BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

27 juin 2013 08h34 HE

Selon BMO, la pluie retarde les plantations, mais les perspectives de 2013 restent bonnes pour l'agriculture nord-américaine

- L'impact des inondations en Alberta sur les exploitations agricoles a été relativement limité comparativement aux dommages importants subis par les collectivités et les infrastructures publiques.

- Au Canada, les cours du blé restent élevés et les cours du canola restent proches des sommets records.

- Les agriculteurs américains se relèvent de la sécheresse de l'été dernier, et la production de maïs et de soja devrait remonter en flèche.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 27 juin 2013) - Bien que certaines régions aient connu de fortes pluies en mai et en juin, les perspectives de l'évolution des cultures au Canada restent positives, alors que les agriculteurs canadiens profitent encore de prix supérieurs à la normale pour un certain nombre de cultures, selon la Direction des études économiques de BMO. La saison a aussi débuté sous la pluie au sud de la frontière, ce qui a retardé les plantations du printemps. Les perspectives du secteur agricole américain sont toutefois meilleures que l'an dernier, au cours duquel le Midwest a été frappé par une grave sécheresse.

« Après la baisse du rendement des cultures américaines en raison de la sécheresse de l'été dernier, les agriculteurs canadiens ont profité d'une demande accrue et de prix plus élevés », a déclaré Aaron Goertzen, économiste, BMO Marchés des capitaux. « L'augmentation de l'offre qui suivra la récolte de cet été - alors que les agriculteurs américains se relèveront - signifiera des prix plus bas pour les agriculteurs canadiens, mais devrait aussi réduire les prix des aliments pour les consommateurs nord-américains. »

Perspectives canadiennes encourageantes et faible impact des inondations

Selon David Rinneard, directeur général, Agriculture et agroalimentaire, BMO Banque de Montréal, la stabilité des prix des cultures et les bons rendements sont de bonnes nouvelles, et pas seulement pour les producteurs de cultures. « Une offre adéquate d'intrants à prix raisonnable sera une excellente nouvelle pour les éleveurs canadiens de bovins et de porcs. Cette situation et l'abondance de pluie favorable à la production de foin mettent les éleveurs en meilleure situation pour 2013. Globalement, le secteur agricole canadien devrait connaître une année bien équilibrée », a déclaré M. Rinneard.

Dans l'Ouest canadien, on indique que l'ensemencement est à peu près terminé, tandis que le rythme des plantations est globalement conforme aux normes historiques.

Bien que les inondations en Alberta aient touché certains producteurs agricoles, les premiers rapports donnent à penser que l'impact sur le secteur agricole a été relativement limité comparativement aux dommages importants subis par les collectivités et les infrastructures publiques de la province. Les inondations ont frappé les producteurs seulement dans le voisinage immédiat des cours d'eau touchés, bien qu'elles aient entraîné la fermeture temporaire de certaines usines de transformation de la viande dans la province. Dans l'ensemble, l'émergence des cultures en Alberta semble nettement en avance par rapport à l'an dernier.

Dans les autres régions, voici les perspectives agricoles de BMO :

  • En Saskatchewan, les cultures sont quelque peu en retard, mais les producteurs de la province déclarent que la qualité des cultures est excellente.
  • La superficie plantée en blé a augmenté cette année dans certaines parties des Prairies, ce qui ouvre la voie à ce qui pourrait être une excellente récolte, pourvu que la météo reste clémente.
  • Il semble que la superficie plantée en canola soit en légère baisse par rapport à l'an dernier - une inversion de la tendance enregistrée au cours de la dernière décennie - en partie à cause du transfert des agriculteurs vers le blé.
  • En Ontario, les conditions sont généralement favorables aux cultures de maïs et de soja.
  • Les pomiculteurs de l'Ontario ont de bien meilleurs résultats cette année après qu'un gel à la fin du printemps a détruit plus de 80 % de leur culture en fleurs en 2012. Une meilleure récolte cette année recommencera aussi à exercer une pression à la baisse sur les prix des pommes.
  • La récolte viticole de l'Ontario semble aussi bien augurer. Bien que certains producteurs aient connu des niveaux de précipitations plus élevés que la normale, la récolte de cette année devrait être bonne si la météo reste équilibrée pendant le reste de la saison.

Les prix des cultures au Canada sont restés grandement favorables, ce qui renforcerait l'avantage financier d'une bonne récolte. Les cours du blé restent élevés, tandis que les cours du canola restent proches des sommets historiques. Les cours du maïs et du soja restent lucratifs, bien que le niveau élevé des prix ait stimulé les plantations de ces deux cultures, ce qui exercera vraisemblablement une pression à la baisse sur les prix alors que la récolte de cette année arrivera sur le marché.

L'agriculture américaine connaîtra une année « juste-à-temps »

Aux États-Unis, le processus de plantation s'est terminé tard, alors que la pluie a retardé sa progression ce printemps. Le nord de l'Illinois, le sud du Wisconsin et le Nebraska sont en meilleur état que d'autres parties de la Ceinture de maïs.

« Le consensus au sujet du secteur agricole américain en 2013 était que, à la sortie de la sécheresse, nous serions témoins d'une grosse récolte cette année; il en découlerait une baisse du coût des aliments pour animaux ainsi que des autres aliments », a déclaré Sam Miller, directeur général et chef, Agriculture, BMO Harris Bank. « Bien que nous n'ayons pas le départ souhaité, les fortes pluies des 45 derniers jours ayant retardé certaines plantations, les perspectives sont encore celles d'une bonne année. »

Le département de l'Agriculture des États-Unis a récemment indiqué que les agriculteurs américains sont en voie de connaître une année record en matière d'exportations agricoles. Les projections actuelles des exportations dans l'exercice 2013 sont de 139,5 milliards de dollars.

« Tandis que les producteurs de grains cherchent à améliorer le rendement de leurs récoltes, les éleveurs et les autres acheteurs de grains prévoient que ces rendements accrus entraineront une baisse des prix des aliments pour animaux et des grains ainsi qu'une amélioration des marges serrées », a ajouté M. Miller. « Le début difficile de cette année en fera encore une année juste-à-temps - des conditions de croissance appropriées, une humidité appropriée à mesure qu'avance l'été et un premier gel tardif pourraient tous contribuer aux résultats de l'année. »

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est une société nord-américaine de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif de 555 milliards de dollars au 30 avril 2013 et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de gestion de patrimoine et de banque d'affaires et de services aux sociétés.

Renseignements