SOURCE: Aon Hewitt

Aon Hewitt

28 sept. 2015 11h37 HE

Selon le dernier sondage d'Aon sur la solvabilité, le troisième trimestre affecte la santé des régimes de retraite

La baisse des obligations et la volatilité des marchés mènent à une forte baisse de la solvabilité

TORONTO, ON--(Marketwired - 28 septembre 2015) - Aon plc (NYSE: AON), le leader mondial des services de gestion de risque et des solutions et services d’impartition en ressources humaines, a annoncé aujourd’hui les résultats de son sondage trimestriel sur la solvabilité des régimes de retraite, selon lesquels la santé financière des régimes de retraite canadiens à prestations déterminées (PD) s'est grandement détériorée au troisième trimestre, entraîné par l'incertitude mondiale et la volatilité des taux d'intérêt à long terme et des actions. Avec les politiques monétaires du Canada et des États-Unis qui fluctuent continuellement, et la faiblesse persistante des matières premières, notamment le pétrole, les perspectives restent sombres car la volatilité accrue risque d'avoir une incidence sur la solvabilité des régimes de retraite à l'avenir. Cependant, les régimes les plus aptes à affronter les fluctuations du marché devraient mieux accuser le coup sous des auspices encore incertains.

L'enquête d'Aon, qui mesure l'actif du régime par rapport à son passif pour calculer son ratio de solvabilité, est fondée sur les résultats trimestriels de 449 régimes de retraite à prestations déterminées (PD) des secteurs public, semi-public et privé, administrés par Aon Hewitt. Le ratio de solvabilité médian au 24 septembre 2015 était de 87,6 % - une baisse de 5,3 % par rapport au trimestre précédent. Seuls 13,6 % des régimes étaient solvables à la fin du trimestre, soit une baisse de 12,9 % par rapport au deuxième trimestre. Avec ces résultats, les régimes canadiens à PD renouent avec la tendance à la baisse de la solvabilité, après une brève pause au dernier trimestre (+ 4,8 %). La santé des régimes de retraite a été en déclin dans quatre des cinq derniers trimestres, entrainant un niveau de solvabilité médian considérablement inférieur à ce qu'il était il y a un an (91,1 %).

Poussé par la réduction du taux de financement à un jour de 0,25 % de la Banque du Canada en juillet, et par la décision de la Réserve fédérale américaine de maintenir son taux cible proche de zéro à la mi-septembre, les taux de rendement à échéance sur les obligations à long terme ont baissé au cours du trimestre. Le taux de rendement à échéance sur les obligations canadiennes à long terme a chuté de 0,05 % depuis le 1er juillet, abaissant le taux d'actualisation utilisé pour évaluer les passifs des régimes de retraite. Les rendements à la baisse ont aussi favorisé la hausse de la valeur des titres à revenu fixe, mais pour ce qui est des régimes traditionnels, le ratio de couverture du risque de taux d’intérêt étant faibles, le bénéfice n’a pas suffi à contrer l'impact négatif sur le passif.

Une volatilité accrue et les mauvais résultats des classes d’actif de croissance ont aggravé l'incidence négative des taux d’intérêt à la baisse. L'indice canadien S&P/TSX composite a chuté de plus de 7,7 % au cours du trimestre, tandis que les marchés émergents ont connu une baisse de 12,9 %. L'indice américain S&P 500 et l'immobilier mondial ont produit des rendements de + 0,7 % et + 4,5 % respectivement, bien que ces rendements aient été amplifiés par la baisse du dollar canadien par rapport au dollar américain et d'autres devises. Tout comme la monnaie canadienne en chute profite aux exportations et au secteur manufacturier de l'économie, son impact sur la solvabilité des régimes a été aussi profitable : Aon estime que le ratio médian de solvabilité aurait été de 1,6 % de moins si le huard avait été stable sur la durée du trimestre.

Pendant ce temps, pour ce qui est des obligations, actions et autres classes d'actifs, l'incertitude vis-à-vis la croissance mondiale et la politique monétaire alimente une volatilité accrue. La volatilité du marché boursier a fortement augmenté au cours du trimestre - par exemple, de plus de 80 %, tel que mesuré par l'indice S&P/TSX 60 VIX. Il n'est donc pas surprenant que les régimes de retraite qui ont adopté une stratégie de réduction des risques, où les promoteurs adoptent des stratégies pour diversifier davantage les actifs permettant d'établir une faible corrélation avec le marché d'actions et d'atténuer leur risque de taux d'intérêt, aient mieux résisté que les régimes plus traditionnels. Les régimes de retraite qui ont adopté une stratégie de réduction des risques - par exemple, ceux qui ont adopté la stratégie de consultation active en gestion de placements - ont enregistré une baisse de solvabilité au troisième trimestre d'environ 2,0 %, en partie parce qu'ils avaient profité d'une solvabilité précédemment plus élevée pour modifier la composition de l'actif, réduisant l'exposition aux actions et augmentant l'exposition à la dette. Cela leur a permis d'être moins touchés par la baisse des marchés des actions et de récupérer des gains supplémentaires de l'exposition obligataire.

" On a accordé beaucoup d'attention aux marchés canadiens vacillants et à l'incertitude de la situation économique. La vérité est que la volatilité accrue présente un risque au moins aussi grand pour la santé des régimes de retraite que le faible rendement des actions, a déclaré Claude Lockhead, associé exécutif, pratique de la Retraite d’Aon Hewitt. Des régimes bien diversifiés - même ceux exposés majoritairement aux actifs canadiens - sont mieux en mesure de résister à la chute de l'économie canadienne, car ils sont moins exposés aux fluctuations du marché, et donc, peuvent obtenir des rendements plus stables à long terme. "

Les prévisions pour le Canada sont particulièrement difficiles en raison de deux facteurs. Le premier facteur est la forte exposition du marché boursier canadien aux prix du pétrole. Les prix du brut de la Benchmark West Texas Intermediate (WTI) ont diminué d'environ 25 % depuis le 1er juillet, mais la volatilité a augmenté de plus de 40 %, tel que mesuré par l'indice de volatilité du pétrole brut CBOE/NYMEX. Les rapides fluctuations des prix du pétrole ont conduit à une plus grande volatilité de l'indice canadien S&P/TSX fortement exposé aux ressources naturelles, et soulignent la nécessité pour les promoteurs de régimes d'envisager des stratégies qui les protègent de l'exposition au risque de marché.

Le deuxième facteur est l'introduction de nouvelles tables de mortalité par l'Institut canadien des actuaires, le 1er octobre prochain. En tenant compte de la longévité accrue des Canadiens, les nouvelles tables de mortalité vont abaisser le ratio de solvabilité médian en augmentant le passif des régimes. Aon estime que le ratio de solvabilité médian des régimes à PD serait de 3,1 % inférieur en utilisant les nouvelles tables de mortalité.

" Il est clair que la volatilité accrue des marchés boursiers et des titres à revenu fixe, couplée à un environnement de taux d'intérêt continuellement faibles, est susceptible de présenter des défis aux promoteurs de régimes de retraite pendant un certain temps encore, a ajouté M. Lockhead. Il est important que les promoteurs réagissent maintenant, alors que la solvabilité est encore relativement solide. Si ce n'est déjà fait, élaborez une stratégie d'ensemble cohérente pour la gestion des risques, qui comporte une politique visant les prestations, le financement et les investissements. Même si une stratégie est déjà utilisée, il reste encore quelques petites actions plus tactiques à adopter dès maintenant pour profiter de certaines possibilités du marché présentes autant sur le plan de l'actif que du passif du bilan des régimes de retraite. Le moment est propice pour lancer ces actions, afin que tout soit prêt pour réagir lorsque les conditions s'amélioreront enfin. En dernier lieu, il ne faut pas oublier la gouvernance. Trop souvent, les bonnes stratégies échouent dans leur application parce qu'elles sont mal implantées. "

Le ratio de solvabilité médian d’Aon mesure la santé financière d’un régime à prestations déterminées en comparant l’actif total au passif total du régime dans l’éventualité de la terminaison de régime. Il s'agit de la représentation la plus exacte et à jour de la situation financière des régimes PD au Canada, car elle s'appuie sur une vaste base de données et reflète les caractéristiques, la politique de placement, les cotisations versées et les mesures d'allégement de chaque régime, telles qu'adoptées par le promoteur. L'analyse des régimes de la base de données tient compte du rendement des indices financiers des diverses catégories d'actif, ainsi que des taux d'intérêt en vigueur, pour évaluer le passif sur base de solvabilité.

À propos d'Aon
Aon plc (NYSE: AON) est le principal fournisseur mondial de services de gestion des risques, de courtage d'assurance et de réassurance, de solutions pour les ressources humaines, et de services d'impartition. Par l'entremise de plus de 69 000 employés dans le monde, Aon s'unit pour aider ses clients dans plus de 120 pays à atteindre les résultats escomptés au moyen de solutions innovatrices et efficaces visant la gestion des risques et des effectifs. Pour en apprendre davantage sur nos capacités et découvrir comment nous générons des résultats pour les clients, veuillez visiter le site http://aon.mediaroom.com.

Suivez Aon Hewitt sur Twitter : @AonHewittCA

Pour de l'information sur le service de veille informationnelle d'Aon plc et pour vous y abonner : aon.mediaroom.com.

Renseignements