BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

21 oct. 2013 13h00 HE

Selon L. Jacques Ménard, il est temps qu'on se lève pour Montréal car nous sommes tous Montréalais

Le président de BMO Groupe financier, Québec dévoile les grandes lignes d'une étude visant à relancer Montréal

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 21 oct. 2013) - « Nos nouveaux élus devront d'abord travailler ensemble. Ils devront parler d'une seule voix pour mériter des gouvernements supérieurs le respect dû à notre métropole. Et pour ce faire, ils vont avoir besoin de l'appui de la communauté, ce qui inclut, au premier chef, la communauté d'affaires », a déclaré aujourd'hui L. Jacques Ménard, président de BMO Groupe financier, Québec, lors d'un déjeuner-causerie devant le Cercle canadien de Montréal.

Dévoilant les grandes lignes d'une étude réalisée par Boston Consulting Group (BCG), M. Ménard a observé que le développement économique du Grand Montréal a été moins dynamique que celui des cinq autres grandes villes canadiennes au cours des 15 dernières années :

  • La croissance du PIB y a été plus faible : 37 % à Montréal contre 59 % pour la moyenne des grandes villes canadiennes;
  • Le chômage y a été plus élevé : depuis 15 ans, il a oscillé autour de 8,5 % dans le Grand Montréal contre 6,3 % ailleurs au Canada;
  • Le revenu disponible des citoyens y a progressé plus faiblement, soit une augmentation de 51 % à Montréal versus 87 % ailleurs au Canada;
  • Et la croissance démographique de Montréal a été la moitié de celle des autres grandes villes du pays, à savoir 16 % contre 33 %.

Dans le cadre de l'étude BCG-BMO, 78 métropoles dans le monde ont été recensées afin d'identifier des villes qui sont de taille et de prospérité comparables à Montréal et qui ont su effectuer un retournement de situation après une période difficile. Sept villes comparables ont ainsi été identifiées, soit Manchester en Angleterre, Melbourne en Australie, ainsi que Philadelphie et Pittsburgh en Pennsylvanie qui ont rejoint le peloton des villes les plus dynamiques de leur pays de même que Boston, San Diego et Seattle aux États-Unis qui sont maintenant des villes modèles.

En se penchant sur les expériences vécus par ces villes et les enseignements potentiels pour Montréal, M. Ménard a observé plusieurs similitudes, soit :

  • Un leadership fort et clair, à un niveau métropolitain, qui a été appuyé par les gouvernements supérieurs.
  • Des secteurs d'excellence qui ont favorisé le développement.
  • Des leviers de financement privés et publics autour d'un nombre limité d'initiatives.
  • La modernisation des infrastructures, qu'il s'agisse de transports ou de télécommunications, dans un esprit de développement durable et d'amélioration de la qualité de vie des citoyens.
  • L'importance du capital humain et les maisons de haut savoir, les collèges et les universités.
  • Des actions coiffées par une signature unique pour toutes les villes de ces métropoles et sous cette appellation unique, l'élaboration d'une stratégie de marketing et de promotion.
  • La persistance, car renverser un lent déclin est un travail de longue haleine qui transcende les personnes et les élections.

En parallèle, une cinquantaine de leaders du Grand Montréal ont été rencontrés et il ressort clairement, aux dires de M. Ménard, que le Grand Montréal peux compter sur des créneaux d'excellence que sont l'aérospatiale, les hautes technologies, le multimédia et le secteur de la recherche médicale, de même qu'une population d'étudiants universitaires au prorata de sa population plus grande que Boston, une abondance de grands événements culturels et sportifs, et une main-d'œuvre polyglotte.

Montréal compte beaucoup d'éléments avantageux mais la question du leadership demeure centrale. « Le leadership, c'est des maires et ils n'ont pas toujours été à la hauteur. C'est le moins qu'on puisse dire. Le leadership, c'est aussi des gouvernements supérieurs qui doivent avoir la métropole à cœur. Or, nos gouvernements ont négligé Montréal. Et c'est peu dire », selon M. Ménard, qui a également souligné que la communauté d'affaires a une part de responsabilité.

Rappelant que le Grand Montréal génère plus de la moitié de toute la richesse du Québec, le président de BMO Groupe financier, Québec a conclu « Il est temps qu'on se lève pour Montréal, car se lever pour Montréal, c'est se lever pour tout le Québec. Parce qu'en fin de compte nous sommes tous Montréalais. »

Le rapport complet de l'étude BCG-BMO sera dévoilé au plus tard au début de 2014.

Renseignements