée, réduisant encore davantage les ressources minérales. La Société est de l'opinion que des activités d'exploration supplémentaires (forage, développement, échantillonnage, carottage, etc.) sont nécessaire pour mieux comprendre la géologie du gisement aurifère F2.

Estimation SRK 2016 des ressources minérales

L'estimation SRK 2016 des ressources minérales (5) est basée sur un total de 450 175 m de carottes provenant de 1 381 trous de forage effectués entre février 2008 et novembre 2015. Le modèle de ressources minérales couvre une longueur le long de l'axe minéralisé du gisement d'environ 1 200 m et des profondeurs de 1 350 m, et demeure ouvert le long de l'axe minéralisé du gisement et en profondeur. À la teneur de coupure de 4,0 grammes d'or par tonne rapportée, les ressources minérales indiquées sont de 0,492 million de tonnes titrant 6,73 grammes d'or par tonne, soit 0,106 million d'onces (3 000 kg) d'or au total, tandis que les ressources minérales présumées sont de 1,519 million de tonnes titrant 6,28 grammes d'or par tonne, soit 0,307 million d'onces (8 700 kg) d'or au total.

Les ressources minérales ont été évaluées en utilisant une méthode de modélisation par blocs géostatistiques s'appuyant sur les domaines de minéralisation aurifère interprétés à partir des données de carottage. La teneur en or de chaque bloc a été interpolée par krigeage ordinaire. Le modèle par bloc a été qualifié conformément aux normes développées par l'ICM sur les ressources et réserves minérales (mai 2014). Les ressources minérales sont sensibles aux hypothèses utilisées pour les rapports. La sensibilité des estimations de tonnage et de teneur globales pour déterminer la teneur de coupure est résumée par les données de teneur/tonnage présentées dans le Tableau 5. Les ressources minérales classées, rapportées par niveau souterrain, sont présentées dans le Tableau 6, à la fin du présent communiqué de presse.

Réconciliation avec l'estimation SRK 2013 des ressources minérales (6)

Il est difficile de réconcilier l'estimation SRK 2016 des ressources minérales avec l'estimation SRK 2013 des ressources minérales publiée le 25 juin 2013, parce que les deux modèles sont différents. L'estimation SRK 2016 des ressources minérales prend en compte 94 600 m de carottes de forage et d'exposition souterraine à la minéralisation aurifère qui n'étaient pas disponibles lors de l'estimation SRK 2013 des ressources minérales. L'estimation SRK 2016 des ressources minérales exclut en outre le pilier de couronne, ainsi que les intersections et les interprétations aurifères isolées en dehors des principaux domaines modélisés. À une teneur de coupure de 4,0 g/t d'or, les ressources minérales indiquées en 2016 ont diminué de 91 % par rapport au 1,13 million d'onces d'or de l'estimation SRK 2013 des ressources minérales. Les ressources minérales indiquées en 2016 ont diminué de 86 % par rapport aux 2,22 millions d'onces d'or de l'estimation SRK 2013 des ressources minérales. Les principales raisons de la variation importante en ressources minérales indiquées et présumées, par rapport à l'estimation SRK 2013 des ressources minérales, sont résumées dans le Tableau 3 et sur la Figure 1 ci-dessous.

Tableau 3 : Paramètres clés ayant contribué à l'écart important dans l'estimation des ressources minérales entre 2013 et 2016

----------------------------------------------------------------------------
Estimation Estimation
Paramètre SRK 2013 des SRK 2016 des Impact
ressources ressources principal
minérales minérales
----------------------------------------------------------------------------
Données sources
----------------------------------------------------------------------------
Révèlent la complexité
Données de forage 820 trous 1 381 trous et la continuité
de carottage de carottage limitée de la teneur
355 611 m 450 175 m
----------------------------------------------------------------------------
Plus de 9 000 m
Quantité de de développements Montrent la grande
Travaux minéralisation souterrains et complexité et la
Souterrains aurifère d'exposition de la continuité limitée
exposée minéralisation de la teneur
aurifère dans
des carottages
----------------------------------------------------------------------------
Modélisation géologique
----------------------------------------------------------------------------
De nouvelles
Continuité données révèlent Réduction du
Structures modélisée en la continuité tonnage pour
filaires / fonction des limitée de la cause de
volumétriques données teneur élevée. domaines
disponibles Les domaines à nettement
teneur élevée plus étroits
représentaient
17 % en 2013
----------------------------------------------------------------------------
Stratégie de traitement
De la teneur élevée
----------------------------------------------------------------------------
Domaine de la
Teneur zone principale : Teneur élevée :
maximale 200 g/t 10,0 à 120,0 g/t Réduction
(par domaine) Domaine teneur (71 domaines) de la
élevée : 150 g/t Teneur faible : teneur
Domaine externe : 5,0 à 45,0 g/t
30 g/t (19 domaines)
----------------------------------------------------------------------------
Rayons de Teneur élevée Réduction
teneur élevée Non appliqués limitée à de la
limitée 10-20 m teneur
----------------------------------------------------------------------------
Exclusions de
l'estimation SRK 2016
des ressources minérales
----------------------------------------------------------------------------
Aucune Pilier de couronne Quantité réduite
----------------------------------------------------------------------------
Matériau à
l’extérieur des Quantité
structures filaires réduite
----------------------------------------------------------------------------
Matériau à une
profondeur supérieure Quantité
à 1 220 mètres réduite
----------------------------------------------------------------------------

Pour consulter la Figure 1 : Variation dans la quantité de ressources minérales en ressources minérales indiquées et présumées entre 2013 et 2016, veuillez consulter le site : http://media3.marketwire.com/docs/1038975f1.jpg.

Données sources : le modèle géologique SRK 2016 comporte des données supplémentaires provenant de 94 600 m de carottes de forage intercalaire et de travaux souterrains qui ont exposé la minéralisation aurifère et les carottages, rien de cela n'étant disponible en 2013.

Modélisation géologique : SRK a révisé les hypothèses qui sous-tendent l'estimation SRK 2016 des ressources minérales, afin de refléter les résultats du carottage, qui a exposé la minéralisation, suggérant que la continuité de la minéralisation aurifère à teneur élevée peut être plus limitée que ce qui avait été présumé dans l'estimation SRK 2013 des ressources minérales. En conséquence, les modèles filaires des domaines à teneur aurifère élevée sont maintenant d'un volume plus petit, mais mieux définis, que ceux considérés en 2013. Les volumes des nouveaux domaines à teneur élevée dans la zone centrale du gisement aurifère F2 représentent maintenant environ 17 % de ce qu'ils étaient en 2013, résultant en une diminution importante du tonnage et de la quantité d'or contenue dans l'estimation actualisée des ressources minérales.

Stratégie de traitement teneur élevée : une stratégie d'estimation plus représentative pour les échantillons à teneur élevée a également été adoptée, afin de mieux refléter les données de carottage récentes. Compte tenu de la nouvelle interprétation et des nouvelles données d'échantillonnage, des niveaux de teneur maximale plus détaillés ont été appliqués. En outre, une restriction spatiale a été appliquée en 2016 aux échantillons à teneur élevée, afin de limiter davantage leur influence lors de l'estimation des teneurs et de refléter plus précisément leur distribution, comme montré par de nouvelles carottes de forage intercalaire et de travaux souterrains. Cette restriction contribue à abaisser davantage le tonnage, la teneur et la quantité d'or contenue dans la minéralisation à teneur élevée. Le Tableau 7 résume l'impact de la teneur maximale, comparé à un scénario non plafonné.

Exclusions de l'estimation SRK 2016 des ressources minérales : localement, une importante minéralisation aurifère existe en dehors des domaines modélisés en 2016. En 2013, pour tenir compte de cette minéralisation, les zones situées à l'extérieur du domaine modélisé avaient également été évaluées comme d'autres domaines « sans contrainte » (domaines externes) et la minéralisation résultante avait reçu une classification présumée. En 2016, en se fondant sur la continuité de la minéralisation aurifère observée à partir des nouvelles données, les zones correspondant à l'estimation des ressources minérales présumées de 2013, ont été exclues, comme suit (voir la Figure 1) :


--  Domaine externe : 355 000 onces d'or dans la catégorie ressources présumées. 
--  Pilier de couronne : 267 000 onces d'or dans la catégorie ressources présumées. 
--  Zone située à une profondeur supérieure à 1 220 mètres : 728 000 onces d'or dans la catégorie ressources
    présumées. 

Évaluations

En se basant sur le nouveau modèle géologique et l'estimation SRK 2016 des ressources minérales, Rubicon estime qu'au prix actuel de l'or, le tonnage et la teneur sont insuffisantes pour soutenir de façon économique le carottage autonome à une profondeur inférieure à 305 m. La Société estime que des travaux de prospection supplémentaires sont nécessaires, en particulier en profondeur et le long de l'axe minéralisé du gisement, pour pouvoir développer une ressource potentiellement exploitable. En conséquence, Rubicon a suspendu les activités liées au plan de mise en œuvre PPIP et compte évaluer les autres activités d'exploration pour faire avancer le projet aurifère de Phoenix.

Activités de carottage au 31 décembre 2015

En 2015, la Société a produit 4 906 onces d'or à partir de 57 793 tonnes de matériau minéralisé titrant 2,89 g/t. Les opérations ont maintenant été suspendues. Le Tableau 4 ci-dessous résume les résultats de la période de mise en service et de carottage.

Tableau 4 : Statistiques de carottage au 30 décembre 2015

----------------------------------------------------------------------------
                                                  Période de mise en service
                                                             et de carottage
                                                         (mai-décembre 2015)
----------------------------------------------------------------------------
Statistiques opérationnelles                                           Total
----------------------------------------------------------------------------
Matériau minéralisé broyé (tonnes)                                    57 793
----------------------------------------------------------------------------
Teneur au moulin (g/t)                                                  2,89
----------------------------------------------------------------------------
Taux de récupération moyen au moulin (%)                                91,5
----------------------------------------------------------------------------
Qté d'or produit (onces)                                               4 906
----------------------------------------------------------------------------
Qté d'or versé (onces)                                                 4 412
----------------------------------------------------------------------------

Environnement

La Société continue à se conformer à ses obligations environnementales par l'entremise de son personnel sur place. La Société a réalisé les mesures environnementales suivantes dans le cadre du projet :


--  Construction du batardeau, du barrage nord-est, du déversoir
    et mesures de collecte des eaux de ruissellement le long du périmètre du site. 
--  Installation et mise en service du système de traitement de l'ammoniaque. 
--  A répondu à toutes les exigences réglementaires en matière de rejet des effluents traités. 
--  Mise en œuvre d'une stratégie d'exploitation pour l'installation de gestion
    des résidus. 
--  Soumission des rapports de surveillance et des études techniques. 

Bilan et discussions avec les créanciers

Le montant de trésorerie et équivalents de trésorerie estimé au 31 décembre 2015 était d'environ 22,4 millions CAD (excluant 4,5 millions CAD en encaisse). La Société continue à poursuivre des pourparlers avec ses créanciers.

Charge de dépréciation

En conjonction avec la mise à jour de l'estimation SRK 2016 des ressources minérales et de la suspension du plan de mise en œuvre PPIP, la Société est en train d'effectuer une revue de la valeur comptable de ses actifs, en adéquation avec les normes internationales d'information financière (IFRS) et prévoit qu'elle devra encourir une importante charge de dépréciation dans ses résultats financiers trimestriels pour la période se terminant le 31 décembre 2015.

Examen stratégique

Le Conseil a mandaté BMO Marchés des capitaux, TD Valeurs Mobilières et Stikeman Elliott LLP à titre de conseillers pour l'aider à évaluer les solutions stratégiques à la disposition de la Société, y compris les possibilités de rapprochement et de cession, au niveau de la Société ou des actifs, afin d'obtenir une nouvelle source de financement ou de capitaux de restructuration, en vue de maximiser la valeur pour les actionnaires. Rien ne garantit qu'une transaction résultera de ces efforts.

Pendant l'examen stratégique, la Société entreprendra les étapes suivantes du projet aurifère Phoenix :


--  Poursuite de l'examen de la version révisée du modèle géologique. 
--  Élaboration d'un rapport technique complet, documentant l'estimation SRK 2016 des ressources minérales,
    qui sera déposé sur SEDAR, dans les 45 jours qui suivent, conformément aux
    exigences du règlement NI 43-101. 
--  Évaluation des possibilités de prospection de suivi, afin de mieux comprendre
    la géologie du gisement aurifère F2, ce qui pourrait inclure : 
    --  Évaluation des domaines qui contiennent d'importantes intersections aurifères isolées,
        exclues du modèle des ressources minérales. 
    --  Forage ciblant les structures D2 le long de l'azimut nord-sud. 
    --  Forage intercalaire à une profondeur supérieure à 305 mètres. 
    --  Forage au diamant le long de l'axe minéralisé du gisement et en profondeur. 
--  Poursuite de la protection des actifs du projet et du milieu environnant. 

La Société diffusera des mises à jour lorsque les circonstances le justifient.

Détails de la conférence téléphonique

L'équipe de la haute direction de la Société tiendra une conférence téléphonique aujourd'hui, lundi 11 janvier 2016 à 10h30 Heure normale de l'Est (7h30 Heure normale du Pacifique) afin de discuter du communiqué de presse. Les participants au Canada et aux États-Unis peuvent joindre cette conférence téléphonique en composant le numéro sans frais +1 800-319-4610 ou le +1 416-915-3239 pour les appels hors Canada et États-Unis, ou en suivant sa diffusion sur le Web sur le site http://services.choruscall.ca/links/rm20160111.html. Un enregistrement de cette conférence téléphonique sera accessible après l'événement sur le site Internet de la Société à l'adresse www.rubiconminerals.com.

RUBICON MINERALS CORPORATION

Michael Winship

Président-directeur général par intérim

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs et autres avertissements

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des informations qui constituent des « énoncés prospectifs » et des « informations prospectives » (ci-après, collectivement, les « énoncés prospectifs ») en vertu des lois canadiennes et américaines sur les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse incluent, sans s'y limiter, les énoncés concernant la poursuite de l'exploration du gisement aurifère F2.

Les énoncés prospectifs reposent sur les opinions et estimations de la direction à la date où de tels énoncés sont émis et représentent le meilleur jugement de la direction sur la base des faits et suppositions qu'elle considère raisonnables. Les hypothèses importantes sur lesquelles reposent lesdits énoncés prospectifs comprennent notamment : que la demande en or et en gisements de métaux de base va évoluer comme prévu ; que le cours de l'or se maintiendra à des niveaux qui rendront le projet aurifère Phoenix potentiellement rentable ; que les plans d'investissement et d'exploitation ne seront pas interrompus par des problèmes opérationnels, une pénurie d'énergie, des conflits professionnels ou des conditions météorologiques défavorables ; que Rubicon continuera de pouvoir attirer et conserver un personnel qualifié ; qu'il n'y aura aucune variation importante inattendue en termes de coûts énergétiques ou d'équipements, ni dans les estimations des coûts d'investissement de pré-production ou des coûts d'exploitation, telles qu'indiquées dans l'évaluation économique préliminaire (ÉÉP).

De par leur nature, les énoncés et informations prospectifs impliquent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs, connus et inconnus, susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats, les performances et les accomplissements réels de Rubicon et ceux décrits, de façon implicite ou explicite, par lesdits énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent, entre autres : les variations possibles de la minéralisation, des teneurs et des taux de récupération ou de production ; les résultats réels des activités d'exploration en cours ; les résultats réels des activités de remise en état ; les conclusions des futures évaluations économiques ; les modifications des paramètres à mesure que les plans seront affinés ; les défaillances des équipements ou des procédés à fonctionner comme prévu ; les accidents et autres risques liés au secteur minier ; les retards et autres risques liés aux activités de construction et d'exploitation ; la date et la réception des autorisations officielles d'exploitation ; la capacité de Rubicon et des autres parties intéressées à satisfaire aux exigences réglementaires ; la disponibilité de financement pour les besoins des transactions proposées, des programmes envisagés et du capital d'exploitation dans des conditions raisonnables ; la capacité des prestataires de services tiers à fournir leurs services selon des conditions raisonnables et à temps ; la situation du marché et du contexte des affaires en général, ainsi que la situation économique, concurrentielle, politique et sociale.

Il est important de noter que les informations fournies dans le présent communiqué de presse sont de nature préliminaire. Il n'existe aucune certitude qu'une mine potentielle sera réalisée. Une décision de mise en production de la mine qui n'est pas basée sur une étude de faisabilité démontrant la viabilité économique et technique ne fournit pas une communication adéquate de l'incertitude accrue et des risques spécifiques d'échec associés à une telle décision de mise en production.

Il est important de noter que rien ne garantit que le processus d'examen stratégique entrepris par la Société réussira.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué sont valides à la date de publication indiquée et Rubicon rejette toute obligation quant à la mise à jour de tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouvelles informations ou d'événements ou de résultats futurs, sauf lorsque requis par la législation sur les valeurs mobilières. Aucune assurance ne peut être donnée quant à l'exactitude des énoncés prospectifs, étant donné que les résultats réels et les événements futurs pourraient différer sensiblement de ceux anticipés dans ces énoncés. Par conséquent, le lecteur ne doit pas se fier indûment aux énoncés prospectifs.

Mise en garde à l'intention des lecteurs des États-Unis à propos des estimations de ressources indiquées et présumées

Le présent communiqué de presse utilise les termes de ressources minérales « mesurées » et « indiquées » et de ressources minérales « présumées ». La Société signale aux investisseurs des États-Unis que, même si ces termes sont reconnus et requis par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières, ils ne sont pas reconnus par la SEC. L'estimation des ressources minérales « mesurées », « indiquées » et « présumées » implique une plus grande incertitude quant à leur existence et à leur viabilité économique, par rapport à l'estimation des réserves prouvées et probables. L'estimation des ressources « présumées » implique une bien plus grande incertitude quant à leur existence et à leur viabilité économique, par rapport à l'estimation des autres catégories de ressources. Il ne peut être supposé que les ressources minérales « mesurées », « présumées » ou « indiquées », en partie ou en totalité, soient un jour classées dans une catégorie supérieure.

En vertu des lois canadiennes, les estimations des « ressources minérales présumées » ne peuvent constituer la base d'études de faisabilité, d'études de pré-faisabilité ni d'autres études économiques, sauf dans les cas prévus, comme lors d'une estimation économique préliminaire dans certaines circonstances. La SEC autorise généralement les émetteurs à inclure uniquement dans leurs rapports la minéralisation qui ne constitue pas de « réserves » comme le tonnage et la teneur sur place, sans référence aux mesures d'unité. En vertu des normes américaines, la minéralisation ne peut être classée en tant que « réserve » que lorsqu'il a été déterminé qu'elle pouvait être produite ou extraite de façon rentable et légale au moment où la détermination de la réserve a été effectuée. Les investisseurs aux États-Unis sont avertis de ne pas considérer que les ressources « mesurées », « présumées » ou « indiquées », en partie ou dans leur totalité, existent ni qu'elles peuvent être extraites de façon rentable ou légale. Les informations concernant les descriptions de la minéralisation et des ressources contenues dans le présent document ne peuvent pas être comparées avec les informations rendues publiques par des sociétés aux États-Unis sujettes aux exigences de la SEC en matière de rapport et de déclaration.

Ressources minérales

Les ressources minérales ne constituent pas des réserves minérales et n'ont pas démontré leur viabilité économique. L'estimation des ressources minérales peut être sensiblement affectée par des questions environnementales, liées aux permis, légales, liées aux titres, fiscales, de marketing et socio-politiques ou par toute autre problème pertinent. La quantité et la teneur des ressources présumées rapportées dans cette estimation sont incertaines par nature et il n'y a pas eu suffisamment d'exploration pour définir ces ressources présumées comme des ressources minérales mesurées ou indiquées. Il n'est pas non plus certain qu'une exploration supplémentaire résultera en leur passage à la catégorie de ressources minérales mesurées ou indiquées. Les ressources minérales mentionnées dans le présent communiqué de presse sont rapportées en utilisant les normes de l'ICM.

Contrôle de la qualité

Toutes les analyses de carottes ont été effectuées en sciant les sections au milieu. Toutes les analyses ont été réalisées par le laboratoire indépendant SGS Mineral Services, de Red Lake (Ontario), par pyroanalyse avec une finition par spectrométrie d'absorption atomique, ou avec une finition par gravimétrie pour les valeurs supérieures à 10,0 grammes d'or par tonne. Les vérifications du contrôle de la qualité de Rubicon comprennent l'insertion à intervalles réguliers d'échantillons vierges, calibrés et de doublons inclus dans chaque groupe d'échantillons, afin de vérifier la précision du laboratoire. 5 % des échantillons sont analysés par un laboratoire indépendant tiers.

Personnes qualifiées

La construction du modèle de géologie et des ressources minérales a été un effort commun entre SRK et le personnel de Rubicon. L'élaboration du modèle de géologie a été réalisée par le Dr Jean-François Ravenelle, géoscientifique professionnel (APGO#2159). Le travail d'estimation des ressources a été réalisé par Sébastien Bernier, géoscientifique professionnel (APGO#1847) et le Dr Oy Leuangthong, ingénieur professionnel (PEO#90563867) sous la supervision de Glen Cole, géoscientifique professionnel (APGO #1416). De par leur formation, leur appartenance à une association professionnelle reconnue et leur expérience professionnelle pertinente, M. Sébastien Bernier, le Dr Ravenelle, le Dr Leuangthong et M. Cole sont des personnes qualifiées indépendantes, au sens de la définition établie par le règlement NI 43-101. Elles ont eu l'occasion de prendre connaissance de la version préliminaire de ce communiqué de presse et ont approuvé son contenu.

Le contenu de ce communiqué de presse a été lu et approuvé par Howard Bird, B.Sc. (avec distinction), géoscientifique professionnel, vice-président de l'exploration, personne qualifiée au sens de la définition établie par le règlement NI 43-101.

Pour consulter la Figure 2 - Schéma conceptuel Rubicon de la connaissance géologique révisée du gisement aurifère F2, comparativement à 2013 - Vue en plan (le schéma n'est pas à l'échelle), veuillez consulter le site : http://media3.marketwire.com/docs/1038975f2.jpg.

Tableau 5 : Estimation des quantités et teneurs par le modèle global par bloc 2016 pour diverses valeurs de la teneur de coupure (7)


----------------------------------------------------------------------------
Ressources indiquées Ressources présumées
----------------------------------------------------------------------------
Qté d'or Qté d'or
Teneur de Quantité Teneur contenue Quantité Teneur contenue
coupure (milliers (g/t) (milliers (milliers (g/t) (milliers
(g/t) de tonnes) d'onces) de tonnes) d'onces)
----------------------------------------------------------------------------
3,0 719 5,71 132 2 491 5,18 415
3,5 601 6,19 120 1 959 5,71 360
4,0 492 6,73 107 1 519 6,28 307
4,5 399 7,31 94 1 171 6,88 259
5,0 319 7,95 82 959 7,36 227
---------------------------------------------------------------------------- Le lecteur est prié de ne pas se fier indûment aux valeurs figurant dans ce tableau, afin de ne pas les interpréter comme une déclaration concernant les ressources minérales. Les valeurs présentées doivent uniquement être utilisées comme des guides de la sensibilité des estimations du modèle par bloc envers la détermination de la teneur de coupure.

Tableau 6 : Ressources minérales qualifiées par niveau souterrain (8)

----------------------------------------------------------------------------
Ressources indiquées Ressources présumées
----------------------------------------------------------------------------
Niveau (mètres Qté d'or Qté d'or
en dessous de (milliers (g/t) (milliers (milliers (g/t) (milliers
la surface) de tonnes) d'onces) de tonnes) d'onces)
----------------------------------------------------------------------------
122 5 5,74 1 12 7,70 3
----------------------------------------------------------------------------
183 59 6,59 13 71 5,30 12
----------------------------------------------------------------------------
244 122 6,16 24 66 5,82 12
----------------------------------------------------------------------------
305 128 6,63 27 82 6,24 17
----------------------------------------------------------------------------
366 125 7,22 29 120 6,31 24
----------------------------------------------------------------------------
427 52 7,37 12 136 6,53 29
----------------------------------------------------------------------------
488 1 4,17 0 186 5,73 34
----------------------------------------------------------------------------
549 90 5,61 16
----------------------------------------------------------------------------
610 88 5,98 17
----------------------------------------------------------------------------
671 112 5,78 21
----------------------------------------------------------------------------
732 88 5,25 15
----------------------------------------------------------------------------
793 79 5,42 14
----------------------------------------------------------------------------
854 75 6,17 15
----------------------------------------------------------------------------
915 84 7,25 20
----------------------------------------------------------------------------
976 56 8,06 15
----------------------------------------------------------------------------
1 037 60 8,13 16
----------------------------------------------------------------------------
1 098 48 8,32 13
----------------------------------------------------------------------------
1 159 36 8,20 9
----------------------------------------------------------------------------
1 220 30 6,26 6
----------------------------------------------------------------------------
1 281 1 4,65 0,21
----------------------------------------------------------------------------

Tableau 7 : Sensibilité du modèle 2016 de ressources minérales envers les stratégies de traitement à haute teneur, à une teneur de coupure de 4,0 grammes d'or par tonne (8)

----------------------------------------------------------------------------
Catégorie de Quantité d'or
ressources contenue (milliers d'onces) Écart
----------------------------------------------------------------------------
Rayon Rayon Rayon Application
non plafonné/ plafonné/ plafonné/ Application du plafond +
non limité non limité limité du plafond rayon limité
----------------------------------------------------------------------------
Indiquées 168 113 106 -55 -33 % -62 -37 %
Présumées 1 167 479 307 -688 -59 % -860 -74 %
----------------------------------------------------------------------------

(1) Il n'existe aucune certitude que les ressources présumées seront converties dans les catégories indiquées ou mesurées, ni que les ressources indiquées seront converties en catégories de réserves minérales prouvées et probables, et il n'existe aucune certitude qu'une mise à jour de la catégorie sera réalisée. Les ressources minérales ne constituent pas des réserves minérales et n'ont pas démontré leur viabilité économique. L'estimation des ressources minérales dans l'estimation mise à jour des ressources minérales peut être sensiblement affectée par des questions environnementales, liées aux permis, légales, liées aux titres, fiscales, de marketing et socio-politiques, ou par toute autre problème pertinent.

(2) Le présent communiqué doit être lu en conjonction avec les tableaux et figures inclus dans le corps et présentés à la fin du communiqué. La Société a l'intention de déposer un rapport technique relatif à l'estimation mise à jour des ressources minérales dans un délai de 45 jours à compter d'aujourd'hui.

(3) Toutes les références à l'estimation SRK 2013 des ressources minérales figurent dans l'évaluation économique préliminaire (ÉÉP) de la Société portant la date d'entrée en vigueur du 25 juin 2013 et la date d'émission du 28 février 2014, disponible sur le site Internet de SEDAR (www.sedar.com) et EDGAR (www.sec.gov/edgar.shtml) et ne sont plus considérées comme correctes.

(4) Il n'existe aucune certitude que les ressources présumées seront converties dans les catégories indiquées ou mesurées, ni que les ressources indiquées seront converties en catégories de réserves minérales prouvées et probables, et il n'existe aucune certitude qu'une mise à jour de la catégorie sera réalisée. Les ressources minérales ne constituent pas des réserves minérales et n'ont pas démontré leur viabilité économique. L'estimation des ressources minérales dans l'estimation mise à jour des ressources minérales peut être sensiblement affectée par des questions environnementales, liées aux permis, légales, liées aux titres, fiscales, de marketing et socio-politiques, ou par toute autre problème pertinent.

(5) Il n'existe aucune certitude que les ressources présumées seront converties dans les catégories indiquées ou mesurées, ni que les ressources indiquées seront converties en catégories de réserves minérales prouvées et probables, et il n'existe aucune certitude qu'une mise à jour de la catégorie sera réalisée. Les ressources minérales ne constituent pas des réserves minérales et n'ont pas démontré leur viabilité économique. L'estimation des ressources minérales dans l'estimation mise à jour des ressources minérales peut être sensiblement affectée par des questions environnementales, liées aux permis, légales, liées aux titres, fiscales, de marketing et socio-politiques, ou par toute autre problème pertinent.

(3) Toutes les références à l'estimation SRK 2013 des ressources minérales figurent dans l'évaluation économique préliminaire (ÉÉP) de la Société portant la date d'entrée en vigueur du 25 juin 2013 et la date d'émission du 28 février 2014, disponible sur le site Internet de SEDAR (www.sedar.com) et EDGAR (www.sec.gov/edgar.shtml) et ne sont plus considérées comme correctes.

(7) Il n'existe aucune certitude que les ressources présumées seront converties dans les catégories indiquées ou mesurées, ni que les ressources indiquées seront converties en catégories de réserves minérales prouvées et probables, et il n'existe aucune certitude qu'une mise à jour de la catégorie sera réalisée. Les ressources minérales ne constituent pas des réserves minérales et n'ont pas démontré leur viabilité économique. L'estimation des ressources minérales dans l'estimation mise à jour des ressources minérales peut être sensiblement affectée par des questions environnementales, liées aux permis, légales, liées aux titres, fiscales, de marketing et socio-politiques, ou par toute autre problème pertinent.

(8) Il n'existe aucune certitude que les ressources présumées seront converties dans les catégories indiquées ou mesurées, ni que les ressources indiquées seront converties en catégories de réserves minérales prouvées et probables, et il n'existe aucune certitude qu'une mise à jour de la catégorie sera réalisée. Les ressources minérales ne constituent pas des réserves minérales et n'ont pas démontré leur viabilité économique. L'estimation des ressources minérales dans l'estimation mise à jour des ressources minérales peut être sensiblement affectée par des questions environnementales, liées aux permis, légales, liées aux titres, fiscales, de marketing et socio-politiques, ou par toute autre problème pertinent.

Renseignements