Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

16 avr. 2009 12h03 HE

SCFP : La direction de l'Association pour l'intégration communautaire de West Nipissing lance le compte à rebours vers le lock-out ou la grève

STURGEON FALLS, ONTARIO--(Marketwire - 16 avril 2009) - Les travailleurs des Services aux personnes ayant une déficience intellectuelle de l'Association pour l'intégration communautaire de West Nipissing, membres de la section locale 4710 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), sont confrontés à un lock-out ou à une grève qui pourra être déclenchée le 2 mai. Leur employeur a en effet demandé au ministre du Travail de déclencher le compte à rebours vers le lock-out ou la grève.

"Nous faisons de notre mieux pour négocier une entente sans perturbation du travail, affirme Marie Stevens, porte-parole de la section locale 4710 du SCFP. De nombreux enjeux demeurent en suspens et la direction a déclenché le décompte qui mènera à une interruption du travail, ce qui nuira considérablement aux gens auxquels nous tentons de venir en aide."

Les travailleurs aident des gens atteints de déficience intellectuelle à vivre une vie active et visible dans les collectivités de la région. Ils assurent des services de soutien essentiels, des soins professionnels et des services sociaux. Un lock-out ou une grève des 93 membres du SCFP causerait une interruption des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle de Sturgeon Falls, Verner, Field, Lavigne, Cache Bay, River Valley et toute la région. Deux journées de médiation sont prévues les 30 avril et 1er mai.

"Ce que nous voulons est une entente équitable comparable aux contrats récemment signés par les Associations pour l'intégration communautaire d'Espanola, Haliburton, South Huron, Superior-Greenstone et d'autres, a déclaré la conseillère syndicale du SCFP, Fran Ludwick. Jusqu'à maintenant, la direction refuse d'accéder à cette demande pourtant raisonnable puisque l'association reçoit du gouvernement provincial essentiellement le même financement que les autres."

"La dernière chose que nous voulons est un lock-out ou une grève, dit Mme. Stevens. Tout ce que nous désirons est de retourner à la table et négocier une entente, mais une entente équitable pour nos membres et les personnes qui dépendent des services qu'ils assurent."

Renseignements

  • Fran Ludwick
    Conseillère syndicale du SCFP
    705-474-9765 ou 705-358-0663 (mobile)
    ou
    Marie Stevens
    Porte-parole de la section locale 4710
    705-499-6927 (mobile)
    ou
    Robert Lamoureux
    Service des communications du SCFP
    416-292-3999