BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

07 déc. 2011 09h50 HE

Selon BMO Etudes économiques, les dépenses en immobilisations favoriseront une croissance soutenue au Québec

- Les secteurs du transport et de l'aérospatiale stimuleront les exportations en 2012.

- Croissance du PIB en dollars constants de 1,8 pour cent en 2011 et de 1,7 pour cent en 2012 (2,3 pour cent en 2011 et 2,0 pour cent en 2012 au Canada).

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 7 déc. 2011) - Le PIB en dollars constants du Québec devrait croître de 1,8 pour cent cette année avant de ralentir à 1,7 pour cent en 2012, selon le rapport Provincial Monitor publié aujourd'hui par BMO Études économiques.

« Les restrictions budgétaires sont solidement ancrées au Québec, alors que la province demeure en mode d'équilibre budgétaire, a déclaré Robert Kavcic, économiste, BMO Marchés des capitaux. La pression fiscale continuera par ailleurs à augmenter en 2012 en partie à cause d'une autre augmentation d'un point de pourcentage de la TVQ et de la hausse de la contribution santé. »

L'augmentation de la charge fiscale diminuera le revenu disponible et les dépenses de consommation. « Au troisième trimestre, les ventes au détail ont connu une hausse notable de 2,5 pour cent dans la province par rapport à l'an dernier mais devraient fléchir au début de l'année prochaine, a précisé M. Kavcic. Un niveau encore élevé de dépenses en immobilisations compensera quelque peu cette baisse. Les investissements assidus d'Hydro-Québec continueront de soutenir la croissance, tandis que le Plan Nord verra la province injecter 2,1 milliards de dollars en infrastructures. Alcoa a également annoncé des investissements de 2,1 milliards de dollars dans l'amélioration de ses alumineries québécoises. »

Le rythme de croissance léthargique de l'économie américaine demeurera un obstacle pour le secteur manufacturier bien qu'il affiche toujours une solide croissance. « Au troisième trimestre, les ventes de produits manufacturés, équipements de transport en tête, ont augmenté de 6,9 pour cent par rapport aux niveaux de l'an dernier et les commandes passées récemment au secteur de l'aérospatiale devraient stimuler les exportations en 2012, a ajouté M. Kavcic. Cela étant dit, le nombre d'emplois a continué de diminuer dans le secteur manufacturier, en baisse de 7,7 pour cent par rapport à l'an dernier, pour atteindre le niveau historique le plus bas pour octobre avant de connaître une modeste reprise en novembre. Les secteurs des services et de la construction ont partiellement compensé ces pertes. »

« Malgré le ralentissement global de l'économie provinciale, les entreprises continuent à investir dans le développement de nouveaux produits, la production et l'amélioration de leurs installations en achetant de la machinerie et de l'équipement, a ajouté Victor Pellegrino, vice-président, Services aux entreprises, région de Montréal, BMO Banque de Montréal. Globalement, les gens d'affaires affichent un optimisme prudent à l'heure où ils prennent des décisions stratégiques qui leur permettront de mieux se positionner pour croître à l'avenir, notamment aux chapitres de la productivité et de la compétitivité à l'échelle mondiale. »

La mise à jour financière semestrielle du Québec estime le déficit de 2011-2012 à 2,9 milliards de dollars, montant pratiquement inchangé par rapport à ce qui avait été prévu au budget. Le Québec continue de prévoir un retour à une situation d'excédent au cours de l'exercice 2013-2014.

La version intégrale du Provincial Monitor peut être téléchargée à partir du site www.bmocm.com/economics.

Renseignements