Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

17 mai 2012 13h46 HE

Science et sécurité : deuxième série de compressions en six mois à Pêches et Océans Canada et à la Garde côtière

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 17 mai 2012) - Au début de la journée, plus de 130 employés de Pêches et Océans Canada (MPO) et de la Garde côtière canadienne (GCC) représentés par l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada avaient reçu un avis de réaménagement des effectifs (RE) dans le cadre des compressions budgétaires fédérales. Ces employés s'ajoutent aux 200 membres du MPO qui ont appris le 21 décembre 2011 que leur poste serait supprimé. Ces avis aux membres de l'Institut professionnel s'inscrivent dans une série de plus de 1 000 avis de RE reçus aujourd'hui par le MPO et la Garde côtière.

Cette dernière série de compressions ministérielles toucheront des biologistes, des chimistes, des chercheurs, des conseillers politiques, des spécialistes de la TI, des agents de commerce et des agents d'approvisionnement dans l'ensemble du pays, soit 18 employés en Colombie-Britannique, 27 au Manitoba, 16 dans la Région de la capitale nationale, 14 en Ontario, 25 au Québec, 5 au Nouveau-Brunswick, 10 à Terre-Neuve et 19 en Nouvelle-Écosse.

« Il ne s'agit pas ici de réductions de services administratifs. Le gouvernement fédéral se montre encore une fois incapable de mettre à contribution la science pour protéger les Canadiens, leur environnement et leurs intérêts économiques, selon le président de l'Institut professionnel, Gary Corbett. Le gouvernement supprime des programmes qui ont produit des études de renommée mondiale sur les écosystèmes d'eau douce et des travaux déterminants sur les effets des contaminants, des dioxines et d'autres polluants ».

Ce n'est pas la première fois qu'une telle annonce vise un important ministère fédéral à vocation scientifique. Dernièrement, les compressions ont entraîné le relâchement du suivi des stocks de poissons et de la gestion de l'habitat. Compte tenu de la refonte complète de la Loi sur les pêches, cachée dans le projet de loi omnibus de mise en oeuvre du budget (C-38), les experts croient que ces décisions exposeront à des niveaux de risques sans précédent la qualité et la durabilité d'éléments clés de l'environnement canadien et qu'elles auront une incidence sur notre prospérité future.

Le retrait du soutien aux recherches menées dans la Région des lacs expérimentaux (RLE) est un exemple de conséquences concrètes sur les Canadiens des décisions du gouvernement relatives au MPO. Une région lacustre éloignée est consacrée depuis la fin des années 60 à la recherche sur l'écosystème de lacs entiers. C'est là que des études révolutionnaires sur les effets des polluants, des pluies acides, de l'aquiculture d'eau douce et des barrages hydroélectriques sur les écosystèmes d'eau douce ont été menées. C'est aussi dans la RLE que les chercheurs étudient la façon dont les écosystèmes d'eau douce du Canada réagissent au changement climatique.

Les compressions touchent plus de 30 postes à la Garde côtière du Canada, une institution qui célèbre son 50e anniversaire. Le ministre de l'Environnement, Peter Kent, a récemment justifié les réductions touchant la capacité d'intervention en cas d'urgence environnementale de son Ministère en soulignant le rôle plus important d'organismes tels que la Garde côtière.

« L'absence manifeste de planification derrière ces compressions devrait inquiéter les Canadiens, ajoute M. Corbett. On a déjà vu les ministres se renvoyer la balle, et c'est ce que ceux du MPO, de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale et bien d'autres. En fin de compte, les Canadiens paieront le prix pour ces décisions irréfléchies, qui ne tiennent pas compte de la science et éliminent des éléments de preuve importants pour l'avenir.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 60 000 professionnels et scientifiques du secteur public canadien. Il est l'un des membres fondateurs de la coalition Des professionnels au service des Canadiens (PSC), un regroupement de six syndicats de la fonction publique qui soutient que le projet du gouvernement Harper de sabrer les programmes et services gouvernementaux aura de graves répercussions sur le bien-être des Canadiens, de leurs familles et de leurs collectivités.

Consultez le site Web www.securitegenre.ca et joignez-vous à un nombre croissant de Canadiens qui se portent à la défense des services publics.

Renseignements

  • Pierre Villon
    613-228-6310, poste 2228
    613-794-9369 (cell.)