Fonction Publique de l'Ontario (SEFPO)

Fonction Publique de l'Ontario (SEFPO)

19 févr. 2009 10h21 HE

SEFPO: Les collèges de l'Ontario refusent de compter les bulletins du vote historique du personnel scolaire à temps partiel

HAMILTON, ONTARIO--(Marketwire - 19 fév. 2009) - Malgré un vote supervisé par la Commission des relations de travail de l'Ontario, les collèges de l'Ontario refusent d'ouvrir les urnes contenant les bulletins de vote pour les compter à la suite d'un scrutin historique auquel ont participé les membres du personnel scolaire à temps partiel et de session à propos de leur droit à la syndicalisation.

" Le fait que ce vote n'a pas été automatiquement compté en raison de l'opposition des collèges est un choc pour les milliers de personnes qui ont exprimé leur droit de vote, " nous dit Roger Couvrette, président de l'organisation des travailleurs à temps partiel et de session des collèges (OPSECAAT), lors de la tenue d'une conférence de presse au collège Mohawk de Hamilton aujourd'hui.

" Le scrutin s'est déroulé de façon démocratique et ils est maintenant temps de compter les bulletins qui sont dans les urnes, " affirme Couvrette. " C'est vraiment révoltant. Au cours des dernières cinq semaines, les collèges eux-mêmes ont incité activement le personnel à temps partiel et de session de se rendre aux bureaux de scrutin et de voter, alors que leur avocat a fait valoir devant la Commission des relations de travail de l'Ontario que les votes ne devraient pas être comptés. "

Lors de ce qui a constitué le scrutin d'accréditation syndicale le plus important de l'histoire de l'Ontario, les membres du personnel scolaire à temps partiel et de session s'étaient rendus aux urnes pour voter lors des scrutins du 19 janvier au 5 février sur la question d'adhérer ou non au Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO). La Commission des relations de travail avait ordonné la tenue de ce scrutin le mois de décembre dernier après la présentation par le syndicat de milliers de cartes syndicales signées à la Commission.

Selon Couvrette, les collèges mettent en question les personnes admissibles à voter, une question dont la discussion ne sera même pas entamée avant que toutes les parties se rencontrent le 31 mars.

" C'est une tactique pour retarder l'inévitable ! " dit Couvrette. "Après avoir activement déclaré à leurs employés d'aller voter, il serait logique de penser que les présidents des collèges se rangeraient du côté du processus démocratique. "

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas déclare qu'il est plus que temps que le ministre des collèges, M. John Milloy se montre plus décisif avec les collèges. " Au mois d'octobre, le gouvernement de McGuinty avait changé la loi pour permettre la négociation collective pour le personnel scolaire à temps partiel et de session des collèges et nous sommes persuadés que le résultat de ce scrutin va prouver qu'ils veulent exercer ce droit, " a déclaré Thomas. " Les collèges devraient cesser de gaspiller l'argent des contribuables pour une bataille qu'ils ont déjà perdu, et le ministre de la Formation des collèges et des universités devrait leur dire cela clairement et simplement. "

Renseignements

  • Fonction Publique de l'Ontario (SEFPO)
    Roger Couvrette
    (416) 553-0769 (cellulaire)