Exportation et développement Canada

Exportation et développement Canada

28 oct. 2014 00h05 HE

Selon EDC, la reprise américaine dynamisera le prochain cycle mondial et générera des retombées immédiates pour les entreprises canadiennes

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 28 oct. 2014) - Selon les nouvelles prévisions économiques mondiales publiées par Exportation et développement Canada (EDC), l'impulsion transmise par la reprise américaine naissante sera le principal ressort du prochain cycle de la croissance mondiale.

EDC est la première société d'assurance et de financement auprès des petites entreprises canadiennes qui vendent à l'étranger ou y exercent des activités. Généralement reconnue comme l'un des grands spécialistes du commerce extérieur au Canada, l'équipe des Services économiques d'EDC met gratuitement au service des entreprises canadiennes son expertise afin de les aider à augmenter leurs ventes à l'étranger et à gérer les risques sur les marchés où ils sont présents.

« Les entreprises et les consommateurs américains sont de retour en piste. Ce retour se traduit déjà par une croissance robuste des exportations canadiennes. D'ailleurs, les autres nations commerçantes ne sont pas loin derrière. Les effets induits par la croissance américaine engendreront une hausse de l'activité dans les autres économies de l'OCDE et sur les marchés émergents », a déclaré Peter Hall, économiste en chef d'EDC. « L'impulsion donnée par les États-Unis devrait avoir un effet d'entraînement sur les économies dont les rouages fonctionnent. Cette évolution sera si rapide que les entreprises canadiennes participant ou songeant à participer au commerce international devront s'assurer de pouvoir suivre le mouvement imprimé. »

EDC table sur une croissance globale de 3,6 % de l'économie américaine en 2015, un taux supérieur à la plupart des prévisions formulées. Dans ses prévisions, la Société considère les inflexions positives de la confiance des consommateurs et des entreprises comme des signes révélateurs que la demande comprimée dans l'économie américaine continuera d'alimenter la croissance.

« Si la demande comprimée annonce une intensification des dépenses chez les consommateurs et les entreprises, la prochaine étape déterminante sera leur volonté de passer à l'action », a expliqué M. Hall. « Pour la première fois en cinq ans, la confiance retrouve des niveaux cohérents avec une croissance économique soutenue. En un peu plus d'un an, les indices retraçant le niveau de confiance des consommateurs et des entreprises ont quitté les niveaux atteints lors de la récession pour réintégrer la zone de la "normalité" ».

Le redressement de l'économie américaine et un huard volant à basse altitude impriment déjà un certain dynamisme aux exportateurs canadiens. De fait, les exportations réelles de marchandises suivent depuis huit mois une trajectoire ascendante et affichent une progression de 12 % en glissement annuel. Cette robuste performance a été aussi étayée par la zone euro qui, malgré de récentes faiblesses macroéconomiques, importe du Canada à un taux respectable. Dans ce contexte, l'essor des exportations canadiennes devrait atteindre 11 % cette année et 6 % en 2015.

Toujours selon les prévisions d'EDC, les gains seront visibles dans de multiples secteurs et dans la quasi-totalité des provinces. Ce puissant dynamisme devrait propulser l'investissement des entreprises connexe au commerce extérieur malgré les anticipations d'un maintien de la faiblesse des cours des produits de base. Face au resserrement de la capacité industrielle, les entreprises canadiennes devront prendre d'importantes décisions liées à leur développement. Ainsi, en dépit de son économie intérieure en perte de vitesse, le Canada devrait voir son PIB augmenter de 2,8 % l'an prochain, surtout grâce à la contribution du commerce extérieur.

« Au vu de tous ces facteurs, la croissance mondiale devrait s'établir à 4 % en 2015, soit une hausse par rapport au taux de 3,2 % attendu cette année. Voilà une excellente nouvelle pour les entreprises canadiennes. La croissance n'est toutefois pas acquise, car elle dépend de bien des facteurs », a ajouté M. Hall. « Heureusement, il y a d'autres bonnes nouvelles. La récente faiblesse du dollar canadien devrait sans doute persister. Somme toute, un tableau positif pour les compagnies canadiennes exportant aux États-Unis et, bientôt, pour les autres économies du monde. »

EDC prévoit que le dollar canadien s'échangera dans la fourchette inférieure des 90 cents américains au cours des deux prochaines années.

Les Prévisions à l'exportation, publication semestrielle d'EDC, présentent la dernière conjoncture mondiale des exportations, y compris les perspectives liées aux principales tendances économiques ainsi que les stratégies d'exportation visant à aider les entreprises canadiennes à maximiser leur croissance sur les marchés. Elles analysent aussi un éventail de risques auxquels les exportateurs doivent se préparer.

Organisme de crédit à l'exportation du Canada, EDC offre des solutions de financement et d'assurance au pays et partout ailleurs dans le monde afin d'aider les entreprises canadiennes de toute taille à profiter des débouchés sur le marché international. En tant que société d'État exerçant ses activités dans un souci de rentabilité et appliquant des principes commerciaux, EDC travaille avec des institutions financières des secteurs privé et public dans le but de renforcer la capacité des entreprises canadiennes de s'implanter sur les marchés étrangers et d'y investir.

Pour plus de renseignements sur la façon dont EDC peut aider votre entreprise, visitez le www.edc.ca.

Renseignements