BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

26 juin 2013 08h37 HE

Selon la Direction des études économiques de BMO, les secteurs aérospatiaux du Canada et des États-Unis profiteront de la croissance rapide des marchés émergents

- La demande de la Chine et des Émirats arabes unis soutient l'expansion, mais les nouveaux venus dans le secteur intensifient la concurrence.

- Le secteur nord-américain représente des revenus annuels de 200 milliards de dollars.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 26 juin 2013) - La croissance rapide de la demande des marchés émergents représente une occasion d'affaires importante pour les entreprises aérospatiales des États-Unis et du Canada, tandis que la croissance de la demande restera vraisemblablement modérée, mais stable en Amérique du Nord, selon BMO Marchés des capitaux.

« Les exportations du secteur aérospatial vers les économies en développement ont progressé sensiblement au cours des deux dernières décennies », a déclaré Aaron Goertzen, économiste, BMO Marchés des capitaux. « Les producteurs américains ont une présence légèrement plus forte sur les marchés en développement que leurs homologues canadiens, mais les entreprises canadiennes profitent aussi de l'exportation d'avions assemblés aux États-Unis qui renferment des composantes fabriquées au Canada. »

Il a fait observer que les Émirats arabes unis - qui ont consacré beaucoup de ressources à s'établir comme joueur important dans le transport aérien - et la Chine sont devenus d'importants marchés d'exportation. « Les États-Unis et le Canada commencent à subir une concurrence plus agressive de la part de producteurs des marchés émergents, qui deviennent plus efficaces à s'opposer aux producteurs des économies avancées sur leur propre terrain », a déclaré M. Goertzen.

Toutefois, même avec l'expansion des joueurs des marchés émergents, les producteurs des économies avancées détiennent toujours une part déterminante du marché mondial, les États-Unis comptant pour près de la moitié des revenus mondiaux du secteur aérospatial. Le Canada, entre-temps, est le cinquième producteur mondial du secteur aérospatial. Globalement, le secteur nord-américain représente des revenus annuels de 200 milliards de dollars.

En 2013, les volumes de transport aérien de voyageurs et de marchandises devraient progresser, ce qui devrait soutenir la rentabilité des compagnies aériennes et permettre que l'expansion des commandes de produits du secteur aérospatial se poursuive. L'amélioration graduelle des perspectives économiques mondiales et les taux d'intérêt extrêmement bas devraient continuer d'étayer l'activité du secteur cette année après avoir contribué de façon positive à la demande du secteur aérospatial en 2012.

En particulier, les commandes privées d'avions d'affaires aux États-Unis sont susceptibles d'être vigoureuses dans les années à venir. « L'aviation d'affaires est très cyclique, et nous commençons à voir une tendance lourde », a déclaré Joe DiLallo, vice-président et directeur général, Financement des avions d'affaires, BMO Harris Bank. « Les livraisons et les commandes d'avions d'affaires ont augmenté sensiblement cette année, et nous prévoyons que la croissance sera de l'ordre de 5 % pour le secteur jusqu'en 2016. BMO Harris Bank offre un financement personnalisé et de l'expertise dans ce domaine pour répondre aux besoins des grandes entreprises qui prennent de l'expansion. »

Globalement, BMO constate un certain nombre de facteurs qui auront des répercussions sur le secteur à court et à moyen terme.

Occasions d'affaires

Cette solide reprise de la demande privée a créé un carnet de commandes record, ce qui soutiendra la production du secteur même si la reprise mondiale devait se dérouler plus lentement que prévu. Au cours des cinq dernières années, le secteur aérospatial a gardé un carnet de commandes de deux à trois ans - bien au-delà des normes historiques. Par conséquent, le secteur a commencé à accroître sa production et devrait poursuivre sur cet élan au cours des quelques années à venir.

L'augmentation des prix du carburant accroît la demande d'avions plus économes par les compagnies aériennes. Bien que les prix élevés du carburant pèsent sur la rentabilité des compagnies aériennes, ils ont aussi stimulé la demande de nouveaux avions plus économes en carburant - un gros plus pour les avionneurs. En fait, les commandes d'avions ont bondi avec la montée en flèche des prix de l'énergie en 2007-2008. Bien que le ralentissement de l'économie ait affaibli la demande par rapport à son rythme frénétique d'avant la récession, la pression à la hausse sur les prix de l'énergie qui est attendue à moyen terme augure bien pour le secteur aérospatial. En particulier, le jet régional C-Series de Bombardier - dont le vol inaugural est programmé pour la fin de juin - intègre des matériaux avancés et des moteurs modernes afin d'améliorer sensiblement la consommation de carburant.

Défis

Bien que les dépenses militaires aient soutenu de façon importante les avionneurs pendant la récession, les compressions gouvernementales nuiront vraisemblablement à la croissance à venir. Les coupes des dépenses de l'État sont susceptibles de peser tout particulièrement sur le secteur aux États-Unis, étant donné le rôle plus important de la production militaire au sud de la frontière et les compressions plus importantes qui sont nécessaires pour assainir les finances publiques américaines. Cela dit, le renouvellement des flottes militaires vieillissantes devrait soutenir les producteurs d'aéronefs.

Tôt ou tard, la hausse des taux d'intérêt par rapport aux planchers actuels atténuera vraisemblablement la croissance de la demande. La forte dépendance des utilisateurs finaux à l'égard du financement rend la demande du secteur aérospatial relativement sensible aux fluctuations des taux d'intérêt. Alors que les taux sont actuellement proches des planchers historiques, leur retour à la normale entraînera un important vent de face pour le secteur.

Les producteurs canadiens font actuellement face à un huard élevé qui nuit à la compétitivité internationale du secteur. Par contre, la dépréciation substantielle du billet vert au cours de la dernière décennie a contribué à une reprise importante du commerce aérospatial au sud de la frontière.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est une société nord-américaine de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif de 555 milliards de dollars au 30 avril 2013 et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de gestion de patrimoine et de banque d'affaires et de services aux sociétés.

Renseignements