SOURCE: Rubicon Minerals Corporation

Rubicon Minerals Corporation

09 déc. 2016 05h42 HE

Rubicon Minerals renforce son conseil d'administration et son équipe de direction

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - Dec 9, 2016) - Rubicon Minerals Corporation (TSX: RMX) (ci-après, « Rubicon » ou la « Société ») a le plaisir d'annoncer que suite à l'achèvement de l'opération de refinancement et de recapitalisation (ci-après, « l'Opération de restructuration ») rendue publique le 20 octobre 2016, Peter R. Jones (ingénieur diplômé) et David A. S. Palmer (docteur en philosophie et géo-scientifique diplômé) seront nommés à son conseil d'administration (ci-après, le « Conseil »). De même, Michael A. Willett (ingénieur diplômé) intégrera l'équipe de direction de la Société, en tant que Directeur des projets.

M. Jones est un ingénieur professionnel et un cadre minier expérimenté avec plus de 40 années de direction, d'exploitation et d'expérience technique dans le secteur minier à son actif. Peter a joué un rôle essentiel dans le développement et la transformation de Hudbay Minerals Inc. (ci-après, « Hudbay ») et du prédécesseur de cette dernière société, Hudson Bay Mining and Smelting Company, Ltd. (ci-après, « HBMS »). En sa qualité de président-directeur général de Hudbay, Peter avait orchestré l'offre publique initiale et l'acquisition de HBMS auprès d'Anglo American en 2004. Il supervisa l'émergence de Hudbay jusqu'en 2008, ainsi que son redressement à son retour, en 2009. Auparavant, M. Jones avait rempli les fonctions de PDG de HBMS (2002-2004), après avoir occupé, au fil des années, des postes de cadre de gestion au rang croissant au sein de la société. Avant ceci, il passa plusieurs années à occuper différents postes dans les secteurs minier, de la maintenance et de l'ingénierie, chez Cominco Ltd., pour devenir ensuite le directeur des activités minières de sa division CESL (1989-1995). M. Jones a également occupé le poste de président du conseil et de PDG d'Adanac Molybdenum Corp. (2008-2009) et de président du conseil de Medusa Mining Ltd. (2010-2011) et d'Augyva Mining Resources Inc. (2011-2016). À l'heure actuelle, M. Jones fait partie des conseils d'administration de Mandalay Resources Ltd. et de Victory Nickel Inc. Auparavant, il était le président du conseil de l'Association minière du Canada et le président de l'Association minière du Manitoba.

Le Dr Palmer est un géologue professionnel avec plus de 25 années d'expérience technique, dans la direction et dans l'exploration à son actif. À l'heure actuelle, David occupe les fonctions de président et de PDG de Probe Metals Inc. Avant ceci, le Dr Palmer avait été le PDG de Probe Mines Ltd. (2003-2015), où il a fait, avec son équipe, deux découvertes majeures de gisements de minéraux, dont le multimillionnaire gisement d'or Borden et la vente de la société à Goldcorp Inc. en 2015. En guise de reconnaissance pour les réalisations de son équipe chez Probe Mines, David s'est vu décerner de nombreuses récompenses, dont le prix Prospecteur de l'année Bill Dennis de PDAC (2015) et le prix à la Personnalité du secteur minier de l'année de Northern Miner (2014). Le Dr. Palmer a plus de 15 années d'expérience à son actif dans les chantiers d'exploration en Ontario, et notamment dans la zone de Red Lake.

M. Willett est un ingénieur professionnel avec plus de 30 années d'expérience technique, ainsi que dans la direction, l'exploitation et les relations avec les peuples autochtones et le gouvernement dans le secteur minier à son actif. Avant de rejoindre Rubicon, M. Willett a occupé des postes de cadre supérieur de direction chez March Consulting Associates Inc. (2013-2016), dont celui de vice-président du développement minier et commercial. Dans le cadre de ce dernier poste, il a participé à de nombreux projets, études et analyses concernant les mines d'or, de métaux communs, de potasse et d'uranium. Auparavant, M. Willett avait rempli les fonctions de PDG chez Tamerlane Ventures Inc. (2010-2013), ou il avait dirigé l'avancement du projet Pine Point dans les Territoires du Nord-Ouest. Entre 1989 et 2010, M. Willett a passé plusieurs années à occuper différents rôles de haut niveau dans les secteurs minier et de l'ingénierie, chez Hudbay, dont celui de directeur général du site de Snow Lake de cette dernière société et d'ingénieur minier en chef dans la mine Ruttan Mine. Avant ceci, Michael avait travaillé pour Aurora Quarrying Ltd. et pour Dynatec Mining Ltd., sociétés auprès desquelles il avait mené à bien plusieurs projets d'exploration, préproduction, production et expansion à l'échelle du Canada, notamment dans la zone de Red Lake et Timmins (Ontario) et dans les camps miniers du Val d'Or (Québec).

« Nous saluons l'engagement de Peter et de David vis-à-vis du conseil d'administration de Rubicon, et Michael rejoint, quant à lui, l'équipe de direction », a déclaré Julian Kemp, BBA, CA, C.Dir., PDG et président du conseil par intérim de Rubicon. « Peter et David nous apportent leur vaste expérience technique et de haute direction, laquelle s'avérera précieuse à ce stade du développement et revirement de Rubicon. Michael nous apporte, quant à lui, son expertise importante de la géologie souterraine, de l'exploration, de l'ingénierie minière et de la gestion de projets, laquelle contribuera à l'avancement du projet Phoenix Gold ».

George Ogilvie (ingénieur diplômé), PDG et président entrant de la Société suite à l'achèvement de l'Opération de restructuration, a commenté, quant à lui, ce qui suit : « J'ai hâte de compter sur l'assistance de Peter et de David, ainsi que de travailler à nouveau avec Michael, après avoir collaboré avec succès avec lui sur de nombreux projets chez HBMS ».

M. Jones a obtenu son diplôme à la Camborne School of Mines, au Royaume-Uni, en 1969. Le Dr Palmer est titulaire d'un baccalauréat en sciences de la St. Francis Xavier University, ainsi que d'une maîtrise universitaire ès sciences et d'un doctorat en sciences de la terre et planétaires de la McGill University. M. Willett est diplômé auprès de la Queen's University de Kingston, Ontario, Canada, où il a obtenu un baccalauréat en sciences d'ingénierie minière. Il est également titulaire d'une maîtrise en gestion de projets de la Schulich School of Business (Toronto).

RUBICON MINERALS CORPORATION

Julian Kemp, Président du Conseil, Président-directeur général par intérim

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs et autres avertissements

Le présent communiqué de presse contient des informations qui constituent des « énoncés prospectifs » et des « informations prospectives » (ci-après, collectivement, les « énoncés prospectifs »), au sens des lois canadiennes et des États-Unis relatives aux valeurs mobilières. En général, les énoncés prospectifs peuvent être identifiés par des termes ou expressions de nature prospective comme « croit », « considère », « pourrait », « aura », « devrait », « prévoit », « s'attend à », « potentiel », « estime », « prévisions », « budget », « probable », « objectif » et d'autres termes ou expressions semblables, qui indiquent que des événements ou des conditions « vont », « pourraient » ou « devraient » se produire dans l'avenir. Dans certains cas, les énoncés prospectifs sont déclarés en utilisant le temps présent des verbes, par exemple pour ce qui concerne des affaires courantes susceptibles de se prolonger dans le futur, ou pouvant avoir une incidence ou un effet dans l'avenir. De par leur nature, les énoncés et informations prospectifs reflètent nos attentes, estimations et hypothèses actuelles, et impliquent un certain nombre de risques, d'incertitudes et d'autres facteurs, connus et inconnus, susceptibles d'entraîner un écart important entre nos résultats, nos performances et nos accomplissements réels et ceux décrits, de façon implicite ou explicite, par lesdits énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs incluent, à titre non limitatif, des déclarations concernant les prévisions quant aux modifications à apporter au conseil d'administration et à l'équipe de direction de la Société suite à l'achèvement de l'Opération de restructuration.

Les énoncés prospectifs reposent sur les opinions et estimations de la Direction à la date où de tels énoncés sont émis et représentent le meilleur jugement de la Direction sur la base des faits et suppositions qu'elle considère raisonnables. Si de telles dispositions et estimations s'avèrent incorrectes, les résultats actuels et futurs peuvent être sensiblement différents de ceux exprimés dans les énoncés prospectifs. Les hypothèses importantes sur lesquelles reposent lesdits énoncés prospectifs comprennent notamment : que la demande en or et en gisements de métaux de base va évoluer comme prévu, que le cours de l'or se maintiendra à, ou atteindra des niveaux qui rendront le projet aurifère Phoenix potentiellement rentable, que les plans d'investissement et d'exploitation ne seront pas interrompus par des problèmes opérationnels, des problèmes liés aux titres fonciers, une perte de permis d'extraction, des préoccupations concernant l'environnement, une pénurie d'énergie, des conflits professionnels, des besoins en financement ou des conditions météorologiques défavorables, que Rubicon continuera de pouvoir attirer et conserver un personnel qualifié, et qu'il n'y aura aucune variation importante inattendue en termes de coûts énergétiques ou d'équipements.

De par leur nature, les énoncés et informations prospectifs impliquent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs, connus et inconnus, susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats, les performances et les accomplissements réels de Rubicon et ceux décrits, de façon implicite ou explicite, par lesdits énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent, entre autres : les variations possibles de la minéralisation, des teneurs et des taux de récupération ou de production ; l'incertitude sur les ressources minérales, l'incapacité de réaliser les estimations du potentiel d'exploration, des teneurs et des taux de récupération ; les résultats réels des activités d'exploration en cours ; les résultats réels des activités de remise en état en cours ; l'incertitude sur les opérations futures, les retards dans l'exécution des plans d'exploration pour une raison quelconque, y compris une insuffisance de capital, les retards dans la délivrance de permis et les questions liées aux relations du travail ; les conclusions des futures évaluations économiques ou géologiques ; les modifications des paramètres à mesure que les plans seront affinés ; les défaillances des équipements ou des procédés à fonctionner comme prévu ; les accidents et autres risques liés au secteur minier ; les retards et autres risques liés aux activités ; la date et la réception des autorisations officielles ; la capacité de Rubicon et des autres parties intéressées à satisfaire aux exigences réglementaires ; la capacité de Rubicon à se conformer à ses obligations en vertu des accords importants, y compris les accords de financement ; la disponibilité de financement pour les besoins des programmes envisagés et du capital d'exploitation dans des conditions raisonnables ; la capacité des prestataires de services tiers à fournir leurs services selon des conditions raisonnables et en temps opportun ; les risques associés à la capacité de retenir les cadres dirigeants et le personnel d'exploitation clé ; le coût des dépenses liées à la protection de l'environnement et des responsabilités environnementales potentielles ; l'insatisfaction ou les différends avec des communautés locales, des Premières Nations ou des collectivités autochtones ; les défaillances des équipements ou des procédés à fonctionner comme prévu ; la situation du marché et le contexte des affaires en général, ainsi que la situation économique, concurrentielle, politique et sociale ; la mise en œuvre et l'impact de la Transaction de restructuration ; notre capacité à générer des flux de trésorerie suffisants à partir de nos opérations ou à obtenir un financement adéquat pour financer nos dépenses en immobilisations et nos besoins en fonds de roulement, et pour répondre à nos autres obligations ; la volatilité des cours de nos actions et la capacité de nos actions ordinaires à rester cotées et négociées à la Bourse de Toronto ; notre capacité à maintenir nos relations avec nos fournisseurs, clients, employés, actionnaires et autres tierces parties compte tenu de la situation actuelle de nos liquidités et de notre assujettissement à la procédure LACC.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse sont valides à la date de publication indiquée et Rubicon rejette toute obligation quant à la mise à jour de tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouvelles informations ou d'événements ou de résultats futurs, sauf lorsque requis par la législation sur les valeurs mobilières. Les lecteurs sont enjoints à examiner attentivement et à tenir compte des facteurs de risque identifiés dans le rapport de gestion (MD&A) pour la période se terminant le 31 décembre 2015, sous la rubrique intitulée « Facteurs de risque », pour une discussion des facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats, les performances et les accomplissements réels de Rubicon soient sensiblement différents de toute prévision de résultats, de performances ou d'accomplissements décrits, de façon implicite ou explicite, par lesdits énoncés prospectifs. Les lecteurs sont en outre avertis que la liste d'hypothèses et de facteurs de risque qui précède n'est pas exhaustive et il est recommandé que les investisseurs potentiels consultent l'analyse plus complète des activités, de la situation financière et des perspectives concernant Rubicon, incluse dans ce communiqué de presse. Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes sont expressément qualifiés par cette mise en garde.

La Bourse de Toronto n'a pas examiné le présent communiqué de presse et décline toute responsabilité quant à l'adéquation ou à l'exactitude de celui-ci.

Renseignements