SOURCE: Seattle Genetics, Inc.; Millennium: The Takeda Oncology Company

Seattle Genetics, Inc.; Millennium: The Takeda Oncology Company

05 déc. 2010 08h40 HE

Seattle Genetics et Millennium Report présentent lors du congrès annuel de l'ASH des données positives pour l'essai pivot évaluant le brentuximab vedotin (SGN-35) chez les patients souffrant d'un lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire

94 pour cent des patients ont présenté une réduction volumétrique de la tumeur

34 pour cent des patients ont obtenu une rémission complète

Présentation BLA pour le lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire et le LAGC prévue au premier trimestre 2011 ; présentation MAA prévue au premier semestre 2011, en discussion avec les régulateurs européens

ORLANDO, FL--(Marketwire - December 5, 2010) - RÉSUMÉ NO283 - 52E CONGRÈS DE LA SOCIÉTÉ AMÉRICAINE D'HÉMATOLOGIE -- Seattle Genetics, Inc. (NASDAQ: SGEN) et Millennium : la société d'oncologie Takeda, une filiale exclusive de Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE: 4502), annonce aujourd'hui les résultats positifs de l'essai pivot évaluant le brentuximab vedotin (SGN- 35) en monothérapie chez les patients souffrant d'un lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire. Le brentuximab vedotin est un conjugué anticorps-médicament (ADC) ciblé pour le CD30, un marqueur utile dans le lymphome de Hodgkin. Les données ont été présentées aujourd'hui lors d'une conférence de presse à l'occasion du 52e congrès annuel de l'American Society of Hematology (ASH) à Orlando en Floride, et seront présentées à l'occasion d'une séance qui aura lieu lundi 6 décembre 2010 à 7h, heure de l'Est.

Principaux résultats de l'essai chez 102 patients présentant un lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire :

-- 75 pour cent des patients ont montré une réponse objective au traitement, mesurée par une évaluation centralisée indépendante selon les critères stricts de Cheson de 2007, principal critère d'évaluation de l'étude.

-- 34 pour cent des patients ont obtenu une rémission complète.

-- La durée médiane de réponse au traitement était de 29 semaines selon l'évaluation centralisée indépendante et de 47 semaines selon l'évaluation des investigateurs.

-- Parmi les patients ayant obtenu une rémission complète, la durée médiane de réponse au traitement n'avait pas encore été atteinte lors d'un suivi d'une durée médiane d'environ un an.

-- Des réductions tumorales ont été obtenues chez 94 pour cent des patients.

-- Le traitement par brentuximab vedotin a entraîné des effets indésirables faciles à gérer, les plus courants étant la neuropathie sensorielle périphérique, la fatigue, les nausées, les infections des voies respiratoires et la diarrhée. Les effets indésirables de grade 3 ou plus les plus fréquemment observés étaient la neutropénie, la neuropathie sensorielle périphérique, la thrombocytopénie et l'anémie.

« Jusqu'à trente pour cent des patients ayant reçu un diagnostic de lymphome de Hodgkin récidiveront. Ces patients ne bénéficient que d'options thérapeutiques limitées au-delà de l'autogreffe de cellules souches et représentent un besoin médical non satisfait important, » a déclaré le Dr. Robert Chen, professeur adjoint à l'Unité d'hématologie et de transplantation de cellules hématopoïétiques de l'hôpital City of Hope. « Selon ces résultats, le brentuximab vedotin a le potentiel de changer le paradigme de traitement offert aux patients présentant un lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire, et pourrait être le premier traitement approuvé pour ces patients depuis plus de 20 ans. »

« J'ai rarement été en mesure d'observer de tels taux de réponse chez une population atteinte de la maladie récidivante ou réfractaire, » a déclaré le Dr Andreas Engert, professeur de médecine interne à l'Université de Cologne en Allemagne. « Ces données mettent en évidence le brentuximab vedotin comme un choix supplémentaire parmi les options thérapeutiques offertes aux patients atteints d'un lymphome de Hodgkin. »

Suite à des discussions récentes avec la Food and Drug Administration (FDA) américaine, Seattle Genetics prévoit la présentation d'une demande de licence de produits biologiques (BLA) au premier trimestre 2011 pour obtenir l'approbation pour le lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire et pour le lymphome anaplasique à grandes cellules systémiques récidivant ou réfractaire (LAGC). Millennium a entamé des discussions avec les régulateurs européens pour la présentation d'une demande d'autorisation de commercialisation (MAA) auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA) au premier semestre 2011. De plus, Seattle Genetics prévoit la mise en place, début 2011, d'un programme limité d'accès pour les patients sélectionnés souffrant d'un lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire ou d'un LAGC systémique aux États-Unis. En dehors des États-Unis et du Canada, le brentuximab vedotin sera mis à disposition des patients sélectionnés souffrant d'un lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire ou d'un LAGC systémique par le biais d'un programme d'autorisation temporaire d'utilisation (ATU). Une ATU est un programme d'accès compassionnel à un médicament selon lequel les médecins peuvent prescrire légalement des médicaments expérimentaux à leurs patients éligibles.

À propos de l'essai pivot évaluant le lymphome de Hodgkin (Résumé no 283)

L'essai pivot avec un seul bras a évalué l'efficacité et la sécurité du brentuximab vedotin en monothérapie chez les patients présentant un lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire ayant reçu une autogreffe de cellules souches autologues (GCSA). Les patients se sont vus administrer 1,8 milligrammes de brentuximab vedotin par kilogramme toutes les trois semaines jusqu'à un total de 16 doses. Le principal critère d'évaluation était le taux de réponse objective mesuré par une évaluation centralisée indépendante. Les évaluations des réponses reposaient sur les Critères révisés de réponse pour les lymphomes malins (Cheson, 2007), des critères rigoureux et reconnus au niveau international. Les critères d'évaluation secondaires comprenaient le taux de réponse complète, la durée de la réponse, la survie sans progression, la survie globale et la tolérance.

L'âge médian des patients participant à l'essai pivot était de 31 ans. Les patients inscrits à l'essai avaient préalablement reçu un nombre médian de 3,5 protocoles de chimiothérapie. Soixante et onze pour cent des patients étaient réfractaires primaires : les patients n'ayant pas obtenu une rémission complète suite à une chimiothérapie de première ligne ou patients ayant rechuté moins de trois mois après une chimiothérapie de première ligne. Quarante-deux pour cent des patients étaient réfractaires au traitement le plus récent, et tous les patients ont obtenu une amélioration suite à un traitement par GSCA.

Soixante-quinze pour cent des patients ont obtenu une réponse objective, mesurée par l'évaluation centralisée indépendante, y compris une rémission complète pour 34 pour cent des patients et une rémission partielle pour 40 pour cent des patients. La durée médiane de réponse était de 29 semaines selon l'évaluation centralisée indépendante et de 47 semaines selon l'évaluation des investigateurs. Vingt-deux pour cent des patients présentaient une maladie stable, trois pour cent présentaient une maladie progressive et la réponse d'un patient n'a pas pu être évaluée. Un niveau élevé de concordance fut observé entre les réponses mesurées par l'évaluation centralisée indépendante et celles évaluées par les investigateurs. Des réductions tumorales ont été obtenues chez 94 pour cent des patients. La survie sans progression (SSP) chez tous les patients était de 25 semaines, selon l'évaluation indépendante et de 39 semaines selon l'évaluation des investigateurs. La SSP chez les patients ayant obtenu une rémission complète n'a pas encore été atteinte. La survie globale médiane n'avait pas encore été atteinte.

Les effets indésirables les plus courants étaient la neuropathie sensorielle périphérique (47 pour cent), la fatigue (46 pour cent), les nausées (42 pour cent), les infections des voies respiratoires (37 pour cent) et la diarrhée (36 pour cent). Les effets indésirables de grade 3 ou 4 les plus fréquemment observées étaient la neutropénie (20 pour cent), la neuropathie sensorielle périphérique (8 pour cent), la thrombocytopénie (8 pour cent) et l'anémie (6 pour cent).

L'essai pivot a été mené dans le cadre d'une évaluation de protocole spécial (SPA pour Special Protocol Assessment) régie par la FDA et a été soumis à des discussions avec l'EMA pendant la procédure afin d'obtenir des conseils scientifiques centralisés de l'UE pour le programme de développement du brentuximab vedotin. Le brentuximab vedotin s'est vu octroyer l'appellation de médicament orphelin par la FDA et l'EMA pour le traitement du lymphome de Hodgkin et du LAGC. Ce médicament s'est également vu octroyer la désignation de programme accéléré par la FDA pour le traitement du lymphome de Hodgkin.

À propos du brentuximab vedotin

Le brentuximab vedotin est un ADC comprenant un anticorps monoclonal anti- CD30 clivable par une enzyme à un médicament synthétique puissant, l'auristatin monométhylique E (MMAE) qui utilise la technologie patentée de Seattle Genetics. L'ADC emploie un nouveau système de liaison conçu pour être stable dans le sang et pour diffuser le MMAE lors de l'internalisation par les cellules tumorales exprimant l'antigène CD30. Cette approche a pour objectif d'épargner les cellules non-ciblées et par conséquent, de favoriser la réduction des effets toxiques potentiels de la chimiothérapie classique tout en permettant le ciblage sélectif des cellules cancéreuses qui expriment l'antigène CD30, améliorant ainsi potentiellement l'activité antitumorale.

À propos du lymphome de Hodgkin

Le lymphome est un terme général qui désigne un groupe de cancers dont l'origine se trouve au niveau du système lymphatique. Il existe deux catégories majeures de lymphome : le lymphome de Hodgkin et le lymphome non hodgkinien. On distingue le lymphome de Hodgkin d'autres types de lymphomes par la présence d'un type de cellules caractéristiques, nommées cellules de Reed-Sternberg. Une propriété déterminante des cellules de Reed-Sternberg est qu'elles expriment l'antigène CD30.

Selon la Société américaine pour le cancer, environ 8 500 cas de lymphome de Hodgkin seront diagnostiqués aux États-Unis en 2010 et plus de 1 300 décès seront dus à cette maladie. À travers le monde, plus de 30 000 cas de lymphome de Hodgkin sont diagnostiqués chaque année. Bien que la polychimiothérapie de première ligne puisse entraîner des taux de réponse durables, jusqu'à 30 pour cent de ces patients rechutent ou sont réfractaires au traitement de première ligne et bénéficient de peu d'options thérapeutiques en dehors de la GCSA.

À propos de la collaboration Seattle Genetics/Millennium

Seattle Genetics et Millennium développent conjointement le brentuximab vedotin. Selon l'accord de collaboration, Seattle Genetics possède les droits de commercialisation du brentuximab vedotin aux États-Unis et au Canada et le groupe Takeda les possède dans le reste du monde. Seattle Genetics et le groupe Takeda se partagent en parts égales le financement des frais de développement de brentuximab vedotin, à l'exception du Japon où le groupe Takeda sera entièrement responsable des frais de développement.

À propos de Seattle Genetics

Seattle Genetics est une entreprise de biotechnologie au stade clinique dont l'approche est axée sur le développement et la commercialisation de thérapies par anticorps monoclonal pour le traitement du cancer et des maladies auto-immunes. Le principal produit candidat de la société, le brentuximab vedotin, est développé pour le traitement du lymphome de Hodgkin et du lymphome anaplasique à larges cellules systémiques. Par ailleurs, Seattle Genetics mène quatre autres programmes à un stade clinique : SGN-75, ASG-5ME, dacétuzumab (SGN-40) et SGN-70. Seattle Genetics collabore pour le développement de sa technologie ADC avec plusieurs laboratoires pharmaceutiques et sociétés de biotechnologie, notamment Bayer, Celldex Therapeutics, Daiichi Sankyo, Genentech, GlaxoSmithKline, Millennium: La société d'oncologie Takeda et Progenics, et a également des accords de co-développement d'ADC avec Agensys, une filiale d'Astellas, et Genmab. Pour obtenir des informations complémentaires, rendez-vous sur www.seattlegenetics.com.

À propos de Millennium

Millennium: la Société d'oncologie Takeda, une société biopharmaceutique chef de file, basée à Cambridge dans le Massachusetts, commercialise aux États-Unis un inhibiteur de protéasome qui constitue le premier représentant de sa classe, et mène, à travers le monde, d' importants programmes de développement de produits candidats. Millennium Pharmaceuticals, Inc. a été racheté par Takeda Pharmaceutical Company Ltd. en mai, 2008. Les activités de recherche, de développement et de commercialisation de la société sont caxées sur l'oncologie. Des informations complémentaires sur Millennium et Takeda sont disponibles sur leurs sites Internet respectifs, www.millennium.com et www.takeda.com.

Pour Seattle Genetics : Ce communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles comme celles, parmi d'autres, se rapportant aux bénéfices thérapeutiques potentiels du brentuximab vedotin et aux prévisions de demande d'homologation et d'obtention de l'homologation auprès de la FDA et de l'EMA. Les résultats ou développement effectifs pourraient sensiblement varier par rapport aux projections exprimées ou suggérées par nos déclarations prévisionnelles. Parmi les facteurs pouvant provoquer de telles différences figurent le fait que les résultats sur l'efficacité et/ou la sécurité issus de l'essai pivot évaluant le lymphome de Hodgkin récidivant ou réfractaire et de la phase II de l'essai évaluant le LAGC récidivant ou réfractaire ne seront peut-être pas suffisants pour obtenir l'approbation aux États-Unis ou dans tout autre pays, le fait que nous serions dans l'obligation de modifier notre présentation pour l'approbation de la commercialisation et le fait qu'une telle présentation puisse être refusée. De plus, nos prévisions réglementaires peuvent être modifiées suite à une consultation avec la FDA ou l'EMA. Vous pouvez obtenir des informations complémentaires sur les risques et incertitudes auxquels sont confrontés Seattle Genetics dans le formulaire trimestriel 10-Q du 30 septembre 2010 déposé auprès de la Securities and Exchange Commission. Seattle Genetics décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou réviser ses déclarations prévisionnelles suite à toute nouvelle information, tout événement futur ou autre.

Renseignements