SOURCE: Rubicon Minerals Corporation

Rubicon Minerals Corporation

10 janv. 2017 08h30 HE

Rubicon Minerals présente son programme d'exploration du Projet aurifère Phoenix

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - Jan 10, 2017) - La corporation minière Rubicon Minerals (TSX: RMX)(OTC PINK: RBYCD) («Rubicon» ou la «Société») fournit une mise à jour concernant l'avancement du Projet aurifère Phoenix (le «Projet»).

« Nous avons finalisé les détails de notre programme d'exploitation d'une durée de 18 à 24 mois, qui permettra de faire progresser notre connaissance du gisement aurifère F2 dans le cadre du Projet Phoenix », a déclaré George Ogilvie, P.Eng., président et président-directeur général de Rubicon. « Nous pensons que l'approche qui consiste à considérer le gisement aurifère F2 comme une cible de recherche est une étape nécessaire afin de mieux appréhender la structure géologique complexe ainsi que la distribution de la minéralisation aurifère dans les roches d'accueil, telles qu’interprétées selon le modèle géologique réalisé en janvier 2016. Les objectifs ultimes du programme d'exploration sont l'augmentation de la quantité et de la qualité des ressources minières et, aux termes d'une étude de faisabilité planifiée, l’établissement de la politique comptable du Projet afin de passer d'un statut de ressources minières à celui de réserves. »

Programme d'exploration 2017

Le programme d'exploration 2017 du Projet se compose des étapes suivantes :


--  Seconde exploitation d'environ 10 000 mètres ("m") de noyau issu du forage
    historique : les échantillons des carottes forées précédemment ont été prélevées principalement pour
    la teneur et la lithologie. En revanche, le modèle géologique préparé en janvier
    2016 a mis en évidence la complexité de contrôles structurels géologiques sur la
    distribution de la minéralisation aurifère. D’après l’interprétation
    du modèle géologique actuel, les structures en strate transversales (« structures D2 ») s’étendant en
    est/ouest (réseau minier) semblent contrôler la
    distribution de minéralisation de grade supérieur, ce qui n'avait pas été correctement
    interprété lors des précédents modèles géologiques. Rubicon prévoit d'exploiter une nouvelle fois 
    le noyau historique afin de mieux appréhender la structure géologique ainsi que la
    relation entre ces structures D2 et la minéralisation aurifère
    de qualité supérieure.

--  3 500 m de forage à partir des mètres -244 et -305 (début prévu
    au deuxième trimestre 2017) : puisque la majorité des forages du gisement aurifère F2 a
    été orienté en est/ouest (réseau minier), l'influence des
    structures D2 (qui sont quasiment parallèles à l'orientation du forage) n'a pu être
    capturé. La Société prévoit de réaliser 3 500 m de
    forages orientés nord/sud (réseau minier) afin de mieux appréhender
    le rôle des structures D2 et de mettre à jour le modèle géologique.

--  20 000 m de forage à partir du mètre -610 (début prévu au deuxième trimestre
    2017) : Rubicon prévoit de compléter les échantillons largement espacés, de qualité supérieure
    issus du forage historique du gisement aurifère F2 par des forages
    en diamant intercalaires et à l'extérieur de la zone. Les forages couvriront une
    zone située entre le mètre -366 et -854. La Société pense que
    les données collectées à partir de ces zones pourraient avoir un impact positif sur
    la classification des ressources minières dans les catégories mesurées et indiquées
    dans une nouvelle estimation des ressources minières.

--  Recrutement d'un consultant externe principal (processus qui sera achevé au
    premier trimestre 2017) : Rubicon prévoit de recruter un consultant externe
    au début et au cours du programme d'exploration afin qu'il participe à
    l’interprétation de la géologie structurelle et procède à l’éventuelle élaboration
    d'une nouvelle estimation des ressources minières. 

--  Développement de la zone minière principale : tout en procédant à un nettoyage et
    une amélioration des infrastructures souterraines, la Société anticipe
    un mouvement dans la zone principale du gisement aurifère F2, entre les niveaux -305 et
    -366, afin de rassembler plus de renseignements destinés au mapping géologique et
    à l’échantillonnage. 

Programme d'exploration 2018

Le programme d'exploration 2018 du Projet se compose des étapes suivantes :


--  Essais d'extraction (été 2018) : la Société prévoit de mener un nombre limite d'essais
    d'extraction dans la zone principale du gisement aurifère F2, entre les niveaux -244 et
    -305. Cela permettra à Rubicon de collecter des renseignements pour le 
    mapping géologique, les échantillonnages, l’évaluation des techniques d'extraction
    et un rapprochement du modèle général de ressources minières. 

--  Détermination de l’étude de faisabilité et d'une nouvelle estimation des ressources minières (seconde
    moitié de 2018) : Rubicon anticipe en fournissant une nouvelle estimation des ressources
    minières lors du second semestre de 2018, qui vient s'ajouter à la décision de
    procéder à une étude de faisabilité du Projet. La nouvelles estimation 
    de ressources minières (et une éventuelle étude de faisabilité) seront évaluées par
    un groupe d'experts consultants constitué de pairs préalable à sa finalisation. 

M. Ogilvie a commenté : « Nous avons commencé les activités du Projet, notamment le déplacement de plus de 3 000 m de noyau dans notre cartothèque en prévision de la re-exploitation, le redémarrage du recrutement pour le support aux programmes d'exploration, et les appels d'offres ont été envoyés afin de recruter un consultant externe principal spécialisé dans les ressources minières. En bref, un appel d'offre sera envoyé aux candidats potentiels pour le début des activités de forage au diamant. »

La Société prévoit de fournir des mises à jour régulières aux marchés puisqu'il complète les différents éléments du programme d'exploration.

RUBICON MINERALS CORPORATION

« George Ogilvie, P.Eng. »

Président et chef de la direction

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs et autres avertissements

Le présent communiqué de presse contient des informations qui constituent des « énoncés prospectifs » et des « informations prospectives » (ci-après, collectivement, les « énoncés prospectifs »), au sens des lois canadiennes et des États-Unis relatives aux valeurs mobilières. En général, les énoncés prospectifs peuvent être identifiés par des termes ou expressions de nature prospective comme « croit », « considère », « pourrait », « aura », « devrait », « prévoit », « s'attend à », « potentiel », « estime », « prévisions », « budget », « probable », « objectif » et d'autres termes ou expressions semblables, qui indiquent que des événements ou des conditions « vont », « pourraient » ou « devraient » se produire dans l'avenir. Dans certains cas, les énoncés prospectifs sont déclarés en utilisant le temps présent des verbes, par exemple pour ce qui concerne des affaires courantes susceptibles de se prolonger dans le futur, ou pouvant avoir une incidence ou un effet dans l'avenir. De par leur nature, les énoncés et informations prospectifs reflètent nos attentes, estimations et hypothèses actuelles, et impliquent un certain nombre de risques, d'incertitudes et d'autres facteurs, connus et inconnus, susceptibles d'entraîner un écart important entre nos résultats, nos performances et nos accomplissements réels et ceux décrits, de façon implicite ou explicite, par lesdits énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs incluent, mais ne se limitent pas aux énoncés concernant les plans et approches aux vues de l'exploration du gisement aurifère F2 et à l'impact potentiel sur les estimations de ressources minières associées, et les composants anticipés des programmes d'exploration 2017 et 2018.

Les énoncés prospectifs reposent sur les opinions et estimations de la direction à la date où de tels énoncés sont émis et représentent le meilleur jugement de la direction sur la base des faits et suppositions qu'elle considère raisonnables. Si de telles dispositions et estimations s'avèrent incorrectes, les résultats actuels et futurs peuvent être sensiblement différents de ceux exprimés dans les énoncés prospectifs. Les hypothèses importantes sur lesquelles reposent lesdits énoncés prospectifs comprennent notamment : que la demande en or et en gisements de métaux de base va évoluer comme prévu, que le cours de l'or se maintiendra à, ou atteindra des niveaux qui rendront le projet aurifère Phoenix potentiellement rentable, que les plans d'investissement et d'exploitation ne seront pas interrompus par des problèmes opérationnels, des problèmes liés aux titres fonciers, une perte de permis d'extraction, des préoccupations concernant l'environnement, une pénurie d'énergie, des conflits professionnels, des besoins en financement ou des conditions météorologiques défavorables, que Rubicon continuera de pouvoir attirer et conserver un personnel qualifié, et qu'il n'y aura aucune variation importante inattendue en termes de coûts énergétiques ou d'équipements.

De par leur nature, les énoncés et informations prospectifs impliquent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs, connus et inconnus, susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats, les performances et les accomplissements réels de Rubicon et ceux décrits, de façon implicite ou explicite, par lesdits énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent, entre autres : les variations possibles de la minéralisation, des teneurs et des taux de récupération ou de production ; l'incertitude sur les ressources minérales, l'incapacité à réaliser les estimations du potentiel d'exploration, des teneurs et des taux de récupération ; les résultats réels des activités d'exploration en cours ; les résultats réels des activités de remise en état en cours ; l'incertitude sur les opérations futures, les retards dans l'exécution des plans d'exploration pour une raison quelconque, y compris une insuffisance de capital, les retards dans la délivrance de permis et les questions liées aux relations du travail ; les conclusions des futures évaluations économiques ou géologiques ; les modifications des paramètres à mesure que les plans seront affinés ; les défaillances des équipements ou des procédés à fonctionner comme prévu ; les accidents et autres risques liés au secteur minier ; les retards et autres risques liés aux activités ; la date et la réception des autorisations officielles ; la capacité de Rubicon et des autres parties intéressées à satisfaire aux exigences réglementaires ; la capacité de Rubicon à se conformer à ses obligations en vertu des accords importants, y compris les accords de financement ; la disponibilité de financement pour les besoins des programmes envisagés et du capital d'exploitation dans des conditions raisonnables ; la capacité des prestataires de services tiers à fournir leurs services selon des conditions raisonnables et en temps opportun ; les risques associés à la capacité de retenir les cadres dirigeants et le personnel d'exploitation clé ; le coût des dépenses liées à la protection de l'environnement et des responsabilités environnementales potentielles ; l'insatisfaction ou les différends avec des communautés locales, des Premières Nations ou des collectivités autochtones ; les défaillances des équipements ou des procédés à fonctionner comme prévu ; la situation du marché et le contexte des affaires en général, ainsi que la situation économique, concurrentielle, politique et sociale ; la mise en œuvre et l'impact de la Transaction de restructuration ; notre capacité à générer des flux de trésorerie suffisants à partir de nos opérations ou à obtenir un financement adéquat pour financer nos dépenses en immobilisations et nos besoins en fonds de roulement, et pour répondre à nos autres obligations ; la volatilité des cours de nos actions et la capacité de nos actions ordinaires à rester cotées et négociées à la Bourse de Toronto ; notre capacité à maintenir nos relations avec nos fournisseurs, clients, employés, actionnaires et autres tierces parties compte tenu de la situation actuelle de nos liquidités et de notre assujettissement à la procédure LACC.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse sont valides à la date de publication indiquée et Rubicon rejette toute obligation quant à la mise à jour de tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouvelles informations ou d'événements ou de résultats futurs, sauf lorsque requis par la législation sur les valeurs mobilières. Les lecteurs sont enjoints à examiner attentivement et à tenir compte des facteurs de risque identifiés dans le rapport de gestion (MD&A) pour la période se terminant le 31 décembre 2015, sous la rubrique intitulée « Facteurs de risque », pour une discussion des facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats, les performances et les accomplissements réels de Rubicon soient sensiblement différents de toute prévision de résultats, de performances ou d'accomplissements décrits, de façon implicite ou explicite, par lesdits énoncés prospectifs. Les lecteurs sont en outre avertis que la liste d'hypothèses et de facteurs de risque qui précède n'est pas exhaustive et il est recommandé que les investisseurs potentiels consultent l'analyse plus complète des activités, de la situation financière et des perspectives concernant Rubicon, incluse dans ce communiqué de presse. Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes sont expressément qualifiés par cette mise en garde.

Personnes qualifiées

Le contenu de ce communiqué de presse a été lu et approuvé par George Ogilvie, P.Eng., Président et Directeur Général de Rubicon. M.Ogilvie est une Personne qualifiée au sens de la norme NI 43-101.

La Bourse de Toronto n'a pas examiné le présent communiqué de presse et décline toute responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude des informations contenues dans celui-ci.

Renseignements