BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal



BMO Banque de Montreal

05 sept. 2013 05h00 HE

Selon BMO, seulement un tiers des étudiants canadiens ont un REEE

- Les trois quarts des étudiants qui ont un REEE disent que s'ils n'en avaient pas eu, ils n'auraient pas pu aller au collège ou à l'université.

- Quatre-vingt-quatre pour cent des étudiants qui n'ont pas de REEE auraient voulu en avoir un.

- Quatre années d'études universitaires peuvent coûter plus de 60 000 $; pour un enfant né en 2013, le coût pourrait atteindre 140 000 $(i).

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 5 sept. 2013) - Alors que les étudiants de tous âges retournent en classe cette semaine, une étude de BMO Groupe financier publiée aujourd'hui indique que malgré la hausse du coût des études postsecondaires, seulement le tiers des Canadiens actuellement inscrits à un programme postsecondaire bénéficient d'un régime enregistré d'épargne-études (REEE) qui les aide à payer leurs droits de scolarité, leurs livres, leur logement et leurs repas.

L'étude indique également que les trois quarts des étudiants qui avaient un REEE disent que sans ce régime, ils n'auraient pas pu faire d'études postsecondaires.

Le coût de quatre années d'études universitaires peut s'élever à plus de 60 000 $, en incluant le logement et les repas, les livres et les menues dépenses personnelles. Pour les enfants nés en 2013, le coût pourrait atteindre 140 000 $ lorsqu'ils feront leurs études postsecondaires*.

« Étant donné que le coût des études universitaires et collégiales augmente considérablement, il est très avantageux d'établir un REEE pour votre enfant bien avant qu'il entre à l'école », a déclaré Jamal Khalil, directeur des ventes, Produits de placement, BMO Banque de Montréal.

Regrets étudiants et leçons bien comprises

Voici d'autres données que contient l'étude :

  • Quatre-vingt-quatre pour cent des étudiants canadiens qui n'ont pas de REEE souhaiteraient en avoir un.
  • Quatre-vingt-onze pour cent de ceux qui n'ont pas de REEE disent qu'ils en établiront un pour leurs propres enfants, afin de pouvoir plus facilement payer leurs études postsecondaires.

« De petites économies peuvent vous mener loin quand vous épargnez pour l'éducation de votre enfant au moyen d'un REEE. Lorsque votre enfant aura 17 ans, le rendement composé de vos cotisations et les subventions gouvernementales auront augmenté considérablement votre épargne, a poursuivi M. Khalil. Il est encourageant de constater qu'un grand nombre de jeunes Canadiens comprennent à quel point un REEE leur sera utile lorsque leurs propres enfants entreprendront des études postsecondaires. »

L'apport important des subventions gouvernementales

Un des principaux avantages d'un REEE réside dans le programme de subventions de contrepartie du gouvernement. Sur les premiers 2 500 $ que vous investissez dans un REEE au cours d'une année, le gouvernement fédéral vous verse 20 % de votre cotisation dans le cadre de sa Subvention canadienne pour l'épargne-études, qui peut ainsi atteindre 500 $ par année.

« Ne pas profiter de la subvention gouvernementale revient à laisser sur la table de l'argent qui pourrait servir à payer des droits de scolarité, a conclu M. Khalil. Même si vous placez seulement 500 $ par année dans un REEE à compter de la naissance de votre enfant, vous pourriez avoir accumulé plus de 20 000 $ lorsqu'il entrera au collège ou à l'université. En ajoutant la subvention à ce que vous déposez dans le REEE, vous pouvez faire fructifier considérablement votre épargne. »

Pour en apprendre davantage sur l'épargne et les REEE : www.bmo.com/reee.

Données régionales

Total ATL QC ON MB/SK AB BC
Étudiants qui ont un REEE (%) 36 33 24 39 35 40 47
Étudiants qui souhaiteraient avoir un REEE (%) 85 84 82 85 92 80 92
Étudiants qui ont l'intention de mettre en place un REEE pour leurs enfants (%) 93 91 90 94 92 93 95

Les données publiées dans cette étude proviennent d'un sondage effectué en ligne par Pollara, du 22 au 25 juillet 2013, auprès d'un échantillon de 602 étudiants canadiens de niveau postsecondaire. Les répondants étaient tous inscrits à un établissement d'enseignement postsecondaire canadien pour l'automne 2013.

*Le coût des études inclut les droits de scolarité, une chambre individuelle dans une résidence, les repas et les livres, selon le calculateur d'épargne-études de BMO.

Renseignements