Association canadienne des sages-femmes

09 nov. 2005 14h07 HE

SAGES-FEMMES SONT PRÊTES À RÉPONDRE À LA CRISE EN SOIN DE MATERNITÉ

Les 14 gouvernements doivent agir de façon consistante et fournir Certitude et Coordination Attention: Rédacteur de la santé, Rédacteur à la vie moderne, Directeur général et de l'information, Rédacteur aux affaires politiques et gouvernementales HALIFAX, NE--(CCNMatthews - 9 nov. 2005) - Les quelques 500 sages-femmes du Canada sont prêtes à répondre à la crise croissante des soins en obstétrique au Canada selon Kelly Klick, SF, présidente de l'Association canadienne des sages-femmes (ACSF).

Au cours des 10 dernières années, le Canada a subi une baisse importante et continue dans le nombre des médecins de famille et des obstétriciens offrant des soins de maternité. Tout le monde réalise qu'il y a une crise actuelle au niveau des soins en obstétrique et il est clair que les gouvernements provinciaux et territoriaux, ainsi que le fédéral se tournent vers les sages-femmes pour les aider à résoudre le problème.

« En tant que professionnelles de la santé, les sages-femmes sont bien placées pour offrir plus de soins à un plus grand nombre de femmes ayant une grossesse normale, libérant ainsi les médecins de familles et permettant aux obstétriciens de prendre soin des femmes qui ont des grossesses à risques, mais les gouvernements ont eux aussi leur rôle à jouer », a déclaré aujourd'hui la présidente de l'ACSF lors de son discours de bienvenue à la conférence nationale annuelle des sages-femmes.

Pour que les femmes enceintes et leur famille puissent bénéficier pleinement du potentiel des services sages-femmes, les 14 paliers supérieurs de gouvernements au Canada doivent coordonner leurs efforts pour reconnaître, réglementer et financer la profession de façon semblable dans tous les provinces et territoires.

« Chaque gouvernement provincial et territorial doit encourager et favoriser la croissance de la pratique sage-femme afin de répondre aux besoins de sa population dans toute sa diversité et à cette fin assurer les conditions propices à l'exercice de la profession sage-femme à travers le pays », a indiqué Mme Klick.

Les membres de l'ACSF se rencontreront à Halifax, les 9, 10 et 11 novembre pour explorer des modèles de soins concertés et complémentaires entre sages-femmes, médecins, infirmières et autres fournisseurs de soins de maternité. Elles chercheront aussi des solutions pour surmonter les obstacles à la collaboration et au développement de la profession.

Les besoins de la mère et de son enfant sont au cœur du modèle de pratique sage-femme. Les sages-femmes fournissent des soins de maternité aux femmes enceintes à bas risques. Elles reconnaissent la grossesse et l'accouchement comme des processus physiologiques normaux et porteur de sens pour la femme et sa famille. Disponibles en tout temps, les sages-femmes établissent une relation de confiance avec les femmes et les aident à faire des choix éclairés en ce qui a trait à leurs soins et au choix du lieu de naissance. Les femmes apprécient la relation qu'elles construisent avec leur sage-femme. Ces relations privilégiées permettent aux sages-femmes de fournir des soins individualisés et adaptés à leurs besoins. La plupart des soins fournis par les sages-femmes sont dans la communauté, créant des économies importantes pour le système de la santé. Ceci donne un haut taux de satisfaction élevé des femmes et réduit de façon importante la demande pour des services en milieu hospitalier. En étant de garde en tout temps pour les femmes, les sages-femmes réduisent le nombre de visites des salles d'urgence. Pour les femmes qui accouchent à l'hôpital de récentes études ont démontrées que la pratique sage-femme diminue la durée des séjours hospitaliers, le taux de réadmissions et les interventions obstétricales notamment la césarienne. Investir dans les services sages-femmes est la façon la plus efficace de s'assurer que les femmes enceintes et leurs bébés reçoivent les soins de qualité requis dans leur propre communauté.

L'association canadienne des sages-femmes est l'organisme national qui représente les sages-femmes et la profession sage-femme au Canada. Notre rôle est d'unir, de promouvoir, de soutenir et de renforcer la profession sage-femme.
/Renseignements: Elana Johnson, ACSF, 519-857-5694/ IN: SANTÉ, POLITIQUE, SOCIAL

Renseignements

  • Elana Johnson, (519) 857-5694, l’Association canadienne des sages-femmes
    Numéro de téléphone: 519-857-5694